Un garçon de trop de Abbi Glines

un garçon de trop

Titre : Un garçon de trop (The Vincent Boys #1)
Auteur : Abbi Glines
Éditeur : La Martinière – Fiction J
Date de parution : 03 avril 2014

Résumé

Sage et mesurée, Ashton est une lycéenne parfaite qui fait la fierté de ses parents et le bonheur de Sawyer, son petit copain modèle.
Mais pendant l’été, elle croise la route de Beau, son ami d’enfance qu’elle a cessé de fréquenter.
Et c’est l’étincelle.
Ashton est-elle vraiment la jeune fille idéale qu’elle s’applique à être ? La fillette aventureuse et libre qu’elle était s’est-elle définitivement évaporée ?
Elle aimerait s’en convaincre, mais Beau, le mauvais garçon, s’est bel et bien installé dans son cœur. Et ses baisers sont irrésistibles…
Dans la chaleur de l’été, la passion est la seule vérité.

Avis de Melwasul

lep-note-plume-4Je dois vous avouer que j’ai commencé à lire ce livre à reculons. Je sais, c’est physiquement impossible mais j’avais vraiment peur de me retrouver avec entre les mains un livre du même genre que Indécise. En effet, nous sommes en présence ici, d’après les infos obtenues, d’un New-Adult et d’un triangle amoureux. Enfin, c’était ce que je croyais. Avant.

En fait ce livre c’est avant tout un Young Adult tout doux. Certaines ont pu être déçues mais moi ça ne m’a absolument pas posé problème. Ensuite de triangle amoureux, il n’y en a pas réellement. En théorie oui, mais en pratique c’est beaucoup plus compliqué que ça.
Ash sort avec Sawyer (c’est l’Amérique)(désolée je n’ai pas pu résister) depuis plus de trois ans. Celui qui était un ami d’enfance est devenu son petit ami. Mais leur amitié comptait un autre membre : Beau, le cousin de Sawyer. Et le meilleur ami de Ash. Tous les deux étaient inséparables, toujours dans les « bons » coups, à faire les pires bêtises possibles et imaginables pendant que Sawyer faisait ce qu’il pouvait pour les sortir d’affaires. Puis ils ont grandi. Ils ont changé. Ils sont devenus des adolescents puis presque des adultes. Ash a commencé à sortir avec Sawyer pendant que Beau ne souhaitant, ne pouvant, pas tenir la chandelle, s’éloignait petit à petit. Toujours proche de son cousin mais n’adressant pratiquement plus la parole à Ash. C’est ainsi que trois années ont passé. Trois années avant que tout change. Sawyer s’est absenté, Beau et Ash se sont rapprochés sans qu’ils ne s’y attendent. Les hasards de la vie. C’était plus fort qu’eux et ce qui devait arriver arriva…

Ce que vous devez savoir, c’est que Ash c’est la fille du pasteur. Plus jeune, c’était une turbulente qui adorait faire les quatre cents coups avec Beau. Mais en sortant avec Sawyer elle a décidé de devenir quelqu’un de bien, elle refaçonnait sa personnalité, cachant sa véritable nature de tête brûlée. Elle souhaitait ainsi être digne du parfait Sawyer. Finie les conneries, elle allait devenir irréprochable. Et cela a marché pendant trois ans. Ce fut difficile, elle a pris sur elle, se mentant à elle-même, mais le principal était que tout le monde y croit. Jusqu’à la longue absence de son petit ami et le jour où elle a croisé Beau au milieu de la route. Beau qui retrouve vite la bonne vieille Ash qu’il connaissait. Beau qui va faire ressortir le pire en elle (d’après elle mais moi je dirais que c’est plutôt le meilleur). Avec lui elle ne cache pas sa personnalité, elle n’a pas peur d’être imparfaite, et pourtant elle en a parfaitement le droit : personne n’est parfait (sauf moi peut-être :D). Elle va finalement accepter ce qu’elle est vraiment et ouvrir les yeux sur l’homme qu’elle aime vraiment. Mais lui, l’aime-t-il en retour ? Il n’a jamais, jamais rien montré.

Et pourtant Beau l’aime à la folie depuis qu’il est en âge de l’aimer. Beau qui n’a jamais eu le courage de lui parler et qui ne s’est jamais pardonné d’avoir laissé à Sawyer la première place. Beau, celui que tout le monde considère comme un bad boy. Oui, il l’est un peu mais il fait surtout ce que les autres attendent de lui. Finalement, Ash n’est pas la seule à jouer un rôle, Beau joue celui du parfait bad boy. Seule sa mère et la grand-mère Ash (qui le trouve bien plus excitant que Sawyer)(bravo mamie !), savent qu’il cache autre chose que ce qu’il montre. Qu’il serait prêt à tout pour défendre ceux qu’il aime et tout particulièrement Ash. Ce garçon est un véritable amour, parfait dans son genre, et j’en suis sûre il en fera succomber plus d’une.

Et entre eux il a Sawyer, cousin de Beau, jeune homme parfait, véritable gendre idéal. Star du lycée, aimé de tous, jamais une connerie, blanc comme neige, au final vraiment trop parfait à mon goût. Il manque chez lui cette petite étincelle de folie, ce petit côté sombre qu’on aime bien retrouver. Un côté sombre qui va finalement apparaître sur la fin mais vraiment pas grand-chose. Dès le départ on lui préfère largement Beau (ce qui est normal me direz-vous) et même si on a un petit pincement au cœur pour ce qui lui arrive, on se doute qu’il se remettra vite et que Ash n’est absolument pas pour lui. Et lui-même le sait parfaitement.

Ash ne m’a absolument pas énervé comme l’a fait Kiera dans Indécise et pourtant elle aurait pu. Mais au contraire elle est pleine de fraicheur, elle est drôle, douce mais a aussi du caractère. Elle tente vraiment d’arranger les choses et fini par prendre les bonnes décisions pour ne pas faire souffrir ceux qu’elle aime. Elle est peut-être un poil longue à réagir mais on la comprend parfaitement.

Mais ce livre ce n’est pas seulement l’histoire de ce triangle amoureux qui n’en est pas vraiment un. C’est également une myriade de sentiments surtout quand c’est Beau qui nous raconte l’histoire. Car le point de vue est alterné entre Ash et Beau, et ça, moi j’adore ! Beau saura vraiment vous toucher, vous faire trembler, vous faire aimer, vous faire détester, ses sentiments vous prendront aux tripes. Ce roman c’est également l’histoire bien plus complexe qu’elle n’y parait des cousins Vincent. Et vous n’êtes pas au bout de vos surprises.

En tapant ma chronique un bon moment après ma lecture, je m’aperçois que je n’en écris que du très bon et pourtant je n’avais mis qu’un quatre. La première explication est que même si j’ai passé un très bon moment, ce livre n’est pas un coup de cœur. Je lirais la suite avec un immense plaisir (et j’ai vraiment hâte de découvrir l’histoire de Sawyer) mais il n’est pas non plus inoubliable. Et la deuxième explication, la chose qui a joué en sa défaveur, c’est que je l’ai lu juste après mon énorme énorme énorme coup de cœur pour Anna et le French Kiss. Et je reconnais que c’est vraiment très difficile de passer après un tel bouquin mais il s’en est sorti haut la main.

Bad boy’ment Vôtre

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

15 réflexions au sujet de « Un garçon de trop de Abbi Glines »

  1. tothemoonandback

    Ah, dis donc ta chronique me rassure! Je m’explique : je voulais lire ce livre depuis un moment déjà car c’est le seul d’Abbi Glines (je crois) qui a été traduit et que j’ai adoré la série Too Far de cet auteur (pas encore traduite) et plus généralement tout son cycle « Rosemary Beach ». Mais rien que le titre, je me mettais à grincer des dents (tout pareil, « Indécise », blabla, encore un triangle amoureux, peur de détester l’héroïne, tout ça…). Alors si tu dis que ça va, je te crois 🙂

    Répondre
      1. tothemoonandback

        C’est ça! je sais pas si l’auteur se rend compte qu’elle a juste traumatisé toute une génération de lectrices – Bon, OK, génération est peu être un peu fort, quoique…

        Répondre
        1. Melwasul

          le pire c’est que j’ai vraiment aimé ma lecture mais je reste traumatisée, j’ai trop souffert !

          franchement parfois je regarde ce que j’écris et je me dis non mais t’es grave ma vieille, c’est qu’un livre ^^

          Répondre
          1. tothemoonandback

            Lol, pareil 😀 J’ai plus qu’adorééé Kelsan, et c’est ce qui me fait dire parfois que je suis maso de la lecture^^ J’ai eu la même sensation en lisant « The breathing serie », je me sentais ANGOISSÉE – le nœud dans le ventre, tout ça – de reprendre ma lecture et pourtant je suis tombée amoureuse de ces livres, comme quoi^^

            C’est ce qu’on se disait pour « Indécise », chapeau à l’auteur car si on est autant traumatisées et qu’on a aimé – je ne regrette pas une seconde de l’avoir lu – c’est que son talent pour exprimer les émotions est énorme. Et c’est tellement mieux qu’un livre plat sans sensations – je viens de lire « Ce si joli trouble » de Cora Carmack, auteur dont on m’avait dit que du bien, et je suis déçue, mais déçue… L’histoire avait du potentiel, mais c’est vide, linéaire, pas de papillons ni de nœuds dans l’estomac 🙁

          2. Melwasul

            je l’ai lu et j’ai même pas pris la peine d’en faire une chronique. Certes j’ai rigolé mais c’est vraiment tout; L’histoire est plate, longue, le héros m’a laissé indifférente le seule truc positif c’est l’humour de l’héroïne et sa maladresse mais après j’en retiens vraiment rien d’autres. Assez déçue pour ma part du coup.

  2. tothemoonandback

    Je viens de le finir, et je ne regrette pas ma lecture, un peu de fraicheur dans ce monde de NA et autres torturés, ça fait du bien, ça a ravi mon cœur de jeune fille 😀 Alors ce n’est pas un coup de cœur pour moi, dans le sens où je ne le relirai pas, les héros ne sont pas inoubliables mais – et c’est un grand Mais – j’ai vraiment pris plaisir à lire cette histoire. Les sentiments sont justes, réalistes, Beau est adorable et Ash ne m’a pas donné envie de jeter le livre à travers la pièce. Par contre, je n’ai pas beaucoup aimé Sawyer, que j’ai trouvé fade, et j’ai détesté sa réaction lors de l’absence de Beau, même si, on est d’accord, elle est humaine et compréhensible. Cela ne m’a pas empêchée d’avoir le sourire jusqu’aux oreilles lors du retour du Bad Boy – qui n’a rien d’un Bad Boy en fait^^ – même si la vengeance, c’est maaal 😉 Mon premier grand sourire du livre, je l’ai dû à cette réplique :

     » Je ne savais pas que Sawyer lui plaisait, ai-je répliqué sans me décider à y croire.
    Sawyer n’était tellement pas son genre.
    – Tu as l’air surprise.
    – Je le suis. Ce que je veux dire, c’est qu’elle t’a toi, pourquoi préférerait-elle Sawyer? »

    Là je me suis dit, une héroïne comme je les aime, qui parle avant de réfléchir 😀

    Répondre
    1. Melwasul

      c’est clair, c’est vraiment dommage, et j’avoue que je comprends pas trop le tapage autour, mais je deviens peut-être trop difficile ^^

      Répondre
      1. tothemoonandback

        Je me suis dit ça aussi au départ, parce que pareil, j’en avais entendu vraiment du bien, et au final je l’ai trouvé tellement creux que je me suis demandée si je ne m’étais pas trompée de livre^^

        Mais en fait, après ma dernière lecture (le fameux successeur de Cam, WES!) je pense qu’au final, le livre devait juste être mauvais. Parce que même en lisant beaucoup, quand on est emporté par un livre, on le sent.

        Répondre
  3. MockingJay

    Bon celui la est dans me Wish-List depuis pas mal de temps et vos commentaires me prouvent que j’avais raison de vouloir le lire 🙂

    Répondre
  4. lovely-famiily

    Je les lu en à peine une semaine, fini hier soir, j’ai adorée. Je ne m’attendais pas à ça mais j’ai été conquise par les personnes et leurs personnalistes.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *