Un soupçon de Malice de Robyn DeHart

Un soupçon d emalice

Titre : Un soupçon de Malice (Fruit Défendu #1)
Auteur : Robyn DeHart
Éditeur : Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 21 février 2014

Résumé

Marcus Kincaid revient en Angleterre après dix ans d’absence et trouve sa soeur au coeur d un scandale. Pour résoudre l’affaire, la famille va faire appel à Viviane March, appelée Le Phénix. Cette jeune femme circule en société pour faire taire les rumeurs. Ce que personne ne sait, c’est qu’elle entretient cette réputation de respectabilité pour enterrer une période peu reluisante de sa vie. Mais il semblerait que Marcus, qu elle n’a jamais oublié, puisse l aider à se désintéresser de cette époque d’une façon bien plus agréable…

Avis de Melwasul

lep-note-plume-4D’abord je dois avouer un truc, si je l’ai lu c’est juste à cause du titre mais encore plus de la couverture. Du coup, je m’y suis plongée sans même avoir lu le résumé. Ce fut donc la surprise totale. Et une très agréable surprise (ou comment le roman est à la hauteur de sa couverture 😀 ).

Tout commence l’année des 24 ans de notre héroïne, Viviane March, et plus particulièrement lors d’un bal masqué. Une soirée qui va changer sa vie à tout jamais. Elle y fera la rencontre (mouvementée) d’un certain Marcus Kincaid avant d’avoir le cœur brisé par son amoureux de l’époque. Mais je ne dirais rien de plus sur cet épisode fondamental (ce serait bête de tuer tout suspense dès l’épilogue n’est-ce pas ?).

L’histoire qui nous intéresse vraiment, elle, commence 10 ans plus tard. Viviane est alors une jeune femme célibataire de 34 ans (une vieille fille donc pour l’époque). Appelée le Phénix, elle vit avec sa vieille tante et s’occupe en sauvant du scandale les plus grandes familles de Londres. Un petit train-train qui lui va parfaitement mais qui va être complètement bouleversé lorsque la tante d’une jeune fille de bonne famille va faire appel à elle pour sauver la réputation de sa nièce. En effet, la jolie demoiselle (Clarissa) a été vue dans la rue en train de parler avec un tenancier de jeu. Un certain Justin Rodale ancien camarade du frère de Clarissa. D’ailleurs, parlons-en un peu du frère de Clarissa. Un frère qui était à l’étranger depuis fort longtemps. Un frère dont on a déjà entendu parler. Allez, je laisse votre esprit de déduction me répondre… BRAVO ! Il s’agit bien de Marcus Kincaid (que vous êtes fortes !). Et je peux vous dire que Miss March apprécie moyennement de le recroiser, que de mauvais souvenirs … Mais rien ne pourrait l’empêcher de porter secours à une jeune demoiselle en détresse. Et quoi de mieux pour dévier les ragots de sa personne qu’en les portant sur son frère ?! C’est décidé, Marcus va devenir le centre d’attraction de toute la haute société et pour cela pourquoi ne pas lancer une chasse à l’épouse, car monsieur vient de récupérer le titre de son frère décédé et doit sérieusement penser à se marier (enfin lui, il n’est pas vraiment du même avis)… Vous vous en doutez, entre de nos deux héros, il va y avoir pas mal d’étincelles.

Le premier point positif du bouquin c’est Viviane, jeune femme de 34 ans, ce qui est vraiment rare dans les romances historiques. Nous évitons donc l’énième histoire de jeune vierge effarouchée ce qui est très rafraichissant et assez rare pour être soulevé. De plus, c’est une femme qui s’assume. Elle ne se considère pas comme une vieille fille mais plutôt comme une femme indépendante qui ne croit plus vraiment en l’amour mais qui veut surtout aider son prochain. Aider à vaincre les scandales qui sont le plus souvent injuste et dû à une société hypocrite. Elle cache quelques secrets mais qu’elle n’hésitera pas à dévoiler, sans honte, pour le bien des autres. Elle est en plus ingénieuse voir machiavélique par moment mais nous, on adore ça (surtout qu’elle est légèrement têtue la jeune femme !).

Quant à Marcus, habitué à vivre en homme libre, qui ne doit rendre des comptes à personnes en tant que cadet, voit s’abattre sur lui une pluie de responsabilités qu’il va assumer les unes après les autres. Il a un petit côté provocateur que j’ai adoré, et le tout avec humour, de quoi me faire craquer mais peut-être pas totalement, il est un poil trop lisse par moment, un poil trop sage. Mais bon, le pauvre, il a des excuses, il est entouré d’une horde de harpies (Viviane, sa sœur, sa tante, sa cousine, les jeunes filles à marier, leurs mères, …) qui lui en font voir de toutes les couleurs. Bref, de quoi le faire tourner bourrique.

Viennent ensuite les personnages secondaires qui sont assez présents et qui ont leur importance mais dont je ne peux pas trop parler pour vous laisser la surprise de la découverte lors de votre lecture, mais sachez que vous ne vous ennuierez pas : il y a du drôle, du gentil et du méchant méchant à bruler sur le bûcher ! Juste deux mots sur Clarissa et Justin qui sont les héros du prochain tome : MON DIEU ! J’ai tellement hâte de lire ce deuxième tome qui, je pense, sera complètement extra vu que Justin (prénom qui, je trouve, sonne terriblement sexy)(c’est à cause de Brothers and Sisters ou Grey’s Anatomy ça !), donc Justin, qui m’a l’air d’être le genre de héros pour qui je craque totalement (tenancier d’un club de jeu, c’est toujours extrêmement prometteur). Du coup j’ai vraiment vraiment hâte d’être au mois de mars.

Le deuxième point positif du bouquin, c’est l’écriture de Roby DeHart mais surtout le portrait qu’elle dresse de la société de l’époque. Elle traite des sujets souvent abordés dans les romances historiques, mais elle, elle va plus loin dans leurs « études ». Les thèmes des jeunes filles bannies de la société pour cause de scandale sont souvent évoqués mais les auteurs ne parlent pas assez des effets dévastateurs que cela pouvait avoir sur elles. Robyn DeHart montre bien toute l’hypocrisie de l’époque, du « fais ce que je dis mais ne fais ce que je fais », des non-dits, des jugements, à quel point les conséquences pouvaient être dramatique pour ces jeunes filles jugées coupables plutôt que victimes pour beaucoup, si cela venait à ce savoir alors que la moitié des accusateurs avaient fait de même bien avant. On voit bien l’évolution qu’il y a eu en un siècle et demi (et heureusement)(d’ailleurs nos ancêtres doivent se retourner dans leurs tombes en voyant ce qui se passe de nos jours, les pauvres 😀 ).

En tout cas, une chose est sûre, c’est que vous passerez un excellent moment avec ce premier tome et que moi je vais trépigner d’impatience jusqu’à pouvoir lire (et tomber amoureuse) de Justin (attention, il a la pression le petit ! ^^).

Hypocritement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

3 réflexions au sujet de « Un soupçon de Malice de Robyn DeHart »

  1. MockingJay

    Non seulement je le veux pour la couverture qui est vraiment sublime, mais en plus il me tente assez alors que c’est un historique!

    Melwasul qu’est que tu as fait de moi?! 😀

    Répondre
    1. Melwasul

      Samerlipopette !!!!

      Je vais réussir à te faire lire de l’historique un jour?!! Seul problème c’est pas celui-ci que je t’aurais fait lire en priorité il est très bon mais c’est pas le meilleur du genre !! (par contre je sens que le suivant a un fort potentiel de top liste !)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *