The goal de Elle Kennedy

the goal

Titre : The goal (Off Campus #4)
Auteur : Elle Kennedy
Éditeur : Hugo Roman – New Romance
Date de parution : 12 janvier 2017

Résumé

Sabrina James est en dernière année de lycée. Elle a depuis longtemps planifié son avenir : obtenir son diplôme, entrer à la fac de droit et décrocher un super-job dans un des plus grands cabinets d’avocats du pays. Elle veut aller de l’avant et oublier son passé. Quand elle croise le beau Tucker, elle n’a à lui offrir qu’une nuit, il ne peut pas faire partie de ses projets.
Mais tout va se compliquer…
John Tucker, la star du hockey qui ne vit que pour sa passion, va se transformer quand Sabrina lui annonce qu’elle est enceinte. Il compte bien assumer son rôle de futur papa. Mais la jeune fille est têtue et ne veut accepter aucune aide de sa part. Il va falloir toute la ténacité de Tucker pour que, petit à petit, elle lui ouvre son cœur. Saura-t-il convaincre la belle et froide Sabrina que, parfois, mener un projet à deux est plus facile ?

Avis de Moonshine

note 4.5Je n’en reviens pas de devoir écrire cela mais il le faut. Cette chronique sera bien la dernière pour cette série. Il va falloir prendre notre courage à deux mains et dire au revoir à cette bande de sportifs. Durant ces quatre tomes, j’ai eu le temps d’apprendre à connaître ces personnages et à les aimer que ce soit pour leurs qualités ou leurs défauts. Je suis triste à l’idée que l’auteur n’a pas prévu de tomes suivants ou de spin-off avec les personnages secondaires de cette série. Mais bon. Comme le dit le proverbe : « Toute chose à une fin. »

Cette histoire, je l’attendais avec beaucoup d’impatience. Surtout après le cliffhanger dans le dernier chapitre du tome 3. C’est pour cela que j’ai eu vraiment du mal à attendre ce dernier livre. L’histoire début en parallèle du troisième tome. Mais cette fois-ci c’est Tucker le héros et Sabrina l’héroïne. Ils se rencontrent durant une soirée. Et pour notre héros c’est un coup de cœur qu’il ressent pour Sabrina. Pour elle c’est tout l’inverse : Tucker n’est juste qu’un mec avec qui prendre du bon temps. Elle a un objectif en tête et n’a pas le temps pour le reste. Elle envisage d’entrer dans une fac de droit pour devenir avocate. Mais pour cela, elle cumule deux emplois (à la Poste et dans un bar), elle court de salle de classe en salle de classe et à très peu de temps à s’accorder pour elle ou ses amies. Alors quand Tucker entre dans sa vie, c’est tout un chamboulement qu’elle ne sait pas comment gérer.

Dans cette histoire, Elle Kennedy nous propose deux personnages diamétralement opposés. Sabrina vit dans un quartier défavorisé. Sa mère est partie quand elle était toute petite. Son père : no comment… Elle vit avec son beau-père : alcoolique et pervers ainsi qu’avec sa grand-mère. Elle a compris que pour s’en sortir, elle ne pouvait compter que sur elle-même. C’est pour cela, qu’elle se construit un personnage de pimbêche antipathique et froide. A l’opposé : Tucker a perdu son père à l’âge de 3 ans. Mais il a vécu entouré d’amour par sa mère qui s’est couper en quatre pour lui permettre d’accéder à son rêve : le hockey. Sabrina et Tucker ont conscience des sacrifices qu’ils doivent faire pour s’en sortir.

J’ai beaucoup aimé ces deux personnages même si Sabrina a su parfois me donner l’envie de la cogner pour la faire réfléchir et bouger. Tucker est quant à lui un vrai chevalier servant d’antan. Patient, attentionné, il a très envie de prendre soin de notre héroïne même s’il sait qu’il doit lui laisser son espace vitale. Sabrina est une battante mais elle est aussi obtuse. Elle veut tout faire seule sans demander de l’aide au détriment de ses amis. C’est ce point précis de son caractère qui m’a vraiment énervé du milieu jusqu’à la fin du roman. C’est bien dommage !

L’histoire d’amour est très belle, même si elle met du temps à se mettre en place. Nos protagonistes savent se qu’ils ressentent l’un pour l’autre mais ils mettent tout un roman pour se l’avouer. Oh my god… Faut se bouger les loulous… L’histoire se termine bien et heureusement car c’est le dernier tome. Snifff…. L’écriture de Elle Kennedy est toujours aussi addictive et bien rythmée avec une bonne dose d’humour. Et cerise sur le gâteau, elle nous offre un sympathique épilogue qui nous permet de jeter un coup d’œil sur la vie de nos personnages (tout tome confondu) un an après leur histoire. Un dernier tome où il est bien difficile de dire adieu à nos beaux hockeyeurs.

Moonshine

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « The goal de Elle Kennedy »

  1. Okapet'

    J’était tellement impatiente après le cliffhanger que je n’ai même pas pu attendre, je l’ai lu en VO.
    Et, moi qui ai adoré cette série, j’ai été déçue de ce dernier tome. Peut être que j’en attendait trop, mais en tout cas je l’ai trouvé beaucoup trop lent. J’avais envie de les claquer tous les 2. Tuck est peut être un vrai chevalier servant, et ça fait du bien pour une fois, mais il l’aurait été moins il lui aurait mis un bon coup de pied au cul une fois ou 2, ça n’en aurait pas été plus mal !

    Répondre
  2. Marion

    Moi aussi un peu dessus moins que pour le trois mais je trouve que ce tome n’est pas a la hauteur des deux premier tome. Mais j’ai quand même aimé cette série

    Répondre
    1. Moonshine Auteur de l’article

      En fait, j’ai été très déçue par le tome 3 et aussi un peu par ce dernier tome. Les deux premiers était tellement géniaux que j’en ai attendu davantage des suivants.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *