Un mari féroce de Julie Garwood

Un mari feroceTitre : Un mari féroce
Auteur : Julie Garwood
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 22 février 2017

Résumé

Mariée de force au cruel baron Rauf, Johanna accueillerait sans doute la mort comme une délivrance. Or le baron décède, et elle est enfin libre. Pas pour longtemps. Afin d’échapper aux assiduités du roi, elle doit absolument se remarier et son frère lui conseille d’épouser Gabriel MacBain, chef de clan écossais. Si ce guerrier assoiffé de combats n’a que faire d’une femme, il accepte ce mariage qui lui apportera des terres d’une grande valeur. Pour sa part, Johanna se résout la mort dans l’âme à épouser ce colosse arrogant. Dans ses bras, pourtant, elle va découvrir ce qu’elle n’a jamais connu : le plaisir.

Avis de Melwasul

note 10

Aujourd’hui, je vous parle de, peut-être, mon Julie Garwood préféré. Je sais, je dis ça pratiquement à chaque Julie Garwood, mais croyez-moi, celui-ci est parfait du début à la fin, le couple est magnifique et les personnages secondaires qui gravitent autour sont géniaux.

En pleine période trouble entre l’Écosse et l’Angleterre, alors que Johanna est battue physiquement et psychologiquement par son abominable mari le baron Rauf, elle n’a qu’une seule prière : que celui-ci soit tué pour retrouver sa liberté. Problème, quand cela arrive, le roi a quelques idées en tête pour continuer à l’avoir sous sa coupe car il en est sûr, Johanna sait des choses, des complots dont elle ne devrait connaître l’existence et qui mettent son règne en très grand danger. Pour la sauver d’un nouveau sort funeste, son frère lui propose (lui impose presque) un mariage avec Gabriel MacBain, chef de clan Écossais.

Là-bas, elle sera bien loin de la cour du roi et de ses complots, mais en plus, MacBain, si elle devient sa femme, la protègera contre tout danger, surtout s’il est anglais ! Pour Nicholas (son frère donc), c’est vraiment la meilleure chose à faire pour elle. Johanna n’en est pour sa part pas vraiment certaine, surtout après avoir rencontré Gabriel. Qui peut lui assurer que cette grande brute ne va pas la frapper à peine Nicholas partir ? Et comment s’habituer au climat de ces terres hostiles ? Ou encore se faire accepter d’un clan dont une grande partie n’accepte même pas son nouveau laird et galère pour cohabiter avec l’autre partie ? Et puis, il y a le monstre, ce chien énorme qui ne doit vouloir que la croquer … Autant de questions que se pose également Gabriel.

Et pourtant, ce petit bout d’anglaise va changer sa vie et celle de son clan. Si la cohabitation va être difficile au début, il va découvrir sa force, son courage, sa douceur, sa bonté, son intelligence mais aussi son petit caractère, son obstination et ses idées fixes. Bref, il va avoir un vrai coup de cœur pour sa femme (ça tombe bien) et va tout faire pour la protéger. En face, Johanna va finalement plutôt bien adaptée à sa nouvelle situation (même si son nouveau clan par ses traditions ne va pas lui faciliter la tâche), elle va avoir pour cadeau de mariage le plus beau des cadeaux, celui qu’elle n’espérait plus (cette scène est tellement pleine de simplicité et touchante), elle va découvrir la douceur et le cœur de son mari, se faire de fidèles amis et enfin s’épanouir, peut-être un peu trop pour la tranquillité d’esprit de Gabriel…

Nous retrouvons ici la plume de Julie Garwood comme je l’adore. Drôle du début à la fin, romantique, énergique mais aussi touchante. Elle a façonné ici de beaux personnages, principaux et secondaires, entourant nos héros d’une multitude de personnes nécessaires à l’histoire, qui ont chacun leur importance, leur petit moment ou même leur histoire parallèle. D’ailleurs plusieurs histoires, intrigues s’entrecroisent ici. D’abord, les complots de la cour, la guerre en l’Ecosse et l’Angleterre, l’histoire de ces deux pays parfaitement intégrée à l’intrigue d’Un mari féroce. Ensuite deuxième grand thème : les violences faîtes aux femmes.

Certes, ce roman ne se passe pas à notre époque mais à travers le destin de Johanna mais aussi celui de Clare impossible de ne pas être touché ce phénomène. La souffrance physique mais peut-être encore plus psychologique, l’impuissance même pour des femmes fortes, leur solitude surtout, la difficulté de recevoir de l’aide. Et puis, ce qu’un homme peut faire mais qui est terriblement mal vu, cette inégalité entre les femmes et les hommes, les conséquences différentes aussi après de mêmes actes. A une autre époque, bien lointaine de la nôtre mais qui nous rappelle ce qui arrive chaque jour malheureusement à des centaines de milliers de femmes dans le monde. Un sujet fort et émouvant traité dans un certain contexte historique, par de la fiction évidement, mais avec beaucoup de pudeur et de délicatesse, comme un rappelle que nous ne devons pas oublier.

Un roman vraiment réussi, des rires du début à la fin, des dialogues croustillants, une parfaite alchimie entre les deux héros et tout un décor bien rôdé mais qui fonctionne parfaitement. Du Julie Garwood comme je l’adore, comme elle sait si bien m’entraîner. A lire absolument !

Férocement Vôtre,
Melwasul

coup de coeur

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Un mari féroce de Julie Garwood »

  1. Bib HLM

    « Je sais, je dis ça pratiquement à chaque Julie Garwood » Haahaha j’adore, luuuu certainement parce que tu as dû me dire que c’était l’un de tes grands favoris.. Et évidemment j’ai adoooré !
    La dernière partie de ta chronique sur le traitement de la violence faites au femmes dans ce bouquin est paaaaaarfaite ! Tu penses toujours à tout 😉 BRAVO !
    J’ose plus lire de Julie Garwood, parce qu’il ne m’en reste plus beaucoup :/

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *