Tempête blanche de Douglas Preston et Lincoln Child

tempete blanche
Titre : Tempête blanche
Auteur : Douglas Preston et Lincoln Child
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 06 mai 2019

Résumé

Roaring Fork, station huppée du Colorado. L’inspecteur du FBI, Aloysius Pendergast, arrive juste à temps pour éviter que Corrie Swanson ne passe dix ans derrière les barreaux. Cette dernière, qui enquête sur la mort de onze mineurs prétendument dévorés par un ours en 1876, s’est mis à dos les autorités locales, dont les juteux projets immobiliers pourraient être compromis. Au moment où Pendergast arrive, la municipalité doit aussi faire face à une autre menace: un pyromane met le feu à plusieurs chalets cossus, leurs propriétaires étant enfermés à l’intérieur.
Et si la résolution de ces énigmes était écrite dans cette nouvelle inédite du Dr Watson mettant en scène Sherlock Holmes?

Avis de Stéphanie

note 5

Depuis ma lecture des aventures du commissaire Adamsberg de Vargas, je n’ai jamais retrouvé autant de plaisir à lire un polar ou un thriller. Mais voilà que cette enquête de l’inspecteur Pendergast s’est emparée de moi comme je me suis entichée d’elle.

Dès le prologue, j’ai compris que les auteurs (puisqu’il s’agit d’un roman à quatre mains) réussiraient à capter toute mon attention puisqu’on assiste à la rencontre de Sir Arthur Conan Doyle et Oscar Wilde. Durant le dîner qu’ils partagent, Wilde raconte une histoire sordide à Doyle dont on ne sait rien sauf l’effet qu’elle produit sur ce dernier. Il quitte précipitamment ses convives, livide. Ce roman allait donc porter une empreinte littéraire teintée de mystères et de fantastique sur une toile de fond du XIXe siècle. Pour ceux qui connaissent mes goûts littéraires, il ne m’en fallait pas davantage pour me plonger, tête la première, au cœur de la tempête (blanche). Restait à savoir si le roman allait tenir ses promesses et je n’ai pas été déçue !

Corrie Swanson, la protégée de Pendergast, cherche un sujet pour sa thèse lorsqu’elle entend parler de la disparition de onze mineurs qui remonte au siècle passé à Roaring Fork. Ils auraient été sauvagement tués et dévorés par un grizzli. Elle souhaite examiner les dépouilles afin d’en analyser les blessures périmortem et postmortem infligées par des animaux « mangeurs d’homme ». En s’intéressant à ces corps, Corrie va, malgré elle, donner un coup de pied dans la fourmilière, dans une ville régie par l’argent et les projets immobiliers, ce qui ne manquera pas de mettre sa vie en danger. Cette histoire n’est pas sans rappeler l’intrigue du roman de Conan Doyle Le chien des Baskerville… Parallèlement, un pyromane doublé d’un criminel sadique sévit dans la ville et transforme de grandes demeures en brasiers géants.

Tandis que Corrie cherche à résoudre le mystère des mineurs disparus, l’inspecteur Pendergast va mener l’enquête concernant le pyromane-assassin et, en même temps approfondir la piste Doyle afin d’essayer d’établir un lien entre cette histoire et l’énigme à résoudre. Il est convaincu que la clé se trouve dans l’œuvre de Doyle et notamment dans un texte, qui selon la légende, aurait été refusé par son éditeur… C’est ainsi qu’au chapitre 47, Preston & Child opèrent un tour de force et démontrent une fois encore leur talent : ils nous donnent à lire la nouvelle inédite de Doyle, narrée par Watson et je dirais même à la manière du véritable Watson. Pour avoir lu un grand nombre d’enquêtes de Sherlock Holmes, je suis épatée par le talent des auteurs car c’est un véritable pastiche ! Pendergast mène l’enquête aux côtés de Kleefish à l’instar de Sherlock Holmes et de son cher Watson.

Le traitement des personnages principaux est excellent et les secondaires ne sont pas laissés pour compte. Tout est soigneusement élaboré et dépeint. Quel talent ! Je pense notamment au chef de la police Stanley Morris, au bibliothécaire Ted ou encore à Stacy, ancienne capitaine de l’Air Force…

Je me suis aperçue que Tempête blanche est le 14e des aventures de Pendergast et me suis donc empressée de commander les trois premiers afin de reprendre l’ordre chronologique même si le fait de ne pas avoir lu les treize premiers n’a pas du tout été un frein pour profiter pleinement de cette lecture.

Je vous recommande vivement de le lire et je me plonge, pour ma part, dans le premier roman qui a vu naître l’inspecteur Pendergast.

Stéphanie

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *