Un mariage salvateur de Jo Beverley

couv un mariage salvateur

Titre : Un mariage salvateur
Auteur : Jo Beverley
Éditeur : Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 06 décembre 2013

Résumé

Eleanor savait que son frère était un scélérat, mais pas au point de la faire passer pour une catin pour duper un riche comte. Son honneur bafoué, elle se voit contrainte d’accepter un mariage de convenance avec Nicholas, jeune homme à l’élégance nonchalante et prodigue de sourires entendus. Cette union a beau être à mille lieues de ses espérances, Eleanor est troublée. La jeune femme ignore combien de temps elle pourra encore résister à son charme dévastateur…

Avis de Melwasul

lep-note-plume-1Tout commence par un viol. Oui on peut le dire, on a vu mieux comme premier chapitre. Mais bon, c’est bientôt Noël, j’ai donc laissé le bénéfice du doute à l’ouvrage et j’ai continué ma lecture. Et malheur m’en a pris, j’ai juste eu l’impression d’avoir perdu deux heures de mon temps si précieux ! Je me suis ennuyée et en plus j’ai presque tout détesté dans cet ouvrage.

D’abord il y a le frère d’Eleanor un SOTB dans toute sa splendeur ! Dès le premier chapitre, je n’avais qu’une envie, c’était de les lui hacher menu (et je ne parle pas de ses doigts …). Non, vraiment quel odieux personnage ! Et ses acolytes sont du même acabit, lord Deveril (autant vous dire qu’après deux paragraphes je l’ai surnommé lord Devil)(bon j’avoue elle était facile). Je me suis dit, on a une pourriture bien comme il faut, ça va être sympa au moins. Sauf que toute cette histoire de départ, c’était un peu comme un soufflé au fromage, c’est très vite retombé… On oublie donc.

Ensuite, il y a le frère de Nick, c’est lui qui a violé Eleanor mais comme le faux jeton qu’il est, il fait croire que c’est Nick, son frère jumeau, le coupable. Et bien sûr, Nick accourt pour sauver les fesses de son frère en épousant Eleanor. Pour vous dire comme le frangin m’a marquée, c’est que je suis incapable de ressortir son prénom. J’ai juste une vision de lui : une espèce de pauvre bougre rabougri, légèrement patapouf (vision qui d’après la description du personnage est fausse, mais je ne commande pas mon imagination débordante :D). Vous l’aurez compris, lui aussi on peut l’oublier …

Et puis, il y a Nick. Nick qui pour le bien de la nation couche plus souvent avec son ex-maitresse qu’avec sa femme ! Désolée, là, ce n’est pas des papillons dans le ventre que j’ai mais plutôt des cafards ! Vraiment, je veux bien, mais y a quand même des limites. Et puis, en plus, c’est pas suffisant qu’il couche avec elle, on a droit à ses états d’âmes «je couche avec elle et après je suis affreux, je vais avec ma femme, c’est terrible pour elle, il faut que je l’évite tout le temps que durera cette affaire». C’est bon, j’ai failli vomir … En plus, c’est censé être le héros du bouquin mais j’ai eu l’impression qu’il était absent les trois quarts du livres. Donc je résume : soit il n’est pas là, soit il me donne envie de vomir… Bref Nick, aussi on peut l’oublier (vous allez finir par croire que j’ai Alzheimer…).

Je me suis ennuyée ennuyée, ennuyée, c’était terriblement long. Je n’ai pas été prise par le couple Eleanor/Nick (enfin si on peut appeler ça un couple…), ils ne m’ont fait ni chaud ni froid. Et puis cette fin était longue, si longue à arriver.

Et puis tout ce blabla final. On sait très bien qu’elle va lui pardonner, d’ailleurs elle lui pardonne, le croit mais le vire pour 3 semaines puis pleures parce qu’il n’arrive pas assez vite (et après on s’étonne que les hommes se moquent de la logique féminine, avec des greluches pareilles …).
Absence totale de romance, de moment qui font palpiter votre cœur. Une intrigue abracadabrantesque, tellement tirée par les cheveux qu’on finit par s’y perdre. Des personnages secondaires plats, sans consistances je pense notamment à la Ligue des Libertins dont le nom pouvait nous promettre monts et merveilles et qui nous laisse complètement de marbre. Vraiment, j’ai perdu mon temps en lisant ce livre…

Bref, vous vous en doutez très certainement, j’ai lu le premier tome, mais je ne lirais pas les tomes suivants. J’ai déjà perdu bien assez de temps !

Pitoyablement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Un mariage salvateur de Jo Beverley »

  1. MockingJay

    Ca c’est fait! 😀
    deja que c’est pas mon genre de livre, mais apres avoir lu a chronique je suis plus sur certaine de ne jamais ouvrir ce livre!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *