Un palais sous la neige de Rosemary Rogers

un palais sous la neige

Titre : Un palais sous la neige (Au cœur de la Russie impériale #1)
Auteur : Rosemary Rogers
Éditeur : Harlequin – Mosaïc
Date de parution : 03 mars 2014

Résumé

Pour échapper à son beau-père, un vil parvenu qui projette de la mettre dans son lit, Brianna Quinn espère obtenir l’aide de son tuteur et ami d’enfance, Stefan Summerville, duc de Huntley. Mais à la place de ce dernier, c’est son jumeau, Edmond, qui lui offre asile et protection…
Une proposition que Brianna accepte bien malgré elle. Car contrairement à Stefan, gentleman en tout point respectable, Edmond est un aventurier aussi séduisant que volage, connu pour ses frasques et son goût immodéré du danger. Pire, on raconte qu’il est un homme de main du tsar, dont il est l’un des sujets de par son ascendance maternelle.
Aussi, en apprenant qu’Edmond projette de l’emmener avec lui en Russie, loin de Londres, loin de tout ce qu’elle a toujours connu, Brianna est-elle soudain saisie d’angoisse. Car elle prend soudain conscience, mais un peu tard, qu’en liant son destin à celui de cet homme imprévisible, c’est non seulement sa vertu mais également sa vie qu’elle vient de mettre en danger.

Avis de Melwasul

lep-note-plume-4Je dois avouer que j’étais assez impatiente de lire cette nouvelle parution aux éditions Harlequin dans la collection Mosaïc Poche (quelle bonne idée de ressortir de beaux romans à tout petit prix !). Pourquoi impatiente ? Pour le thème : la Russie. De part mes origines russes, c’est un pays qui m’a toujours passionnée (tout comme l’Irlande)(et oui comme aime dire mes amis, je suis un cocktail vodka/whisky ^^), c’est donc avec grand plaisir que j’ai commencé à m’immerger dans la Russie Impériale (et là je pense à Anastasia, mon rêve de petite fille, même si un siècle sépare notre récit de sa tragique fin, on parle quand même ici de son arrière-arrière-grand-père si je ne me trompe pas !).

Seulement j’ai été un poil déçue : les deux tiers du livres se déroulent en Angleterre et seul le tiers restant prend place en Russie (et encore je ne suis pas sûre que ce soit un tiers). Mais bon revenons-en d’abord à l’histoire.

1820. Edmond Summerville, frère jumeau du Duc de Hentley, fils d’un père anglais et d’une mère russe est au service du Tsar Alexandre Ier. Seulement des nouvelles inquiétantes lui arrivent d’Angleterre : on aurait tenté d’assassiner à plusieurs reprises son frère. Avec l’accord du Tsar, il décide donc de rentrer en Angleterre pour protéger son frère. Pour cela, il se fait passer pour son frère Stephan à Londres tandis que celui-ci reste à l’abri dans sa maison de campagne. Mais rien ne va se passer comme il l’avait prévu. Brianna Quinn, venant demander l’aide de son tuteur et ami d’enfance Stephan, découvre immédiatement que c’est Edmond qu’elle a face à elle.

Brianna qui a absolument besoin d’aide si elle veut échapper à son beau-père pervers qui veut la mettre dans son lit. Un instant désespérer de voir que ce n’est pas le gentil Stephan, elle reprend vite contenance et menace Edmond de tout révéler s’il ne l’aide pas. Elle finit par obtenir son aide après quelques petites ruses sauf qu’elle n’avait pas pris en compte tous les paramètres de l’équation comme par exemple qu’Edmond était loin d’être le gentil Stephan, que c’était un homme dur, sombre, terriblement charmeur qui aime obtenir ce qu’il veut quoique ça lui coûte et surtout il ne supporte pas qu’on lui dicte sa conduite et s’arrange toujours pour avoir ses conditions.

Je dois dire que j’ai vraiment adoré la plume de Rosemary Rogers. Le soin qu’elle a pris pour décrire les décors qui entourent nos protagonistes que ce soit à Londres mais surtout la traversée de cette Russie blanche sans pour autant que cela soit long, ennuyeux ou lourd. Au contraire, cela nous fait travailler notre imagination et nous laisse rêveur de ces contrées lointaines ! J’ai également beaucoup apprécié l’intrigue politique du roman. Les rebondissements qu’elle nous offre et qui ne sont pas toujours prévisibles. Cette intrigue est jolie fond à la romance qui naît sous nos yeux. Elle ne la cache pas mais au contraire, elle l’a met en valeur et rajoute un petit peu d’action ce qui n’est jamais désagréable, au contraire !

Et maintenant, si je vous parlais un peu des personnages ?

J’ai beaucoup aimé Brianna, une jeune femme très (très) moderne pour l’époque. Elle veut être maitresse de son destin. Elle est intelligente, sûre d’elle et bien campée sur ses décisions. Malheureusement, quoi que l’on fasse, on n’est pas toujours complètement maître de mon destin et même si elle a l’impression que oui, Edmond tire quand même un peu les ficelles …

Edmond lui est, tout ce qui peut nous énerver chez un mec : trop sûr de son charme voir prétentieux, jaloux, un poil égoïste, et pourtant, comme tout mauvais garçon, il va faire battre votre petit cœur. Surtout quand il réalisera ses sentiments pour Brianna et qu’il se transformera en bisounours (et puis, c’est quand même un espion du Tsar, et les espions c’est toujours sexy !).

L’alchimie entre nos deux héros est presque parfaite. On est véritablement entrainé par leur couple explosif. Mais attention, ce n’est pas le seul couple du livre. Nous avons un autre couple qui se forme durant l’aventure. Un couple en toile de fond, très très attachant. Il y a également un autre couple de présent, un peu spécial mais qui saura vous toucher également.

Par contre, j’ai eu un peu de mal avec le frère jumeau, Stephan, qui fait un peu pleutre au début du livre mais qui prend un peu plus d’ampleur au fil des pages. En tout cas, je suis vraiment impatiente de lire son histoire dans le deuxième tome : L’intrigante qui sort au mois de mai toujours en Mosaïc Poche chez Harlequin ! En espérant voyagé un peu plus en Russie.

Impérialement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

7 réflexions au sujet de « Un palais sous la neige de Rosemary Rogers »

  1. Hiromichi

    Je l’ai lu et j’ai aussi été un peu déçue que l’histoire se passe principalement en Angleterre, mais le livre est lui-même est vraiment super sympa ! Les perso sont très agréables. ^^

    Répondre
  2. Chi-Chi

    Ouh la la non, pas possible pour moi, traumatisée à vie par Rosemary Rogers, je pars en courant dans l’autre sens quand je vois son nom! (meme si je reconnais que tu en parles bien, et qu’il ne doit pas être si terrible en fait)

    Répondre
    1. Melwasul

      c’est vrai je me souviens maintenant que tu en parles ! Il y a des auteurs comme ça où on est incapable de ré-ouvrir l’un de leur bouquin. En tout cas, je confirme que j’ai vraiment beaucoup aimé celui-ci et que j’ai hâte de lire le 2 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *