Insensible à ses charmes de Shana Galen

Titre : Insensible à ses charmes (Les survivants #3)
Auteur : Shana Galen
Éditeur : J’ai lu pour elle – Aventures et Passions
Date de parution : 23 juillet 2019

Résumé
Depuis toujours la gent féminine se pâme devant la beauté de Rafe Beaumont, qui n’en peut plus d’être pourchassé par ces dames émoustillées. Las, son ancien commandant, le colonel Draven, vient de lui confier pour mission de séduire Collette Fortier, une espionne à la solde des Français. D’ordinaire les femmes tombent dans les bras de Rafe au premier sourire, mais Collette est décidément différente. Pire, elle le fuit. Confronté à cette indifférence, Rafe se prend au jeu, s’embrase… et éprouve pour la première fois de sa vie l’envie d’aimer.

Avis de Moonshine
note 5

Troisième tome de la série : « Les survivants » que j’affectionne énormément et qui au final me déçois un peu par rapport aux tomes précédents. En effet, je suis encore sous le charme du second tome : Une femme agaçante où les personnages de Julianna et Neal m’avaient subjugués. Et bien ce ne sera pas le cas pour les personnages de ce roman qui m’ont peu convaincus. Bien entendu, tous les tomes d’une série ne peuvent être parfait et bien pour cette série, c’est bien ce tome qui m’aura moyennement plu.

Rafe est le bourreau de ces dames. Lors des bals de saisons, il fait frémir toutes les femmes. Des jeunes filles se cherchant un mari jusqu’aux veuves en passant pas les femmes mariées. Aucune ne peut résister à son charme. Cet atout, il l’a mis à profit dans l’armée du Colonel Draven. User de ses charmes pour séduire les femmes des officiers français et leur soutirer des informations capitales pour gagner la guerre. Mais Rafe est lasse de cette position. Il ne supporte pas d’être le jouet sexuel et fuit les femmes. Et quand le Colonel Draven lui demande de séduire une espionne française pour lui soutirer des informations importantes, il ne peux pas lui refuser cette demande. Rafe se jette à la conquête de la demoiselle qui semble résister à ses charmes.

Colette, jeune française est venu à Londres pour trouver des informations susceptibles d’aider son père et le faire sortir de prison. Mais pour cela, elle doit infiltrer la noblesse. Chose qui n’est pas aisée pour la demoiselle qui parle pas bien l’anglais et qui a toujours vécu à la campagne. Son rôle d’espionne va vite être dévoilé. Mais quant il s’agit de sauver son père, elle fera tout son possible pour y parvenir. Même s’il elle doit pour cela résister à son attraction physique pour le séduisant Rafe Beaumont.

Le résumé m’a séduite. Il me tarder d’en apprendre davantage sur Rafe. Mais quand j’ai commencé les premiers chapitres j’ai un peu déchanté. En effet, le personnage de Colette ne m’a pas du tout convaincu. Je l’ai trouvé bien fade comparée à Julianna et Lorraine. Ces dernières ont un caractère bien trempé. Mais Colette est effacée et pas sûre d’elle. Elle tâtonne, bafouille, se fait démasquer bien trop rapidement. Quand à Rafe, c’est un personnage masculin agréable mais qui n’est pas aussi brute et rusé qu’ Ewan et Neal.

Je pense que je suis passée à côté de cette romance qui m’a très peu convaincue. Je suis extrêmement déçue de l’épilogue du livre. L’intrigue est assez bien rôdé mais elle manque cruellement de saveur. L’absence de rebondissements rend l’histoire plate. Il me tarde tout de même de poursuivre cette série car le prochain tome à venir sera l’histoire de Jasper que j’attends avec une grande impatience. Un héros défiguré qui ne s’attend pas à l’amour.

Moonshine

La plus agaçante des femmes de Shana Galen

Titre : La plus agaçante des femmes (Les survivants #2)
Auteur : Shana Galen
Éditeur : J’ai lu pour elle – Aventures et Passions
Date de parution : 05 juin 2019

Résumé
Lady Juliana est excédée. Elle a déjà bien du mal avec les douze garnements de son orphelinat délabré, sans compter ses démêlés avec une crapule qui tente de la faire chanter. Par-dessus le marché, son père lui envoie un vétéran de guerre pour la forcer à fréquenter les salles de bal ! Face à son refus, Neil Wraxall décrète qu’il doit au moins assurer sa sécurité et s’installe à l’orphelinat. Force est d’admettre que, grâce à ses méthodes militaires, l’ordre revient miraculeusement. Mais ce gaillard aux yeux bleus va aussi provoquer des bouleversements dans le coeur de Juliana…

Avis de Moonshine
note 5

Enfin je retrouve le second tome de la série : Les Survivants de Shana Galen. Un premier tome avec : La belle et le géant que j’avais beaucoup aimé et dont il me tardait de lire les tomes suivants des aventures de ces héros militaires. Et l’histoire de ce second tome est celle du Major Neil Wraxall qui dirigeait l’escadron suicide de Draven contre l’armée de Bonaparte. Trente hommes sont partis à la guerre et seuls douze en sont revenus. Et parmi eux : Neil dit le : « Guerrier ». Chaque nuit il est réveillé par des cauchemars de la guerre et de la perte de son demi frère : le fils aîné du Lord Wraxall … lui n’est qu’un bâtard. Il ne pourra jamais hériter de son père. Mais malgré son infortune, il a été reconnu et élevé à l’écart de la cours. Redevable à son père pour sa charge militaire, il décide de lui rendre service en ramenant Lady Julianna chez son père.

Julianna est bien la femme la plus agaçante et téméraire qu’il n’ ait jamais rencontré. Jeune aristocrate elle dirige un orphelinat pour garçons dans un quartier malfamé. Son père exige qu’elle quitte ses fonctions de directrice pour revenir chez elle afin de trouver un mari et de se faire une place convenable dans la société anglaise. Mais Julianna ne le voit pas de cet œil. Après le décès de sa grande sœur, elle s’est jurée de venir en aide aux plus démunis. Et il est hors de question qu’elle abandonnent ses jeunes garçons sans famille à leur sort. Neil se rend à l’orphelinat pour faire changer d’avis la jeune femme mais il ne s’attendait pas du tout à ce que sa mission qui devait lui prendre quelques heures de son temps se transforme en une véritable expédition militaire.

Neil tombe immédiatement sous le charme de Lady Julianna. Et pourtant, il s’était juré de ne jamais tomber amoureux. Et encore moins d’avoir des enfants. Lui bâtard de naissance, il est inconcevable d’en avoir lui aussi. Mais quand il rencontre tous ses enfants bâtards et orphelins, il lui est difficile de ne pas s’y attacher. Et son expérience militaire va lui être fort utile pour gérer ses petits garnements. Julianna est fatiguée. Son orphelinat tombe en ruine. Elle a perdu sa cuisinière et sa préceptrice qui ont toutes les deux démissionnées face aux garnements. Elle n’a pas d’autre choix que d’accepter l’aide de ce Major pour remettre la maisonnée en ordre et la réparer. Mais hors de question de s’attacher à cet homme qui représente la figure paternelle dont les garçons ont besoin. Et pourtant, elle va devoir lutter contre son attirance. Et quand un danger la menace et menace les enfants qu’elle aime, elle va devoir accepter la protection de Neil et de ses amis.

Ce second tome est bien meilleur que le premier. Alors même si j’ai adoré le premier, je ne pensais pas m’attacher autant au personnage de Julianna. Cette jeune aristocrate qui a décidé de ne jamais se marier afin de pouvoir prendre soin de jeunes orphelins. C’est une femme obstinée, courageuse et téméraire. Ce qui rend fou Neil. Lui a qui tout le monde obéissait dns l’armée et qui doit composer avec le caractère de Lady Julianna. Une beauté sans pareil qui est être à se battre bec et ongles pour sauver ses garçons de la mendicité et des la criminalité quitte à perdre sa vertu.

Leur histoire d’amour est magnifique. Neil qui se pensait sans famille peut compter sur ses amis : Ewan, Rafe et Jasper pour protéger la femme qu’il aime. Lui qui ne rêvait pas de construire une famille car il ne pensait pas la mérité se retrouve avec une famille peut ordinaire qui n’aurait jamais espéré avoir.

J’ai déviré ce second tome qui est aussi passionnant que le premier voire même plus. On retrouve la plume fluide de Shana Galen qui nous présente un nouveau personnage de l’armée de Draven. Un survivant qui a tout perdu mais qui trouve le but ultime à sa vie. Une romance historique intrigante et pleine de rebondissements comme je les aime. J’enchaîne dès aujourd’hui avec le troisième tome : Insensible à ses charmes avec l’histoire du séduisant Rafe. Je vous retrouve très vite pour vous donner mon avis sur ce roman.

Moonshine

La belle et le géant de Shana Galen

Titre : La belle et le géant (Les survivants #1)
Auteur : Shana Galen
Éditeur : J’ai lu pour elle – Aventures et Passions
Date de parution : 06 mars 2019

Résumé
Un demeuré qui n’a jamais pu apprendre à lire! Voilà ce que pense le comte de Pembroke de son fils Ewan qui n’a pas eu le bon goût de mourir à la guerre. On ne peut lui confier que des tâches simples, par exemple assurer la protection de la fille du duc de Ridlington. Ewan accepte sans enthousiasme cette mission qui l’oblige à côtoyer la haute société… et la belle lady Lorraine qui s’ingénie à échapper à sa surveillance. Entre le mutique colosse et la pipelette rebelle à toute autorité s’engage la plus ardue des batailles. Car, si Ewan ne craint ni les coups ni la mort, il n’a encore jamais affronté la passion…

Avis de Moonshine
note 5

Je me suis jetée sur cette romance historique pour son résumé. Un héros bâti comme un « géant Viking » et un peu demeuré avec à l’opposé une demoiselle de la haute société, je me suis dit que le mélange pouvait être très intéressant. Et bien oui et non… J’ai aimé ma lecture mais je me retrouve un peu frustrée par le personnage féminin de Lady Lorraine.

Ewan est l’un des survivants des douze Draven. Une unité de soldats envoyée dans les pires missions suicidaires pendant la guerre avec Bonaparte. Dernier fils d’un comte, il est rejeté par son père car il ne sait pas lire. Il se sert de son talent inné pour faire la guerre dans un club de gentlemen où il est videur. Sa vie est banale et il ne cherche pas plus. Mais quand le Duc de Ridlington, lui demande de servir de garde du corps à sa fille, il n’hésite pas une seule seconde. D’un, il pourra avoir à l’œil Lady Lorraine qui se croit éprise de Francis (le cousin d’Ewan). Alors que ce dernier ne rêve que de mettre la main sur la dot de la demoiselle.

J’ai beaucoup aimé le caractère brute d’Ewan mais aussi sa douceur et ses faiblesses. Dyslexique, il a vu sa vie partir en éclats à cause de son handicap. Et Francis est le premier à lui avoir rendu la vie impossible. Alors quand il voit l’occasion de bousiller la vie de son cousin en empêchant son mariage avec Lady Lorraine, il n’hésite pas une seconde. Mais Ewan ne pensait pas avoir de difficulté à lutter contre son attirance pour la jeune fille. Le voilà dans de beaux draps lorsqu’il essaye de lui faire rentrer du plomb dans la tête en lui montrant ce qu’est le véritable amour entre deux êtres.

Je ne vous cacherai pas que Lady Lorraine m’a profondément énervée tout au début du livre. Elle ne rêve que d’épouser son Francis sans le consentement de ses parents. Elle fait le mur, elle fugue. Bref, c’est une jeune fille pourrie gâtée. Elle est arrogante et casse-pieds. Mais quand Ewan se mêle de sa vie privée, l’histoire devient de plus en plus intéressante. Et j’ai pris plaisir de voir son caractère changer. Elle prend enfin la mesure de ses vrais sentiments et n’hésite pas à venir en aide à Ewan même si ce dernier s’y refuse.

Les personnages secondaires de l’escadron Draven qui apparaissent dans cette histoire semblent très prometteur. Il me tarde de découvrir leur histoire à chacun. Car ils ont tous un passé et une spécifié qui les rendent unique dans cet escadron. Même si le début de ce livre m’a tapé sur les nerfs, je serai ravie de lire la suite des tomes à venir.

Moonshine

Minuit ! 12 Histoires d’Amour à Noël

Titre : Minuit ! 12 Histoires d’Amour à Noël
Auteur : Holly Black, Ally Carter, Gayle Forman, Jenny Han, Matt de La Penña, David Levithan, Kelly Link, Myra McEntire, Perkins Stephanie, Rainbow Rowell, Laini Taylor, Kiersten White
Éditeur : Gallimard Jeunesse
Date de parution : 20 novembre 2015

Résumé
La neige, les fêtes, les longues soirées d’hiver… C’est le moment de tomber amoureux!

Humour, émotion, coups de foudre, étincelles… l’amour sur tous les tons par les 12 meilleurs auteurs de la littérature ado.

Avis de Melwasul
note 5

Comme vous avez déjà du le lire sur le blog, j’ai vraiment beaucoup de difficultés avec les nouvelles. Ce n’est pas mon truc, je trouve ça toujours trop court, pas assez développé. Bref, je sors de mes (courtes) lectures toujours déçue. Sauf lors d’une période de l’année un peu particulière : au mois de décembre en attendant Noël. Je l’avoue j’ai un petit gros faible pour les nouvelles de Noël pleines de douceur, de guimauve et d’amour. Et plus encore quand il s’agit d’un magnifique livre-objet comme le recueil de nouvelles My True Love Gave To Me pour lequel j’avais craqué l’an dernier (cette couverture hardback turquoise et rose, cette tranche rose fluo, je ne pouvais que succomber Noël dernier). Sauf que surprise, cette année ce recueil (avec parmi les auteurs du beau monde)(au hasard, entre autre : Stephanie Perkins, Gayle Forman, Holly Black, Jenny Han, Rainbow Rowell, David Levithan, …) a été publié en français par les éditions Gallimard Jeunesse sous le titre Minuit ! 12 Histoires d’Amour à Noël. Oui, danse de la joie !

Je ne pouvais que craquer pour ainsi pleinement savourer ces petites nouvelles romantiques à souhait. Si le prix m’a un peu refroidi au début (21 euros), une fois au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse de Montreuil impossible de ne pas craquer devant cette belle version bien épaisse à la couverture aussi magnifique que celle en VO. Même si j’ai hésité (l’espace de 2 secondes), je l’avais mis sur ma liste d’achats et je dois dire que je ne le regrette absolument pas. Ce livre est le livre à lire en ce moment, celui qui vous réchauffera le cœur, vous fera sourire, rire, rougir les yeux et occupera vos soirées jusqu’à Noël dans une semaine.

Pleine de volonté et pour prolonger la magie de Noël, j’ai décidé de ne pas lire plus d’une nouvelle par soir (ok, j’ai triché, il y a certains soirs où j’en ai lu deux, mais chutttt). Je les ai lues en sachant ce qu’elles seraient : de courtes nouvelles et donc très certainement peu développées. Je voulais juste m’émerveiller et passer un moment tout doux avant de me coucher. Et bonne surprise, il y en a seulement 2 que j’ai trouvé vraiment trop courtes et que j’ai moins appréciées. Et une seule pour laquelle j’ai trouvé la fin vraiment abrupte et pour laquelle j’aurais adoré en savoir plus. En fait, cette nouvelle (Polaris, c’est là que tu me trouveras de Jenny Han) était tellement mignonne que ce n’est pas cette fin que j’aurais souhaité et du coup j’aurais voulu y rester encore un peu pour en faire ce que je voulais ! 😀

En dehors des deux un peu en-dessous, je me suis donc régalée avec les 10 autres. Même si c’était court, j’avais toujours l’impression d’avoir une vraie histoire sous les yeux, développée, construite, réfléchie et travaillée. J’ai même eu deux coups de cœur. Deux romances qui m’ont vraiment émue et marquée. L’Étoile de Bethelem de Ally Carter et Sapin de solstice de Stephanie Perkins. Il y en a une autre mais dans un autre style qui m’aura beaucoup fait rire : Seaux de bière et petit Jésus de Mira McEntire (rien que le titre vaut son pesant de cacahuètes !). Oh et j’ai oublié Bon sang, Sophie Roth, qu’est-ce qui t’a pris ? de Gayle Forman qui fait partie de mon top 3 (ou 4). Elle est vraiment toute douce, toute mignonne tout en étant drôle.

Vous l’avez compris, ce recueil est une belle réussite. Il y en a pour tous les goûts avec du jeunesse, du fantastique, du classique et du plus surprenant, du drôle et du tout en émotion, de la romance plus ou moins légère mais qui vous fera toujours sourire, sans oublier, cette douce magie de Noël qui saupoudre l’ensemble. Je ressors de ma lecture totalement ravie et enchantée. Vous pouvez être certain que je le relirai l’année prochaine et j’espère que nous aurons de nouvelles parutions de ce genre (je trouve qu’en France, on manque de romances de Noël)(quand je vois les quantités de parutions en VO je me dis qu’on pourrait en avoir un peu plus …).

Féériquement Vôtre,
Melwasul

J’étais là de Gayle Forman

Titre : J’étais là
Auteur : Gayle Forman
Éditeur : Hachette Romans
Date de parution : 09 septembre 2015

Résumé
Après le suicide de sa meilleure amie Meg, Cody est sous le choc. Elle était là. Même si Meg et elle s’étaient éloignées depuis quelque temps, elle avait toujours été là pour son amie. Comment avait-elle pu ne pas s’apercevoir que Meg allait si mal ? Pourquoi Meg ne lui avait-elle rien dit ? Quand elle se rend à Seattle à la fac de Meg pour récupérer les affaires de Meg, Cody découvre qu’il y a beaucoup de choses d’elle qu’elle ignorait. Beaucoup de choses qu’elle aurait aimé savoir. Au sujet de ses colocataires, par exemple, le genre de filles que Cody ne rencontrerait certainement pas dans sa petite ville paumée dans l’état de Washington. Ou encore de Ben McAllister, le garçon à la guitare et au sourire narquois qui a brisé le cœur de Meg. Mais surtout, Cody trouve un fichier informatique crypté qui transforme toutes ses certitudes au sujet de la mort de Meg en insupportables questions…

Avis de Melwasul
note 10

Gayle Forman et moi, c’est plutôt une histoire compliquée. Le parfait exemple en est sa « série » Pour un jour avec toi / Pour un an avec toi. Si j’avais plutôt apprécié le premier malgré un certains nombres de défauts à mon goût, j’avais passablement été énervée par le second (dans lequel j’avais sauté quelques passages). Le même scénario s’est produit avec Si je reste et Là où j’irai. J’aime le premier, j’aime le thème, l’histoire, les personnages mais je trouve certains passages plutôt longs mais ça va encore. Puis vint le second et les deux fois, les personnages finissent par m’énerver, l’écriture m’ennuie et je regrette d’avoir ouvert le livre. C’était donc à tout petits pas que j’ai commencé J’étais là dont le thème me semblait plus que prometteur.

Si je n’ai pas entièrement succombé à l’histoire, j’ai beaucoup plus apprécié la plume de Gayle Forman que dans mes souvenirs, je peux même dire que j’ai passé un bon moment de lecture malgré quelques grincements de dents. Comme Le vide de nos cœurs de Jasmine Warga, J’étais là s’attaque au difficile thème du suicide chez les adolescents et de la part de responsabilité (ou non) d’internet. Thème traité d’une manière totalement différente. Si Aysel et Roman, grâce à internet, s’étaient rencontrés pour se suicider à deux, ici, Cody part à la guerre contre un site nommé Destination finale où les membres s’entraident pour se suicider en donnant des conseils et des encouragements.

A travers ce combat, Cody cherche avant tout à comprendre l’acte désespéré de son amie qui avait tout préparé, à savoir pourquoi, à trouver une raison et surtout un coupable. Quelqu’un à rendre responsable du suicide de Meg, quelqu’un qu’elle va pouvoir détester, accuser de tout et qui la libérera de son propre sentiment de culpabilité, elle, son amie la plus proche, qui n’a rien vu venir. Le premier à lui tomber sous la main, c’est Ben. Le si particulier Ben dont je ne sais vraiment que penser mais j’y reviendrai plus tard. Ben, le coupable idéal dans un premier temps. Avant qu’elle ne s’aperçoive que, tout comme elle, il est rongé par la culpabilité et qu’il lui devienne de plus en plus difficile de le détester et de lui en vouloir.

Mais les choses vont surtout changer quand elle découvre l’existence de Solution finale et qu’elle part à la recherche d’un de ses membres. Le parfait coupable. Mais attention, en infiltrant ce site, il ne faudrait pas qu’elle tombe à son tour. Heureusement pour elle, quoi qu’elle en pense, elle est bien entourée, que ce soit par sa mère mais surtout les anciens amis de Meg et Ben. Ben qui va devenir bien plus que ce qu’elle voudrait. Il va être le rocher auquel se raccrocher quand elle en aura le plus besoin, quand elle va comprendre que la seule véritable responsable est Meg. Que Ben n’est pas coupable, qu’elle n’est pas coupable et que tout ne peut pas être l’entière responsabilité de Solution finale. Que celle qui a vraiment fait le choix d’aller jusqu’au bout, c’est Meg. Pour avancer, il faut d’abord qu’elle l’accepte et ensuite elle pourra faire, en étant aidée, en sorte que chacun soit mis face à ses responsabilités. J’ai beaucoup aimé cette évolution de Cody, sa réflexion très certainement propre à un grand nombre de proches de personnes qui se sont suicidées. Gayle Forman traite le sujet ici de manière très habile, sensible et avec beaucoup de pudeur.

Ce coup-ci, je ne me suis pas ennuyée, je n’ai pas trouvé de temps mort et j’ai vraiment été happée par l’enquête de Cody, par l’effroyable (je ne vois pas d’autres mots) de ce qu’elle découvre et mais aussi par ce qu’elle réalise sur elle-même et sur la vie en général. J’ai aimé la manière dont le sujet est (très bien) traité (ainsi que le sujet de la dépression qui est bien une maladie) et comme je le disais dans ma chronique de Blacklistée, je trouve vraiment fondamental que les auteurs usent de leur plume, de leur talent et de leur notoriété pour parler de tels sujets aux adolescents (mais aussi aux adultes). Si cela permet d’aider ne serait-ce qu’une seule personne, c’est déjà ça de gagner car qui sait si cette personne n’en aidera pas une autre et ainsi de suite.

Mon seul bémol revient à Ben que j’ai eu beaucoup de mal à cerner. Finalement adorable, presque parfait, touchant, tendre si j’avais pu faire abstraction de mon premier ressenti. Malheureusement, j’ai trouvé son histoire avec Cody traitée de manière trop rapide, je ne les ai pas vus vraiment apprendre à se connaître comme Finn et Bonny de L’infini + un par exemple. Ici c’est trop soudain à mon goût pour qu’il y ait papillons et couinements. J’y crois difficilement. Vraiment dommage parce qu’à côté de ça, les personnages secondaires sont attachants et eux aussi ont leur importance.

Une lecture qui est donc intéressante et qui me réconcilie avec Gayle Forman même si la relation entre nos deux héros n’avait pas la saveur que j’en attendais.

Réconciliation’ment Vôtre,
Melwasul

Lecture académy

Retrouver ce roman sur Lecture Academy

P.S : Si jamais vous êtes tombés sur cette page un peu par hasard, parce que vous sentez que vous perdez pieds, n’hésitez pas à en parler. Il y aura toujours quelqu’un autour de vous pour vous aider : des parents, des grands-parents, un frère, une sœur, un(e) cousin(e), un oncle, une tante, un(e) ami(e), un(e) collègue, un professeur, un médecin ou si vous n’osez pas en parler à quelqu’un de votre entourage, il existe de nombreuses associations que vous pouvez contacter et notamment Suicide écoute au 01 45 39 40 00 (7j/7 24h/24 au prix d’un appel local) ou encore par internet: SOS-Amitié. Peu importe à qui, le principal étant d’en parler à quelqu’un qui saura vous aider.

Pour un an avec toi de Gayle Forman

Titre : Pour un an avec toi
Auteur : Gayle Forman
Éditeur : KERO
Date de parution : 19 juin 2014

Résumé
« Pour un an avec toi » est la suite du livre « Pour un jour avec toi ». C’est l’histoire des choix que chacun fait et des hasards que la vie met sur notre route, mais surtout du bonheur que l’on éprouve quand ces deux forces se rencontrent enfin. Quand il ouvre les yeux, Willem se demande où il est – Prague, Dubrovnik ou de retour chez lui à Amsterdam ? Tout ce qu’il sait, c’est qu’il doit retrouver une jeune fille prénommée Loulou. Ils ont passé des moments magiques à Paris. Willem va alors voyager à travers le monde à sa recherche, du Mexique jusqu’en Inde, en espérant que la vie les réunisse. Mais les mois passent et Loulou reste introuvable ; Willem commence alors à douter : la main du destin est-elle aussi puissante que ce qu’il pensait ?

Avis de Mockingjay
note 4
Un immense merci aux éditions Kero de m’avoir fait découvrir ce livre en avant première.
Même si ma rencontre avec les sexy, le tendre, le merveilleux, le parfait Cam, m’a mise dans un tel état que je n’ai cessé de repousser cette lecture. J’ai enfin réussi à m’y mettre.

L’histoire
Dans «Pour un jour avec toi», on suivait Loulou, une jeune Américaine qui prend un risque inconsidéré en laissant tout tomber pour suivre Willem, dont elle tombe amoureuse, afin de vivre une aventure unique. Malheureusement, après une nuit magique, c’est seule qu’elle se réveille. C’est alors que va commencer son véritable voyage qui lui permettra de retrouver son âme sœur.
Dans «Pour un an avec toi», on retrouve Willem à l’hôpital. Il souffre d’amnésie et même s’il ne se souvient pas de grand-chose, il sait qu’il doit à tout prix retrouver une fille. Une fille avec qui il a passé une journée inoubliable. Il va nous embarquer dans une véritable quête qui lui permettra de retrouver sa Loulou, mais surtout de se retrouver lui-même.

Les personnages
Je vais me contenter de vous parler de Willem vu que c’est autour de lui que tourne l’histoire.
Même si dans le premier tome, il m’avait plu par son côté «je ne m’attache pas aux choses matérielles», «je laisse la vie et le destin me guider», il était loin d’être un coup de cœur. Dans cette suite ça a empiré, il est déprimé, à la limite de la dépression et c’est très déplaisant de se retrouver coincée dans la tête d’un personnage qui a un tel état d’esprit. Il est beaucoup trop passif et pessimiste.

Mon avis
Avant tout chose, ce livre n’est pas une suite !
Il est présenté comme la suite «d’un jour avec toi», alors que c’est loin d’être le cas !
Il s’agit de la même histoire, à l’exception que le narrateur est Willem et non Loulou, et je dois avouer que ça m’a beaucoup embêtée.

Je pensais découvrir ce qu’il se passe après qu’ils se retrouvent, je pensais lire une belle histoire d’amour où les deux personnages sont enfin réunis, mais c’est tout le contraire.
Même si l’écriture de Gayle Forman est toujours aussi magnifique et nous fait ressentir plus d’émotions que je ne saurai le décrire, j’ai trouvé le livre souvent long et bien trop déprimant.

Tout comme le premier, ce roman est avant tout un voyage introspectif . Bien que notre héros soit à la recherche de Loulou, c’est surtout lui-même qu’il va apprendre à connaitre.
Gayle Forman nous offre à chacun de ses livres de véritables réflexions, sur le sens de la vie, son but, elle nous prouve que chaque décision que l’on prend a des conséquences.

En fait je suis déçue et frustrée ! Je trouve que ce livre n’apporte absolument rien a l’histoire d’amour de nos héros et j’irai même jusqu’à dire qu’il me l’a gâchée !
J’avais adoré découvrir la rencontre entre eux qui était magnifique et pleine d’espoir et j’attendais vraiment de lire une véritable conclusion du genre «ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants» et rien, nada.
C’est la même fin, cette même foutue porte qui s’ouvre. Nos héros se sont retrouvés, mais on en saura pas plus.

J’ai dans ma PAL, la nouvelle «Pour une nuit avec toi» qui est sortie uniquement en numérique. Nouvelle qui est censée être le prologue de cette histoire, mais honnêtement je n’ai aucune envie de la lire.
Je sais que ma chronique est assez courte, mais je n’ai rien de plus à dire.
J’adore toujours autant cette auteure qui a un style d’écriture magique, mais avec ce roman elle vient de commettre sa première erreur.

Extraits
«Il y a une différence entre perdre quelque chose que tu savais avoir et perdre quelque chose que tu découvres avoir eu. L’un est de la déception. L’autre s’apparente à perdre une partie de soi-même.»

«Saba avait coutume de dire qu’il y avait une différence entre la bravoure et le courage. La bravoure consistait à faire quelque chose de dangereux sans réfléchir. Le courage, c’était affronter le danger en ayant une connaissance pleine et entière des risques encourus.»

Mocking Jay

Pour un jour avec toi de Gayle Forman

Titre : Pour un jour avec toi
Auteur : Gayle Forman
Éditeur : Kero
Date de parution : 21 février 2013

Résumé
Un voyage à couper le souffle à la découverte de soi et de l’amour vrai. Lorsque Allyson « Lulu » Healey rencontre pour la première fois l’acteur néerlandais Willem De Ruiter lors d’uns soirée il y a une étincelle magique ; un coup de foudre flamboyant. Après une inoubliable première journée ensemble, elle se réveille et découvre que Willem l’a laissée. Il est parti pour Paris, mais semble vouloir la revoir… Allyson se lance à sa recherche, dans un voyage à travers l’Europe, au grès de des spectacles de Willem. Pendant ce voyage Allyson va dépasser ses limites les limites, en quête du vrai-amour. Dans « Pour un jour avec toi », l’histoire est racontée par Allyson. Dans « Pour un an avec toi » (à paraitre en octobre 2013), l’histoire est racontée par Willem.

Avis de Mockingjay
note 5Une fois n’est pas coutume, ma critique ne ressemblera en rien à celles que j’ai faites précédemment. Trois jours pour la boucler, je viens de battre mon propre record. Je l’ai rédigée, reformulée, coupée, effacée, recommencée, ré-effacée, bref, j’ai galéré.

Il y a tellement à dire que pour une fois je ne vais pas vous parler de l’histoire, que le synopsis résume plutôt bien, ni des personnages. Ce livre est avant tout voyage culturel et surtout introspectif.

En fait tout ce que j’ai à dire pourrait se résumer à un seul mot : INCROYABLE !
Gayle Forman a le chic pour nous emmener dans des périples émouvants, poignants, et fascinants.

On se retrouve pris au piège des pages et le style d’écriture nous transforme en véritable pantin. Elle nous fait rire et sourire, frissonner et pleurer, réfléchir et agir à sa guise.
Allyson, le personnage dont il est question dans cette histoire va se construire sous nos yeux.
D’une jeune fille sage, qui ne ferait jamais rien qui pourrait contrarier ses parents, va grâce à Willem découvrir ce qu’est la vie, la vraie.

Pas celle pour laquelle on a travaillé et espéré, mais celle où le destin est roi.
Que se passe t-il quand on laisse les « petits accidents de la vie » mener la danse ?
Se laisser porter là où le vent nous mène et jouir de chaque instant pleinement, profiter des lieux visités, aimer les personnes rencontrées, et s’apercevoir que partout et toujours des gens vous surprendront (accros de Buffy, vous êtes censés reconnaitre cette réplique ;)). C’est l’expérience que va faire Allyson et nous par la même occasion tant on s’identifie au personnage.

Je pourrais faire l’éloge de ce bouquin et de son auteur pendant des heures et des heures. Vous parler d’Ally, de Willem, de Dee, de Mr Glenny encore et encore. Vous décrire ce voyage qui nous emmène de Londres à Amsterdam, en passant par Paris, Boston ou encore le nouveau Mexique.
Malheureusement je manquerais vite de vocabulaire pour vous décrire à quel point les personnages, les décors et les sentiments sont authentiques et magnifiquement retranscrits.
N’hésitez pas un seul instant, lancez-vous !

Vous ne verrez plus jamais Shakespeare, les macarons, les champs de tulipes et votre montre de la même manière.

Je compte les jours qui me sépare de la suite, et vous conseille en l’attendant de découvrir « Si je reste » et « Là ou j’irai ». Qui sont tout aussi savoureux.

Extraits
« -Être amoureux, c’est une tache de naissance ?
Ma voix tremble un peu et ma peau est brulante à l’endroit ou la trace humide de son pouce est en train de sécher.
-C’est quelque chose qui ne s’efface jamais, même si on fait tout pour.
-Tu compares l’amour à une tache ?
-Exactement »

« -Vous êtes mariés depuis longtemps ?
-On s’est marié il y a treize ans.
(Elle se tait quelques instants puis ajoute)
Biens sur, ça fait dix ans qu’on a divorcé.
Voyant mon air soudain perplexe, elle renchérit.
-Notre divorce est plus réussi que la plus part des mariages.
Je lance un coup d’œil amusé à Willem
-Tu peux me dire de quelle sorte de tache il s’agit dans leur cas ?
En guise de réponse, il éclate de rire. »

«- Je ne dirais pas que tu es jolie, puisqu’un chien l’a déjà fait. Et je ne dirais pas non plus que tu es marrante, parce que tu m’a fait rire chaque jour depuis que je t’ai rencontré.
Je pense que tu es le genre de personne qui trouve un billet par terre, et se met en quatre pour savoir si qui l’a perdu. Je pense que tu pleures devant des films qui ne sont même pas tristes parce que tu as un tendre, bien que tu ne le montres pas. Je pense que tu fais des choses qui t’effraient, et ça te rend plus courageuse que ces accros à l’adrénaline qui sautent à l’élastique du haut des ponts. »

Mockingjay

Le gang de la tamise de Jessica Fellowes

Titre : Le gang de la tamise (Les sœurs Mitford enquêtent #2)
Auteur : Jessica Fellowes
Éditeur : JC Lattès
Date de parution : 09 mai 2019

Résumé
À la fin d’un bal masqué donné à Asthall Manor pour les dix-huit ans de Pamela Mitford, quelques-uns des Bright Young Things, cette jeunesse dorée et débridée dont les journaux commentent avidement les nombreuses frasques, organisent l’une de leurs fameuses chasses au trésor. Mais la partie se termine tragiquement : l’un des invités est poussé du haut du clocher de l’église.

Convaincue de sa culpabilité, la police arrête alors Dulcie, une domestique, qui fait partie du gang des Quarante Voleuses dirigé par Alice Diamond.

Mais Louisa Cannon, chaperon des sœurs Mitford, croit Dulcie innocente. Avec Pamela et Nancy Mitford, elle est bien décidée à disculper la jeune fille….tandis que le véritable assassin rôde peut-être non loin de là.

S’inspirant d’un fait réel – le gang des Quarante voleuses ou les Quarante Éléphantes, qui organisaient des grandes razzias dans les plus grandes enseignes londoniennes – Le Gang de la Tamise est une véritable plongée dans le Londres des années folles et dans des lieux interlopes où se côtoient la pègre et la bourgeoisie anglaise.

Avis de Stéphanie
note 5

Ce roman est le deuxième tome de la saga Les sœurs Mitford enquêtent. Le fait de ne pas avoir lu le premier tome n’empêche pas de suivre puisque l’enquête menée y est complète, du crime à sa résolution. Cependant, je crois que pour bien saisir la subtilité des relations entre les personnages, il serait préférable de lire le premier tome L’assassin du train, ce que je vais très probablement faire dans les semaines à venir.

En découvrant le titre du roman, je pensais que toute l’intrigue tournerait autour des sœurs Mitford ou du moins qu’elles en seraient le point névralgique alors qu’elles ne mènent pas véritablement l’enquête, elles y contribuent indirectement. C’est Louisa Cannon, une jeune domestique de 23 ans qui travaille dans la demeure de cette famille à Asthall Manor, qui va être au cœur du roman. Parallèlement, l’enquête est menée par Guy et Mary, deux policiers en mal de reconnaissance au sein de la police londonienne.

Je trouve intéressant que l’on suive Louisa, le point de vue, les états d’âme et les errances d’une domestique qui de par sa condition modeste et son passé se trouve à cheval entre deux mondes : les bas-fonds du Londres des années 30 et la haute société. Ayant fréquenté ces deux milieux en apparence diamétralement opposés, elle circule presque toujours avec aisance de l’un à l’autre. On s’aperçoit, sans surprise, que le mal se niche partout, n’a pas d’adresse et se fiche de la condition sociale.

Dulcie Long est une jeune domestique qui a longtemps fait partie du Gang des Quarante voleuses et qui souhaite visiblement se ranger. Elle se trouve accusée (à juste titre ?) du meurtre d’Adrian Curtis, un jeune aristocrate aux mœurs douteuses mais bénéficiant de la protection de sa condition sociale. Persuadée de son innocence mais sans aucune preuve, Louisa décide de prendre la défense de Dulcie et mène l’enquête afin de découvrir l’identité du meurtrier.

Mue par son sens de la justice et la volonté de devenir actrice et non plus spectatrice de sa propre vie, elle va prendre en main l’enquête aidée de son ami Guy et de Nancy et Pamela Mitford. Louisa est touchante : sa jeunesse, sa naïveté et son humanité la poussent parfois à commettre des erreurs mais aussi à se fier à son instinct et à découvrir les vérités voilées.
Nancy Mitford est une jeune fille qui semble vraiment superficielle pour laquelle j’avoue ne pas avoir trouvé un grand intérêt. (Peut-être que les tomes suivants me donneront tort…) L’une de ses sœurs, Pamela, est bien plus intéressante, de mon point de vue, et j’espère la retrouver dans la suite de la saga. Proche de Louisa et ne méprisant pas les domestiques, elle appartient malgré tout au milieu aristocratique dans lequel elle ne se sent pas toujours à son aise.
L’enquête est menée à la manière d’un Cluedo et la reconstitution de la scène de crime, dans ce huis clos final, nous plonge incontestablement dans l’univers d’Agatha Christie.

Sans vous spoiler l’intrigue, je peux vous dire que j’ai trouvé la force du personnage de Louisa qui est déterminée à se frotter à Londres : à la manière de Rastignac (non pas par arrivisme mais pour des motifs plus nobles dans le cas de Louisa) qui s’écrie à la fin du Père Goriot s’adressant à Paris : « À nous deux ! », elle va décider de quitter la campagne, de se replonger dans le Londres de son enfance, de prendre sa vie en main et de faire basculer son destin.
J’attends la sortie du troisième tome dans lequel je souhaite vraiment retrouver Pamela, Guy et Louisa.

Stéphanie

L’assassin du train de Jessica Fellowes

Titre : L’assassin du train (Les sœurs Mitford enquêtent #1)
Auteur : Jessica Fellowes
Éditeur : Le livre de poche
Date de parution : 09 mai 2019

Résumé
Les sœurs Mitford enquêtent

1919. Nancy Mitford, l’aînée de la famille, est une jeune femme pétillante et romanesque à l’aube de ses dix-huit ans. Louisa Cannon, sa domestique et confidente, est arrivée sous peu au service de la famille Mitford. Mais tout bascule le jour où elles se retrouvent embarquées dans une sombre affaire : le meurtre de l’infirmière Florence Nightingale Shore à bord de l’express de 15 h 20.

S’inspirant d’un fait réel – une affaire encore non élucidée à ce jour –, ce roman captivant nous emmène dans l’Angleterre de l’entre-deux-guerres, des milieux défavorisés aux fastes de la High Society, à travers les aventures de Nancy et Louisa, toutes deux devenues complices et bien décidées à trouver l’assassin du train.

Avis de Stéphanie
note 5

Comme d’habitude, je fais tout dans le désordre. Parfois, je me demande si j’arriverais jamais à me discipliner.

Après avoir lu et beaucoup aimé le deuxième tome de la série Les Sœurs Mitford Enquêtent à savoir « Le Gang de la Tamise », j’ai décidé de lire le premier.
Même si le début m’a semblé assez long, j’ai vraiment adoré « L’Assassin du Train ».
Comme dans le 2e tome, j’ai trouvé dans ce roman une toile de fond à la Agatha Christie. En revanche, je trouve l’écriture de Jessica Fellowes et ses personnages bien plus séduisants et accrocheurs que ceux de Christie.
On y fait notamment la rencontre de Louisa, Guy, Harry et bien entendu de l’ensemble de la famille Mitford.

J’ai adoré voir à quel point Louisa, Guy et Nancy se mettent en tête de résoudre une enquête classée sans suite faute de preuves et de suspects. Chacun d’eux s’engage à rendre justice à cette pauvre Florence Shore, lâchement assassinée dans un train, pour des raisons qui leur sont propres.

Louisa tente d’aider Guy et échapper son oncle malfaisant, Guy désire devenir un policier chargé d’enquêtes sérieuses et être reconnu et respecté tant par ses collègues que par sa famille, Nancy rêve de devenir adulte et de résoudre des mystères en vue de vivre une vie bien plus palpitante que ce qu’elle a connu jusqu’alors.
Je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ces romans extrêmement prometteurs et, de préférence, de le faire dans l’ordre.
J’espère ne pas froisser les admirateurs d’Agatha Christie mais je crois bien que Jessica Fellowes n’a rien à lui envier, si ce n’est la renommée.

Stéphanie

Chroniques de Downton Abbey de Jessica Fellowes & Matthew Sturgis

Titre : Chroniques de Downton Abbey
Auteur : Jessica Fellowes & Matthew Sturgis
Éditeur : Editions Charleston
Date de parution : 09 octobre 2015

Résumé
LES COULISSES DES TROIS SAISONS

La Grande Guerre est finie, mais Downton Abbey reste marqué. Le monde a changé, offrant de nouveaux défis et de nouvelles rencontres. À l’ombre des murs du château, intrigues, amours et rivalités se succèdent rapidement. Les Chroniques de Downton Abbey vous introduisent chez les Crawley, et parmi leurs domestiques, amants, amis et invités.
Flânez dans l’atmosphère fébrile des offices, glissez un oeil dans les luxueuses chambres à coucher. Devenez familier de tous les aspects de leur vie : habitudes quotidiennes, réceptions et jusqu’à leurs craintes et leurs espoirs les plus secrets.

Une iconographie exceptionnelle, avec des photos, des portraits et des souvenirs d’époque.

Avis de Melwasul
note 10

Le monde de Downton AbbeyAu mois de septembre, je vous avais présenté un petit bijou, Le Monde de Downton Abbey, magnifique ouvrage sur la célèbre série britannique Downton Abbey, mondialement connue. Il s’agissait du livre compagnon des deux premières saisons, véritable mine d’informations sur la série, le tournage, les acteurs mais aussi l’histoire de l’Angleterre au début du XXème siècle. Ce second opus, lui, est consacré à la troisième saison mais plus généralement aux personnages. Les secrets sur la série et les changements que connaît le monde à cette époque charnière (la fin de la Grande Guerre) nous sont présentés à travers les portraits de chaque personnage.

PréfaceComme le premier, le livre commence par une préface de Julian Fellowes dans laquelle il revient notamment sur la création des personnages et ses inspirations. Ensuite, ce beau livre est partagé en 16 parties : Le comte et la comtesse de Grantham, M. Carson et Mme Hugues, Lady Mary Crawley, M. Thomas Barrow (un de mes chouchous), Mme Isidore Levinson, M. John Bates, Lady Sybil et M. Tom Branson (mes autres chouchous), M. Alfred Nugent, Lady Edith Crawley, Mme Patmore et Daisy, M. Matthew Crawley, Mme John Bates, Mme Reginald Crawley, Melle Sarah O’Brien, La comtesse douairière de Grantham, les coulisses.

1476166_492651794247875_3752700763918772690_nChaque personnage nous est présenté, comment il a été créé, quelles sont les personnes qui l’ont inspirées (il s’agit parfois de membres de la famille des acteurs !). Nous voyons leur évolution à travers les trois saisons, ce que la Première Guerre Mondiale a changé chez eux mais aussi comment ils vivent le changement qui en suit, le passage vers un monde moderne, plus ou moins bien accepté suivant les générations et la classe sociale. Des petites explications sur leur comportement, des mots des acteurs sur la personne qu’ils incarnent, comment ils s’y sont pris pour le faire au mieux, pour leur correspondre de la manière la plus fidèle possible. Sur ce qu’ils ont aussi dû changer dans leur attitude pour que cela colle et comme cela a vraiment été parfois difficile pour eux.

Fotor_145089114695610Chaque partie présente bien quel est le rôle de chacun, ses attributions, ses journées mais aussi les échelons qu’ils peuvent grimper et ce qu’ils sont prêts à faire pour. Que ce soit au sous-sol ou dans les étages, chacun à sa place même si elle n’est pas toujours évidente à trouver comme c’est le cas pour Tom, qui après avoir épousé Sybil, se retrouve entre les deux. Pas accepté en haut, mais ne faisant plus partie du bas, c’est à lui de se faire sa place malgré tout et heureusement, il sera aidé par Matthew qui a connu ce rôle de nouvel arrivant à Downton pas complètement désiré.

Fotor_145095676255527A travers la présentation de ses personnages, Jessica Fellowes et Matthew Sturgis nous présentent des pans entiers de l’histoire du Royaume-Unis, sur son après-guerre, sur ce nouveau monde en pleine évolution. Une manière vraiment ludique de raconter l’air de rien l’Histoire. Je vous en avais déjà parlé lors dans une chronique précédente (La Mer en Hiver de Susanna Kearsley), j’adore l’Histoire mais pour ce qui est des dates je suis nulle et j’oublie les choses assez facilement. J’ai donc ici redécouvert certains éléments et notamment autour de l’indépendance de l’Irlande. Je connaissais certains points mais j’ai découvert de nouveaux détails vraiment intéressants. Un livre donc intéressant pour nous refaire découvrir la série et ses personnages mais aussi d’un point de vue historique.

Fotor_145095670358920En parlant du côté historique, on découvre aussi d’anciens objets pas forcément toujours utilisés de nos jours ou alors qui ont bien changé (je pense notamment à l’invention du petit électro-ménager). Des ciseaux aux tampons en passant par les porte-bouteilles, livres de recettes et registres d’époque, billets de bateaux ou encore chapeaux et lettres ou encore premières voitures … Des objets pour certains recréer spécialement pour la série et d’autres qui ont une vraie valeur historique et dont il fallut prendre grand soin sur le tournage ! Bref, encore de petites choses à découvrir et forts intéressantes.

Fotor_145095656968752Pour finir, juste deux mots sur le livre-objet en lui-même et je pense qu’avec les photos que j’ai mis dans l’article vous ne serez pas surpris si je vous dis qu’il est magnifique. Aussi beau que le premier, avec de sublimes photographies parfois en double page, parfois en page simple ou encore glissées ici et là. Du papier épais, glacé, des polices d’écritures variées, une mise en page aérée, un vrai bonheur de lecture et visuel.

9781250091550Encore un coup de cœur et je vais croiser les doigts pour que les autres livres de Jessica Fellowes sur Donwton Abbey soient également traduits. Je pense par exemple à A Year in the Life of Downton Abbey: Seasonal Celebrations, Traditions, and Recipes (Un an dans la vie de Dowton Abbey : Célébrations, Traditions et Recettes) mais surtout Downton Abbey – A Celebration: The Official Companion to All Six Seasons (le livre compagnon des 6 saisons !)(il me le faut !). Un moyen pour les fans comme moi de faire durer un peu plus la série et de la rendre immortelle. Allez, on va croiser les doigts très, très fort (et au pire, ça me fera travailler mon anglais …).

Amoureusement Vôtre,
Melwasul