En Sursis de Maya Banks

En sursis de Maya Banks

Titre : En sursis (KGI #1)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady romance – Suspense
Date de parution : 20 juin 2014

Résumé
Kelly Group International (KGI) : groupe d’intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut-risques.
Cela fait un an que l’ex-Navy SEAL Ethan Kelly a perdu sa femme Rachel. Submergé par le chagrin, il s’est replié sur lui-même, coupé du monde et du KGI, refusant toute aide de ses frères. Jusqu au jour où une note anonyme lui annonce que Rachel est en vie. La jungle, les balles et un cartel mafieux ne pourront arrêter Ethan. Cependant, le plus dur reste devant lui : forcer sa femme à se rappeler ce qu’elle a refoulé. Le cauchemar qu’elle a vécu, minute par minute. Car leur amour et leurs vies en dépendent.

Avis de Melwasul
note 5

J’étais à la fois impatiente de commencer ce dernier Maya Banks tout en étant un peu inquiète. Impatiente car j’adore les historiques de cette dernière ; inquiète parce que je déteste ses séries érotiques (en fait, je déteste les livres érotiques tout court, une scène de sexe toutes les deux pages merci mais non merci). Mais bon, j’étais incapable d’y résister et je me suis donc lancée. Sans pouvoir le lâcher avant la fin !

Dès le premier chapitre et la rencontre avec Ethan Kelly, j’ai su que j’étais complètement cuite. J’ai de suite eu le cœur brisé par ce grand gaillard complètement effondré un an après la mort de sa femme. Cet homme tourmenté, rongé par la culpabilité, qui n’a plus foi en rien, le cœur en mille morceaux et qui est bien parti pour ne jamais se remettre m’a amené les larmes aux yeux. Ses émotions sont tellement bien décrites, tellement justes, sans tomber dans le pathético-dramatique qu’on ne peut qu’y croire et vouloir le réconforter. A peine la moitié du premier chapitre que j’étais déjà en plein dedans. Bravo !

Puis après le désespoir vient l’espoir et l’incompréhension. Un an jour pour jour après la mort de sa femme Rachel, Ethan reçoit une enveloppe mystère l’informant que sa femme est bien vivante et tenue prisonnière par des trafiquants de drogue au cœur de la jungle en Amérique du Sud. L’espoir, la peur d’y croire, la colère, les questions, les regrets, tant d’émotions que ressent Ethan et nous frappent encore une fois de plus de plein fouet. Ethan qui doit agir et aller délivrer la femme qu’il aime. Pour se faire, Ethan, ancien de la Navy, a besoin de ses grands frères, Sam, Garrett et Donovan, à la tête d’une unité d’opérations spéciales, le KGI – Kelly Group International –, habitués à ce genre de missions. Une aide qu’ils s’empressent d’apporter avec leurs hommes pour celle qu’ils ont toujours considérée comme leur petite sœur, un membre de la famille Kelly. Une mission réussie même si tout ne se passe pas aussi bien que prévu : Rachel a pratiquement perdu la mémoire, elle ne se souvient que d’Ethan et de Garrett mais en plus elle a été droguée. Un retour difficile avec pour seul repère son ange gardien, son mari, Ethan. Mais tout n’est pas aussi simple : pourquoi l’avoir capturée, l’avoir gardé en vie ? Et si elle était encore en danger ?

L’histoire d’amour entre Ethan et Rachel est vraiment magnifique et saura faire battre vos petits cœurs. La délicatesse, la tendresse, la retenue d’Ethan envers sa femme, pour l’aider à retrouver la mémoire petit à petit sans la brusquer, pour l’aider à éloigner l’horreur qu’elle a vécu vous toucheront, soyez-en surs. Mais d’un autre côté, Ethan est hanté. Hanté par les dernières paroles qu’il lui a dit un an plus tôt, paroles qu’il n’a cessé de regretter à la minute où elle passait la porte, paroles qui l’ont anéantie durant une année, paroles qu’il redoute qu’elle ne se souvienne. Et qu’il ne la perde à jamais. Chose dont il ne se remettrait pas, qui l’anéantirait complètement tellement il est fou d’elle.

Pour Rachel les choses sont tout aussi difficiles. Au plus profond d’elle, elle sait qu’Ethan est l’amour de sa vie. Elle l’aime par-dessus tout. Elle est touchée par tous les actes, tous les gestes de celui-ci pour l’aider à se reconstruire mais pourtant il y a ses cauchemars dans sa tête qui sèment le doute. Des cauchemars qui la bouleversent à chaque fois un peu plus. Elle ne sait plus à qui se confier et croit devenir folle.

Heureusement pour eux, la famille Kelly et ses amis seront toujours là pour eux. Une famille à laquelle vous voudrez appartenir (si possible, en se mariant à un des six frangins Kelly). Une famille de six garçons et de quelques pièces rapportées … Des garçons au charme ravageur, à l’humour dévastateur, au coeur débordant de tendresse, à la musculature aguichante, bref des mâles comme on les rêve ! ^^ Six frères soudés comme les cinq doigts de la main. Mais aussi énormément liés à leurs amis et aux autres membres du KGI. Forcément on retrouve l’ambiance que j’adore dans ce genre de groupe : de la bonne camaraderie, de l’humour aussi pourri que le mien, un peu de compétition, et beaucoup de testostérone ! A la tête de cette petite famille, des parents forts courageux !^^ Mais avec la plus grande autorité, surtout maman Kelly, un seul regard et tous ses grands garçons bourrés de muscles deviennent aussi angélique qu’un petit bout de chou !

Ce que je retiens de ce roman, c’est principalement la justesse des sentiments décrits par Maya Banks. Elle a su me toucher, m’emporter tout en délicatesse. Le récit est rythmé, on commence avec de belles scènes d’actions avant que cela ne se calme toute une partie du roman, pour laisser le temps à Ethan et Rachel de se retrouver. L’action revient en puissance sur la fin mais sans avoir des trucs complètement invraisemblables, des tirs et des explosions à tout va. Non, comme pour les sentiments et les émotions présents, l’action est également parfaitement dosée par Miss Banks.

Vous l’aurez compris, c’est un coup de cœur presque total. J’adore ces ambiances de military romance, un peu comme les Black OPS de Cindy Gerard par exemple, mais ici je l’ai trouvé bien mieux au niveau des émotions, de la construction des personnages. Pour le moment, il y a neuf tomes d’écrits en anglais, avec pour héros les frères de la famille Kelly ou les membres du KGI qu’on a croisé mais bien trop rapidement. Je veux en savoir plus et vite. Maintenant, il n’y a plus qu’à croiser les doigts pour qu’ils soient tous traduits et qu’ils soient tous aussi bons (sur ce dernier point j’ai beaucoup moins d’inquiétude !).

Familialement Vôtre,

Melwasul

Murmures Nocturnes de Maya Banks

Murmures Nocturnes de Maya Banks

Titre : Murmures Nocturnes (KGI #4)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady romance – Suspense
Date de parution : 05 décembre 2014

Résumé
Kelly Group International (KGI) : groupe d’intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque.

Tu n’es pas seul… Au fond de sa prison, Nathan Kelly entend une voix de femme dans sa tête. C’est elle qui lui permet de survivre et de s’échapper. Mais, bientôt, cette alliée mystérieuse – Shea, une femme dotée de capacités uniques – a besoin d’aide. Nathan est prêt à tout pour la secourir, mais la jeune femme refuse de l’entraîner dans un nouvel enfer. Elle ne comprend pas que, pour le soldat, l’enfer consisterait à ne plus jamais la revoir, elle : son ange, la voix qui l’a sauvé des ténèbres.

Avis de Melwasul
note 5

Une fois encore, avec cette série, avant de commencer mon roman, je n’avais qu’une peur. Celle d’être déçue. Parce que forcément dans ma petite tête tordue ce quatrième tome ne pouvait être que moins bon que les précédents. Et une fois encore je me suis trompée (mais heureusement, je l’ai lu dès que je l’ai eu entre les mains). Ce quatrième tome est une tuerie, peut-être même mon préféré de la série. On a peur que ce soit répétitif mais pas du tout, Maya Banks a encore été géniale et m’a totalement, je dis bien totalement surprise. Il fallait vraiment oser et pourtant ça passe comme une lettre à La Poste !

Rappelez-vous dans Mémoire Volée nous quittions les Kelly avec Joe rapatrié à l’hôpital et son jumeau Nathan disparu. Vous vous en doutez bien ce livre sera donc consacré à un des jumeaux et pour éviter de trop nous torturer, Maya Banks a eu la générosité de choisir Nathan. Nathan qui est en bien mauvaise posture, kidnappé et fait prisonnier en Afghanistan depuis presque deux mois. Nathan qui est au bord de l’épuisement et se dit que finalement la mort serait un cadeau. Jusqu’à ce que Shea arrive et l’aide à tenir jusqu’à ce que ses frères viennent le secourir. Shea dont il n’aura plus de nouvelles pendant 6 mois jusqu’à ce qu’elle l’appelle à l’aide. Les 6 mois les plus longs de la vie de Nathan qui est revenu chez lui traumatisé et changé à jamais.

Il y a quelques semaines, je disais que pour Noël, je voulais un Kelly au pied de mon sapin. Je le confirme. Lequel ? J’hésite toujours entre Garrett et … Nathan. Parce que j’ai surkiffé Nathan (ouep je me mets à parler comme mes élèves un truc de ouf :D). Nathan qui est revenu complètement changé de ses deux mois de captivité où il a vécu l’inoubliable. Il est heureux de se retrouver parmi les siens mais ceux-ci ne peuvent pas comprendre tout ce qu’il a vécu et qu’il ne sera plus jamais le même. Enfin pas tous, Rachel, la femme d’Ethan sait ce qu’il a traversé et j’ai d’ailleurs adoré le lien extrêmement touchant fait entre les deux.

Et puis, il y a Shea. La mystérieuse Shea. Tellement mystérieuse que parfois Nathan se demande s’il n’est pas complètement fou ou en train de le devenir. Seul son ami Swanny (futur héros du tome 9)(on a le temps de voir venir ^^), présent avec lui en Afghanistan, est au courant de son « secret », de ce qui le tourmente même si quelques infos lui ont échappé quand il se confiait auprès de Rachel.

Shea qui finalement va le ramener à la vie à deux reprises, la première fois en Afghanistan, la deuxième fois 6 mois plus tard aux Etats-Unis quand elle « l’appellera » à l’aide. L’appellera entre guillemets parce que Shea est vraiment quelqu’un de particulier et c’est pour ça qu’elle et sa sœur sont en danger depuis leur naissance. Pour leur sécurité, il faut d’ailleurs garder le secret et c’est bien pour ça que je ne vous dirais rien à part que j’ai été complètement, totalement surprise. J’en suis restée stupéfaite tellement je ne m’attendais pas à ce genre de chose. Mais c’est extrêmement bien réalisé par Maya Banks et c’est un vrai sans-faute !

Bien évidemment, on retrouve toute la famille au grand complet ainsi que tous les membres du KGI (qui s’agrandit petit à petit). Et bien sûr cette ambiance particulière bourrée d’humour, de testostérone et de bonne camaraderie qui l’entoure. Tous les éléments que j’ai aimé dans les tomes précédents sont présents ici aussi. Mais l’intrigue y est encore meilleure que dans les précédents. On ne s’ennuie pas une seule seconde et on se pose beaucoup, beaucoup de questions sur les pourquoi et les comment ? Vraiment je me répète mais cette série est jusqu’à présent un sans-faute pour Maya Banks chaque roman est différent du précédent tout en reprenant les éléments qui font qu’on les adore. Bref, je ne peux que vous conseiller de la continuer ou de la découvrir si ce n’est pas encore fait !

Vivement le 20 février pour découvrir le tome 5, Sans Répit, où nous retrouverons ce très cher Rio (membre du KGI) et Grace, la sœur de Shea. Je sens que ça va encore être excellent.

Mystérieusement Vôtre,
Melwasul

Au-delà des Mots de Maya Banks

Au dela-des-mots de Maya Banks

Titre : Au-delà des Mots (Les Montgomery et les Armstrong #1)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : J’ai Lu pour Elle – Aventures & Passions
Date de parution : 07 mai 2014

Résumé
Graeme Montgomery est contraint d’épouser Eveline Armstrong, leur mariage ayant été arrangé par le roi qui souhaite mettre fin aux rivalités entre leurs clans.

Avis de Melwasul
note 5Ce roman on peut dire que je l’attendais avec impatience. Et encore, impatience est un mot très légèrement faible. J’ai tellement adoré la série des McCabe (tome 1 & tome 3) que je mourrais d’envie de découvrir cette nouvelle romance historique de Maya Banks (tout en ayant un peu peur à cause de ses séries publiées entre temps en VF). Et là tout de suite, je me demande comment il est possible que Miss Banks écrivent des romans aussi beaux, touchants, drôles que ses historiques et d’autres aussi déplorables que Rush ou Fever (et là je vais me faire tout pleins d’amies, ou pas 😀 ).

Graeme Montgomery est atterré, le roi ordonne son mariage avec Eveline Armstrong, la fille du chef du clan voisin, son pire ennemi. Celui-ci souhaite ainsi rétablir la paix entre ses deux plus grands alliés. Mais si seulement Eveline était juste la fille de son ennemi, non, on dit également que c’est une poivrote, qu’elle n’a pas toute sa tête. C’est ainsi que dépité il se rend chez son voisin pour s’unir pour la vie avec une femme qui ne pourra pas lui donner ce dont il a besoin, un héritier. Mais stupeur ! Quand il fait enfin la rencontre d’Eveline il se rend de suite compte qu’elle n’est pas si stupide que tout le monde le pense. Certes elle ne parle pas, son regard est parfois perdu mais il y a un je ne sais quoi, certaines réactions qui laissent espoir.

En effet, Eveline est loin d’être bête ! Bien au contraire, elle est carrément intelligente, c’est une femme d’une grande force. Suite à un accident, elle est en réalité devenue complètement sourde et elle a dû apprendre, toute seule, à lire sur les lèvres. Mais pour se protéger (je ne dirais pas de quoi ou de qui), elle a préféré arrêter de parler, ne pas dire ce qui n’allait pas et se faire passer pour simple d’esprit.

Une fois arrivée dans sa nouvelle famille, elle se sent alors protéger et les barrières vont finir par tomber, son mari et la famille de celui-ci découvrant sa force et son intelligence. Mais attention, le danger n’est jamais loin et pas toujours là où l’on croit …

Vous l’aurez compris j’ai véritablement adoré le personnage d’Eveline. Une héroïne hors du commun, fraiche, d’une grande force, avec un cœur en or et du caractère (attention, ne vous amusez pas à la traiter de puta*n, vous pourriez en subir les conséquences). C’est vraiment une héroïne qui sort de l’ordinaire, il y a bien trop peu de romances avec des personnages aveugles, sourds, ou encore muets. Là de suite je pense à seulement deux romance, une de Teresa Medeiros et une de Catherine Anderson (seulement deux parmi la centaine que j’ai lu)(humhum en disant cent je suis gentille).

Et puis il y a Graeme qui sort un peu des clichés des Laird réputés violents, qui prennent leur femme pour une moins que rien au tout début avant de changer et de tomber éperdument amoureux d’elle. Non au contraire, il s’attache dès le début à Eveline même s’il ne sait pas trop pourquoi. Elle arrive à toucher son cœur même s’il ne s’en rend pas forcément compte. J’ai vraiment beaucoup aimé ce héros plein de douceur et de tendresse mais au fort caractère.

Bien sûr autour d’eux nous avons les histoires habituelles : Eveline est d’abord détestée par la famille de Graeme avant que ceux-ci ne deviennent hyper-protecteurs, le clan Montgomery ne l’accepte pas du tout et les femmes lui font la misère avant de retourner leur veste et d’admirer son courage, … Des trames qui se retrouvent souvent dans ce genre de livre mais qui ne me dérange pas du tout du moment que l’auteur arrive à m’emporter dans son histoire. Et c’est le cas ici.

Maya Banks m’a subjuguée grâce à ses personnages, grâce à son histoire pleine de délicatesse et de douceur, grâce aux gloussements qui m’ont échappés, grâce à l’aventure qui m’a entraînée. Ce premier tome est un véritable coup de cœur pour moi. Je l’ai dévoré d’une traite sans pouvoir m’arrêter (ou comment se coucher à 3h du matin). J’ai vraiment hâte de découvrir la suite car que ce soit les frères et sœurs Montgomery ou les frères Armstrong, je les ai tous adorés et je suis terriblement impatiente de découvrir leurs histoires. Donc oui Madame Banks arrêtez d’écrire de l’érotique, concentrez-vous sur vos romances historiques, elles sont tellement délicieuses !!!

Muettement Vôtre,

Melwasul

Fever de Maya Banks

Fever de Maya Banks

Titre : Fever (A fleur de peau #2)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady Romance
Date de parution : 18 avril 2014

Résumé
Jace Crestwell et Ash McIntyre sont les meilleurs amis du monde et partagent tout leur entreprise, leur succès… et leurs nombreuses conquêtes. Jusqu’au jour où Jace croise la route de Bethany. Sans bien comprendre ce qui lui arrive, une évidence s’impose à lui : voilà une femme qu’il désire pour lui seul. Pour la première fois, il connaît le sentiment de jalousie.
Comment écarter Ash sans mettre leur amitié en péril ? Et, surtout, comment sortir Bethany des démons de son passé ?

Avis de Vivien Leigh
lep-note-plume-2Warning : note de la rédaction : cette chronique est à lire au 12 ème degré ! je vous avais promis une suite après Rush, la voici , vous me pardonnerez mon laisser-aller!

Nous voici donc dans le tome 2, rappelez-vous … Gabe, Mia et leurs plugs fêtaient leurs fiançailles dans un des hôtels du groupe. Au cours de la soirée, Ash et Jace (toujours à l’affût d’une dinde à fourrer tous les deux) jettent leur dévolu sur une serveuse qui officie ce soir-là, enfin, surtout Jace ! Ash, voyant son ami intéressé, alpague Bethany (oui c’est son petit nom) prend le temps de lui dire bonsoir puis lui demande si elle voudrait bien les accueillir dans son vagin et son nunusse. Bethany qui, on l’apprend, est sans domicile fixe, accepte contre un hamburger et des frites (si si je vous jure ! on sent le plan équitable et super moral !)

Voilà, le décor est planté, on trépigne d’impatience de connaitre la suite (non on n’a pas la nausée, c’est super excitant. 13 ème degré rappelez-vous !)
Dans les pages qui suivent, nous assistons à une scène de sexe à trois, décrite de manière chirurgicale. Pourquoi vouloir tout dire forcément ? Moi j’aime bien qu’on laisse mon imagination travailler ! Ben là, elle est au chômage technique !

Au cours de la nuit, en plein tagada , Jace se rend compte qu’il y a trop de monde dans Bethany, il préfèrerait la garder pour lui tout seul….. tadada ….. Révélation !!!!! On le sentait venir, Ash est de trop !

Dès le lendemain matin, Jace s’aperçoit que Bethany est partie sans lui dire au revoir ; Il ressent un énorme vide( oui ! une dizaine d’heures suffit pour changer sa vie) , ce qui rend Ash véritablement dubitatif …. Son ami serait-il tombé sous le charme de cette fille qu’ils connaissent à peine (mais plutôt super bien bibliquement parlant !) ?

Jace passe les jours qui suivent à fouiller frénétiquement New York, tous les foyers y passent et finalement il est récompensé, elle est là !!!!!!!
Je vous passe les détails mais Jace décide d’installer sa SDF débridée dans l’ancien appartement de sa sœur (pour qu’elle s’adapte). Bon, l’adaptation dure entre 24 et 48h, elle a intérêt à être réactive la ptite , après il lui explique qu’il la voudrait bien soumise à tous ses désirs. Ok ! Et là je rigole doucement, les codes de la soumission sont en général réservés à des initiés, mais Bethany se met illico à quatre pattes près du lit en baissant et yeux etc etc … (oui oui bien sûr , une pauvre fille de 22 ans qui a vécu la majeure partie de sa vie en famille d’accueil puis le reste, dans la rue à se droguer, connait toutes les attitudes à avoir face à un dominateur ).
Comme c’est bonne fille et qu’elle a tout bien fait comme il faut, Jace lui fait un cadeau : un collier de chien avec un diamant au centre (mon rêve !!! 78 ème degré).

Elle a trop de la chance Bethany , il y a vraiment de quoi être jalouse !
Des conflits apparaissent entre Jace et Ash ( un peu bidon selon moi , les motifs .) Leur amitié résistera-t-elle à la torride bethany ?? suspens !

Autre problème, La jeune femme a grandi avec un garçon, Jack, ( qui passait à la casserole à sa place avec le père de la famille d’accueil, bonjour le pathos !). Là , on se dit que l’auteur nous a fait la totale , il ne manque qu’une jambe de bois à l’héroïne pour être encore plus pitoyable, enfin bref.

Jack , dealer notoire, vit un peu au crochet de Bethany, mais c’est la « famille » hein ?
Jace finit par s’occuper de Jack car Bethany l’adore, et si Jace veut continuer à jouer à Paf le chien avec elle , il a plutôt intérêt à bien traiter ledit zonar , ainsi donc , il l’installe dans l’appart de Mia et en profite pour prendre Bethany chez lui .

Je ne vous raconterai pas la fin (ce serait «trop» dommage !) Mais c’est cousu de fil blanc.

Mon avis
C’est un Azur pornographique. L’histoire est tellement peu subtile que s’en est désolant. Et puis les scènes de sexe, au secours, c’est comme les films pornos, on en a lu une, on les a toutes lues. Ça fait viande tout ça ! Malgré tout, je me suis bien bidonnée, par exemple quand Bethany dit alors qu’elle fait une journée portes-ouvertes pour Jace et Ash : « Mais vous êtes énormes !!!! » . Dans tous ces bouquins, les types ont d’ENORMES kikis et les filles sont mouillées et étroites. Bon ben là, Bethany était extensible et heureusement car avec deux locataires , elle avait plutôt intérêt à être souple !

Voici donc l’épilogue d’une chronique à lire au 56ème degré !

A bientôt pour le tome 3 , avec Ash . ( ouhhhh j’ai hâte !)

Bien à vous

Vivien Leigh

La force d’aimer de Maya Banks

Titre : La force d’aimer (Les Montgomery et les Armstrong #2)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : J’ai Lu pour Elle – Aventures & Passions
Date de parution : 27 août 2014

Résumé
Prisonnière des McHugh, Genevieve McInnes est libérée par Bowen Montgomery. La jeune femme décide de vivre tranquillement au sein d’une abbaye, mais la rude sensualité de Bowen éveille en elle des désirs brûlants.

Avis de Melwasul
note 4.5Voilà encore une romance historique de Maya Banks sublime. Peut-être pas aussi parfaite que les précédentes à cause de sa longueur (mais j’y reviendrais plus tard) mais j’ai encore passé un excellent moment et je dois avouer que j’ai même eu les larmes aux yeux lors de certains partages (maintenant je ne m’en cache plus, vous savez que j’ai la larme facile ^^).

Nous commençons le roman là où nous en sommes arrêtés la dernière fois.

Spoiler Voir
Lorsque Bowen et ses camarades arrivent au clan McHugh, ils découvrent que Patrick McHugh est parti avec un certains nombres de ses hommes, toutes les richesses et les provisions de son clan. Il ne reste plus que les femmes, les enfants, les personnes âgées et quelques hommes qui ont préféré rester avec leur famille. Il y fait la rencontre de Genevieve, une femme sublime au premier abord mais qui révèle une affreuse cicatrice d’un côté de son visage. Une femme qui est la seule à défendre des McHugh terrorisés. Des McHugh qui la traitent pourtant comme une moins que rien et l’appelle la putain de Ian McHugh. Bowen n’en revient pas, cette femme ne peut pas être celle que l’on décrit et le regard mort qu’elle a lorsque les insultes pleuvent finit de le convaincre qu’elle a vécu l’enfer ici. Il devient provisoirement le laird du clan McHugh et espère bien le remettre sur pieds tout en découvrant ce qu’il s’y est réellement passé.

Genevieve est tout simplement magnifique. D’une force de caractère inouïe quoiqu’elle en pense, elle a énormément de courage, se révèle très intelligente et rusée même si elle a été profondément blessée, voir même complètement détruite par Ian McHugh qui lui a fait vivre l’enfer. Mais aussi par tout le reste du clan McHugh qui préfère la voir comme coupable que comme une victime. Elle n’y a qu’une seule amie, Taliesan, et pourtant elle a eu le courage de tous les défendre à l’arrivée des Montgomery. Mais en plus, elle sait se défendre et se battre (ce qui lui a valu sa cicatrice d’ailleurs) que ce soit avec son corps ou avec des flèches. Comme Eveline dans le tome précédent, Maya Banks nous offre ici une héroïne forte et extrêmement touchante, qui m’a vraiment émue, parfois jusqu’aux larmes et que la vie, malgré une famille aimante dans sa jeunesse, n’a pas été épargnée lors de l’année passée.

Bowen quant à lui est parfaitement à la hauteur de son rôle, fier, solide comme un roc, un vrai guerrier highlander, et fou amoureux de Genevieve. J’ai beaucoup aimé sa tendresse envers elle et sa prise de position face à Graeme. Il fait passer son amour pour Genevieve avant mais le plus beau c’est son acte vers la fin du livre, quand il décide de faire passer le bonheur de Genevieve avant son bonheur à lui et la manière qu’il a eu de la comprendre tout au long du roman, mais je ne vous en dirais pas plus !

J’ai adoré retrouver les familles Montgomery et Armstrong frères et sœurs et l’ambiance qui règne entre eux. Voir ces anciens ennemis devenir amis petit à petit je dois dire que je trouve ça vraiment génial et très bien traité par Maya Banks. Et puis elle nous introduit de la manière la plus parfaite les héros du prochain tome : Taliesan McHugh et Brodie Armstrong dont j’ai vraiment hâte de lire l’histoire (et là, de suite, je me meurs, ce roman n’est prévu en VO que pour le printemps 2015 donc on va pouvoir attendre un bon moment avant qu’il n’arrive en France !). De plus, je ne sais pas si l’auteure compte s’arrêter à une trilogie mais j’espère vraiment que non, car je veux découvrir les histoires de tous les frères et sœurs de cette grande famille (il restera Aiden, Teague et Rorie) donc je vais croiser les doigts très très fort.

Maintenant, vous allez me demander pourquoi je n’ai pas mis la note maximale ? Tout simplement parce que j’ai trouvé l’histoire un peu courte, il m’a manqué un tout petit quelque chose (au niveau de l’intrigue, pour les sentiments c’était parfait) pour que ce soit une totale réussite. Mais bon, c’est parce qu’à force, je deviens quand même assez difficile, car ce roman reste quand même un vrai délice.

En tout cas, on se retrouve très très bientôt avec le troisième tome de sa série KGI qui vient de sortir et un peu plus tard au mois de décembre avec la sortie du tome 4 toujours des KGI (c’est ma belle découverte du jour 🙂 ).

Patiemment Vôtre,

Melwasul

Rush de Maya Banks

Rush A Fleur de Peau de Maya Banks

Titre : Rush (A fleur de peau #1)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady Romance
Date de parution : 22 novembre 2013

Résumé
Gabe est l’un des hommes d’affaires les plus en vue de New York. Il obtient toujours ce qu’il désire. Et ce qu’il veut le plus, c’est le fruit défendu. Il rêve d’assouvir ses fantasmes avec la seule fille qu’il ne peut pas avoir : la belle Mia, la sœur de son meilleur ami. Depuis l’adolescence, celle-ci rêve de Gabe. C’est l’associé de son frère et il est plus âgé, mais son charisme et sa sensualité l’attirent intensément… Alors, pourquoi ne pas vivres ses désirs les plus secrets ?

Avis de Vivien Leigh
lep-note-plume-2Lorsqu’on m’a proposé de lire un roman de Maya Banks, j’ai dit oui tout de suite car je connaissais cet auteur pour sa série des Mc Cabe, une romance médiévale pleine d’entrain que j’avais beaucoup aimé. Me voici donc partie la fleur au bout du fusil pour découvrir Rush, un premier tome d’une romance contemporaine.

Les personnages tout d’abord : Trois amis inséparables, Gabe, Ash et Jace qui sont associés dans une entreprise florissante qui fait d’eux des hommes très riches et donc très attractifs pour la gente féminine. Nous découvrons aussi Mia qui est la jeune sœur de Jace qu’il a élevée après la mort de leurs parents. Il est ultra protecteur avec cette jeune femme qui représente désormais sa seule famille. Ses deux amis prennent soin eux aussi de cette petite sœur par procuration.

Maintenant l’histoire : Mia qui n’a pas vu son frère depuis quelques temps se présente à une soirée d’inauguration d’un hôtel conçus par les garçons. Son frère et Ash viennent de partir avec une jeune femme avec qui ils comptent passer la nuit (oui, c’est leur habitude) . C’est donc Gabe qui va accueillir Mia et l’inviter à danser. A ce moment-là, il réalise qu’elle est devenue une femme délicieuse et qu’il tenterait bien sa chance mais il hésite car c’est quand même la sœur de meilleur ami hyper protecteur. Il lui ordonne (si si) de le retrouver à son bureau le lendemain à 10 h précises.

Mia est ponctuelle parce qu’elle est intriguée et qu’elle trouve Gabe très beau et très riche (tout un programme). Gabe lui propose d’emblée de signer un contrat stipulant qu’elle est à sa disposition, qu’il peut pratiquer du bdsm si l’envie lui vient, qu’elle doit faire des examens médicaux etc etc
A ce moment-là, j’arrête ma lecture et me dis «oh pitié ! Pas encore !» J’ai franchement eu l’impression de relire un livre que j’avais déjà lu. Et c’est reparti pour un tour, il est riche, beau et tordu, elle est subjuguée limite bécasse accepte tout car elle a la gentillesse de justifier tous ses débordements. Ben oui, il se conduit comme un «enfoiré» mais le pauvre a une ex-femme qui lui en a fait baver.

Mia qui est une fille sympa et compréhensive et qui (ça tombe bien) veut bien essayer des trucs nouveaux signe le contrat. Dès le début de leur relation, Gabe n’arrête pas de lui dire qu’il va faire attention à elle mais il la bourlingue dans tous les sens pour après s’en vouloir (c’est gentil d’avoir des remords) , il sort la cravache, les vibros, les plugs (il ne manque que le jouet du chien qui fait pouet pouet). Des dizaines de scènes de sexe (si détaillées qu’elles en sont ennuyeuses au bout du compte) plus loin, Gabe emmène Mia qui est devenue son assistante perso à Paris. Il doit y rencontrer trois hommes d’affaires pour y conclure un contrat. Ils sont sensés prendre un verre dans la suite de Gabe et Mia tous ensemble. Entre temps, pendant que Mia se prépare, Gabe a une crise existentielle : est-il attaché à Mia pour de vrai ? Avec sentiments et tout et tout ?

Noooon ce n’est pas possible ! Il est plus fort que ça ! Ainsi pour se prouver qu’il est un mec en béton armé sans failles , il demande à Mia de se déshabiller de se mettre à quatre pattes, il la bâillonne, lui attache les mains dans le dos …… et fait entrer ces clients. Je vous passe les détails mais Mia s’occupe d’abord de Gabe qui lui a demandé d’ouvrir la bouche. Une fois que c’est fait, il l’attache à la table du salon et invite les trois autres à venir tripoter mais pas culbuter (non ! il respecte trop Mia ! ). Un des trois n’a pas bien compris les consignes, essaye de fourrer son merveilleux engin dans la bouche de Mia qui crie «Gabe». Le type frappe Mia car elle n’est pas «cool» et n’a pas voulu le satisfaire (quand je pense que je suis en train d’écrire un truc pareil !) . Gabe casse le nez du type et les met dehors.

Bon , Mia est un peu traumatisée, mais comme Gabe lui dit qu’il s’en veut et qu’il n’aurait pas dû , elle lui pardonne et part faire les magasins avec lui.
De retour aux USA, il continue à vaquer à ses occupations, comme changer la taille des plugs qu’il utilise pour la préparer à la sodomie, la prendre sur son bureau, lui coller quelques coups de cravache parce qu’elle a désobéi (on sait pas trop à quoi) la routine quoi !
Un jour qu’elle part acheter leur déjeuner, elle tombe sur son agresseur de France qui la fait chanter ! elle doit trahir Gabe dans ses affaires sinon le méchant mettra sur internet, les photos qu’il a pris d’elle, déguisée en table de chevet fumant le cigare. Elle est morte de peur. Elle raconte tout à Gabe qui va casser la tête du méchant et qui revient remettre le couvert avec Mia pour la rassurer.

Ils décident d’avouer leur liaison à Jace pour éviter qu’il ne l’apprenne par hasard . En attendant que celui-ci rentre à New-York ( il est en voyage avec Ash avec qui il partage toujours des nanas)Gabe installe Mia dans son salon, lui met un plug ( à force c’est lassant), un vibromasseur, lui attache les mains dans le dos, lui dit qu’elle est très vilaine et lui fouette le derrière, mais à ce moment Jace qui a les clés de l’appartement de Gabe entre sans frapper et les surprend . Il crie, il tape, il reproche. Gabe de son côté est gêné et donc vire Mia ( je vous fais la version light)qui s’effondre et pleure. Pour finir, Mia ne veut plus voir Gabe mais finalement elle va accepter de le revoir et même de l’épouser avec la bénédiction de son frère.

Mon avis pour finir : ces derniers temps j’ai l’impression de lire toujours le même livre ! Enfin non, le même mais de pire en pire. Si on retire le sexe de ce bouquin il en reste un tiers. Je vais finir par croire que Maya Banks est le pseudo de Marc Dorcel. Du cul et pas d’histoire( ou si peu et pas originale). Je sais que c’est le créneau porteur en ce moment mais il ne faut pas exagérer : cette fois, le héros refile sa nana à d’autres mecs, les personnages secondaires font ménage à trois et seront d’ailleurs les héros du tomes 2 «Fever».

Je ne désespère donc pas de voir un tome trois où l’on pourra les retrouver tous ensemble dans le même lit avec peut-être, si on a de la chance, un saint-bernard et un hamster pour pimenter les choses. Je suis exaspérée.

Vivien Leigh

Le highlander qui ne voulait plus aimer de Maya Banks

Le highlander qui ne voulait plus aimer de Maya Banks

Titre : Le highlander qui ne voulait plus aimer (Les McCabe #3)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 14 juin 2013

Résumé
Pour sauver l’alliance entre les clans, Caelen McCabe décide d’épouser Rionna McDonald, rejetée par son frère. Mais il n’a pas confiance en cette femme tentatrice qui le tourmente avec ses charmes.

Avis de Melwasul
note 5AHHHHHHHH pfiouuuuuuuuuuuuuuuu (*soupirs). Souvenez-vous, il y a quelque temps je vous parlais des McCabe. J’étais complètement tombé sous le charme d’Alex « Dans le lit du highlander » (malheureusement je ne suis pas tombée dans son lit)(non, il ne faut pas rêver … )(et puis si jamais, je ne m’en serais pas vantée, je tiens à rester en vie moi, et pas à subir la vengeance de quelques lectrices du blog !).

J’avais adoré ce premier tome. Puis, j’ai lu le deuxième, même s’il m’avait fait passer un agréablement moment, Alaric ne m’avait pas offert des vols de poneys magiques, et c’est donc avec impatience que j’attendais Caelen. C’est en lui que je voyais, dès le premier tome, le plus fort potentiel. Et pour faire bref, maintenant Alex me parait bien pâle à côté de Caelen !

Vous l’aurez compris Caelen est le futur homme de ma vie (après St Vincent)(nan nan, ne vous inquiétez pas, je ne l’oublie pas !)(faudrait pas que vous tentiez de me le voler nan mais !) Caelen magnifiquement highlander qui ne voulait plus aimer (ok, j’avoue que pour cette phrase je ne me foule pas)(cf le titre). Mais, justement, le titre résume parfaitement le bouquin (et, parfois les titres (surtout en VF) sont tellement à côté de la plaque, que je trouve bon de le souligner). En effet, mon futur namoureux a déjà aimé par le passé. Un amour qui a détruit sa famille, son clan. La femme qu’il aimait a comploté dans son dos avec l’ennemi et a entrainé la mort du laird et de sa femme. Il pense que tout est de sa faute et qu’il a une dette envers ses frères. C’est pour cela qu’il accepte d’épouser Rionna, fille d’un laird voisin, ancienne promise de son frère Alaric mais également ancienne promise de son autre frère Alex…

Rionna que j’ai adoré. Elle n’a pas eu une enfance facile avec un père dont le fond est le plus mauvais qu’un père peut avoir. Elle a donc appris dès son plus jeune à se battre auprès des hommes de son clan. Puis, elle a été promise à un McCabe pour sceller une alliance entre leurs deux clans. Sauf que voilà, elle a été abandonnée au pied de l’autel une première fois par Alex puis une deuxième fois par Alaric (se faire abandonner une fois, c’est déjà moche, mais alors deux fois, je ne sais pas s’il faut en rire ou en pleurer :D).

Et comme entre frère, ils sont sympas ils se la refilent un peu comme on «refile le bébé» (ce qui doit être vraiment agréable à vivre)(je ne pense pas qu’elle ait du tout l’impression d’être un objet…). Et à ce petit jeu, c’est le petit dernier qui gagne (ou perd d’après lui). Le moins agréable à vivre des trois. On peut dire que Rionna n’est pas hyper ravie (je dirais même qu’elle est morte de trouille). Car derrière ses airs de garçons manqués et son caractère fort et courageux, Rionna est fragile, elle a besoin (comme n’importe quelle femme) qu’on prenne soin d’elle, qu’on l’aime (même si elle préfèrerait mourir que de le reconnaître).

Après ce mariage arrangé, nos deux non-amoureux, vont rejoindre le clan de Rionna (qui a été laissé à l’abandon par son père) pour en prendre la tête. Et entre le caractère obtus et (très)(très)(très)(légèrement) macho de Caelen et celui bien trempé de la petite tigresse, il y aura (pour notre plus grand plaisir) énormément d’étincelles !

Mais Caelen comme tout bon macho livresque va se transformer en un homme éperdu d’amour (pfiouuu soupirs rêveur et envieux) et finira par faire confiance à Rionna (et il a raison, parce qu’une fois de plus, c’est la jeune femme forte qui va devoir aller sauver le pauvre petit chevalier en détresse)(quand je vous dis que les hommes seraient perdus sans nous. :D). Ajoutez un grand méchant qui n’est jamais bien loin et vous avez un bouquin comme je les adore.

Maria Banks a une écriture vive, entrainante et fluide qui nous emporte. Elle sait parfaitement alterner les moments d’humour, d’amour, de combat et de passion (c’est caliente entre nos deux héros !). Et nous offre ainsi un bouquin sans répit qu’on dévore d’une traite (ou comment me coucher encore une fois à 3h du matin)(j’écoute pas mes propres conseils et commence toujours à lire après minuit en me disant je lis juste quelques pages)(tu parles Charles, je sais très bien qu’au final je ne le lâcherai pas avant la dernière page…).

Si vous aviez aimé le premier tome mais que vous avez été déçus par le second, n’hésitez pas une seconde et jetez-vous sur ce troisième tome (et dernier)(nannnn, elle peut pas nous inventer un quatrième frère ?)(siouplaittttt)(petit yeux du Chat Potté).

Rêveus’ment Vôtre,

Melwasul

La séduction du Highlander de Maya Banks

La séduction du Highlander de Maya Banks

Titre : La séduction du Highlander (Les McCabe #2)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : J’ai Lu pour Elle – Aventures & Passions
Date de parution :01 juin 2016

Résumé
Bannie de son clan, Keeley McDonald vit dans une chaumière isolée où l’on vient de loin la consulter pour ses talents de guérisseuse. Lorsqu’un guerrier à l’agonie tombe de cheval devant sa porte, elle le recueille et le soigne. Mais les frères d’Alaric McCabe ne tardent pas à le récupérer et emmènent la jeune femme afin qu’elle veille sur lui. Déjà troublée par la virilité du Highlander, Keeley découvre au fil des jours un homme à la sensualité exigeante, qui l’initie aux secrets interdits de l’amour. Elle sait pourtant que, une fois rétabli, il devra en épouser une autre…

Avis de Melwasul
note 5

Je vous préviens tout de suite, ce tome est le moins bon de la trilogie. J’irai même plus loin, c’est clairement le moins bon des romans historiques de Maya Banks. Pas mauvais, pas désagréable mais vraiment un, voire deux, tons en-dessous. Il lui manque une multitude de petites choses qui font que j’y ai trouvé un partie un peu longue et que je n’ai pas tremblée, je n’ai pas réellement été émue, touchée, par nos héros.

En fait, ce qui m’a le plus posé problème, ce sont les contradictions du personnage principal, notre héros, Alaric. Alaric qui s’est fiancé avec Rionna à la place de son frère Ewan qui s’est marié avec Mairin dans le premier tome, Dans le lit du highlander. Même s’il n’est pas totalement ravi, il n’est pas totalement mécontent non plus, il fallait bien qu’il se marie un jour alors si ça peut rendre service à son frère et protéger son clan. Soit. Pas de souci. Jusqu’à ce que suite à une série d’évènements pas en sa faveur il fasse la rencontre de Keeley dont il va tomber petit à petit amoureux malgré ses origines.

Alaric qui a des idées bien précises sur la manière de se comporter avec honneur avec sa femme. Ne pas laisser de côté la femme que l’on aime pour un mariage à des fins politiques. Faire un mariage d’amour, chérir celle que l’on aime et pourtant, toute une partie du livre, c’est exactement le contraire qu’il va faire ! Passer son temps avec Keeley, tomber amoureux d’elle, la faire tomber amoureux de lui tout en ayant toujours le projet de se marier avec Rionna. Bien évidemment, il va réfléchir et réaliser à quel point il est stupide mais pour ça il va falloir que le sang coule et que la peur le rende fou.

Face à lui, Keeley, solitaire qui a trop peu gouté au bonheur, est une vraie femme de caractère comme je les aime. Elle va voir ce que c’est que de faire partie d’une famille aimante, pas toujours facile à vivre mais où tout le monde prend soir de tout le monde. Même d’elle alors qu’elle n’est en rien liée à eux, bien au contraire. C’est d’ailleurs pour ça que j’en ai énormément voulu à Alaric de lui faire vivre ce qu’elle vit, ces faux-espoirs même si je savais bien que tout finirait bien, c’était tellement injuste et hypocrite de sa part de la « torturer » comme ça, de lui faire voir le meilleur tout en lui disant bien que c’était sans espoir pour eux. Jusqu’à ce final très émouvant.

Je parlais de sang un peu plus haut. A ce sujet, une petite remarque. Je ne vous raconte pas le nombre de blessures/maladies qu’il y a dans ce livre. Honnêtement, c’est peut-être un petit peu trop, en général, ça ne me gêne pas, mais là, ça m’a quand même un peu fait sourire. Mais rien de bien méchant, ça ne m’a pas empêché de passer un super bon moment de lecture. Nous retrouvons avec plaisir la patte de Maya Banks, son sens de l’aventure, son humour, sa passion. Les héros du premier tome sont toujours présents et importants mais surtout, surtout, l’auteure continue de nous préparer au dernier tome. Le meilleur de la série, mon préféré, mon chouchou, celui concernant Caelen et Rionna.

Le Highlander qui ne voulait plus aimer (tout un programme) et qui est réédité au mois de juillet. J’ai hâte de le relire et de venir vous en parler. Ce couple s’annonce explosif et ne vous décevra pas. Puis il y a cette trame de fond, ces histoires familiales qui nous maintiennent depuis le début et dont nous avons hâte d’avoir le fin mot de l’histoire. Allez, juillet, c’est bientôt, il n’y a plus trop longtemps à attendre.

Contradiction’ment Vôtre,

Melwasul

Dans le lit du Highlander de Maya Banks

Dans le lit du Highlander de Maya Banks

Titre : Dans le lit du Highlander (Les McCabe #1)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 15 février 2013

Résumé
Fille illégitime du roi d’Écosse, Mairin a longtemps vécu dans l’anonymat. Quand elle est faite captive, elle comprend qu’elle est l’enjeu de nombreux complots ourdis contre son père. Secourue par le ténébreux Ewan McCabe, la voilà désormais prisonnière de l’impétueux Highlander.

Avis de Melwasul
note 5Me voilà de retour avec mon deuxième coup de cœur A&P de l’année ! Et pourtant, niveau Highlander, après avoir fait la connaissance des livres de Julie Garwood il faut vraiment y aller pour conquérir mon petit cœur ! Mais Maria Banks se hisse presque au niveau de Garwood avec ce premier tome.
On ne s’ennuie pas un seul instant, pas une minute de répit, je l’ai lu d’une traite (lâché seulement cinq minutes le temps de manger la mousse au chocolat de ma mamie :D).

Et puis pour passer le temps, on est parfaitement entouré : de sublimes highlanders virils, dont le sex-appeal est connu de toutes les lectrices romantiques … Les trois frères McCabe : Ewan, héros de ce tome et laird du clan, aîné des trois frères, Alaric héros, je pense du prochain tome et enfin le petit dernier, Caelen, benjamin de la fratrie au passé chaotique et pour qui j’ai complètement craqué, il me tarde de lire l’aventure qui lui sera consacrée.

L’héroïne, Mairin, est une héroïne forte et courageuse, pas le moins du monde nunuche, qui sait ce qu’elle veut, quand elle le veut et comment ! Bref, une femme à caractère, ce qui avec un fier Highlander va forcément faire des étincelles. Car Ewan est de ces héros qui nous font hurler et qu’on voudrait bien claquer et, qui, finalement, se révèlent être au cœur tendre et qui nous font succomber.

Leur aventure est palpitante et ne nous permet pas de souffler, on passe d’un rebondissement à un autre mais de manière bien ficelée, tout ce tient parfaitement et pas de rebondissements sorti du chapeau de magicien tel une colombe ou un petit lapin blanc.

Comment ne pas nommer le petit Crispin, qui m’a fait succomber par son charme et son courage du haut de ses huit ans ? Fils chéri d’Ewan, neveu adoré, et qui a trouvé en Mairin une (super) maman pour veiller sur lui et dont il va prendre grand soin. Il amène une grande dose d’amour dès les premières pages du bouquin et j’ai trouvé ça chouette de voir de tels sentiments dès le début.

Autre point positif, l’humour est présent, parfaitement dosé et moi, j’adore l’humour. Il faut, en plus de me faire rêver, qu’un livre me mette de bonne humeur et il l’a fait de la même manière que l’avait fait Il était une fois mon autre coup de cœur de l’année. Pas de secrets, les deux ont la même recette : de l’amour, de l’humour, des héros à caractère, une histoire convaincante qui nous entraîne.

Pour finir, Maria Banks pose le décor pour les prochains tomes, des mariages arrangés pour une alliance de clans (je pense qu’Alaric va en voir de toutes les couleurs avec sa future guerrière de femme et qu’on risque d’avoir du grand spectacle si Banks continue sur sa lancée :D) et des héros qui ne croient plus en l’amour (Caelen, qui m’a déjà conquise, héros tourmenté, trahi par la femme de sa vie, ce qui, a failli détruire son clan, n’est pas prêt de croire à nouveau en l’amour et je suis plus qu’impatiente de découvrir ce que lui réserve l’auteur).

En conclusion, je ne connaissais pas Maria Banks mais j’adhère totalement à son style d’écriture fluide qui nous emmène de manière toute naturelle jusqu’à la dernière ligne.
Un série qui commence sur les chapeaux de roues et que je conseil à toutes les amoureuses des highlanders, vous ne serez pas déçu par cette aventure au cœur de l’ Écosse.

Kiltement Vôtre,

Melwasul

Free Fall de Leah Raeder / Un mariage surprise de Mary Balogh

Un mariage surprise de Mary Balogh

Titre : Free Fall / Un mariage surprise (Le Club des Survivants #2)
Auteur : Leah Raeder / Mary Balogh
Éditeur : Prisma / J’ai Lu – Aventures et Passion
Date de parution : 11 juin 2015 / 20 mai 2015

Résumé
Free Fall:
Maise O’Malley vient de fêter ses 18 ans et s’apprête à commencer des études de cinéma. Cette jeune fille au caractère bien trempé, qui prétend n’avoir peur de rien et ment volontiers sur son âge, a toujours eu l’impression d’avoir grandi trop vite. Quand elle rencontre Evan un soir dans une fête foraine, l’attirance est immédiate, intense, et pour elle sans lendemain. Pourtant, dès le jour suivant, Maise ne pense à rien d’autre qu’à lui. Ce trentenaire lui fait découvrir combien l’amour peut être plus qu’une brève rencontre, qu’il peut révéler une complicité inattendue avec un homme qui la comprend réellement. Un homme qui voit derrière ses bravades la petite fille effrayée et courageuse qu’elle est en réalité. Le jour de la rentrée, Maise découvre avec stupeur qu’Evan n’est autre que Mr Wilke, son nouveau professeur de cinéma. Tous deux décident d’interrompre leur liaison, mais leurs sentiments les rattrapent : ils sont incapables de résister à leur attirance mutuelle. Si à l’université et devant les autres, Maise et Evan sont deux acteurs feignant l’indifférence, dès qu’ils partagent des moments ensemble, ils se sentent vivre et être pleinement eux-mêmes. Mais leurs masques sont fragiles et menacent souvent de tomber. Les élèves les observent, les rumeurs courent… Commence alors un jeu dangereux dont il leur sera difficile de sortir indemnes.

Un mariage surprise:
C’est l’émoi à Barton Coombs, où le vicomte Darleigh est de retour après avoir été blessé à la guerre. Le pauvre garço a perdu la vue. Aussitôt un complot s’organise chez ses voisins, les March. Leur fille Henrietta est en âge de se marier, le vicomte est riche, il ne reste plus qu’à les réunir, quitte à organiser un petit traquenard. Ce plan sournois sera déjoué par la cousine de Henrietta, la discrète Sophia, qui vit chez les March en tant que parente pauvre. La sanction est immédiate : elle est jetée à la rue. Mais le vicomte s’émeut du sort de cette jeune personne si droite, à qui il doit une fière chandelle. Et il lui propose un bien étrange arrangement…

Avis de Melwasul
Aujourd’hui deux mini chroniques pour le prix d’une. Des livres de style totalement différent mais qui ont un point commun. Ils se sont laissés lire mais je n’ai pas été emballée (même si un était meilleur que l’autre). Bref, des livres dont je n’ai, finalement, pas grand-chose à dire.

Free Fall de Leah Raeder
note 5

Commençons par celui qui m’a le moins plu, une romance New-Adult qui m’a dérangée par de nombreux aspects mais que j’ai quand même lu jusqu’à la fin car certains passages étaient touchants. Maise et Evan se rencontrent lors d’une fête foraine. Trente secondes après cette première rencontre (j’exagère à peine), ils couchent ensemble dans la voiture d’Evan. Deux secondes après, Maise prend la fuite. Maise et Evan n’ont pas vraiment le même âge, ils le savaient. Ce à quoi ils ne s’attendaient pas, c’était à se retrouver dans la même pièce quelques jours plus tard. Maise en tant qu’élève de terminale. Evan en tant que professeur. SURPRISE.

Il a 32 ans, elle en a 18. Alors, je ne veux pas qu’on me tombe dessus mais à cet âge-là, j’ai vraiment du mal avec ces grosses différences d’âges. Dans un autre contexte, ça peut passer, mais là dans la relation élève-prof (même s’ils ne se connaissaient pas), j’ai eu beaucoup beaucoup de mal à apprécier cette romance. Surtout quand on découvre un élément du passé d’Evan qui m’a fait rouler des yeux (genre ils n’avaient pas assez de casseroles tous les deux, il fallait que l’auteure rajoute cette connerie)(ou comment l’histoire se répète)(je crève d’envie de vous spoiler tellement cet élément m’a fait rire jaune). Je suis d’ailleurs en train de penser que c’est vraiment ce contexte parce que dans Indécent de Colleen Hoover, je n’ai pas été perturbée, ça ne m’a pas empêché de l’adoré (mais la différence d’âge était bien moindre !).

A côté de ça, beaucoup trop de scènes sensuelles à mon goût qui n’étaient pas forcément toujours utiles et judicieuses. C’est vraiment dommage parce qu’à côté de tous ces éléments que je n’ai pas aimé (je vous ai même pas parlé du passé familial de nos deux héros qui est à se taper la tête contre les murs tellement trop c’est trop), il y a de très beaux passages qui peuvent être touchants. Parce que j’ai beaucoup aimé le meilleur ami de Maise qui lui fait beaucoup de bien et lui donne le coup de pied aux fesses dont elle a besoin. Parce que j’ai adoré le lien avec le cinéma et surtout la réalisation de ces petits films qui montrent bien plus, qui sans son parlent bien plus que des mots.

Des bons points qui malheureusement compensent à peine pour moi les défauts que je lui ai trouvé. Mais je suis sûre que beaucoup d’entre vous l’adoreront, si vous n’êtes pas perturbés par les éléments pointés du doigt.