Trois (ou quatre) amies de Laurence Schaak & Françoise de Guibert

trois-ou-quatre-amies-laure

Titre : Trois (ou quatre) amies
Auteur : Laurence Schaak & Françoise de Guibert
Éditeur : Nathan
Date de parution : 19 juin 2014

Résumé

Hier j’ai regardé les photomatons qu’on a faits, nous, les trois meilleures inséparables du monde entier. C’était l’été dernier, à Cherbourg, avant de repartir chacune chez nous. On avait l’air de tellement s’éclater comme des baudruches. Sol la lumineuse, Sand qui glisse entre les orteils comme le sable, et moi, Mar, la tortue qui torsade les mots et passe son temps à rêver. Pourtant, depuis quelque temps, sur notre réseau JustFriends, c’est l’ère glaciaire. On se comprend plus. Je ne sais même pas si on sera encore amies aux prochaines vacances. Je crois que c’est à cause d’Angela, une fille rencontrée au bistrot Les Parasols…

Avis de Mockingjay

Merci à lire en live pour nous avoir donné la possibilité de découvrir ce livre en avant-première, mais contrairement à divergent c’est loin d’être un coup de cœur ! 🙁

note 2.5L’histoire

Ça va être court. Le livre raconte l’année de trois amies qui ne se voient que pendant les vacances d’été. Elles restent en contact grâce au groupe qu’elles se sont créé sur internet et continuent ainsi à se raconter leurs vies, leurs malheurs et parfois leurs bonheurs.
Mais manque de bol, lors du dernier été qu’elles ont passé ensemble, elles ont rencontré Angel, une fille sympathique et mystérieuse. Quand l’une des trois inséparables va demander à ce qu’elle soit invitée dans le groupe, ça va être l’apocalypse. Jalousie et règlement de comptes vont être de rigueur.

Les personnages

Il y a Mar, la Parisienne ennuyeuse qui trouve sa vie pitoyable mais qui ne fait rien pour changer les choses. Elle se contente de suivre le mouvement et regarder le temps passer.
Sand, qui est coincée dans un internat et dont le seul réconfort c’est le groupe de musique dont elle fait partie.
Et Sol, qui vie en Martinique, qui est magnifique et qui ne pense à rien d’autre qu’à son copain. Est-ce qu’elle l’aime, est-ce qu’elle ne l’aime pas ?

Mon avis

Je dois dire qu’au début du livre j’étais plutôt emballée.
Le style change vraiment, en effet il s’agit d’un roman épistolaire et le nombre de livres de ce genre que j’ai lu se limite à trois ou quatre.
Alors oui au début j’étais emballée, c’était tout mignon, tout frais et complètement décalé, en grande partie grâce au personnage de Mar. Je la décris peut-être comme un personnage ennuyeux, mais sa façon d’écrire (et de parler) est hilarante.

Elle mélange les mots sans même s’en rendre compte et c’est un vrai plaisir de la lire.
Enfin au début parce qu’après ça devient vraiment agaçant, on a l’impression que l’auteur veut en faire beaucoup trop et plus on avance plus sont petit problème d’élocution devient ridicule.
Je crois que c’est officiel, je suis trop vieille pour les livres jeunesse !!! (j’ai bien dit jeunesse, à ne pas confondre avec le Young adult). J’ai trouvé « l’intrigue » (entre guillemets parce qu’il n’y en a pas vraiment) ennuyeuse. C’est superficiel au possible, à part les garçons, les parents qui ne comprennent jamais rien, les profs qui sont tous des tyrans, et les filles populaires de l’école qui ne sont pas très sympa, il n’y a strictement rien.

Il y a autre chose qui m’a dérangé, c’est la construction des phrases, alors je ne sais pas si c’est parce que j’ai lu la version non corrigée, mais j’ai du (plus d’une fois) relire certaines phrases en me demandant si j’avais mal lu, mais non j’avais parfois l’impression qu’il manquait des mots.
Moi qui pensais découvrir une histoire façon « Quatre filles et un jean » j’ai été plus que déçue.

Extraits

« -J’avoue que cette affaire, elle en jette des paillettes »

« – Les parents de Sand ont une ferme qui est une sorte de pédalo dans un océan de betteraves, au bord de la mer du nord et ils sont obligés de pédaler tout le temps, sinon ils coulent. La mère de Sol, elle est medium extra cupide, elle voyage dans le monde global, jusque dans les pays où quand tu ouvres un robinet c’est du pétrole qui coule. J’exagère à peine une louche. »

« C’est des matins ou je me lève d’un bond et je saute dans la vie comme si c’était un camion de fraises tagada. »

Mocking Jay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

5 réflexions au sujet de « Trois (ou quatre) amies de Laurence Schaak & Françoise de Guibert »

  1. Melwasul

    « -J’avoue que cette affaire, elle en jette des paillettes »

    « C’est des matins ou je me lève d’un bond et je saute dans la vie comme si c’était un camion de fraises tagada. »

    Bon je ne peux qu’applaudir les extraits choisis ! j’adore, je suis fan, haribo et les paillettes c’est un peu ma vie 😀

    Répondre
    1. MockingJay

      Oui c’est vraiment le seul truc qui vaut la peine dans le livre.

      Et cette affaire en jette des paillettes c’était un peu comme une obligation de le choisir 😀

      Répondre
  2. http://leslecturesdemarinette.blogspot.com/

    Perso, j’ai trouvé que c’était un genre de Quatre filles et un jean, mais pour les plus jeunes, pour les 10-12 ans quoi ^^
    Marion m’a vite saoulé, sa façon de parler m’a très rapidement tapé sur les nerfs. Le début a été un peu difficile, mais la suite m’a tout de même un peu plus plu 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *