Une semaine de lecture avec Mockingjay #3

couv livres
La pensée de la semaine

Je vous souhaite 12 mois de joie,
52 semaines de lecture,
365 jours de bonheur,
8760 heures de santé,
525600 minutes d’amour.

Zoom sur

couv je veux vivreJe veux vivre de Jenny Downham (2011) 10/10

Ce livre est bouleversant. Dans la lignée de nos étoiles contraires de John Green mais dans un registre totalement différent, j’en ai encore mal au ventre !
Là où John Green a raconté l’histoire de jeunes atteints d’un cancer d’une manière touchante et «drôle», Jenny Downham l’a fait de manière tranchante et réaliste.

Tessa est malade et le fait payer à sa famille, ses infirmières, ses médecins….
Elle est en colère, elle est parfois cruelle, elle ne supporte plus que ses proches gardent espoir. Certaines paroles sont violentes, certaines descriptions le sont encore plus.
Elle décide de vivre à fond les quelque mois qui lui reste, et va enchainer les erreurs. Sexe, drogue, vol… tout y passe et pourtant elle ne se sent pas plus vivante pour autant.
Si je me souviens bien j’ai commencé à pleurer dès le premier chapitre, et dans les derniers je me suis transformée en vraie fontaine. Je ne voyais plus rien, les larmes coulaient abondamment, j’avais du mal à respirer et quand j’ai découvert la lettre qu’elle a laissée à son père, je me suis effondrée.
Le roman a été adapté au cinéma avec Dakota Fanning dans le rôle principal.

Mots-clés : jeunesse, maladie, mort, premières expériences, famille, amitié, amour, drogue, sexe, colère

Les points forts : le coté émotionnel parfaitement retranscrit, le réalisme, l’histoire

Les points faibles : certains passages sont crus, d’autres vraiment durs.

Extraits

« Que va-t-il se passer, Tessa, finit-il par dire, si tu laisses la colère t’envahir ? Que va-t-elle faire de toi ? Que restera-t-il de toi ? »

«Je ne veux pas être morte. Je n’ai pas été aimée assez longtemps.»

couv céleste

Céleste T1 : Céleste de Cynthia Hand (2013) 7/10

Vu le synopsis, j’ai commencé cette lecture sans vraiment y croire. Je me suis dis «Mouai, encore une pâle copie de Hush Hush de Becca Fitzpatrick qui risque de se révéler aussi mauvais que Damnés de Lauren Kate.»
Et bien non ! Je l’ai dévoré sans voir le temps passé. Une histoire où la mythologie Angélique est totalement revisitée. Comme dans tous les livres Young-Adult il y a un triangle amoureux (Ahhhhhh que c’est agaçant), mais là où l’auteure fait très fort, c’est que ce triangle amoureux est indispensable à l’histoire. Écouter son cœur ou croire en sa destinée c’est le choix que doit faire Clara.

Mots-clés : young-Adult , ange, mission, destiné, ange gardien, pouvoirs, secret, amour, choix

Les points forts : l’originalité, le rythme, la mythologie, l’intrigue

Les points faibles : je les cherche encore

Extraits

– Vous pourriez vous débarrasser de lui.
Jetez-le à la tour de Londres. Faites-le trainer à la potence ou peut-être le chevalet. Ou encore un lavement aux piments rouges dit Mr Erikson en riant.
On se doit de respecter un enseignant qui suggère une mort par lavement aux piments rouges!

– Elle m’a offert le cadeau parfait.
Sa façon de me regarder me donne des papillons dans l’estomac.
– Quoi?
– Toi.

Tucker & Clara

J’ai lu la suite de

Aucune suite cette semaine

J’ai lu aussi

comment-j-ai-cuisine-mon-pere,-ma-mere-et-retrouve-l-amour-4158263Comment j’ai cuisine mon père, ma mère et retrouvé l’amour de SG Browne (2013) 7/10

Je crois que je n’ai jamais rien lu de semblable. C’est à la fois totalement surréaliste et touchant. C’est à prendre au second degré, c’est original, c’est innovant. Ce livre entier est une métaphore sur le fait de réapprendre (ou d’apprendre) à vivre. C’est décalé au possible, c’est improbable. Bref je recommande fortement !

Mots-clés : adultes, romance, famille, zombies, respect, jugement, horreur, comédie

Les points forts : l’originalité, L’humour, l’histoire

Les points faibles : certains passages un peu trop longs

fool-s-gold,-tome-1---nouveau-depart-pour-charity-jones-3362063Rencontre à Fools Gold T1 – Nouveau départ pour Charity Jones de Susan Mallery (2012) 6/10

Deuxième Prélud’ que je lis et je suis (encore une fois) agréablement surprise.
C’est plein de tendresse et les personnages sont attachants. Alors même si il n’y rien de révolutionnaire ni d’original, ça se lit vite et on passe un agréable moment.

Mots-clés : romance, amitié, rencontre, petite ville, amour, complot

Les points forts : les personnages, les personnages secondaires, le scénario, les potins indispensables à chaque village.

Les points faibles : comme je l’ai dis plus haut, rien de bien original.

J’ai relu

Aucune relecture.

Les erreurs de la semaine

entre-les-lignes-3887732Entre les lignes de Portia Da Costa (2013) 2/10

Voila une preuve supplémentaire que je ne suis vraiment pas la cliente idéale pour ce genre de lecture ! Brrr (frisson d’horreur), plus jamais je ne me fierais à la couverture d’un livre !! Je suis horrifiée !
Et dégoutée à vie du mot «semence» ! Si l’une d’entre vous trouve ce mot érotique qu’elle m’explique parce que moi ça me fait juste penser à un agriculteur qui travaillerait dans ses champs, et lire «il répand sa semence…» me donne la nausée!

Mots-clés : sexe, semence, inconnus, sexe, semence, lettres, sexe, semence, bibliothèque

Les points forts : la couverture

Les points faibles : l’écriture, le vocabulaire, l’histoire

Extrait

Seul l’espoir que vous partagiez mes caprices me réconforte. Dans mes fantasmes, vous convoitez ma queue, vous essayez de deviner à quoi elle ressemble, vous anticipez les sensations qu’elle vous procurerait, logée dans votre main ou votre fente.
Et sachez qu’elle est plutôt avenante, cette queue, chère Gwendolynne. De fait, à votre simple évocation, elle prend une ampleur spectaculaire. Elle se dresse en hommage à votre exubérante et prodigieuse beauté, à la promesse d’en explorer le moindre centimètre carré, de s’y plonger tandis que nous baiserions éperdument, à demi nus sur le sol de la salle de lecture.

stiletto-blues-a-hollywood

Stilletto Blues à Hollywood de Lauren Weisberg (2010) 4.5/10

Une couverture qui attire l’œil, un résumé attractif, une auteure renommée, je ne pensais pas pourvoir me tromper avec ce livre, et pourtant…
Je me suis ennuyée ! Une fois arrivée à la moitié (péniblement), j’ai envoyé un message à Melwasul pour lui demander si ça allait s’arranger par la suite. Elle a été catégorique. NON !
Et honte à moi, je ne l’ai pas écouté (une première !). J’ai lu des avis sur booknode qui disaient que la fin valait vraiment le détour. Mon œil oui ! La fin est aussi soporifique que le reste ! Quelqu’un à écrit «le problème de ce livre, c’est sa longueur et sa langueur». Je ne peux pas dire mieux. C’est long et lent, c’est ni fait ni à faire.

Mots-clés : romance contemporaine, Showbiz, Star, musique, vie maritale, déception, trahison, infidélité, pardon

Les points forts : la couverture, l’ambiance, les potins, les références aux stars

Les points faibles : le rythme, l’évolution des personnages, l’intrigue

Extrait

(pas besoin d’expliquer pourquoi c’est celui la que j’ai choisi )

«- Un film ? proposa-t-il
Brooke regarda l’horloge du lecteur DVD : 22h15.
-C’est un peu tard pour lancer un film maintenant. Que dirais-tu d’un épisode de Grey’s Anatomy?
– Tu es sérieuse ? Se récria Julian l’air horrifié. Comment peux-tu m’obliger à regarder ça alors que j’ai cuisiné pour toi ?»

Au programme la semaine prochaine…

  • People or not People de Lauren Weisberg (recommandation de Melwasul, notre experte du genre)
  • V-Virus de Scott Westerfeld
  • Céleste T2 : Sanctifié de Cynthia Hand

Bref, c’était mes lectures de la semaine
Si vous avez des propositions ou des questions, c’est en dessous que ça se passe.

Je vous souhaite une bonne année et je vous dis à vendredi prochain.

MockingJay

2 thoughts on “Une semaine de lecture avec Mockingjay #3

  1. Melwasul

    Ma paupiette d’amour pas frapper moi !!! 🙁

    Je l’ai fini et on va dire que je suis extrêmement déçue, je l’ai trouvé moyen voir sans la fin qui m’a un poil émue j’aurais dit vraiment mauvais.

    Tessa m’est juste sortie par les yeux, elle m’a insupportée les 3/4 du bouquins, impossible de m’attacher à elle tellement la pauvre m’a tapée sur les nerfs, et je ne parle pas de sa meilleure amie qui elle aussi m’a donné envie de lui coller des claques les 3/4 du bouquins.

    De plus cette histoire de liste, jusqu’au dernier quart du bouquin, je trouve trouve que de quelque chose de sublime l’auteur en fait quelque chose de moche, jusqu’à ce que Tessa réalise vraiment.

    Je peux comprendre la colère de Tessa, ses actes, on peut comprendre pourquoi elle fait ça, ça a un certain côté réaliste, mais à un certain moment je trouve que l’auteur en fait trop, trop au point de nous rendre Tessa hyper désagréable, peut-être n’ai-je pas adhéré à cette version de l’adolescent malade car j’ai moi-même un ami qui a vécu l’enfer du cancer, (j’ai alors rencontré de nombreux ado malades) et que s’il est passé par toute sorte de phase de la haine à la colère, en passant par le désespoir, le déni … jamais je n’ai vu une telle noirceur: non la vie ne se résume pas au sexe et à la drogue et j’ai trouvé cela extrêmement réducteur dans cette première partie du roman

    C’est le dernier quart qui me fait ne pas mettre une mauvaise note. Ce dernier quart où j’ai vraiment découvert Tessa et les êtres qui l’entourent, où j’ai eu les larmes aux yeux devant cet amour si beau!

    Et c’est là que j’ai eu envie d’aller hurler chez l’auteure !!! pourquoi faire une fin si belle, un dernier quart si beau pour le saccager par ce début du roman qui aurait pu me faire arrêter ma lecture si on ne m’en avait pas dit du bien ??!!

    Vraiment vraiment dommage pour moi 🙁

    Reply
    1. MockingJay

      Je suis entièrement d’accord avec toi, d’ailleurs, au début j’ai failli arrêter de lire tellement elle m’énervait.

      Mais ensuite j’ai vraiment accroché avec son sale caractère , elle est vraiment égoïste et méchante, mais je crois que dans un situation pareille, je le serais beaucoup plus.

      Par contre la meilleure amie!! GRRRRRRRRRRRRRRRRR!
      C’est pas une amie pour moi, c’est juste une garce qui pense que pour être vivante il faut s’envoyer le plus de mec possible, pathétique!

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *