Trois semaines avec Lady X de Eloisa James

Trois semaines avec Lady X

Titre : Trois semaines avec Lady X (Les duchesses #7)
Auteur : Eloisa James
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 02 mars 2016

Résumé

Bâtard du duc de Villiers, Tobias Dautry a grandi dans la rue. Devenu manufacturier, il souhaite épouser Laetitia Rainsford. Elle est peut-être bête, mais elle est si belle et si docile. En échange de son entregent, il lui apportera sa fortune. Après tout, le mariage est une transaction comme une autre. Toutefois, pour redorer son blason inexistant, il doit d’abord remettre en état son manoir. C’est ainsi qu’il fait appel aux talents de lady Xenobia India, qui s’est fait eune spécialité d’aménager l’intérieur des grands de ce monde. Il s’agit d’une jeune personne très déterminée, qui a l’habitude de tout régenter à sa façon. Et forcément, leur collaboration va faire des étincelles…

Avis de Melwasul

note 10

Il est enfin temps pour moi de vous parler du dernier tome paru en français d’Eloisa James, Trois semaines avec Lady X, septième tome de sa série des duchesses et premier tome d’une nouvelle série qui fait suite. Mais je vous ai déjà expliqué tout ça la dernière fois. Une nouvelle série/suite qui s’intéresse à la nouvelle génération et plus particulièrement ici au premier fils naturel du Duc de Villiers, Tobias Dautry, mais qui préfère que nous l’appelions Thorn (épine en anglais …).

Après avoir passé les premières années de sa vie dans les quartiers malfamés de Londres, gagnant de quoi survivre en plongeant dans la Tamise, Thorn a été récupéré par de Villiers à l’âge de treize ans et a reçu l’éducation qui lui a permis de faire fortune (mais attention, si son éducation l’a très certainement aidé, il y est arrivé par lui-même). Il a maintenant de l’argent à ne plus savoir que faire mais il lui faut une femme, et pour avoir une femme, il doit se montrer plus respectable et cela passe avant tout par une demeure digne de ce nom. Une fois l’achat effectué, il faut la remettre en état. Sur les conseils de sa belle-mère Eleanor, il fait appelle à Lady Xenobia India, véritable designer à la mode à l’époque (en me permettant un petit anachronisme). Il compte sur elle pour faire de sa propriété un véritable écrin qui lui permettra d’obtenir la main de Laetitia Rainsford.

Lady Xenobia India St Claire, fille d’un marquis, est très recherchée. Comme je le disais plus haut elle est véritablement célèbre. Malgré son « métier » qui pourrait faire scandale dans la haute société, elle a reçu un nombre incalculable de demandes au mariage qu’elle a toujours refusé. Mais maintenant, âgée de 25 (ou 26 j’ai un doute) ans, elle décide qu’il est temps pour elle de se marier (non pas par amour mais par désir d’enfants). Il lui faut donc arrêter ses occupations mais, par amitié pour Eleanor, elle décide d’accepter un dernier chantier, celui de Thorn. C’est exactement le type d’héroïne que j’adore, forte, indépendante, libre-penseuse, qui assume pleinement ses ambitions et n’a pas honte, ne se cache pas. Elle est drôle, piquante, pleine d’entrain, déterminée, vraiment un modèle d’héroïne.

Thorn est vraiment un héros particulier, il est extrêmement puissant par sa fortune et par son statut. Statut qui le rend également très vulnérable, il n’a pas oublié qui il est, d’où il vient, par quoi il est passé. Cela le rend dur parfois mais aussi très touchant. Il a accepté qui il était, il acceptait d’être un bâtard, il l’a assumé mais il sait aussi assurer d’être quelqu’un d’important, d’être quelqu’un sur qui il fallait compter. Un passé qui l’a marqué et qui conditionne sa recherche d’épouse. Il lui faut une femme sûre, qui n’abandonnera jamais ses enfants et la douce Laetitia parfaite pour le rôle (seul problème ses parents)(et l’absence d’alchimie avec elle…)(elle est finalement peut-être trop douce). Nous voyons qu’il est le digne fils de son père mais, ayant lu le livre quelques jours après le précédent, je n’ai pas pu m’empêcher de faire des comparaisons et j’ai un faible pour son papa quand même.

Eloisa James nous offre ici une romance dont le rythme varie parfois drôle et mordante, parfois plus douce et plus touchante. Évidemment les deux héros qui commencent par s’entendre comme chiens et chats, c’est du grand classique mais ici, cela fonctionne merveilleusement bien. J’ai beaucoup aimé les échanges de lettres entre eux, des échanges qui montrent une autre facette de leur personnalité, qui ajoutent un petit quelque chose de différent au roman. J’ai aimé les voir se découvrir durant ces trois semaines, ils apprennent à se connaître mais aussi apprennent à se connaître eux-mêmes. Eloisa James a fait un parallèle très intéressant entre leurs deux enfances si différentes mais qui mènent vers une seule constatation : ils sont très, très seuls tous les deux. Quoiqu’ils en disent, en pensent, c’est une solitude qui leur pèse énormément. Il leur manque LA personne qui leur permettra de vivre pleinement.

Entre humour, petites piques, prises de becs et confidences, ils vont devenirs amis puis amants. Ils vont devoir faire des choix, pas toujours faciles et surtout apprendre à écouter leurs cœurs avant qu’il ne soit trop tard. Ils seront bien aidés par les personnages secondaires. Nous retrouvons avec un immense plaisir de Villiers ainsi que sa femme et leurs enfants, un de Villiers qui continue (encore et toujours) à jouer les Cupidons. Il y a également le meilleur ami de Thorn (héros du prochain tome, Quatre nuits avec le duc, à paraître en juin) mais aussi et surtout, la pupille de Thorn. La fille de son défunt ancien ami dont tout le monde pense qu’elle est sa bâtarde. Une petite bulle d’humour, d’espièglerie, de douceur qui fait le plus grand bien. Des personnages secondaires drôles et nécessaires.

Une fois encore j’ai été enchantée par Eloisa James même si pour être totalement objective, nous retrouvons ici des traits de l’intrigue déjà vu dans d’autres romances de l’auteur, pas de très grande surprise mais une plume toujours aussi délicieuse, drôle, piquante. Des personnages attachants, une histoire qui nous emporte du début à la fin. Encore un pur plaisir de lecture mais mon favoris, pour le moment, de la série reste le tome 6 Le duc de Villiers (quel bonheur de le retrouver ici !).

Boueusement Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

 

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Une réflexion au sujet de « Trois semaines avec Lady X de Eloisa James »

  1. Ping : Trois semaines avec Lady X de Eloisa James | | ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *