Sous contrôle de Maya Banks

Sous contrôle

Titre : Sous contrôle (KGI #7)
Auteur : Maya Banks
Éditeur : Milady romance – Suspense
Date de parution : 25 septembre 2015

Résumé

Kelly Group International (KGI) : groupe d’intervention familial spécialisé dans les missions militaires à haut risque.

Steele, chef d’équipe au KGI, est une énigme vivante. Il ne laisse jamais ses émotions prendre le dessus, et on le surnomme « l’homme de glace ». Seule Maren Scofield attise en lui une véritable flamme. Décidé à se débarrasser de ce désir qui le perturbe, Steele propose à Maren une nuit ensemble. Va-t-elle effacer son obsession ou déchaîner en lui la passion ? Mais, quand le danger rattrape les membres du KGI, Maren se retrouve au coeur de la bataille. Steele affrontera l’enfer pour se précipiter à son secours. Car il ne laissera personne la sauver à sa place.

Avis de Melwasul

note 5

On pourrait croire au bout du septième tome que je commencerais à me lasser mais il n’en est rien. Peut-être que l’histoire est moins surprenante, reprend certains éléments des tomes précédent mais je me suis encore régalée et je l’ai dévoré avec plaisir. De plus, Maya Banks ajoute une intrigue parallèle depuis Sans répit (le tome 5) et je suis plus qu’impatiente de voir où cela va nous mener. Un personnage des plus détestables qui fait des choses des plus surprenantes ici et sur qui je me pose beaucoup, beaucoup de questions. J’ai hâte d’avoir le fin mot de l’histoire dans le tome 10 qui sort ce mois-ci en VO.

J’étais impatiente de retrouver Steele, notre chef d’équipe du KGI, l’homme d’acier, qui ne laisse jamais rien transparaître. Ou pratiquement jamais. Nous avons commencé à voir les fissures et le cœur qu’il cache derrière son armure lors du tome précédent, Sans pitié et l’histoire de P.J. Ici, l’armure continue de se fissurer tout doucement avant de (rapidement) tomber en morceaux au contact de Maren, médecin (presque) officiel à l’étranger des KGI. En effet, quand celle-ci se retrouve kidnappée, Steele (pour mon plus grand bonheur) ne se cache plus et admet plutôt facilement ses sentiments. Je dois dire que j’ai énormément apprécié que contrairement aux intrigues habituelles le héros ne réfléchisse pas dix mille ans à ses sentiments.

Je dois avouer que j’avais une petite appréhension avant de commencer ce septième tome, la faute à des thèmes déjà présents dans les précédents. Mais une fois encore, Maya Banks a su se diversifier et m’entraîner dans son aventure. Je me suis régalée (presque) du début à la fin et une fois encore, j’ai retrouvé avec bonheur tout l’univers des KGI. Que ce soit la famille Kelly, toujours bien présente, ou les autres membres des différentes équipes, les anciens dont on a des nouvelles ou les petits nouveaux que l’on apprend à connaître. Steele est totalement à la hauteur de ce que j’en attendais et Maren est une héroïne digne de nos KGI : forte, courageuse, drôle, solide et parfaite pour tenir tête à ces amas de testostérone et virilité.

On retrouve donc l’humour, la bonne camaraderie, les émotions et l’action des tomes précédents sans que ce soit pour autant répétitif. Pourtant, on retrouve plusieurs schémas déjà rencontrés : la femme aimée kidnappée, on ne sait pas vraiment où, la famille en danger, et un autre dont je ne parlerai pas pour pas vous spoiler. Mais comme je le disais plus tôt, Maya Banks trouve encore le moyen d’innover et de proposer un septième roman dans une série qui ne me lasse absolument et dont je suis à chaque fois impatiente de lire le suivant. Mon seul reproche, quelques longueurs par moments (au début principalement) qui ont fait que j’ai mis un tout peu plus de temps pour y rentrer.

Honnêtement un 4/5 un brin sévère, j’ai longuement réfléchi et hésité avec 4.5/5 mais j’aime tellement cette auteure que je n’attends d’elle plus que perfection ! D’ailleurs, j’attends encore beaucoup pour les tomes suivants qui j’espère ne vont pas tarder. En attendant, on se retrouvera en janvier (ou février j’ai un doute) pour parler du troisième tome de sa série Slow Burn qui j’espère va continuer à s’améliorer. Et j’espère qu’un jour on aura l’occasion de reparler de ses romances historiques mais elle n’a pas l’air décider à en réécrire pour le moment. Tristesse.

Steel’ment Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Sous contrôle de Maya Banks »

  1. Bib HLM

    « contrairement aux intrigues habituelles le héros ne réfléchisse pas dix mille ans à ses sentiments » > Amen 🙂
    Ah, il me tarde, il me tarde !
    Il est dans ma PAL, maaais je veux le sortir quand je pourrais le lire d’une traite 🙂
    Après la lecture de ton avis, je suis encore plus impatiente ! Je me demande comment l’auteur innove sur une intrigue qu’elle nous à quasiment déjà vendu dans la même série !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      oui oui oui je sais que certaines ont été déçues (ma soeur par exemple) mais moi j’adore toujours autant, je ne m’en lasse pas !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *