Step brother de Penelope Ward

Step brother

Titre : Step brother
Auteur : Penelope Ward
Éditeur : Hugo New Romance
Date de parution : 04 mai 2016

Résumé

Quand Greta a appris que son demi-frère venait vivre avec eux, elle était à la fois curieuse et heureuse de faire la connaissance du fils de son beau-père. Malheureusement, elle a vite déchanté. Elec est tout simplement odieux avec elle.

Pourtant, elle se sent attirée par ce garçon tatoué qui semble tout faire pour cacher ses blessures.
Lentement, leur relation évolue, il s’ouvre petit à petit jusqu’à une nuit inoubliable. Le lendemain, Elec est parti, il disparaît de sa vie aussi vite qu’il y était apparu.

Sept ans plus tard, un drame familial les réunit à nouveau. Greta comprend alors que l’adolescent qui s’amusait à la faire tourner en bourrique est devenu un homme très séduisant qui va lui faire tourner la tête.

Sauront-ils à nouveau se faire confiance ?

Avis de Melwasul

note 3

Je ressors de cette lecture avec un avis mitigé. J’ai passé un bon moment, pas exceptionnel mais agréable, cela n’a pas été un calvaire pour le finir, bien au contraire. Malheureusement, j’ai trouvé que le roman perdait en qualité plus je m’approchais de la fin, ajoutez à cela quelques points qui m’ont chiffonnée et je ne sais plus quoi penser.

Comme le laisse penser le résumé, le roman est composé de deux parties. Une première partie durant laquelle nos deux héros Greta et Elec ont respectivement seize et dix-sept ans. Une seconde partie qui se déroule sept ans plus tard alors qu’ils ne sont pas vus durant les années qui viennent de passer. Deux parties que j’ai vécues selon à peu près le même schéma.

J’ai beaucoup aimé la première partie qui m’a fait glousser plus d’une fois. Voir cet adolescent revêche tout faire pour rendre folle la fille de la nouvelle femme de son père est absolument délicieux. Surtout quand la fameuse jeune fille était à l’origine folle de joie d’avoir un demi-frère. Greta va vite déchanter mais ne va pas baisser les bras et tenter de se rapprocher d’Elec alors que celui-ci n’a qu’une idée en tête: en faire voir de toutes les couleurs à son père et à sa nouvelle famille. Certains passages sont vraiment hyper drôles et à l’image d’un adolescent en pleine rébellion. Finalement, Greta va avoir la peau dure et une sorte de complicité va s’installer entre eux. Une complicité qui les amènera vers quelques choses d’autres même si Elec se l’interdit. L’humour va tout doucement laisser place à des passages touchants entre nos deux héros qui vont se confier l’un à l’autre, apprendre à se connaître jusqu’à cette dernière nuit inoubliable avant le départ de Elec.

Et c’est là mon premier gros bémol. Si cette partie est drôle et touchante, parfois je n’avais pas l’impression de faire face à des adolescents de même pas dix-huit ans mais plutôt face à des adultes d’une vingtaine d’années. C’était vraiment par moment et toujours finalement quand il y était question de relations entre hommes et femmes et principalement au moment de la fameuse dernière nuit. Une première nuit ensemble beaucoup trop érotique à mon goût pour deux lycéens. C’était trop, absolument pas crédible voire déplacé à mon avis … Ce qui est dommage, c’est venu me déranger dans ma lecture. Mais j’ai fait abstraction et j’ai enchaîné sur la deuxième partie.

Une deuxième partie qui commence plutôt bien. Greta et Elec ne sont pas vus depuis sept ans et n’ont pas eu de nouvelles l’un de l’autre (même si chacun de son côté s’est renseigné)(des renseignements pas toujours exacts). Entre temps, Greta a déménagé à New-York mais un évènement dramatique(ment prévisible) l’a fait rentrer pour quelques jours dans la ville, dans la maison où tout a commencé. Son cœur balance. D’un côté elle espère qu’Elec fera aussi le déplacement, d’un autre côté elle redoute de le retrouver, son cœur ne l’ayant jamais oublié. J’ai aimé leurs retrouvailles (parce que bien sûr Elec est également de retour)(mais pas tout seul …), j’ai aimé les voir retrouver leur ancienne complicité quelques jours plus tard et j’ai trouvé que leurs sentiments, leurs tiraillements, leurs peines étaient parfaitement bien traités par l’auteure.

C’est ensuite que cela commence à se gâter. Ce qui devait arriver arriva, les voilà qui doivent se séparer à nouveau pour reprendre le cours de leur vive et même s’il n’est rien arrivé entre eux, ils se retrouvent tous les deux le cœur brisé, chacun aimant l’autre. C’est après ce moment-là que l’auteure trouve le moyen de nous donner le point de vue du héros de manière astucieuse. Cela nous permet d’en savoir plus sur son enfance, son passé, sur pourquoi son comportement il y a sept ans, sur ce qu’il est devenu durant ces sept années et sur comment il a vécu leurs retrouvailles. C’était peut-être pas nécessaire mais ça m’a apporté quelque chose d’intéressant donc ça ne m’a vraiment pas dérangé, bien au contraire. Jusqu’à ce que je finisse le roman et que je reste sur ma faim. Cette manière d’utiliser le point de vue d’Elec par l’auteure lui a permis de complètement bâcler sa conclusion.

Ce qui m’a grandement énervée ! J’ai eu l’impression de rester sur ma faim, de manquer de développement. En fait, la fin fin, je l’aime beaucoup mais c’est entre ce point de vue et cette fin, que j’aurais aimé que le roman soit plus développé. Nous avons deux héros vraiment intéressants que ce soit Greta ou Elec, que nous avons rencontré jeune et qui du coup nous touchent beaucoup plus, nous avons vécu leurs passés mais quand vraiment nous pouvons totalement les comprendre, l’auteure accélère son roman et nous enlève des retrouvailles plus abouties. Ce qui est vraiment dommage.

Deux parties qui commencent très bien, pleines de bonnes idées mais qui finissent un peu en queue de poisson. Alors que les personnages sont attachants, alors que l’histoire, même si classique, est bien traitée avec quelques bonnes idées, alors que la plume est agréable mêlant humour et émotion. De quoi faire passer un bon moment de lecture mais pas de quoi être non plus totalement subjuguée. Un livre que j’ai apprécié le temps de sa lecture mais que je ne relirai pas.

Confusément Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Step brother de Penelope Ward »

  1. Bib HLM

    « Une première nuit ensemble beaucoup trop érotique à mon goût pour deux lycéens. C’était trop, absolument pas crédible voire déplacé à mon avis … » À la lecture de ce passage, me suis dit ben dis donc pour une première fois, à défaut d’être crédible, c’est osé hahahah

    Eeeeeh Tiens, tiens, en lisant ton avis je me dis que j’ai trouvé que les personnages n’avaient pas changé en 7 ans, parce que justement quand ils avaient 17/18 ans, l’auteur leur avait déjà donné une voix d’adultes !
    Ca m’a beaucoup perturbée, ils n’ont pas changé d’un poil 7 ans plus tard. Dommage !

    Répondre
  2. tachou

    je te rejoins sur la partie hot du livre les détails étaient un peu trop osé. Surtout pour des jeunes qui découvrent leurs corps. J’ai beaucoup aimé la partie ou Greta lit le livre d’Elec. L’auteure nous donne des éléments que l’on ne soupçonne pas et qu’on comprend mieux. J’avoue j’aurais voulu que cette histoire soit plus longue.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      C’est pas mal l’avis général que je lis, c’est dommage, c’était pourtant hyper chouette comme idée de départ;

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *