Rush de Maya Banks

Rush A Fleur de Peau de Maya Banks

Titre : Rush (A fleur de peau #1)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady Romance
Date de parution : 22 novembre 2013

Résumé
Gabe est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il désire. Et ce qu’il veut le plus, c’est le fruit défendu. Il rêve d’assouvir ses fantasmes avec la seule fille qu’il ne peut pas avoir : la belle Mia, la sœur de son meilleur ami. Depuis l’adolescence, celle-ci rêve de Gabe. C’est l’associé de son frère et il est plus âgé, mais son charisme et sa sensualité l’attirent intensément… Alors, pourquoi ne pas vivres ses désirs les plus secrets ?

Avis de Vivien Leigh
lep-note-plume-2Lorsqu’on m’a proposé de lire un roman de Maya Banks, j’ai dit oui tout de suite car je connaissais cet auteur pour sa série des Mc Cabe, une romance médiévale pleine d’entrain que j’avais beaucoup aimé. Me voici donc partie la fleur au bout du fusil pour découvrir Rush, un premier tome d’une romance contemporaine.

Les personnages tout d’abord : Trois amis inséparables, Gabe, Ash et Jace qui sont associés dans une entreprise florissante qui fait d’eux des hommes très riches et donc très attractifs pour la gente féminine. Nous découvrons aussi Mia qui est la jeune sœur de Jace qu’il a élevée après la mort de leurs parents. Il est ultra protecteur avec cette jeune femme qui représente désormais sa seule famille. Ses deux amis prennent soin eux aussi de cette petite sœur par procuration.

Maintenant l’histoire : Mia qui n’a pas vu son frère depuis quelques temps se présente à une soirée d’inauguration d’un hôtel conçus par les garçons. Son frère et Ash viennent de partir avec une jeune femme avec qui ils comptent passer la nuit (oui, c’est leur habitude) . C’est donc Gabe qui va accueillir Mia et l’inviter à danser. A ce moment-là, il réalise qu’elle est devenue une femme délicieuse et qu’il tenterait bien sa chance mais il hésite car c’est quand même la sœur de meilleur ami hyper protecteur. Il lui ordonne (si si) de le retrouver à son bureau le lendemain à 10 h précises.

Mia est ponctuelle parce qu’elle est intriguée et qu’elle trouve Gabe très beau et très riche (tout un programme). Gabe lui propose d’emblée de signer un contrat stipulant qu’elle est à sa disposition, qu’il peut pratiquer du bdsm si l’envie lui vient, qu’elle doit faire des examens médicaux etc etc
A ce moment-là, j’arrête ma lecture et me dis «oh pitié ! Pas encore !» J’ai franchement eu l’impression de relire un livre que j’avais déjà lu. Et c’est reparti pour un tour, il est riche, beau et tordu, elle est subjuguée limite bécasse accepte tout car elle a la gentillesse de justifier tous ses débordements. Ben oui, il se conduit comme un «enfoiré» mais le pauvre a une ex-femme qui lui en a fait baver.

Mia qui est une fille sympa et compréhensive et qui (ça tombe bien) veut bien essayer des trucs nouveaux signe le contrat. Dès le début de leur relation, Gabe n’arrête pas de lui dire qu’il va faire attention à elle mais il la bourlingue dans tous les sens pour après s’en vouloir (c’est gentil d’avoir des remords) , il sort la cravache, les vibros, les plugs (il ne manque que le jouet du chien qui fait pouet pouet). Des dizaines de scènes de sexe (si détaillées qu’elles en sont ennuyeuses au bout du compte) plus loin, Gabe emmène Mia qui est devenue son assistante perso à Paris. Il doit y rencontrer trois hommes d’affaires pour y conclure un contrat. Ils sont sensés prendre un verre dans la suite de Gabe et Mia tous ensemble. Entre temps, pendant que Mia se prépare, Gabe a une crise existentielle : est-il attaché à Mia pour de vrai ? Avec sentiments et tout et tout ?

Noooon ce n’est pas possible ! Il est plus fort que ça ! Ainsi pour se prouver qu’il est un mec en béton armé sans failles , il demande à Mia de se déshabiller de se mettre à quatre pattes, il la bâillonne, lui attache les mains dans le dos …… et fait entrer ces clients. Je vous passe les détails mais Mia s’occupe d’abord de Gabe qui lui a demandé d’ouvrir la bouche. Une fois que c’est fait, il l’attache à la table du salon et invite les trois autres à venir tripoter mais pas culbuter (non ! il respecte trop Mia ! ). Un des trois n’a pas bien compris les consignes, essaye de fourrer son merveilleux engin dans la bouche de Mia qui crie «Gabe». Le type frappe Mia car elle n’est pas «cool» et n’a pas voulu le satisfaire (quand je pense que je suis en train d’écrire un truc pareil !) . Gabe casse le nez du type et les met dehors.

Bon , Mia est un peu traumatisée, mais comme Gabe lui dit qu’il s’en veut et qu’il n’aurait pas dû , elle lui pardonne et part faire les magasins avec lui.
De retour aux USA, il continue à vaquer à ses occupations, comme changer la taille des plugs qu’il utilise pour la préparer à la sodomie, la prendre sur son bureau, lui coller quelques coups de cravache parce qu’elle a désobéi (on sait pas trop à quoi) la routine quoi !
Un jour qu’elle part acheter leur déjeuner, elle tombe sur son agresseur de France qui la fait chanter ! elle doit trahir Gabe dans ses affaires sinon le méchant mettra sur internet, les photos qu’il a pris d’elle, déguisée en table de chevet fumant le cigare. Elle est morte de peur. Elle raconte tout à Gabe qui va casser la tête du méchant et qui revient remettre le couvert avec Mia pour la rassurer.

Ils décident d’avouer leur liaison à Jace pour éviter qu’il ne l’apprenne par hasard . En attendant que celui-ci rentre à New-York ( il est en voyage avec Ash avec qui il partage toujours des nanas)Gabe installe Mia dans son salon, lui met un plug ( à force c’est lassant), un vibromasseur, lui attache les mains dans le dos, lui dit qu’elle est très vilaine et lui fouette le derrière, mais à ce moment Jace qui a les clés de l’appartement de Gabe entre sans frapper et les surprend . Il crie, il tape, il reproche. Gabe de son côté est gêné et donc vire Mia ( je vous fais la version light)qui s’effondre et pleure. Pour finir, Mia ne veut plus voir Gabe mais finalement elle va accepter de le revoir et même de l’épouser avec la bénédiction de son frère.

Mon avis pour finir : ces derniers temps j’ai l’impression de lire toujours le même livre ! Enfin non, le même mais de pire en pire. Si on retire le sexe de ce bouquin il en reste un tiers. Je vais finir par croire que Maya Banks est le pseudo de Marc Dorcel. Du cul et pas d’histoire( ou si peu et pas originale). Je sais que c’est le créneau porteur en ce moment mais il ne faut pas exagérer : cette fois, le héros refile sa nana à d’autres mecs, les personnages secondaires font ménage à trois et seront d’ailleurs les héros du tomes 2 «Fever».

Je ne désespère donc pas de voir un tome trois où l’on pourra les retrouver tous ensemble dans le même lit avec peut-être, si on a de la chance, un saint-bernard et un hamster pour pimenter les choses. Je suis exaspérée.

Vivien Leigh

Leave your comment

<

%d blogueurs aiment cette page :