Un seul désir de Kimberly Killion

Couv un seul désir

Titre : Un seul désir
Auteur : Kimberly Killion
Éditeur : Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 12 juillet 2013

Résumé

Lizbeth chevauche dans les bras de Broderick, un espion écossais condamné à mort. La fille du bourreau a réduit à néant le cruel travail de son père en permettant à un innocent d’échapper à son châtiment. Impossible de revenir en arrière : les fugitifs sont unis par les chaînes qui entravent les poignets de l’espion. Terrifiés, consumés par la passion, ils disparaissent dans la nuit avec une armée entière à leurs trousses. S’ils sont pris, ce sera la mort. Mais s’ils parviennent à atteindre la frontière écossaise, alors elle sera sienne pour toujours…

Avis de Melwasul

note 4Voilà un livre qui m’a surpris, et surpris de la meilleure des façons ! Je l’ai lu sans trop y croire vraiment et pourtant je ne l’ai pas lâché une seconde !

Le synopsis en lui-même n’est pas super imaginatif (complot contre le roi actuel, chevalier qui sauve la dulcinée… Je passerais la dessus, cela reste une romance historique) mais là où c’est vraiment très fort c’est que cela se base sur des faits réels. Enfin, pas vraiment des faits avérés mais plutôt sur l’un des plus grands mystères de l’histoire : le roi Edward IV a-t-il été réellement empoisonné et que sont vraiment devenus ses deux fils ? Les princes sont-ils morts dans la fameuse Tour appelée plus tard Tour Sanglante ou ont-ils été protégés parleur oncle (le roi Richard III) pour ainsi vivre dans l’amour et loin de la terreur ?

Comme nous le rappelle l’auteure dans une note à la fin du livre, ces deux mystères ne seront sans doute jamais résolus et l’hypothèse de la survie heureuse des deux frères reste plausible même si trop idéaliste pour les historiens, mais pour nous, pauvres romantiques, pourquoi pas ne pas y croire ? Qui sait ce qui sait réellement passé ? Pourquoi voir tout en noir alors que peut être le vrai est rose ? Et c’est ce qui est beau avec la littérature, c’est que tous les possibles existent.
Cette note de fin m’a convaincue que cette auteure était une auteure à suivre. On sent que celle-ci a poussé ses recherches pour écrire son livre. Qu’elle a souhaité être le plus réaliste par rapport à l’époque dont elle parle et aux événements réels qui rythment son histoire imaginaire.

Cette immersion complète au XVème siècle passe par la description des lieux et des modes de vies qui me parait beaucoup plus proche de ce que l’on lit habituellement en romance mais surtout par le vocabulaire utilisé. Un vocabulaire et des expressions qui sont totalement inconnues de nos jours, au point que je me suis même posée la question de savoir, si ce vocabulaire était réellement d’époque ou s’il était tout simplement inventé par l’auteure (et les traducteurs français…). Quel que soit la réponse à cette question, le pari est réussi, car l’on est immédiatement transporté à cette époque, le dépaysement est des plus total.

Mais je suis de nature curieuse, j’ai donc fait quelques petites recherches. Et chaque mot et expression cherché existe réellement et est d’époque médiéval, j’applaudie donc encore Mme Killion, un bon point de plus, car il fallait oser ! Je le reconnais au début cela fait rire mais c’est un peu perturbant mais on s’y fait et cela nous aide à rentrer dans l’histoire (et puis comme j’ai enrichie mon vocabulaire)(je pourrais insulter les passants sans qu’ils comprennent rien :D)( Escorche raine : écorcheur de grenouille, Géménée de godinette : enfant de putain, Gourdiflot : sot, stupide)(ce n’est qu’un petit échantillon mais vous reconnaîtrez qu’ils étaient beaucoup plus élégants et poétique à l’époque)(J’ai aussi appris qu’à l’époque, on ne couchait pas (coucher pour être polie…) mais qu’on hurtebillait)(c’était la petite seconde culture médiévale)(et maintenant, imaginez un Fifty Shade version médiéval ?!)(oups désolée, là c’était ma minute fou rire)(et moqueuse !). Un autre des points forts du bouquin est le personnage de Lizbeth. Ou plutôt sa famille. Pour une fois c’est loin d’être soit un princesse, fille de chef ou simple paysanne, c’est l’entre deux mais aussi la plus mauvaise des places.

Elle est la fille du faucheur de Londres. Vous savez l’homme chargé d’exécuter toutes les peines, que ce soit de torturer dans des cachots ou de torturer, trancher des mains des pieds des bras des jambes ou des têtes sur la place publique … Un travail qui se transmet de père en fils depuis des générations. Un travail qui peut rendre fou n’importe quel homme mais à l’époque c’est tuer ou être tué … Mais ce n’est pas traumatisant seulement pour l’homme mais aussi pour toute sa famille. Lizbeth est vue comme une paria, elle est la fille de l’homme qui a tué un père, un fils, un frère, un cousin, un ami (et à l’époque on n’était pas tendre, plus on faisait couler de sang mieux c’était). Elle est redoutée et haïe.

Elle a perdu sa mère, son frère est mort dans des conditions atroces (j’ai eu les yeux humides au récit de son histoire) et son père ne l’aime pas. Elle a été battue, vit dans la Tour et le connétable de la ville veut la mettre au fond de son lit. Elle déteste les armes et préfère les fleurs. Tant de choses qui pourraient en faire une mauviette. Mais non derrière ses airs fragiles, elle est forte et courageuse, elle est rusée et déterminée. Brodericke m’a pas fait plus d’effet que ça mais leur couple fait des étincelles et est parfaitement assorti. Pour celles qui aiment la passion vous ne serez pas déçue.

Certains personnages secondaires apportent une touche de légèreté et d’humour bienvenue tandis que d’autres apportent de la haine et une cruauté qui fait aussi la force du récit. Alors tout n’est pas parfait, il y a peut-être quelques longueurs, les personnages ne sont peut-être pas assez poussés pour certains, ou l’histoire en elle-même est peut- être un peu bateau mais j’ai quand même énormément aimé ce dépaysement que j’ai subi et je relirais avec plaisir d’autres romans de cette auteure !

Arisaid’inent Vôtre

Melwasul

PS : Arisaid = équivalent du tartan chez les femmes (ça vaut mieux que Tartan’ment Vôtre, qui fait un peu … Tartement Vôtre et je ne suis pas une tarte !)

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

14 réflexions au sujet de « Un seul désir de Kimberly Killion »

      1. Crystalelyn

        lol, oui !!! Désolée, je suis pas trop présente, et j’essaye de lire, mas je suis trop occupée ! En tout cas, si je vois un livre déjà lu, je com !
        Bisous et contente de te revoir aussi !
        Bises !

        Répondre
        1. Melwasul

          tu n’as pas lu cœur brisés.com par hasard? si tu trouves le temps de le lire 2 minutes, jette toi dessus il devrait te plaire ! 😀

          Répondre
          1. Crystalelyn

            Coïncidence !! lol !J’avais prévu de le lire, car je pense qu’il y a bcp d’humour, tout ce que j’aime ! Enfin, ça sera mon prochain !
            Bises !

  1. Rebelle

    Avec des notes pareil comment voulez-vous que je résiste moi !! En plus avec une tel chronique c’est encore moins facile, mes étagères de bibliothèque sont déjà pleine à craquer 😉 Bon je le glisserai dans celle de ma fille mine de rien 😀
    Matt’ment votre

    Répondre
    1. MockingJay

      J’ai vu!!!!

      Ne fais pas l’innocente, tu sais parfaitement de quoi je parle!

      Oui oui, ta signature c’est inadmétable! T’as pas le droit de t’approprier son Matt 😀

      Pas le jour de son anniversaire voyons, le Sexy Matt est en train de s’enduire de chocolat et de bougies pour tenter de ressembler à un gros gâteau 😀
      (Il a mit une énorme couche de chocolat pour que les bougies parviennent a tenir un minimum)
      (oui ca peut être dangereux mais que veux-tu, il ferait n’importe quoi pour sa déesse.)
      Le problème c’est qu’il veux s’emballer dans du papier et un gros nœud une fois les bougies allumées, je sais pas comment l’en dissuader 😀

      Répondre
      1. Rebelle

        Mais j’ai rien fais moi 😉 puis t’en qu’elle a rien vu je peux 😀
        ♥♥♥ Joyeux Anniversaireeeeeeeeeee ma louloutte ♥♥♥

        Répondre
      2. Melwasul

        dis lui que la foudre ça suffit, j’ai pas envie en plus d’avoir un incendi sur le dos, et puis il est trop mal pour avoir cette idée de génie 😀

        Répondre
    2. Melwasul

      ah non déjà que j’ai pris la foudre, tu vas pas en plus me piquer MON Matt ! 😀

      sinon le livre vaut vraiment le détour, pas un coup de coeur mais il est quand même très bon !!!!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *