Obsidienne de Jennifer L. Armentrout

Livre Obsidienne

Titre : Obsidienne (Lux #1)
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 17 septembre 2014

Résumé
Lorsque Kat déménage dans un coin paumé de Virginie-Occidentale, elle s’attend à tout sauf à avoir des voisins de son âge. Déception, si la sœur du beau Daemon est adorable, ce dernier demeure insupportable. Est-ce la raison pour laquelle personne ne semble adresser la parole à la famille Black ?

Avis de Melwasul
note 4OMG ! Voilà j’ai tellement de chose à dire sur ce premier tome que je ne sais pas par où commencer. A part pour dire qu’il est juste génialissime et que c’est un vrai coup de cœur. J’ai décidé de ne pas vous parler de l’intrigue en détail pour ne pas vous gâcher votre plaisir, je vais donc juste parler des personnages en général et de l’univers qu’a créé ici Jennifer Armentrout.
Et le premier personnage dont je vais vous parler, c’est Daemon Black notre héros. Je suis désolée, je ne peux pas faire autrement, il m’obsède depuis hier soir que j’ai fini mon livre. Toute la journée j’aurais souri rien qu’en pensant à certains passages, à certaines de ses réactions, à son comportement (ouep je sais ça devient grave, je vais aller me faire soigner)(plus tard…). On peut dire que Miss Armentrout a le chic pour nous offrir des héros masculins marquants (après Chase et Chad des frères Gamble, je pense bien sûr à ce très cher Cam à qui tout héros de romance est maintenant comparé)(Cam c’est la pointe de la pointe)(et si ça continue comme ça, Daemon est parti pour le détrôner !).

Comment vous décrire au mieux Daemon ? Je pense que le plus simple sera de reprendre des expressions de Katy et de dire que c’est un véritable emmerdeur lunatique au caractère de cochon ! Il m’aura fait mourir de rire. J’ai adoré son sens de la répartie, son humour ironique et sardonique, sa manière de rendre notre pauvre Katy complètement chèvre et furieuse. Et puis, d’un autre côté il est carrément à croquer. On comprend (en partie)(tout n’explique pas le caractère de cochon <3) pourquoi il agit comme il agit. On le comprend et on l’aime qu’encore plus. Il sait se montrer tendre et l’amour qu’il voue à sa sœur est vraiment beau et touchant. Touchant comme l’histoire de sa vie qui vous serrera le cœur. Et puis, n’oubliez pas que je suis une femme futile. La première rencontre n’a pas vraiment lieu avec Daemon mais plutôt avec son torse. Torse aussi appétissant qu’une tablette de Milka (d’après Katy mais je la crois volontiers). Rajoutez un physique de beau garçon (bien sûr) des yeux captivants et quelques secrets, tout était fait pour nous faire succomber (surtout qu’il n’y a pas une tonne de détails ce qui nous permet vraiment de façonner Daemon à notre image). Bon je vais m’arrêter là parce que sinon ça va vraiment tourner au ridicule (à savoir, ce paragraphe faisait plus de 800 mots, je l’ai passé à la débroussailleuse …). Quittons donc (difficilement) Daemon pour aller retrouver notre héroïne Katy. Katy, parfaite Katy (elle rejoint le gang des héroïnes pas tête à claques ! Youpi !). Elle est également à mourir de rire (sans trop le vouloir parfois d’ailleurs …), elle est forte, courageuse, pleine de répondant (parfois à retardement). Elle est loin d’être stupide et se révèlera une amie précieuse pour la sœur de Daemon, Dee. D’ailleurs j’ai adoré leur relation à toutes les deux malgré ce gros crétin de Daemon qui essaye de se mettre en elles. Et c’est là qu’on commence à admirer Katy qui ne va pas se laisser faire avant une mythique scène de spaghettis qui va rester très très très longtemps dans ma mémoire. Tout comme la question malégique qu’elle posera à Daemon après avoir découvert ses secrets, question à laquelle je ne m’attendais absolument pas, qui m’aura fait hurler de rire. Non mais franchement, ELLE A OSE ! Moi j’admire et j’applaudis ! Si vous saviez comme je meurs d’envie de vous parler de ces deux fameuses scènes, mais je vais prendre sur moi et me retenir ! Elle est peut-être encore un peu naïve par moment mais je pense (j’espère) qu’elle va évoluer au cours de la série. J’ai envie de la voir grandir, devenir « femme » et je pense que c’est le but que recherche Jennifer Armentrout car j’ai déjà relevé une évolution entre le début et la fin du roman. Bref elle est parfaite pour Daemon et j’ai hâte de les retrouver tous les deux. Ensuite, viennent tous les personnages secondaires dont je ne parlerai pas sinon ma chronique fera 10 pages, prendra une heure à lire et on perdra la moitié de nos lecteurs. Mais sachez qu’ils sont tous très bien amenés, très bien intégrés, à leur place, que ce soit Dee, les triplets, les copines de Katy, sa maman (attention c’est une vraie maman qui vous met la honte comme il faut ^^) et les autres dont je ne peux vous parler sans dévoiler des éléments de l’intrigue. Ils assument très bien leur rôle, on aime les adorer, les détester et on a envie pour certains de les découvrir un peu plus. Il serait peut-être temps d’aborder l’univers de Lux et l’écriture de Jennifer Armentrout. J’ai lu par endroit que ce livre était comparé à Twilight. Je confirme qu’en le commençant j’y ai également un peu pensé aussi. Mais ça c’est bien vite arrêté. Lux c’est Lux. Ce n’est pas Twilight. Impossible de comparer les personnages, l’univers,… C’est une tout autre chose bien plus surprenante (et comme le dit lui-même Daemon, il ne brille pas au soleil ! :D). Bref, je ne veux plus lire une seule ligne les comparant, lisez Lux et vous m’en reparlerez. 😉 J’ai adoré l’univers que créait ici Miss Armentrout. J’ai adoré les mélanges de « genres » qu’elle fait entre les BIP [maintien du suspense] et de vieilles légendes comme on peut en entendre suivant les régions. De belles légendes qui ajoutent encore quelque chose au roman. Je suis déjà absorbée par ce que nous offre l’auteure et je suis sure et certaine que l’on n’est pas au bout de nos surprises et que de belles découvertes nous attendent encore, surtout quand je repense aux derniers éléments du premier tome, je pense qu’il s’est passé bien plus de chose que l’on veut nous faire croire ! Quant à l’écrire de Jennifer Armentrout, elle est toujours aussi géniale. Elle sait nous tenir en haleine, nous faire mourir de rire, nous faire glousser, couiner, nous faire espérer. Elle parvient à nous faire vivre ses histoires à fond comme si on y était (si possible je réserve la place de Katy moi …). Les évènements s’enchaînent mais elle prend malgré tout bien le temps de poser son univers qui va nous entraîner pendant 5 tomes. Le tout en laissant encore beaucoup de mystères. Pas besoin d’en faire des tonnes, c’est encore parfait à mon goût ! Bon alors je dois vous avouer que j’ai relevé une vingtaine d’extraits sur le premier quart du roman avant de m’arrêter parce que c’était un tout petit peu abusé quand même (j’aurais presque noté chaque page) mais je ne vous en ai mis aucun (et c’est pas l’envie qui me manquait) mais je pense que vous allez préférer découvrir ces moments hilarants par vous-même. 😉 Et maintenant viiiteeeee le tome 2, j’espère que ça ne va pas être trop long vu que la série est finie depuis cet été en VO ! Allez, je vous laisse, Cam m’appelle pour une petite relecture (genre je n’ai pas 10 000 livres à lire, il faut que j’en relise …). Black’ment Vôtre, Melwasul P.S : Dans le cadre de mon challenge YA Book Trip, arrêt en Virginie Occidentale. 😉

Jeu d’attirance de Jennifer L. Armentrout

Livre Jeu d'attirance

Titre : Jeu d’attirance (Wait for You #5)
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu pour Elle
Date de parution : 15 février 2017

Résumé
Même si elle n’a pas encore eu de preuve tangible de son existence, Stephanie croit en l’amour. Le vrai, le grand, l’unique. En attendant qu’il daigne se montrer, elle se consacre à son job et s’offre quelques breaks avec des amants de passage. Des hommes comme Nick : disposés à l’aider à porter un carton ou à lui offrir un verre, entre autres choses…
A priori, tous deux obéissent aux mêmes règles : du plaisir, pas d’attaches, pas de second round. Mais ne dit-on pas que les lois sont faites pour être contournées ?

Avis de Melwasul
note 5

C’est toujours un immense plaisir de retrouver Jennifer Armentrout et sa Brigade des Beaux Gosses euh sa série Wait For You, j’étais donc toute heureuse de lire le cinquième tome, Jeu d’attirance, même si j’avais une petite appréhension, après avoir été déçue par le quatrième, Jeu d’imprudence. Ici, j’ai retrouvé le style que j’aime, qui était bien présent dans le précédent, mais surtout des personnages que j’ai adoré, là où ils n’avaient pas l’unanimité dans le quatre.

Jeu d’attirance, c’est l’histoire du mystérieux Nick, le barman du bar de Jax, et de Stephanie, rencontrée dans les premiers tomes, et pas sous son meilleur jour, j’étais donc sceptique avant de la connaître plus en détail. Finalement, j’ai adoré son personnage. J’ai adoré ces deux personnages que j’attendais pourtant de pied ferme et à qui j’étais prête à ne rien laisser passer. Ils vont parfaitement bien ensemble, les deux étant adeptes de ce qu’on appelle les coups d’un soir, une rencontre, une nuit d’enfer, plus de contact, zéro relation. J’avoue que j’ai un peu de mal avec ce principe parfois amené de manière vraiment brutale par les auteurs. Ici aussi, j’ai un tout petit peu tiqué mais Jennifer Armentrout se rattrape parfaitement par la suite avec cette romance qui m’a énormément émue. Émotionnellement parlant, c’est peut-être l’un des plus forts de la série, j’ai eu les larmes aux yeux, j’ai été en colère après Jennifer Armentrout de faire ce qu’elle faisait à Nick et Stephanie.

Nick et Stephanie m’ont offert bien plus que ce à quoi je pensais. J’avais hâte de découvrir l’histoire de Nick mais Stephanie me laissait plus sceptique à cause de son passé. Et pourtant, elle m’a épatée, je l’ai adoré, totalement. J’étais pleine d’aprioris sur elle, sur son comportement et en fait, elle est vraiment adorable, elle est lumineuse, elle est amusante, elle est généreuse, forte, courageuse, elle a un énorme cœur, elle n’est pas pénible pour deux sous, et même lorsque son comportement prête à discussion, elle est tellement sincère qu’on ne peut lui en tenir rigueur, on veut juste lui tenir la main et lui dire de s’appuyer sur Nick, qu’il le mérite, qu’il est là pour elle. Un Nick touchant quand on apprend à le connaître, quand on découvre son passé. Il est absolument génial, il a un cœur énorme et je ne peux pas en dire trop pour ne pas vous spoiler mais chacune de ses réactions est parfaite. Il ne se trompe pas une seule fois tout en ayant les nuances pour que ce soit crédible.

Je sais que je reste plutôt vague sur le synopsis mais c’est pour vous laisser le plus de suspense possible. Parce que si j’ai vu certaines choses arrivées et plutôt classiques (comme la conséquence d’un coup d’un soir …), j’ai été largement surprise par un certain nombre d’événements (même s’il y en a un que j’ai eu beaucoup de mal à accepter, encore maintenant, j’en veux énormément à l’auteur). Dans un style un peu différent des premiers qui étaient de vrais coups de cœur, Jeu d’attirance m’a vraiment beaucoup émue, touchée, avec moins de drame dans le passé des héros, au contraire, moins de secrets aussi, en fait pas vraiment de secrets, pas de changement d’avis des héros toutes les deux minutes, de je t’aime mais en fait non, ils reviennent très vite à la raison et prouvent la force de leur couple.

J’ai retrouvé avec toute cette bande d’amis, de plus en plus grande, la Brigade des Beaux Gosses toujours au rendez-vous avec sa sexytude et son humour. Un côté bon camarade que j’aime énormément, c’est un vrai groupe d’amis qui vieillissent ensemble, construisent leur vie d’adulte, un vrai bonheur de les voir s’aimer chaque jour un peu plus et grandir. Jennifer Armentrout réussit parfaitement le pari de nous donner de leurs nouvelles, de les laisser dans le paysage sans grignoter l’histoire de Nick et Steph. Et je ne parle même pas du final du livre, absolument parfait, qui aurait pu être l’épilogue de la série ! (Non mais Ollie quoi …)(et les tortues … xD) En parlant d’épilogue de la série, cela sera très certainement pour le prochain tome (qui est actuellement le dernier paru en VO) dont les héros sont parfaitement introduits ici, tellement bien même, que je suis méga impatiente de lire leur histoire !

Pour le moment pas de date de publication en français (il est sorti fin 2016 en VO) mais on se retrouve en avril avec le dernier tome de Lux et en juin avec un nouvelle parution : A huis clos.

Tortuement Vôtre,

Melwasul

Jeu d’imprudence de Jennifer L. Armentrout

Jeu d'imprudence Jennifer L. Armentrout

Titre : Jeu d’imprudence (Wait for You #4)
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution :08 juin 2016

Résumé
Onze mois plus tôt, la barmaid Roxy et l’officier Reece ont eu une aventure d’une nuit, une seule… Néanmoins, ce qui aurait pu être le début d’une histoire entre deux amis de toujours a tourné au fiasco ! Depuis, la jeune femme tente d’oublier cet épisode malheureux en se concentrant sur son travail, sur la peinture, et surtout sur Charlie, son frère de coeur traumatisé par une violente agression.
Quand Roxy apprend la libération anticipée du coupable, son fragile équilibre vacille. Dès lors, Reece fera tout pour la protéger, alors même que celle-ci aimerait s’affranchir du seul homme qui lui a brisé le coeur… Sera-t-elle prête à prendre ce risque ?

Avis de Melwasul
note 5

C’est un véritable drame ! J’ai été à moitié déçue par un roman de Jennifer L. Armentrout. Bon c’était déjà arrivé avec son spin-off de la série Lux, Obsession mais là, c’est avec ma série chouchoute, Wait for You. Celle qui m’a offert mon petit héros littéraire d’amour, j’ai nommé Cam, et ses copains de la Brigade des Beaux Gosses, Jase, Jax et Ollieeeee (mon regret éternel sera l’absence d’un roman consacré à Ollie d’ailleurs). Mais revenons-en au beau gosse roman du jour. J’ai donc eu un énorme coup de cœur pour Jeu de Patience, j’avais beaucoup aimé Jeu d’Innocence et j’ai eu à nouveau un coup de cœur pour Jeu d’Indulgence. J’en attendais donc beaucoup pour Jeu d’imprudence, malheureusement, même si j’ai passé un excellent moment, je n’ai pas été embarquée comme avec les précédents.

Nous avions déjà eu un avant-goût de l’histoire de Roxy (barmaid dans le barre de Jax) et Reece, officier de police, dans le tome précédent. Nous les connaissons déjà un peu et nous savons bien qu’il s’est passé quelque chose. Quoi ? C’est ce que nous allons découvrir ici. Et finalement, c’est un gros quiproquo qui m’a vite énervée !!! Mais pourquoi, pourquoi, ils ne se sont pas parlés plus tôt alors qu’ils sont à fond l’un sur l’autre ? Roxy m’a particulièrement gonflée sur ce coup-là ! Et je crois que c’est pour ça que j’ai beaucoup moins apprécié ce tome, c’est qu’il y manque vraiment beaucoup de communications entre nos deux héros, ils ne se parlent pas, ne se disent pas assez les choses importantes.

Ajoutez à ça une intrigue assez prévisible finalement (j’avais deviné qui était le criminel de l’histoire) et vous comprendrez pourquoi cela n’a pas été le coup de cœur des précédents. L’intrigue a un côté vraiment touchant, vraiment intéressante notamment sur ce qu’un geste d’adolescent peut avoir comme répercutions pour de nombreuses familles, sur comment vivre l’après, sur le pardon, l’acceptation mais cela n’a peut-être pas été assez mis en valeur. Il y a un personnage essentiel que nous ne pouvons que détester en début de lecture que j’aimerais vraiment plus connaître et retrouver dans un prochain roman en tant que héros. Il y a là matière à faire un roman extrêmement difficile mais magnifique. Je compte sur Jennifer Armentrout pour relever le défi !

C’est avec un immense plaisir que j’ai retrouvé ma Brigade des Beaux Gosses et leurs amoureuses. J’aime que nous puissions avoir de leurs nouvelles, de voir ce qu’ils deviennent, de les voir si bien vivre ensemble, être heureux et je pense que certains nous réservent quelques surprises … L’humour est toujours bien présent mais moins que dans les précédents. J’ai souri un certain nombre de fois mais je ne me souviens pas avoir gloussé et je ne me suis pas précipitée sur mes post-its non plus. Un roman en demi-teinte. Je l’ai dévoré, il se lit tout seul, nous sommes pris dans l’histoire, les émotions sont belles et bien là. Mais Jennifer Armentrout m’a habituée à mieux.

Même si ce roman est une semi-déception parce que j’attends maintenant beaucoup de Jennifer Armentrout, j’ai passé un excellent moment, je deviens un peu sévère, difficile avec elle et je suis plus qu’impatiente de lire le prochain tome sur Nick, je sens qu’il va être tip top ! Malheureusement, pas de date de sortie en France pour le moment, mais en attendant, nous nous retrouverons en août et en novembre avec les tomes 3 et 4 de sa série Lux avec mon très cher Daemon.

Difficilement Vôtre,

Melwasul

Jeu d’indulgence de Jennifer L. Armentrout

Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 03 février 2016

Résumé
À 21 ans, Calla, ex-reine des concours de beauté, porte les cicatrices d’une tragédie qu’elle préfère taire…. De profondes blessures qu’elle sait dissimuler mieux que personne, notamment à son cercle d’amis le plus proche. Or, lorsqu’elle apprend que sa mère s’est volatilisée avec ses économies, le vernis menace de s’écailler.

De retour dans sa ville natale, la jeune femme a la surprise de rencontrer un certain Jax derrière le bar que tient habituellement sa mère. Dès lors, ce dernier s’impliquera corps et âme dans la quête de Calla. Reste à savoir s’il sera capable de la percer à jour…

Avis de Melwasul
note 5

AHHHHHHHH Vous n’imaginez même pas mon état, là, à l’instant, en train d’écrire ma chronique mais avec l’envie de foncer sur Jeu d’indulgence pour le relire. Ce troisième tome est une tuerie, j’ai fini ma lecture toute joie tellement je me suis régalée, tellement il est parfait.

Chose rare depuis deux ans, il m’a fait me coucher tard, mais genre très, très, très tard alors que je travaillais le lendemain matin et surtout il m’a fait ressortir mes petits post-its et j’ai dû prendre sur moi pour ne pas marquer tous les passages absolument trop couinant et gloussants ! Ce troisième tome après Jeu de patience et Jeu d’innocence est parfait du début à la fin, nous pourrions avoir peur que Jennifer L. Armentrout (que j’aime de plus en plus d’amour livresque) se répète (surtout que celui-ci est un vrai pavé) mais il n’en est rien. Nous avons une intrigue totalement différente dont le style change et elle arrive parfaitement à faire le trait d’union avec les précédents dont les héros (et les suivants aussi) sont magistralement intégrés à l’intrigue !

Vous connaissez toutes (et tous ?) mon admiration éternelle pour Cam (Cameron Hamilton alias le président de la Brigade des Beaux Gosses)(Calla m’a tuée avec ce surnom pour le groupe de Cam, Jase et Ollie). Cam qui est le book boyfriend de référence, celui à qui je compare tous les héros des romances new adult et contemporaines que je lis. Si Jase (bras droit du président de la Brigade des Beaux Gosses) m’avait enchantée dans Jeu d’innocence, il n’avait pas réussi à égaler Cam. Avec Jax par contre, Cam a du souci à se faire. Voilà, c’est dit. Dès le début, Calla nous prévient, Jax est digne de faire partie de la Brigade. Mais pire encore, plus les pages se tournent, plus nous sommes d’accord avec ce qu’elle réalise.

« Mon Dieu, le seul fait de l’admettre représentait sans doute un péché capital… mais la vérité, c’était que Jax était un Cam 2.0. »

Jax. Pohlalalala Jax quoi. Il est tout simplement absolument parfait. Évidemment, il est carrément hot, nous ne pouvons qu’imaginer son sourire canaille, ses yeux révélateurs, ses pommettes saillantes, ses petits fossettes absolument trop craquantes, sa stature de marine, … Physiquement parlant, nous nous l’imaginons parfaitement et nous ne pouvons que craquer, il est irrésistible. Mais en plus de ça, son caractère, son comportement, sa façon d’être, la manière dont il s’occupe de Calla malgré tout ce qu’elle lui fait subir (nous y reviendrons plus tard), son côté protecteur, tant d’éléments qui font que pfiooouuuuu. Je me suis posée la même question que notre héroïne : « Comment un homme aussi parfait pouvait-il exister ? » (j’ai la réponse : seulement dans les livres). Et je ne vous parle même pas de sa déclaration finale, d’ailleurs, Cam et Jase le feront mieux que moi.

« – Si j’aimais les mecs, je lui aurais sauté dessus, après un discours comme ça. […]
– Et moi, je lui aurais passé la bague au doigt, ajouta Cam en s’approchant d’Avery. »

Bon, je vais m’arrêter là niveau Jax mais je pourrais en faire des lignes et des lignes. Une dernière chose, si on me demandait de choisir entre Cam et lui, je me retrouverais dans la mouise … (impossible de choisir, je garde les deux !). Si Jax est aussi extraordinaire, c’est aussi parce que Calla le met parfaitement en valeur. Calla qui, honnêtement, m’a mis en colère par moment. Calla qui doit faire plus confiance à Jax mais surtout Calla qui se déprécie trop, trop souvent. Elle dit bien trop souvent qu’elle est stupide et par moment, j’avais envie de lui dire « oui, tu es trop bête ». Mais d’un autre côté, elle est hyper attachante et extrêmement forte. Quand nous découvrons tout ce qu’elle a vécu depuis qu’elle est née, elle force l’admiration et ce constant manque de confiance en soi s’explique immédiatement.

Pour terminer un mot sur l’écriture de Jennifer L. Armentrout. Elle est parfaite. Tout simplement. Je crois qu’elle réunit dans chacun de ses romans tout ce que j’adore. L’humour est présent (qu’est-ce que j’ai gloussé), la complicité et l’amitié sont omniprésentes, certains passages sont justes absolument trop couinant (j’ai eu de supers envolées de papillons dans le ventre !). Elle arrive à se renouveler à chaque fois et même si celui-ci est assez consistant, les pages se tournent toutes seules, sans aucune longueur, nous sommes justes embarquées dans l’aventure jusqu’à presque en oublier de respirer. Le petit côté « policier », « suspense » est parfaitement intégré et ajoute un petit quelque chose.

Je remarque que souvent Jamie McGuire (la maman de Travis Maddox) et Jennifer Armentrout sont associées, elles écrivent le même style de romans, elles ont commencé de la même manière (internet), à peu près à la même époque, mais pour avoir lu Beautiful Oblivion (je vous en parle la semaine prochaine) juste après, l’écriture de Jamie McGuire est pour moi un (voire deux) cran en dessous. Il lui manque la fluidité et la « douceur » de Jennifer Armentrout (d’ailleurs ce que j’aime avec elle aussi c’est que nous n’avons pas de sexe à outrance comme nous pouvons l’avoir par moment). Bon je vais m’arrêter mais j’ai tellement de choses à dire !

Ahhh si ! Un dernier petit quelque chose : une méga bonne nouvelle. Sur Amazon, le tome 4, Jeu d’imprudence est prévu pour juin (sous réserve de changement de date évidemment). Avec un peu de chance nous n’aurons pas à attendre un an avant de dévorer l’histoire de Roxy et du beau shérif Reece (et avec encore plus de chance l’histoire de l’intrigant Nick ne mettra pas trop longtemps à suivre). Roohh, et, le tome 3 de Lux (DAEMONNN) est annoncé sur J’ai Lu pour Elle pour le premier semestre 2016 … Croisons les doigts !

Jeu d’innocence de Jennifer L. Armentrout

Jeu d'innocence Jennifer L. Armentrout

Titre : Jeu d’innocence (Wait for You #2)
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 11 février 2015

Résumé
Après une blessure qui lui coûtera peut-être sa carrière de danseuse et la fin d’une relation désastreuse, il est temps pour Tess de passer au plan B : l’université. Un projet qui se révèle plus alléchant que prévu dès lors que Jase Winstead se trouve dans les parages. En effet, depuis l’enfance, le meilleur ami de son frère Cam lui inspire des fantasmes de moins en moins avouables, surtout après l’échange d’un baiser furtif et passionné un an auparavant.

Si Jase est loin d’être indifférent à son charme, ce dernier s’efforce toutefois de garder ses distances. Il doute que Cam voie cette histoire d’un bon œil, lui qui connaît ses secrets les plus sombres. Des secrets dont Tess doit être protégée, à n’importe quel prix…

Avis de Melwasul
note 5

Je vous ai déjà parlé de mon amour pour Jennifer L. Armentrout (oui amour, carrément !) ? Il me semble bien que oui. J’en suis même sûre. Cela a commencé lors de ma rencontre avec les frères Gamble : Suite nuptiale et quiproquos puis Paparazzis et quiproquos, j’étais alors sous le charme. Puis, j’ai fait la connaissance de CAMMMMM dans Jeu de patience (premier tome de la série Wait for You), je commençais à être vraiment très fan de l’auteure. J’ai ensuite fait la rencontre de Daemon dans Obsidienne (premier tome de la série Lux). J’étais définitivement devenue une inconditionnelle de l’auteure. Et après avoir rencontré Jase dans Jeu d’innocence (second tome de Wait for You), je ne peux que confirmer le talent de l’auteure jusqu’à maintenant. J’aime, j’adore à la folie !

Après les avoir brièvement rencontrés dans Jeu de patience, nous retrouvons la petite sœur de Cam d’amour :Tess, et le meilleur ami de ce dernier : Jase. Tess qui vient faire ses études dans la même université que Cam à cause d’une blessure au genou qui l’empêche de pratiquer la danse mais dès celle-ci guérie, elle compte bien prendre le large. Ce à quoi elle n’avait pas vraiment pensé, ou alors ce à quoi elle avait beaucoup trop pensé, c’est qu’elle allait revoir Jase, un an après le seul et unique baiser qu’ils aient échangé. Jase dont elle ait amoureuse depuis ses 16 ans mais pour qui elle est juste la petite sœur de son meilleur ami. Enfin, qu’elle croit…

Tess qui a eu dans le passé une histoire douloureuse qui a failli causer la perte de Cam (mais je n’en dirai pas plus pour ne pas spoiler le tome 1). Elle en est ressorti plus forte et ce, même si elle ne s’en rend pas compte. Tess qui est drôle, attachante et qui sait ce qu’elle veut : Jase. Encore une héroïne parfaite dans le monde de miss Armentrout.

D’ailleurs, quand on parle de perfection, nous sommes obligés de parler de ses personnages masculins. Cam et ses petits déjeuners du dimanche matin, Daemon et son caractère imbuvablement craquant, tous les deux avaient mis la barre très haute et laissaient peu de chance à Jase d’être à la hauteur. Enfin, avant de connaître Jase et ses cupcakes hebdomadaires : vanille/chocolat/fraise/skittles/… Franchement, comment ne pas craquer pour homme qui vous offre un adorable et délicieux cupcake toutes les semaines ?! IM-POS-SI-BLE !!! Surtout quand le dit homme à un sourire des plus craquant, un humour des plus charmant, des yeux à tomber et qu’il vous fait vous sentir unique. (A eux trois, ils sont terribles pour les hommes qui ne peuvent que paraître bien pâles. ^^) Mais Jase qui cache un lourd secret (que j’ai pratiquement de suite deviné) mais comme il dit la vérité à Tess très rapidement cela ne m’a pas dérangée de le deviner. Par contre, il reste encore une part de mystère autour de lui. Secret et mystère qui le rendent encore plus génial. De plus, tout comme Cam et contrairement à un Travis, même s’il est capable de servir de ses poings (ça reste un mec et comme le dit Cam, les mecs, c’est stupide), il n’en abuse pas et ne tombe pas dans les excès de violence. Enfin, je vais m’arrêter ici sinon je pourrais écrire trois pages sur les mâles made in Armentrout.

Je disais que je n’avais pas été surprise par le secret par contre, je l’ai été par un évènement choquant que je n’avais absolument pas venir. Enfin un peu peut-être mais absolument pas à ce point. J’en suis restée totalement scotchée devant mon livre. Et il apporte juste ce qu’il faut au roman pour finir de nous entraîner jusqu’à la fin.

J’ai retrouvé la plume de Jennifer Armentrout que j’aime tant : ses émotions, son humour, son enchaînement, on ne s’ennuie pas une seule seconde, les rebondissements s’enchaînent sans que cela soit complètement ridicule. Chaque scène à sa place. On retrouve Cam et Avery avec un immense plaisir. Les personnages secondaires sont eux aussi parfaits et pour certains, j’ai vraiment hâte de connaître leur histoire. Autre signe que ce roman est parfait : j’ai eu les larmes aux yeux à la fin (je suis trop fleur bleue…) et à peine refermé, je n’ai eu qu’une seule envie, le recommencer. Maintenant, je file faire des cupcakes vanille/chocolat !

Et vermicelle en chocolat sur le cupcake, nous avons des nouvelles d’Ollieeeeee, Raphaël et Michelangelo.

Cupcak’ment Vôtre,
Melwasul

P.S: Pour mon challenge YA Book Trip arrêt dans l’état de Virginie Occidentale déjà visité à de nombreuses reprises.

Jeu de patience de Jennifer L. Armentrout

Titre : Jeu de patience (Wait for You #1)
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 19 février 2014

Résumé
Avery Morgansten a fui son passé en allant étudier dans une université à des milliers de kilomètres de chez elle. Elle se tient à l’écart des autres, discrète… jusqu’à ce qu’elle fasse la connaissance de son voisin – Cameron. Populaire et beau gosse, il prend un réel intérêt pour la jeune femme et ne comprend pas pourquoi elle cherche à l’éviter.

Avis de Melwasul
note 5Après avoir adoré les deux premiers tomes de sa série sur les Frères Gamble (Suite Nuptiale et Quiproquos et Paparazzis et Quiproquos) parue aux éditions Milady Romance, je n’avais qu’une hâte découvrir ce roman New Adult (oui, définitivement, le NA est le genre de ce début d’année)(avec plus ou moins de réussite pour certains à mon avis).

Et je n’ai absolument pas été déçue, et je l’ai même préféré à Beautiful Disaster. Oui certaines me diront que l’histoire reste quand même basique, que c’est du NA typique, mais moi j’ai complètement adoré. J’ai adoré l’écriture, l’humour, les références et surtout Cam !

L’histoire, c’est celle d’Avery et de Cameron. Avery Morgansten qui intègre une petite université dans un coin perdu des États-Unis à plus de 3000 km de chez elle. Avery qui est la discrétion même, qui refuse qu’on la remarque et qui si elle le pouvait resterait cachée loin de tout. Mais Avery n’est pas comme ça par pure originalité. Non elle est devenue comme ça après un terrible évènement survenu 5 ans plutôt, alors qu’elle avait quatorze ans, lors d’une soirée d’Halloween. Cette entrée dans cette petite université est une sorte de nouveau départ. Loin de tout, loin du reste, un lieu où elle est une parfaite inconnue. Un plan parfait.

Enfin qui aurait pu être parfait si elle n’avait pas fait la rencontre de Cameron Hamilton et de son amie obstination. Cameron le beau gosse de l’université qui a quelques secrets. Cameron qui va immédiatement craquer sur la douce et mystérieuse Avery. Cameron qui va n’avoir de cesse de lui demander de sortir avec elle malgré le nombre incalculable de «non» qu’il se prendra dans la poire.
Cam qui m’a complètement fait craquer. Et qui a largement dépassé Travis dans mon petit cœur. Il est obstiné, drôle, protecteur, doux, mais surtout qui n’a pas ce côté excessif qu’avait Travis dans Beautiful Disaster. Cameron qui en plus sait cuisiner à la perfection (je veux qu’il vienne préparer mon p’tit dej’ le dimanche matin moi aussi !).

J’ai adoré les personnages secondaires : Raphaël (COWABUNGA !), Ollie le coloc’ de Cam, Brit et Jacob les meilleurs amis d’Avery ou encore le sexy Jase, meilleur ami de Cameron que l’on voit peu mais qui promet le meilleur… Mais il y en a d’autres, qui ont leur grande importance, que l’on adore, que l’on déteste, qui nous insupportent, certains que l’on pardonne mais dont je ne parlerais pas !
Comme avec les frères Gamble, j’ai adoré l’écriture de Miss Armentrout (par contre je galère pour écrire son nom !). Elle a su mêler humour et émotion (sans tomber dans le pathétique comme le font souvent certains auteurs). Car oui ce qui arrive à Avery est un sujet sensible et qui donne souvent des personnages féminins traumatisées mais souvent à l’extrême. Alors que là non, cela semble vrai, son comportement ne m’a absolument pas choqué (ni donné envie de lui coller quelques claques !). Au contraire, j’ai vraiment souhaité que Cam s’accroche pour qu’elle s’ouvre à lui et lui dévoile ce qui

Ce que j’ai également adoré ce sont toutes les références glissées au fil de pages et qui m’ont fait sourire et exploser de rire. Quelques-unes en vracs : une tortue qui s’appelle Raphaël, une référence à Supernatural (MockingJay, celle-là, elle est pour toi 😉 ), qu’un mec connaisse N’oublie jamais, James Bond, ou encore le visionnage d’un de mes films préféré : Maman j’ai raté l’avion ! Et il y en a plein d’autres !

Par contre, avant de vous laisser j’aimerais revenir sur la couverture de l’édition française. Bon déjà je la trouve assez moyenne même si maintenant j’ai compris le lien entre le bracelet et l’histoire (car oui après avoir lu on se doute bien que c’est un bracelet et pas un rond de serviette …)(mais franchement vu ma lecture, le bracelet je l’imagine absolument pas comme ça …). Mais j’aimerais surtout revenir sur le «Règle N°1 : ne plus jouer en solitaire…». Bon alors, je ne sais pas si c’est moi qui ait l’esprit mal placé, contaminée par les dernières modes littéraires, mais en le voyant, j’ai trouvé que ça faisait assez littérature érotique on va dire, ce qui franchement, si je n’avais pas connu l’auteur, m’aurait détourné de sa lecture. Est-ce un moyen d’attirer plus de lectrices de la part de J’ai Lu ? Je n’en sais rien mais je trouve ça plutôt maladroit : cela risque d’en repousser certaines et surtout décevoir celles que ça aurait pu attirer ! Parce que rien de spécialement érotique, un peu de sexe oui mais franchement pas des tonnes et cela reste très soft (sinon j’aurais très certainement pas aimé ! ^^).

Pour finir, sachez-que ce tome est le premier de la série Wait for You. Qu’un tome 1.5 existe et raconte la même histoire mais du point de vu de Cam (Trust in Me) et que le deuxième tome Be with Me est sorti le 4 février au Etats-Unis (c’est l’histoire de Jase le meilleur ami et de la petite sœur de Cam)(et j’espère vraiment vraiment qu’il sera traduit parce que je sens qu’il va être excellent de ce que j’ai vu des deux personnages dans le premier !). Et sinon, le tome 3 des Frères Gamble Temping the Bodyguard (Bodyguard, samerlipopette ! ça promet !) sort aux USA le 1 mai 2014 donc il va falloir attendre encore un petit peu avant de le voir en France !

Impatiemment Vôtre,

Melwasul

Quand tout bascule de Sonia Alain

Titre :Quand tout bascule (D’amour et de Haine #1)
Auteur : Sonia Alain
Éditeur : AdA
Date de parution : 14 octobre 2016

Résumé
1914, l’année de tous les dangers
Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady qui s’est vue contrainte de quitter l’Angleterre à la suite d’un scandale. Sommée par ses parents de revenir chez elle au bout de deux ans, elle s’embarque sur l’Empress of Ireland, un paquebot luxueux qui effectue la liaison entre la ville de Québec et l’Angleterre.En cette nuit du 29 mai, période de l’année où les eaux sont encore glaciales dans l’embouchure du fleuve Saint-Laurent, l’Empress of Ireland fend doucement la nappe brumeuse lorsqu’il est soudainement embouti par un charbonnier. Personne n’aurait pu prévoir ce drame ! Dès lors, le destin d’Adélaïde sera changé à tout jamais…

Avis de Moonshine
note 5

Quel plaisir de retrouver l’écriture de Sonia Alain. Une auteure québécoise découverte grâce à sa série fantastique : Les gardiens des portes. Une série que j’affectionne et dont j’attends le quatrième tome avec grande impatience. cette fois-ci, je retrouve son écriture dans un tout autre registre. D’amour et de haine est une série historique. c’est un gros pavé d’environ 400 pages de pur délice. Je n’ai pas pu lâcher le livre du début jusqu’à la dernière page.

La jeune et intrépide Adélaïde est au cœur d’un ancien scandale. Elle est expatriée de son pays et s’embarque sur le magnifique paquebot l’Empress of Ireland. A bord de ce dernier, elle pensait trouver le calme et la sérénité pour vivre une nouvelle vie. Mais le destin en a décidé autrement en provocant le naufrage du bateau. Notre héroïne au cœur de ce naufrage est sauvée par Aidan. Le naufrage a anéanti notre héroïne. Elle ne cesse de revivre ces derniers instants. Elle revit la mort de ses compagnons dans l’eau gelée.

Ce livre m’a pris aux tripes. C’est certes une romance historique mais avec un grand H. On sent que Sonia Alain a pris le temps de se documenter sur l’histoire et surtout la guerre de 1914. Tout au long de ma lecture, je me suis sentie emportée dans un tourbillon de grands événements. J’avais l’impression de revivre chaque moment de cette Histoire. J’ai tremblé d’effroi devant certaines situations poignantes et parfois indescriptibles.

Je n’oublie pas notre couple de héros qui est comme toujours si bien amené dans l’histoire et tellement réel. L’auteur prend le temps de façonner les personnages principaux. Ils ont du caractère comme tous ceux de ses romans. Mais dans cette histoire, j’ ai trouvé la relation d’Adélaïde et Aidan fusionnelle. Ils s’aiment et se haïssent à la fois. Mais ils ne peuvent pas se séparer. Ce sont deux aimants qui s’attirent et se repoussent à la fois. Une romance terrible et émouvante à la fois.

Comme toujours, Sonia Alain a relevé le pari fou de me faire vivre une romance historique à travers de grands événements de l’Histoire Son travail de recherche est poussé et passionnant à lire. Cette histoire m’a fait frissonner et pleurer à la fois.

Moonshine

Les gardiens des portes de Sonia Alain

Titre :Alicia / Amélie (Les Gardiens des portes #2/3)
Auteur : Sonia Alain
Éditeur : AdA
Date de parution : 03 mai 2014 / 03octobre 2015

Je continue la série des Gardiens des portes avec la lecture du second et troisième tome. Ces deux tomes sont aussi captivant l’un que l’autre. A peine la première page ouverte, je n’ai pas pu lâcher le les livres. J’ai comme une envie de lire le dernier tome qui clôturera cette tétralogie. En avant pour deux chroniques en une.

Alicia
aliciaRésumé
Le Sidh est un monde magique peuplé d’êtres mythiques, qui se trouve sous les collines et les tertres d’Écosse. Alicia, une jeune femme aux pouvoirs endormis, ignore que son existence est sur le point de basculer. Pourtant, quelqu’un cherche à lui nuire avant que sa destinée ne s’accomplisse. De plus, le voile qui sépare le monde des humains de celui des démons s’est fragilisé et menace de se déchirer. Qui aurait cru qu’une simple promenade dans les ruines d’un cercle de pierre en Écosse l’entraînerait sur ce chemin hasardeux. Et Keith, ce Laird du clan MacGrandy et gardien du voile, pourra-t-il vraiment lui venir en aide ? Comment faire confiance à un homme qui vous a piégé en vous liant à lui pour l’éternité ?…

Avis de Moonshine
note 5

Sans conteste, je pense que ce tome est mon préféré de cette série. Pour le moment en tout cas. J’attends de lire le dernier tome pour être sûre de ma décision. L’histoire de déroule dans les Highlands (mon pays préféré). Alicia traverse un cercle de pierre est se retrouve projetée dans une dimension parallèle peuplée de Sidhs et de créatures mythiques. Elle y rencontre Keith Laird du clan des MacGrandy et grand druide de son clan. Alicia est pourchassée par les forces obscures d’Abbadon qui ne cessent de la traquer.

J’ai adoré cette histoire car l’intrigue se met de suite en place dans les premières pages du livre. On rentre dans le vif du sujet. L’histoire d’amour entre Keith et Alicia est juste magnifique, puissante et émouvante. Leur amour est écrit dans l’histoire. Et on ne peut que s’émouvoir de la force de ces personnages.

Je suis un peux plus mitigée pour le troisième tome qui ne m’a pas autant passionné que les précédents.

Amélie
Résumé
amelie

Amélie a été formée très tôt pour devenir une chasseuse, une tueuse de démons impitoyable. Elle a passé toute sa vie à traquer ces engeances du mal. Rien ni personne ne peut ébranler ses convictions ; son acharnement pour débarrasser l’humanité de ces êtres est tenace. Pourtant, lorsque la mort de sa cousine Courtney survient entourée d’étranges circonstances, son univers bascule Une série d’événements se déclenche, ébranlant jusqu’à ses moindres certitudes. Le passé se confond avec le présent dans une ronde cruelle. Elle découvre alors avec horreur que son compagnon de jadis a vendu son âme aux ténèbres afin d’exercer une vengeance digne de sa nouvelle condition de damné. Pour Amélie, c’est la fin ! Comment parvenir à tuer le seul homme qu’elle ait jamais aimé ?

Avis de Moonshine
note 5

Pour ce seconde, je suis une peu plus déçue par l’histoire. Amélie est entraînée à combattre les démons. Depuis le décès brutal et sanglant de sa cousine, elle n’a qu’une idée en tête, celle de détruire ces créatures de l’enfer. Elle apprend rapidement que son amour de toujours : Logan a vendu son âme aux forces du mal pour assouvir une vengeance. C’est un lourd fardeau qui repose sur les épaules de notre héroïne. Malgré son amour pour Logan, elle devra tuer la bête qu’il est devenu.

Un tome un peu en dessous des autres. Des situations auxquelles je m’attendais un peu trop facilement. Je regrette que l’intrigue ne soit pas assez développée. Je m’attendais à bien plus par rapport aux deux autres tomes qui furent explosifs. Mais je ne regrette en rien l’histoire de Logan et Amélie. Leur amour est transcendant et dépasse le concept de bien et de mal.

J’ai hâter de découvrir le dernier tome de cette tétralogie. Et mettre enfin un point final à cette saga. Je veux vite connaître le dénouement et savoir mes personnages favoris enfin heureux.

Moonshine

Abbygaelle de Sonia Alain

Titre :Abbygaelle (Les Gardiens des portes #1)
Auteur : Sonia Alain
Éditeur : AdA
Date de parution : 03 mai 2014

Résumé

Qu’est-ce qu’une légende ? Un récit imaginaire sorti tout droit d’esprits fantasques, ou bien une suite d’événements qui se seraient bel et bien déroulés dans le passé ? Projetée bien malgré elle dans une réalité parallèle à la sienne, Abbygaelle aura à faire face à plusieurs phénomènes inexplicables. Oscillant constamment entre deux mondes – celui des esprits et le nôtre -, elle tentera de survivre. Dans l’ombre, quelqu’un tire les ficelles pour l’amener inexorablement sur un chemin qu’elle refuse d’emprunter, vers une métamorphose contre nature. Cet homme, Marcus, est-il un ami ou un ennemi ? Pourquoi est-elle si troublée par sa présence ? Et s’il n’était pas humain ?…

Avis de Moonshine

note 5

Un livre venu tout droit du Québec dans ma boite aux lettres. Je remercie chaleureusement Sonia Alain de m’avoir contacté et envoyé son livre. Je vous invite à visiter sa page d’auteur sans oublier sa page Facebook pour ne rien manquer de ses prochaines parutions.

Avant d’ouvrir son livre, j’étais très intriguée par le résumé de son premier tome : « Qu’est-ce qu’une légende ? » Pour moi la réponse est simple. C’est un excellent moment de lecture en perspective. Je suis adepte de la mythologie, des légendes, des mythes. Et dans ce premier tome, j’ai vraiment trouvé ma dose de littérature comme je l’aime : passion, mystère, sensualité, imaginaire. Voici en quelques mots le résumé de ce premier tome. N’oublions pas le travail réalisé pour cette couverture qui est sublime.

Abbygaelle part en vacances avec son père et les amis de ce dernier. Ils décident de passer quelques jours à voyager au Québec. Elle visite différents lieux qui ont marqué l’histoire de cette région. Au cours de son séjour elle est prise d’assaut par des visions de passé qui lui semble si réelles et la perturbent. Elle rêve souvent d’un démon sombre qui en veut à sa vie. Mais à chaque réveil, elle se retrouve près de Marcus. Cet homme qui l’attire et l’horripile. Il peut être parfois si tendre et féroce à la fois. Marcus est un homme mystérieux qui a pour mission de veiller sur Abby et de la protéger des ténèbres qui semblent rôder autour d’elle.

J’ai adoré ma lecture. En tout premier lieu, on ne peut que tomber en adoration de notre couple de héros. Abby est une jeune femme fragile en extérieur mais si forte à l’intérieur. Elle va braver les ténèbres et devenir celle que le destin a choisi qu’elle soit. L’alchimie entre les héros est palpable dès le début du livre. Abby et Marcus sont vraiment complémentaires. Leur couple est sensuelle et parfois torride. Ils nous entrainent dans leur aventure et on n’a qu’une envie de les suivre sur la route parsemée d’embuches.

Un autre point positif de l’histoire est le côté légendes et mythes que développe l’auteure dans ce premier tome. Elle pose les pierres de son édifice et les cimente au fur et à mesure des pages. On se laisse prendre pas l’histoire et l’intrigue et on a vite fait de tourner les pages pour connaître le fin mot de l’histoire. Ce premier tome promet une suite encore plus passionnante. Je ne veut pas trop en dire de peur de vous dévoiler l’intrigue. C’est vraiment vers la fin du livre que toute l’intrigue prend son sens et que les mythes et légendes sont dévoilés. Tout au long de ma lecture, l’auteure m’a tenu en haleine et c’est au final de ce tome que toutes les clés m’ont été livrées. Les mythes et les légendes me semblaient si réels…

Un roman passionnant, captivant et sensuel. Pourquoi n’ai-je pas mis la note maximale à ce premier tome ? J’ai eu un seul regret pendant ma lecture. Un regret qui n’en ai pas réellement un mais qui m’a dérangé. Il y a énormément de descriptions de paysage et de lieu qui m’ont un peu perdu et ennuyé. J’ai trouvé qu’à cause de cela, l’histoire m’était un peu de temps à décoller. Mais à la fois, ces descriptions sont nécessaires et font avancer l’histoire. Pour les passionnés d’histoire et de voyage, vous serez conquis. Peut-être n’ai-je pas accroché à ces descriptions tout simplement car je ne connais pas la région du Québec.

Le second tome : Alicia se déroule en Écosse. Vous connaissez mon adoration pour ce pays que j’ai déjà visité. Donc je me sentirai moins perdu dans ce second tome. A moi les beaux paysages des Highlands. Et m’a t’on susurré à l’oreille qu’il y aurait un highlander dans l’histoire. Alors s’il est aussi sexy et parfait que Jamie. Je suis : OUI OUI OUI…

Moonshine