Un imposteur à la cour de Celeste Bradley

un-imposteur-a-la-cour
Titre : Un imposteur à la cour (Le Club des Menteurs #2)
Auteur : Celeste Bradley
Éditeur : J’ai Lu pour Elle – Aventures & Passions
Date de parution : 27 août 2014

Résumé

Le duc d’Etheridge, Dalton Montmorency, doit retrouver un caricaturiste anonyme et se fait passer pour lui afin de l’attirer à découvert.
Mais Claire Simpson, veuve de bonne famille, l’accuse avec véhémence d’être un imposteur.

Avis de Melwasul

note 5Après la semi-déception d’Opération Cendrillon d’Hope Tarr, j’avais besoin d’une valeur sûre, et c’est donc les yeux fermés que je me suis lancée dans le tome 2 du Club des Menteurs de Celeste Bradley qui vient d’être réédité chez J’ai Lu. Cinq ou six ans après ma première lecture, je l’ai trouvé toujours aussi génial et ça a été un réel bonheur de m’y replonger.

Dalton Montmorency, lord Etheridge, est le nouveau chef du secret Club des Menteurs, sorte de MI6 de la Couronne d’Angleterre, après le départ à la «retraite» de son prédécesseur Simon Raines. Sauf que c’est un inconnu pour les autres espions quand il arrive là-bas et il a bien l’impression que ses hommes ne lui font pas entièrement confiance. C’est pour ça qu’il décide de s’occuper lui-même de la mission «Thorogood». Sir Thorogood, un célèbre caricaturiste qui s’en prend aux plus hauts personnages de l’aristocratie et fait grincer quelques dents (et vous vous doutez bien qu’il y est également question d’espionnage) mais qui est un parfait inconnu. Pour le débusquer, Dalton (je pense à chaque fois aux frères, c’est dramatique), décide de se faire passer pour lui lors des bals de la haute société londonienne. Manque de chance, il y est accosté par d’insupportablement ridicule veuve Simpson, ou la stupidité faite femme, et elle ne va pas le lâcher dans les jours qui suivent.

Une veuve Simpson qui en réalité n’est pas si stupide que ça. Il s’agit de Clara Simpson, la véritable «Sir Thorogood» ! Et elle voit d’un très mauvais œil que ce gros nigaud se fasse passer pour elle et est bien décider à découvrir pourquoi. Tous les moyens seront bons, quitte à devenir complètement stupide et à se faire passer pour une femme qu’elle n’est pas réellement. Et ils n’en ont pas fini de se croiser sous diverses apparences sans savoir qu’ils ne sont qu’une seule et même personne, ce qui va évidemment amener quelques quiproquos forts délicieux)(surtout que j’ai oublié de préciser, qu’en plus d’être recherché par les espions de la Couronne, certaines personnes veulent voir Sir Thorogood mort)(oui, ce n’est pas de tout repos d’être caricaturiste !).

Nous avions déjà fait la rencontre de Dalton dans le tome précédent où il était déjà prometteur, ici, il est plus qu’à la hauteur. Il est drôle (n’hésite pas à se moquer de lui-même), fier, aussi sexy que James Bond (sauf quand il se fait passer pour Sir Thorogood, mais je ne vous en dis pas plus), charmeur, la tête sur les épaules, et je pourrais continuer longtemps, comme tout Menteur digne de ce nom, il a toutes les qualités qui en font un héros parfait (même si je préfère les héros suivants qui sont un peu plus espiègles … :D).

Clara est vraiment géniale. L’héroïne parfaite : pas nunuche, pas cruche, pas tête à claques, le cœur sur la main, drôle, adorable mais avec un caractère bien trempé, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds (surtout par des espions plus impressionnants que méchants). Tout comme Dalton (Joe, Averell, William et Jack fichaient moi la paix !), c’est le personnage type que j’aime retrouver dans mes lectures, surtout en historique, donc je n’ai rien à y redire. Et en plus, on nous épargne ici un passé à fendre l’âme (certes c’est touchant mais parfois ça fait du bien que nos héros soient bien dans leur tête et pas des traumatisés de la vie !).

Comme je le disais plus haut, quel bonheur de retrouver les espions du Club des Menteurs et l’ambiance de ces romans. On retrouve avec plaisir les héros du tome précédent ainsi que ceux des tomes suivants (bah oui je triche un peu, je sais qui c’est, même si on s’en doute bien sans avoir lu la suite 😉 ), l’humour présent du début à la fin, des dialogues et des comportements qui font glousser à n’en plus finir, l’ambiance espionnage à la James Bond (sans Aston Martin), l’intrigue toujours bien menée, un récit sans répit (ça rime !), des héros drôles et géniaux à suivre, parfaitement assortis. En bref, la recette parfaite d’un historique parfait comme je les aime. Je ne peux que vous conseiller (ordonner) de vous plonger dans cette série coup de cœur !

A très vite pour le tome 3 qui sort au mois de septembre (et où nous retrouverons le frère d’Agatha, héroïne du premier tome).

Caricaturalement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

10 réflexions au sujet de « Un imposteur à la cour de Celeste Bradley »

  1. katel

    c’est une excellente série, à lire et à relire toujours avec le même plaisir!!!
    même si ce n’est mon préféré, j’hésite entre simon et james!!!!
    cruel dilemne !

    Répondre
    1. Melwasul

      Ahhh moi j’hésite quand même avec Collis du tome 4, je crois que c’est mon tome préféré, je te dis ça après les avoir tous relu 🙂

      Répondre
  2. Kieu-Xuan

    C’est aussi une série que je lis avec beaucoup de plaisir (surtout grâce aux héroïnes qui je te cite ne sont « pas nunuche, pas cruche, pas tête à claques « ) sans être pour autant un coup de cœur. J’espère que les suivant seront à la hauteur.
    PS : J’adore les couverture, en particulier la typographie vraiment originale pour un Aventures & Passions

    Répondre
    1. Melwasul

      Oh que oui ils sont à la hauteur voir même mieux, j’ai vraiment hâte de les relire, surtout le tome 4, mon chouchou.

      Et pour les couvertures tu as raison, moi aussi j’adore !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *