Le bel été de Lauren de Mary Balogh

Titre : Le bel été de Lauren
Auteur : Mary Balogh
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 15 février 2013

Résumé

Abandonnée aux pieds de l’autel un an plus tôt, Lauren Edgeworth n’aspire plus qu’à s’établir à Bath et à rester célibataire. Encore faut-il éviter tout mariage… La solution ? Passer pour fiancée et compromise, en s’acoquinant avec le plus perfide débauché. En somme, accepter le temps d’un été la proposition de lord Ravensburg…

Avis de Melwasul

note 4

« Le bel été de Lauren » est la deuxième préquelle de la saga des Bedwyn de Mary Balogh après « Une nuit pour s’aimer ». Dans le tome précédent nous laissions Lauren littéralement abandonnée au pied de l’autel par l’homme qu’elle aimait depuis toujours et à qui elle était destinée.

Nous la retrouvons un an plus tard en visite à Londres, bien décidée à faire comprendre à sa famille qu’elle souhaite rester célibataire et qu’elle n’est pas la petite chose fragile que tout le monde surprotège. Elle fait alors connaissance du plus débauché des débauchés, revenu depuis un an des champs de batailles, le vicomte Ravensberg, connu sous le nom de Kit.

Une rencontre loin d’être due au hasard. Celui-ci ayant en effet parié avec ses amis, qu’il serait marié, avant un mois, à la belle et intransigeante Lauren. Finalement, après quelques temps, il lui avoue son secret et après un saupoudrage de poussière de fée Lauren accepte de se faire passer pour la fiancée de Kit lors de la partie de campagne pour l’anniversaire de sa grand-mère.

Kit qui, accessoirement, est déjà fiancé à l’ex-fiancée de son feu frère aîné (oui, je sais ça commence à devenir compliqué… la magie de la romance :S). Une fiancée qui se trouve être une Bedwyn (et c’est là par contre que c’est génial, on découvre enfin les héros de cette saga, et pas d’un œil très clément mais le peu qu’on les voit, on ne peut s’empêcher de les trouver géniaux !).
Je dois vous le dire de suite, si j’ai mis un 4/5 à cette romance c’est en grande partie pour son héros : Kit et ses yeux rieurs. J’ai complètement craqué pour lui (je le reconnais j’ai un faible pour les canailles ;), il m’a un peu rappelé mon St Vincent mais il ne l’a point égalé).

Kit, en dehors de ses yeux rieurs et de sa bonne humeur commutative, a un sens de l’humour complètement irrésistible (presque autant que son sourire). Pourtant il cache, derrière cette joie de vivre, cette bonne humeur et ce visage rieur, de profondes blessures. Des blessures liées à sa famille et plus particulièrement à ses frères. Mais rassurez-vous, rien que les magiciennes de l’amour ne vont réussir à soigner.

Mes deux seuls points négatifs sont : Lauren et le manque d’aventure. Je ne sais pas pourquoi je n’ai pas du tout accroché à son personnage. Être dans sa tête ne m’a absolument pas plus, elle a l’esprit vraiment trop tordu pour moi. Et puis, ça manquait un petit peu d’aventure dans ce roman, pas de grands méchants, pas de sauvetages, pas de moments dramatiques où un des héros échappe à la mort à la dernière minute. D’où les deux demi-points enlevés.

Mais à part ça, Mary Balogh manie toujours aussi bien sa plume. J’ai quand même dévoré le bouquin en juste deux heures, sans le lâcher. Et puis, elle présente parfaitement sa série, ne nous donnant qu’une envie : découvrir très vite la famille Bedwyn qui se révèle dès ce bouquin très haute en couleurs !

Romantiquement Vôtre,

Melwasul

Add a Comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *