Signal d’alerte de Neil Gaiman

Signal d'alarme

Titre : Signal d’alerte
Auteur : Neil Gaiman
Éditeur : J’ai Lu
Date de parution : 03 juin 2020

Résumé

Nobody Owens était presque encore un bébé quand sa famille a péri sous la lame du plus célèbre des tueurs de Londres, « Il est des choses qui nous perturbent, des mots ou des idées qui surgissent sous nos pas comme des trappes, nous précipitant de notre monde de sécurité et de bon sens en un lieu beaucoup plus sombre et moins accueillant. » C’est là le chemin que Neil Gaiman nous propose d’arpenter à travers ces vingt-quatre nouvelles, contes et poèmes, en s’affranchissant des genres pour ne garder que la substantifique moelle d’un imaginaire tour à tour sombre ou flamboyant.

Avis de Stéphanie

note 5J’ai eu l’occasion de lire des romans de Neil Gaiman mais jamais un de ses recueils de nouvelles. J’ai toujours eu un peu de mal avec ce genre et je reconnais que je m’adonne bien plus gaiement à la lecture de romans qu’à celle de nouvelles.
Seulement voilà… C’est Neil Gaiman... Il fallait bien que je découvre un autre pan de son œuvre pour mourir moins bête.
Et quel bonheur!

Hormis deux ou trois textes qui ne m’ont absolument pas transportée (j’irai jusqu’à dire que je ne les ai vraiment pas compris…), j’ai vraiment adoré cette immersion dans les eaux troubles de l’imaginaire de l’auteur.
J’ai tour particulièrement aimé les nouvelles suivantes :
– Le problème avec Cassandra
Une chute déroutante qui donne envie de relire la nouvelle pour y déceler les indices au fil des mots.
-《La vérité est une caverne dans les Montagnes noires》
Un univers sur le fil entre le réalisme le plus sordide et le monde magique. En Écosse…
– Un calendrier de contes
Ceux-là, il faut les lire et laisser les images percuter nos rétines.
– L’affaire de la mort et du miel
Un Sherlock Holmes comme on ne le connaissait pas…
– Terminaisons féminines
Où l’amour génère une angoisse terrible.
– La dormeuse et le rouet
Blanche-Neige et La Belle au bois dormant sont réunies pour le meilleur et pour le pire… Surtout pour le pire.
-Le Dogue noir

Une histoire qui met en scène le fameux chien noir qui erre dans l’esprit et les légendes de l’Écosse à l’Angleterre.
Cette lecture m’a plongée dans une bulle de poésie où la beauté et l’amour ferraillent sec avec la peur et la mort. Comme souvent avec Neil Gaiman, on s’enfonce dans les abysses des émotions qui nous rongent mais qui nous rappellent ô combien nous sommes vivants et ô combien c’est éphémère.

Je ne peux que vous recommander la lecture de Signal d’alerte et vous invite à parcourir l’introduction rédigée par l’auteur lui-même. (Les deux premières pages, au moins.) Vous verrez bien si vous serez happés. C’est un signal d’alerte que je vous fais, ici. À vos risques et périls.
Bonne lecture!

Stéphanie

coup de coeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *