Un cadeau empoisonné de Julie Garwood

Un cadeau empoisonné

Titre : Un cadeau empoisonné (Les Espions de la Couronne #3)
Auteur : Julie Garwood
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 15 octobre 2014

Résumé

Suivez les aventures mouvementées de Nathan St. James et de sa jeune épouse lady Sara dans cette romance historique de l’incontournable Julie Garwood.

Avis de Melwasul

note 5 Ce moment gênant en commençant ma chronique lorsque je m’aperçois que j’ai oublié de vous parler du tome précédent, Un ange diabolique que j’ai dévoré pour la xème fois à sa sortie en septembre … (Vous me direz, ça me fera une bonne excuse pour le relire dans quelque temps.) Mais bon, c’est pas grave, ça ne va pas m’empêcher de parler de mon tome préféré de la série (quoique j’hésite avec le 4)(et le 2)(oui bon d’accord je les aime tous mais je pense avoir une préférence pour celui-ci).

Il faut savoir une chose : j’adore les pirates, complètement, carrément, les pirates c’est paillettes et poneys magiques dans mon cœur. Très certainement un effet Jack Sparrow (et un certain Killian Jones, Hook de Once Upon A Time en a remis une couche). Enfin bref j’adore les pirates, et tout particulièrement ceux de la romance historique. Il faut peut-être rectifier, j’aime les pirates charmeurs et sexy (pas les alcooliques aux dents manquantes). J’aime tout particulièrement quand nos romances se passent sur un bateau (de pirates), euh toutes mes excuses, un navire (de pirates)… D’ailleurs un de mes romans préférés (parmi tant d’autres) reste Passagère Clandestine de Johanna Lindsey. Et donc notre cher Nathanial Clayton Hawthorn Baker St James (même son nom sonne sexy-attitud), le frère de Jade (héroïne du tome précédent)(hum-hum) est le très célèbre Pagan, pirate craint de tous mais maintenant à la « retraite ». Longtemps il a travaillé au service de la Couronne d’Angleterre avec son meilleur ami Colin jusqu’à ce qu’ils arrêtent, jugeant les risques trop grands et qu’ils décident de monter une compagnie maritime. Enfin bref, le plus important est de noter que c’est un ancien pirate, et je connais un vieux dicton disant : « un pirate restera toujours un pirate ». (Bon il se peut fort qu’il soit de mon invention mais je suis sûre qu’il en existe un du même genre…)

Et en effet, il le confirme en enlevant son épouse pour pouvoir récupérer le trésor qu’il leur est promis s’ils vivent un an ensemble. Il embraque celle-ci sur son bateau navire (avec sa tante)(c’est une longue histoire que je vous laisse découvrir mais disons que finalement, cela les arrange bien de se faire enlever). Sauf que Nathan n’avait absolument pas prévu une chose : qu’en enlevant Sara, il enlevait également ses ombrelles … Et il n’y a pas pire fléau pour un marin qu’une ombrelle (non non, ne vous moquez pas, vous ne pouvez pas imaginer tout ce qu’une ombrelle peut entraîner comme malheur sur un bateau navire). En fait non, rectifions, le problème, ce ne sont pas vraiment les ombrelles mais leur propriétaire.

Sara, pour reprendre l’expression de Chi-Chi et Tam-Tam, complètement TSTL (Too Stupid To Live) : d’une maladresse sans nom, d’une naïveté qui frôle le ridicule, un vrai torrent de larmes, un petit peu godiche sur les bords mais tellement hilarante, tellement attachante qu’on ne peut que l’adorer. Finalement, c’est tout ce qui fait d’elle une parfaite héroïne TSTL qui fait que c’est une héroïne qui nous marque et qui nous emporte avec elle dans son aventure entre deux éclats de rire. Et puis, bon, pour la défendre le Nathan qu’elle a en face est d’accord, sexy, brillant, drôle, musclé, intelligent, … mais qu’est-ce qu’il peut être borné et têtu et macho ! Insupportablement adorable et la spontanéité, la douceur et la joie de vivre de Sara vont lui faire le plus grand bien. D’ailleurs, ils vont évoluer l’un et l’autre tout au long du roman même s’il n’y a pas de miracle non plus (elle reste quand même vraiment naïve et maladroite, et lui complètement obstiné et macho)(et heureusement !).

Alors je vous rassure, la seule bataille n’aura pas lieu contre les ombrelles de Sara (quoi que c’est peut-être la plus difficile …) et on va croiser de vrais gros méchants qu’on aime détester. Il va y être question de complot, d’espionnage et de réunions familiales tumultueuses (je vous ai prévenu que les familles respectives de Sara et Nathan se détestaient ?)… Bref pas le temps de s’ennuyer pendant Un cadeau empoisonné.

Mais en plus de l’aventure toujours bien ficelée, ce que j’aime particulièrement dans les romans de Julie Garwood, c’est l’humour qui est présent du début à la fin. Ce roman j’ai dû le lire facilement une dizaine de fois (et je blague pas), je commence à le connaître par cœur et pourtant, je glousse toujours autant, je dirais même, j’explose de rire avec toujours autant de plaisir. Je sais que ça va avoir lieu mais je ne peux pas m’empêcher d’être surprise et de rire. Ses héros ont toujours quelque chose de particulier, ses personnages secondaires sont toujours parfaits, ses dialogues et répliques m’enchantent à chaque fois. Bref, je suis conquise et je ne peux que vous conseiller de vous jeter sur ce tome et même sur toute la série (vous pouvez parfaitement les lire de manières indépendantes mais comme on retrouve les personnages c’est quand même plus sympa de tout lire)(surtout qu’ils sont tous aussi géniaux les uns que les autres !). D’ailleurs on se retrouve le mois prochain pour parler du quatrième et dernier tome : Le voile et la vertu.

Ombrellement Vôtre,
Melwasul

P.S : Que c’est difficile de parler des livres que l’on connait par cœur !

P.S Bis: Je n’ai pas mi le résumé de la quatrième de couverture en présentation parce qu’il spoile le prologue qui est un pur plaisir à découvrir sans rien savoir, donc si vous ne l’avez pas lu, ne le le lisez pas pour ne pas vous gâcher un petit moment génial (un peu comme Docteur Love)(et ça me gonfle).

coup de coeur

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

12 thoughts on “Un cadeau empoisonné de Julie Garwood

  1. Chi-Chi

    Un de mes plus grands fou-rire de lectrice (les ombrelles, et en général, Sarah sur un bateau!!!!!!!!!!!!!!!!!!), j’adore et je le recommande souvent à des gens qui commencent la romance! 🙂

    Reply
    1. Melwasul Post author

      idem, de toute manière en romance historique je conseille soir Julie Garwood soit La ronde des saisons de Kleypas (ahh mon St-Vincent que j’aime d’amourrrr ^^)

      Reply
        1. Melwasul Post author

          Alors ne le lui répète pas ^^

          Non mais c’est pas pour rien que je me suis mise à suivre votre blog il y a bien deux ou trois ans maintenant (que le temps passe vite !)

          Reply
  2. Okapet

    Rien que pour comprendre le pourquoi du comment des ombrelles, il vient de monter tout en haut de ma pal ! (et aussi parce que j’ai adoré Passagère Clandestine)(et St-Vincent aussi, donc je fais entièrement confiance à tes avis)
    Sinon, moi j’aurais dit Pirate un jour, Pirate toujours 😉

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Oui, oui, oui, j’ai hâte d’avoir ton avis, tu vas voir il est génial ! prépare toi à glousser 😀

      Et en effet ton dicton sonne mieux que le mien 😉

      Reply
  3. tothemoonandback

    Et dire que je n’ai toujours pas lu un Julie Garwood…

    Ok, je sors :p

    Il faut vraiment que je m’y mette. Fissa.

    Reply
    1. Melwasul Post author

      Vilaine, vilaine fille ! Tu es scandaleuse ! 😉 (mais j’ai toujours la pression, si tu aimes pas je m’en voudrais ^^)

      Reply
      1. tothemoonandback

        Nan, faut pas, t’inquiète!! Je sors d’un livre horrible (vraiment) et je suis sûre et certaine qu’on ne peut pas faire pire 😀 Et au vu de toutes les chroniques que je vois sur Julie Garwood, y a pas de raison que je n’aime pas, même si je ne suis pas « historique »!!

        Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *