Unafraid de Melody Grace

unafraid de melody grace

Titre : Unafraid (Beachwood Boy #2)
Auteur : Melody Grace
Éditeur : PRISMA
Date de parution : 12 juin 2014

Résumé

Brittany Ray se moque éperdument de la mauvaise réputation qui lui colle aux basques. Quand on a grandi dans une petite ville assoupie, le long des plages, où le moindre événement déclenche les cancans, et qu’on a une mère junkie et un père qui a fichu le camp, on conserve peu d’illusions sur la vie. La petite sœur grunge et écorchée vive d’Emerson a appris très tôt qu’il était vain d’espérer trouver l’amour et le bonheur : les gens qu’on aime finissent toujours par vous abandonner. Et les autres se servent de vous sans égards. C’est comme sa passion secrète pour le stylisme. Certains rêves ne sont pas faits pour des filles comme elle, déjà abîmée par la vie. Hunter Covington est l’un de ces rêves. Beau à se damner, fils adoré d’une famille aisée, il est tout son contraire. Ils ont passé une nuit ensemble quelques étés auparavant, sur un coup de tête.

Avis de Melwasul

lep-note-plume-3.5Il est une chose souvent rare : qu’un second ou troisième tome soit meilleur que le premier. Et pourtant, c’est ce qui est arrivé ici, avec ce deuxième tome de la série Beachwood Boy. J’avais apprécié Unbroken mais je lui avais trouvé un certain nombre de petits défauts et je n’avais pas été emportée plus que cela. J’avais donc l’envie de lire ce second tome roman mais je n’étais pas non plus hyper pressée comme cela peut l’être pour certaine série (genre là, je suis morte d’impatience en attendant Walking Disaster …). Et finalement, je me suis vraiment régalée. Certes, certains petits défauts sont de retour mais j’ai tellement adoré les personnages, surtout Hunter qui m’a donné de grands sourires aux lèvres.

Hunter est de retour à Beachwood Bay après trois ans d’absences, bien décidé à reprendre le ranch de son grand-père qui est tombé en ruine après la mort de celui-ci. Ce qui ne ravie pas vraiment ses parents qui souhaitaient le voir embrasser une carrière d’avocat ou reprendre l’entreprise familiale. Mais Hunter ne le peut pas, c’est au-dessus de ses forces, le seul endroit où il se sent bien, c’est dans son ranch, entouré de chevaux auprès des quels il possède un véritable don, mais surtout auprès de celle qui l’a sauvé durant les trois années précédentes, son phare dans la tempête, sans qu’elle ne le sache, et qu’il est bien décidé à récupérer : Brit.

Brit, la petite sœur d’Emerson, héros d’Unbroken, dont le père a disparu juste après la naissance, et la mère junkie les abandonnés lorsqu’elle avait quinze ans. Ce qui lui fait d’office une mauvaise réputation, surtout qu’elle n’arrive pas à sortir avec les garçons, non ils viennent, prennent ce qu’ils veulent et elle aussi et ça lui suffit. Maintenant que son frère est parti à la ville avec Juliet, il ne lui reste plus de famille qu’à part Garrett, le patron du bar où elle bosse et qui est comme un grand frère pour elle. Ce qui n’empêche qu’elle se sent bien seule et bien nulle. Son rêve de mettre un pied dans le monde la mode grâce à ses créations lui semble bien stupide. Bref tout va mal. Jusqu’à ce qu’elle croise le garçon qu’elle n’a jamais pu oublier en trois ans, le seul qui ait fait battre son cœur mais dont elle a peur qu’il le lui brise si elle le laisse trop approcher : Hunter.

Hunter, Hunter, Hunter, je pourrais vous écrire des tartines (de Nutella) sur son personnage. Il est tout simplement parfait. Il n’est peut-être pas aussi extra que Cam ou que WARNER (que je n’ai pas encore rencontré mais c’est pour bientôt) mais franchement il est OUAH, tellement craquant, touchant, un véritable amour qui vaut le détour. Je dois dire qu’il m’a fait sourire, il m’a donné des papillons dans le ventre. Franchement, Brit ne pouvait que succomber à toutes ses petites attentions, ses petits gestes tellement romantiques. Et puis cette déclaration finale. Juste parfait ! Alors tout n’est pas rose pour lui aussi, il cache un énorme secret qui le ronge et dont on devine en partie la teneur. On attend juste de savoir ce qu’il en est exactement, et c’est pire que ce que l’on croyait. Ça nous le rend plus humain, plus beau encore. Je vais me répéter mais je l’ai vraiment adoré.

Brit est aussi extrêmement attachante, bien plus que Juliet dans le premier tome. On comprend toutes ses réactions, sa façon de se comporter avec Hunter et puis surtout même si elle lui en fait un peu baver, elle ne le torture pas comme l’a fait Juliet avec Emerson. Au contraire, c’est même elle qui va prendre sur elle pour prendre les choses en mains à la fin. J’ai trouvé sa réaction vraiment courageuse et forte et ça change un peu des héroïnes qui attendent que ça passe.

On retrouve avec plaisir Emerson et Juliet le temps de quelques pages ainsi que la pétillante meilleure amie de Juliet, Lacey. Mais celui qui m’intrigue le plus et dont j’ai vraiment hâte de lire l’histoire, c’est le mystérieux Garrett, héros du troisième tome. Je l’ai adoré en grand frère de Brit dans ce tome, un peu rapporteur, un peu piégeur, mais qui fait tout pour qu’elle soit heureuse. Et on sent bien qu’il cache un certain nombre de choses sur son passé et moi, je veux savoir !

J’ai beaucoup plus apprécié l’écriture de Melody Grace, peut-être parce que nos héros discutent vraiment et ne se contentent pas d’essayer de coucher ensemble comme dans le premier tome. Cela tourne moins autour de ça et c’est tant mieux à mon avis, c’est ce qui m’avait gonflé dans le premier tome mais cela reflète la mode actuelle : pour vendre un livre mettons du sexe une page sur trois, on va avoir un succès mondial (oui vous l’aurez compris ça m’énerve vraiment beaucoup!).

Mais ici, c’est un peu moins le cas (mais ça n’échappe pas à la règle, on va dire une page sur six ^^) mais comme cela n’empêche pas nos héros de vraiment parler, et à l’auteur de nous montrer leurs sentiments, cela m’a moins dérangé. L’humour est également présent par moment pour une petite note de légèreté qui fait du bien. Les points de vues sont alternés entre Brit et Hunter et le vrai gros point fort du roman, c’est quand on est en compagnie de Hunter. Je trouve son personnage vraiment bien construit, ses pensées sont parfaites et ses déclarations sublimes.

Maintenant, je vais attendre avec impatience, la suite de cette série et l’histoire de Garrett. A très bientôt en compagnie des sexy Beachwood Boys 😉

Extrait

Mais c’est ça, les rêves : parfois, ils vous permettent de rester debout, même au milieu des nuits les plus fragiles, des jours les plus sombres. Quand tout autour de vous n’est que culpabilité, tristesse et douleur, ils vous donnent quelque chose en quoi croire.

Fixement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

9 réflexions au sujet de « Unafraid de Melody Grace »

  1. tothemoonandback

    Deuxième essai 😀 Je disais donc (saleté de pad) que tu m’avais conquise rien qu’en évoquant Cam et WARNER (y a un filon de marketing à creuser là!), je vais le lire, j’avais apprécié le premier mais sans plus, je trouvais Emerson trop macho par moments et le tout était trop superficiel^^. Et Walking disaster <3 <3 Ah comme je l'aime ce livre! Il me tarde de le relire en VF, j'espère qu'il ne va pas perdre à la traduction! Le 1er juillet l'histoire de Trent sort aux US, rien qu'à voir la couverture, miam!

    Répondre
  2. tothemoonandback

    Alors, j’ai apprécié cette lecture : Hunter m’a conquise dès les donuts ** pour tous les hommes qui lisent ceci, c’est une trèèèèès bonne idée, les donuts** et Britt était bien moins crispante que Juliet. En effet, comme tu dis, on comprend ses réactions, et elle se prend en main à la fin. Elle a vraiment des moments pas faciles, parfois j’ai eu mal pour elle (Trey, l’entretien…) et eu envie de gifler tout ce beau monde – je sais, c’est mal. Par contre, ce que je reproche à cette série, c’est que je trouve les personnages vraiment isolés. Je veux dire, à part Garett – dont j’ai hâte de connaitre l’histoire aussi!! – les personnages secondaires sont inexistants, et je ne « vois » pas l’environnement. On dirait que l’histoire se déroule dans une espèce de bulle coupée du monde extérieur, et je m’étais fait la même réflexion dans le 1 – à part pour Lacey, mais même elle n’est pas assez présente à mon goût.

    Répondre
    1. Melwasul

      Oui c’est parfaitement ça, quelques personnages tellement secondaires qu’en fait on ne les rencontre pas plus que sur deux ou trois pages ! Mais en tout cas, j’ai toruvé celui-ci beaucoup plus consistant que le premier donc si elle s’améliore à chaque tome, maintenant vite, la suite ! 🙂

      **les garçons qui offrent des pâtisseries, c’est toujours toujours irrésistible … **

      Répondre
      1. tothemoonandback

        Oui carrément, vraiment meilleur que le 1 où autant Juliet qu’Emerson m’avaient agacé par moments… Et l’histoire était trop superficielle!! Le bouquet final sur Garett 😀 😀

        ** je confirme, et s’ils peuvent ajouter aussi des dragibus et du chocolat c’est parfait**

        Répondre
    1. tothemoonandback

      Ouais j’avoue, déjà MARRE des mecs ou des couples bidons en couverture, et puis le mec est laid non? Son regard est flippant je trouve^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *