Tangled de Emma Chase

love game
Titre : Tangled (Love Game #1)
Auteur : Emma Chase
Éditeur : Hugo Roman – New Roman
Date de parution : 07 mai 2014

Résumé

Drew, la trentaine irrésistible, est associé dans une grande banque d’investissement new-yorkaise. Le pouvoir, l’argent, les femmes, absolument tout lui réussit. Très sûr de lui et arrogant, il assume son statut de beau gosse et enchaîne les aventures sans lendemain. Jusqu’au jour où une femme lui résiste. Kate Brooks est sublime, brillante, et ambitieuse… mais fiancée et inaccessible. Lorsqu’il la rencontre dans un bar et tombe sous son charme, il ignore encore qu’elle deviendra sa collègue quelques jours plus tard… Bouleversés par le magnétisme sexuel qui les aimante et engagés dans une rivalité professionnelle diabolique, ils vont jouer avec leurs sentiments, s’aimer et se détester. Drew, le séducteur invétéré, nous prend à partie et nous décrit la façon dont il tombe amoureux. Il nous confie avec autodérision et cynisme ce que les hommes pensent vraiment…

Avis de Melwasul

note 4.5Ce livre n’est pas un coup de cœur à cause d’un détail dont je vous parlerais un peu plus tard. Mais j’ai adoré ma lecture. Ce livre est drôle à souhait et puis lire une comédie romantique d’un point de vue masculin se révèle être dès plus surprenant. Surtout que Drew nous parle à nous, lectrices de son histoire. Mais commençons par le début.

Nous rencontrons Drew au début du roman à l’état de véritable loque. Le pauvre petit chou a une terrible grippe. Enfin c’est ce qu’il nous explique avant d’avouer sous l’insistance de sa sœur Alexandra, aussi appelée affectueusement La Garce, qu’il souffre surtout d’une terrible maladie appelée maladie du cœur brisé. Attention ! Il ne dira jamais qu’il a le cœur brisé, juste qu’il est amoureux et qu’elle ne veut pas de lui (vous vous rendez compte ? Ce grand dadais de 28 ans, sexy, sûr de lui, avoir le cœur brisé ? pfff c’est bon pour les femmelettes !). Mais me direz-vous, pourquoi souffre-t-il de cette étrange maladie ? Pour le savoir, Drew nous ramène quatre mois en arrière, le jour où il va rencontrer le microbe qui le contaminera : Kate. Il la rencontre un samedi soir dans un bar (le samedi soir étant le jour braguette ouverte de Drew), et flash immédiatement sur elle. Sûr de lui, fier comme un paon, il l’aborde le sourire aux lèvres. Sourire qui va vite disparaître : mademoiselle a de la répartie mais en plus elle est fiancée. C’est ainsi, le laissant terriblement frustré, qu’elle va disparaître.

Drew aime les femmes mais tout autant son travail. Ainsi, en semaine, c’est le boulot avant tout, associé d’une grande banque d’investissement new-yorkaise, héritage de son papa et de ses amis, et le samedi, comme je le disais c’est l’heure des rencontres. Mais surtout ne jamais mélanger les deux. Le bureau c’est le boulot et c’est tout. Jusqu’à ce que le lundi matin suivant, il rencontre la nouvelle associée. Katherine – appelez-moi Kate – Brooks. Oui, c’est la fin du monde parfait de Drew.

«Je pense d’abord que Dieu me déteste puis, en second lieu, que j’ai été un vilain, vilain garçon pendant une bonne partie de ma vie et que je n’ai que ce que je mérite. Et vous savez ce que l’on dit à propos de remboursement, non ? Ouais. Ça craint.»

Et cela va aller de mal en pis quand le père de Drew les met en compétition sur le même projet : le meilleur décrochera le contrat. Drew n’en revient pas, lui le meilleur de l’agence se voit contraint de faire ses preuves face à une débutante sous l’ordre de son père. Mais il ne va pas se laisser faire. Non, tous les coups seront permis.

« Mon attention reste fixée sur le défi que Kate vient de me lancer. La testostérone qui circule dans mon corps réclame la victoire. Pas une simple victoire mais une victoire écrasante, rien de moins qu’un KO total et incontesté fera l’affaire. »

« Et c’est ainsi que tout a commencé : les jeux Olympiques de l’Entreprise. J’aimerais dire qu’il s’agissait d’une compétition entre deux personnes matures, professionnelles et très intelligentes. Je voudrais pouvoir dire que c’était amical. J’aimerais vraiment… mais je ne le ferais pas. Parce que je mentirais. »

Et en effet la guerre sera délicieuse à suivre, agrémentée de nombreux fous rires (certes j’ai eu l’impression d’être de retour au collège mais j’adore ça !). Puis finalement une sorte d’amour à la haine va naître entre eux et nous suivons le match de tennis avec plaisir. Jusqu’à revenir au début du livre et le pourquoi du comment qui font que Drew a le cœur en charpie. Et je peux vous dire que c’est de la faute à ce petit crétin prétentieux qui n’y comprend vraiment rien aux femmes quoiqu’il en pense. Si seulement il avait pris le temps de réfléchir ne serait-ce qu’une demi-seconde avant d’agir et de parler, il se serait éviter bien des ennuis (mais bon le livre aurait été plus court et surtout nous aurions raté cette deuxième partie du livre où Drew va tout faire pour reconquérir sa belle)(et il va y mettre le paquet !).

Le grand point fort de ce bouquin, c’est que nous sommes dans la tête de Drew, qu’il nous parle à nous les femmes. Il essaye tant bien que mal de nous expliquer le fonctionnement des hommes (au final on n’apprend pas grand-chose de nouveau, ils pensent beaucoup – souvent – par le cerveau d’en bas ^^). Que ce soit lors de son récit dans le passé ou dans le présent, Drew nous livre sur un plateau ses pensées, j’ai eu un peu l’impression d’avoir à faire à mon meilleur ami qui me raconte ses aventures (à la différence que j’ai complètement fondu pour Drew 😀 ). Un brin sarcastique, toujours avec humour, il a le don pour sortir des petites réflexions, petites phrases qui vous feront mourir de rire (il est recommandé de ne pas boire et de ne pas manger durant cette lecture si vous ne voulez pas vous étouffer)(vous ne devinerez jamais à quoi il compare les femmes, vraiment celle-là je ne l’avais pas vu venir !). Un héros un poil prétentieux mais qui vous fera craquer à coup sûr.

Mais comment parlez de Drew sans parler de Kate. Kate, à la langue acérée, sûre d’elle, drôle, ambitieuse, qui ne se laisse pas marcher sur les pieds et surtout pas par Drew. Je le reconnais je lui en ai un peu voulu de tourmenter mon petit Drew ainsi mais en y réfléchissant un peu (et en étant objective), elle a eu raison de le faire se trainer à genou poings liés devant elle (c’est une métaphore mais il va faire encore mieux que ça !). Il l’avait bien cherché quand même ! Drew nous la rend vraiment attachante car nous la voyant par ses yeux et ce sera elle l’héroïne du second tome, j’ai donc hâte d’être dans sa tête (même si c’est clair que les pensées de Drew vont me manquer !).

Bref ce livre est un presque sans faute. De l’humour à foison, une histoire d’amour qui entraîne papillons dans le ventre, gloussement, cœur-cœur et paillettes d’amour, un héros à tomber par terre et une héroïne à sa hauteur. Des personnages secondaires drôles et attachants (la famille de Drew, ses meilleurs amis,…) dont je n’ai pas le temps de vous parler en détail mais qui valent le détour et qui amènent quelque chose en plus au roman. Alors pourquoi ce presque ? Presque parce que j’ai un peu tiqué sur le vocabulaire parfois un peu cru utilisé. Je fais ma prude mais par moment je trouve que c’est trop. Alors évidement on est très loin du vocabulaire de Beautiful Bastard et Beautiful Stranger mais bon ça m’a un peu fait tiquer quand même. Mais rien de bien grave, ça ne m’a pas empêché de me régaler ! J’ai même été déçue que le livre prenne fin, j’étais tellement bien en compagnie de Drew (oui oui, Drew est addictif). Maintenant, je n’ai qu’une hâte, c’est de lire le deuxième tome, Twisted, prévu pour le 6 novembre (que c’est loiiiinnnnn). Nous y retrouverons Drew et Kate deux ans après Tangled, et du point de vue de Kate. Emma Chase m’a tellement convaincu avec ce premier tome que je suis ravie qu’il y est une suite avec nos deux héros et un troisième tome concernant un des meilleurs amis de Drew (et pourquoi pas un quatrième avec Jack)(oui j’en redemande !).

Masculin’ment Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

22 réflexions au sujet de « Tangled de Emma Chase »

  1. Bib HLM

    J’avais lu des avis hyper positif sur la blogo au moment de sa sortie en VO, du coup, j’ai guette depuis sa sortie VF, et le voici en pré-commande 🙂 J’ai hâte de rencontrer Drew… Bon par contre ce que tu dis sur le vocabulaire me fait un peu peur… Quand le vocabulaire est cru, vulgaire.. je me transforme en jeune fille mijaurée :/ Te dirais mes impressions haha

    Répondre
    1. Melwasul

      ah j’attends ton avis alors ! vraiment Drew est génial, c’ets vraiment dommage pour le vocabulaire mais ça ne gâche pas la lecture (j’ai l’impression qu’en ce moment pour qu’un livre plaise les traducteurs se voient dans l’obligation de mettre ce genre là … dommage …)

      Répondre
      1. Bib HLM

        Je l’ai pris en VO aussi (oui, je teste depuis quelques temps la VO, mais j’ai pas la patience qui va avec donc je prend souvent la VF avec haha) je verrais ce que ce type de paragraphe donne de la main de l’auteur sans passer par la traduction… Te dirais 😉

        Répondre
  2. Ialys

    Merci pour ta belle chronique (comme à chaque fois) ça sera ma prochaine lecture. Hâte de me retrouver dans la tête de Drew ça promet !

    Répondre
  3. tothemoonandback

    Très bon moment et de gros fous rires 😀 J’ai eu souvent aux lèvres ce fameux sourire dont parle Drew (celui qu’on réserve aux petits garçons qui ont fait une bêtise^^). Je lirai la suite avec plaisir 🙂

    Répondre
  4. prettyrosemary

    Ce livre est déjà dans ma PAL, je sens que ce bouquin est dans la veine de Beautiful Bastard et qu’il devrait donc plus que me plaire.

    Répondre
    1. Melwasul

      hum pas du tout dans le genre de Beautiful Bastard qui pour n’est qu’une succession de sexe et que j’ai détesté. Ici au contraire, on a une vraie histoire, beaucoup d’humour, de beaux personnages, du sexe mais pas des tonnes, bref il est 1000 fois meilleurs que BB 😀

      En tout cas, si tu le lis n’hésite pas à venir nous donner ton avis (et juste comment tu le situe par rapport à BB 😉 )

      Répondre
  5. Lila

    voilà je l’ai terminé ,je confirme que dès qu’on a le book entre les mains on sourit la plupart du temps ! l’histoire est assez classique mais c le ton qui l’emporte et toutes les réflexions ou conseils de Drew qui sont très bien exploités .Pour moi l’humour dans un livre est toujours un plus et celui-ci en est bourré , un régal 🙂
    ce que j’ai un peu moins aimé
    le fait que Kate soit vraiment si dure à la fin ,il se met le cœur à nu plusieurs fois et je me disais que peut-il faire d’autre …alors ok les solutions qu’il trouve sont droles ( musiciens, chanteurs, avion, ballons etc.. mais cela faisait un peu trop tout de même )
    en tous cas on a souvent une grosse pile de livres à lire , on ne sait parfois pas trop par où commencer alors je remercie celle qui m’a donné envie de le lire avant d’autres
    4,5/5

    Répondre
    1. Melwasul

      ah mais d’un autre côté il l’a un peu mérité. Enfin je ne le dirais jamais assez à ces pauvres héros de romance, la clé du bonheur c’est la COMMUNICATION ^^

      Répondre
  6. Ialys

    Je viens de le finir et j’ai adoré, j’avais la banane en le lisant ! Ce roman est hautement addictif et j’ai aimé pour une fois suivre les réflexions d’un homme ça change !

    Répondre
  7. Noha

    J’ai adoréeeeeeee ce livre
    J’ai ri aux larmes, à m’en faire mal au ventre.
    Drew est génial..un mec on peut plus réel, arrogant, con, obséder, qui ne comprend rien aux femmes, immature aussi…… Mais cruellement sincère dans ses sentiments, dans son apprentissage de l’amour, dans sa maladresse mais aussi dans sa façon de se battre pour celle qu’il aime (merci sa sœur 🙂 )
    Ce livre est drôle , dynamique, rafraîchissant.
    Ça changes des histoires d’amour « lourde » où les héros sont torturé par la vie, esclaves de leurs souffrances et c’est au tome 10 0000 qu’ils se rendent comptent que l’amour inconditionnel de l’autre (depuis la page 2 du tome 1 …ok j’exagère un peu) les a sauvés.
    Ne vous méprenez pas, j’aime ce genre d’histoire (mon côté dramaturgienne) mais j’apprécie énormément une histoire aussi fraîche que LOVE GAME. c’est mon coup de cœur du printemps (oui nous sommes au printemps malgré ce temps pourri :(( )
    Bref, Novembre me semble loiiiiiin

    Répondre
    1. Melwasul

      Tu décris tellement bien tout ce que j’ai ressenti en lisant ce bouquin, c’est complètement ça pour Drew ! Vivement novembre mais je pense que je relirais celui là déjà entre temps ! 😀

      Répondre
      1. Noha

        Melwasul je le relirais aussi c’est sûre….j’ai tellement ris, et être dans la tête d’un homme c’est juste excellent…même les comparaisons qu’il fait avec les femmes et plein de truc (je ne vais pas gâcher la surprise de celles qui ne l’ont pas lu) qui aurait pu me faire hurler (ok certaines m’ont fait râler) m’ont fait rire.

        Répondre
        1. Melwasul

          ah bé oui j’ai râlé moi aussi mais d’un autre côté je me disais oui c’est bien un mec, il pense tout à fait ce que je pense que les mecs pensent (ça fait beaucoup de pensées ça ^^) j’ai vraiment hâte de lire la suite même si je regrette un peu de ne pas replonger dans la tête de mon petit Drew ^^

          Répondre
  8. 03Charlotte03

    Très belle chronique, qui me donne envie de le relire alors que je viens à peine de le finir. 🙂
    Tu m’as tué avec « le samedi soir étant le jour braguette ouverte de Drew »
    Drew, alors lui, il va être impossible à oublier. <3 Etre dans sa tête …. une expérience qui vaut vraiment le coup. Tous les hommes pensent comme lui tu crois ?
    J'ai vraiment passé un super moment, la banane tout au long de la lecture et les fous rires à foison.

    Répondre
    1. Melwasul

      Je sais pas s’ils pensent comme lui, je pense qu’il y en a beaucoup mais pas sur qu’ils soient aussi touchant que mon petit Drew 😀

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *