Un amour à négocier d’Inara Scott

couv un amour à négocier

Titre : Un amour à négocier
Auteur : Inara Scott
Éditeur : J’ai lu – Promesses
Date de parution : 02 octobre 2013

Résumé

A bientôt trente ans, Lisa Anderson est accaparée par son job d’avocate et par sa mère malade. Aussi résiste-t-elle d’emblée aux avances de Brit Bencher, brillant homme d’affaires rencontré lors d’une cession d’entreprise. D’ailleurs, que ferait ce légendaire amateur de mannequins avec une fille comme elle ?

Il a pourtant décidé de la faire craquer, dans l’espoir d’obtenir une information confidentielle. Il a tout prévu. Sauf de fondre lui-même pour la pétillante petite avocate, au charme et à l’humour ravageurs, constamment scotchée à son portable. Lisa se laisse prendre au piège tendu par l’homme le plus sexy de New York, et peu à peu succombe. Lorsqu’elle apprendra qu’il s’est joué d’elle, Brit perdra-t-il Lisa à tout jamais ?

Avis de Melwasul

note 3Aïe aïe aïe ! Que ça a le don de m’énerver ce genre de livres ! Quel genre de livres me demanderez-vous ? Je vous répondrais le genre de livres dans lesquels il manque une bonne centaine de pages ! Le livre est bon mais vraiment trop court ! Pas assez développé ! On a juste l’impression de survoler l’histoire ! Et quel dommage parce que j’ai quand même passé un bon moment de lecture (mais un moment vraiment court (juste une heure …).

L’histoire est bonne mais pas exceptionnelle non plus. Je vais vous la résumer en faisant court. Lisa est accaparée par son travail d’avocate et passe sa vie pendue à son BlackBerry. Son seul point faible : sa maman. C’est pour elle qu’elle fait tout ça mais je ne vous dévoilerais pas pourquoi (un peu de mystère n’a jamais fait de mal à personne 😉 ). Au final, vous l’avez compris, elle a zéro vie privée. Lors d’un déplacement (pour le boulot)(Of course), elle fait la rencontre de Brit, brillant homme d’affaire richissime et sexy comme un joueur des Dieux du Stade (il faut savoir varier ses comparaisons, merci culture !)(non mais vraiment, ne me jetez pas la pierre, qui n’a jamais bavé devant ce calendrier rien que 5 secondes ?).

Bref, Brit est un dieu des affaires et un dieu du physique. Il a tout pour être parfait. C’est bien pour ça que Lisa va finir par délaisser son fidèle BlackBerry. Sauf que voilà, Brit n’est peut-être pas si parfait que ça … Et si en plus d’être sexy, doué (en affaires)(et au lit), c’était un froid manipulateur ? Car si Brit fait la cours à Lisa au tout début, c’est parce qu’il est intéressé par une information confidentielle que détient Lisa. Ah de suite je vous entends hurler de douces injures que je ne répèterais pas (S****D)(E*****E)(B****D)(bref vous m’avez compris).

Et je vous comprends, c’est un peu ce que j’aurais envie de dire si je ne connaissais pas le pourquoi du comment (que je ne vous révèlerais pas -> mystère, mystère). Mais je dirais que c’est avec de bonnes intentions qu’il fait ça et qu’on pourrait presque le comprendre. Et puis surtout, il va se faire avoir à son propre jeu, un peu comme si la souris attrapait le chat pas la queue (non, ne voyais pas là de vilaine métaphore, bande de petites coquines !). Car oui vous vous en doutez, il va vite tomber sous le charme de Lisa qui va vite tomber dans une rage folle en découvrant les premières intentions de Brit…

Je ne peux pas trop vous parler des personnages car vu la longueur du bouquin, on ne les connait que superficiellement. Lisa est accrochée à son BlackBerry et n’a pas de vie privée (ah si on sait qu’elle a eu une enfance difficile, ceci expliquant cela). Quant à Brit, c’est un requinus-homo-affairus reconnu mais également un grand frère papa poule. Et je ne pourrais pas vous en dire beaucoup plus ce qui est vraiment dommage. Nous survolons un tout petit peu la famille de Brit et rencontrons à peine l’entourage de Lisa (encore un « quel dommage »).

Sinon l’écriture est fluide et agréable. Inara Scott nous fait un très agréable moment de lecture histoire de s’aérer la tête mais rien de plus. Pas de paillettes, de gloussements, de cœur qui bat la chamade. Bref, cela reste assez plat. Dans le même genre de bouquin, où il est également question d’avocats, il y a bien meilleur. Je pense notamment aux bouquins de Julie James (L’homme le plus sexy et Conflits, Amour et Préjudices) qui sont bien plus entraînants, drôles, divertissants.

Au final, il nous fait passer un bon moment, et si vous avez pas beaucoup de temps pour lire, il est parfait. Mais si au contraire vous attendez une grande et belle histoire d’amour pleine de petits anges chantant, lisez-le mais en vous sortant cette idée de la tête cette idée d’anges, sinon vous serez forcément déçus !

Juridiquement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Une réflexion au sujet de « Un amour à négocier d’Inara Scott »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *