Si on nous l’avait dit de Laura Trompette

si on nous l'avait dit

Titre : Si on nous l’avait dit
Auteur : Laura Trompette
Éditeur : &moi
Dates de parution : 09 mars

Résumés

Dans sa Corrèze natale, Alice Perret rêve de jours moins monotones, tout en répétant avec bienveillance sa routine à la ferme de ses parents. Elle mène en réalité une double existence : si Alice n’est personne dans sa campagne, elle est quelqu’un en ligne. L’arrivée impromptue de Nolan Sharp, businessman anglais en vadrouille dans l’hexagone, va renverser l’ordre établi. En l’espace de vingt-quatre heures, un événement tragique va rapprocher ces deux êtres qui n’étaient en rien prédisposés à se connaître, encore moins à s’attacher.

Avis de Melwasul

note 10

Bouhhhhhh quelle déception cette lecture que j’avais pourtant envie d’aimer, la couverture étant sympa, la collection étant parmi celles que je surveille et en plus, l’auteur est une petite française (déjà publiée dans une autre maison mais dont je n’avais pas lu le roman). Et en plus le résumé était vraiment sympa. Malheureusement, je n’ai pratiquement rien aimé dans ce roman, enfin, il m’a surtout laissée totalement indifférente (ou m’a énervée sur certains aspects). Pourtant l’intrigue avait tout pour me plaire !

Alice, fille d’agriculteurs vit toujours dans la ferme natale à encore 22 ans sans avoir de porte de sortie, sa famille n’étant vraiment pas prête à la voir déployer ses ailes. Les seuls éléments qui la ramènent à la modernité sont sa chaîne YouTube et internet, qui lui permet de s’habiller mode même à la campagne (je suis sûre qu’en lisant cette phrase vous m’avez entendue grincer des dents …). Jusqu’au jour où Nolan, trentenaire citadin londonien jusqu’aux cheveux, débarque dans sa ferme, en panne de batterie sur sa voiture électrique. Nolan qui fait un peu te tâche dans ce décor, il faut bien le dire, et qui le vit plutôt mal. Nolan qui va pourtant rester plus longtemps que prévu à cause d’un drame familial chez Alice (grincements de dents bis). Jusqu’à ce qu’il doive repartir pour Londres. Et je vais m’arrêter là parce que j’ai déjà l’impression de vous avoir raconter les trois quarts du roman (ouep j’ai oublié mes troisième et quatrième grincements de dents: l’ex copain d’Alice et la fin bâclée du roman).

Oui déjà les trois quarts parce que mon plus grand reproche c’est que j’ai l’impression que l’on brasse beaucoup de vent pour finalement ne pas raconter grand chose. Il y avait tellement matière à faire, quelque chose de chouette avec toutes les idées de l’auteur et sa qualité d’écriture mais j’ai eu l’impression qu’à chaque fois la solution de facilité était choisie. C’est simple j’ai l’impression qu’il ne se passe rien dans ce roman, une coquille vide très superficielle. À part quelques événements comme le fameux drame qui m’a fait grincer les dents, rien n’est surprenant. D’ailleurs, parlons-en du drame. Quel est l’intérêt? ! A part faire dans le dramatique (mal fait en plus) et faciliter la mise en place de l’histoire? Je n’y vois vraiment qu’une solution de facilité et une envie de faire comme dans les romans à la mode: insérer quelque chose de triste. Mais voilà, pour moi, il y avait bien plus matière à faire sans ça, ça n’en aurait rendu l’histoire que plus crédible, que plus forte et nous aurait peut-être permis de mieux découvrir nos héros car à partir de là tout est trop rapide et j’ai l’impression d’à peine les connaître et que, eux aussi finalement, ne se connaissent pas si bien que ce que l’on veut bien nous faire croire …

Un autre reproche que je peux faire au roman c’est que l’abus de clichés est très mauvais pour la santé d’un livre… Non mais trop c’est trop. Alice est une fille d’agriculteur donc forcément, elle n’a pas pu faire d’étude. Ses parents exploitent une ferme donc obligatoirement ils ne veulent pas voir leur fille partir. Alice vit à la campagne donc bien sûr c’est la seule à s’habiller mode et elle y fait tache. Le coup du drame est également un bon vieux gros clichés et je ne parle même pas de l’ex-copain jaloux… Je dois dire que je n’ai pas du tout apprécié la manière dont est traité le milieu agricole. Je suis moi-même une fille de la campagne si on peut dire ça comme ça , je n’ai pas grandi dans une ferme, mes parents ne sont pas agriculteurs, mais j’en connais assez pour dire qu’il y a la quand même de bons vieux clichés de pacotilles et trop ça fait trop. Sans parler de la mode de faire de notre héroïne une bloggeuse, enfin ici, une YouTubeuse. Parfois, c’est sympa, ça apporte vraiment un truc au roman, mais là, j’ai juste trouvé ça inutile.

L’intrigue est donc très limitée, montée de toutes pièces. Et les personnages ne rattrapent pas l’histoire. Ce n’est pas qu’ils sont mauvais, c’est surtout que j’ai l’impression de pas les connaître, ils restent comme l’intrigue, très superficiels. J’ai l’impression que leurs conversations sont plutôt stériles, il y est plus question de séduction que de faire connaissance. OK c’est bien, mais un peu des deux c’est bien mieux. Là encore, l’auteur a voulu faire dans l’effet de mode et rendre son roman sexy, sensuel, mais c’est trop brut pour moi, les ficelles sont trop grosses et les héros en oublient d’apprendre à se connaître. Un effet renforcé par le fait que, comme je le disais plus haut, l’intrigue est très rapide, la lecture aussi d’ailleurs (même pas une heure trente pour finir ce livre!). Plus j’y pense, plus j’ai l’impression qu’il ne se passe pas grand chose dans ce roman.

Je suis très critique dans ma chronique, je m’en rends compte et ça me fait mal au coeur parce que j’aime voir de jeunes auteurs français se lancer dans la publication de roman, notamment de New Adulte. Surtout qu’ici, même s’il ne se passe pas grand chose, que j’ai fait plein de reproches au roman, l’écriture de l’auteur est très agréable à lire. Je peux même dire que cela se lit tout seul, les pages se tournent même si on ne valide pas tout le contenu. Ce qui est encore plus rageant ! Je regrette que ce roman, son intrigue, ses personnages n’aient pas été plus travaillés, plus peaufiné car la matière, l’écriture, les idées sont là!

Après comme je le dis, ce n’est que mon avis et je n’ai pas encore croisé d’avis négatifs sur le roman donc cela vient peut-être de moi. Si vous l’avez lu n’hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé en bien ou en mal, je suis curieuse d’avoir d’autres retours !

Campagnardement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

14 réflexions au sujet de « Si on nous l’avait dit de Laura Trompette »

  1. Cammy

    J’avais lu quelques avis négatifs aussi sur ce roman qui, du coup, ne me tentait plus vraiment.
    Vu ta chronique, je ne vais pas embarrasser ma PàL avec alors que j’ai déjà plein d’autres livres à lire !
    Merci pour ton avis.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Mais avec plaisir, j’avais l’impression que j’étais la seule à ne pas avoir apprécié et en fait j’ai l’impression que nous sommes bien nombreuses !

      Répondre
  2. Mylene

    je viens du monde agricole, fille d’agriculteurs et c’est marrant, je n’ai pas du tout vu les clichés comme toi, au contraire j’ai trouvé que ce côté là de l’histoire était bien fait et m’a d’ailleurs rappelé beaucoup de choses. Après le côté « mode » est certes exagéré, je me suis aussi toujours habillée bien 😛 mais le reste, l’ambiance et tout ça, j’ai trouvé que ça correspondait assez bien.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Comme quoi, après chacun son ressenti mais j’ai toruvé que c’était tout dans l’exagération et le cliché !

      Répondre
  3. Puy des Livres

    Quelques avis avaient grandement refroidi ma curiosité envers ce livre. Ta critique m’a enfin décidé. Je ne lirais pas ce roman.

    Répondre
  4. Vankrok

    J ai lu ce livre car au départ Lillith m avait envoyé le résumé et je me disais que ça pouvait être sympa…. Pour le coup , elle l a commencé avant moi et n a pas pas continué sa lecture…. J ai persisté en me disant que ça ne pouvait pas être aussi survolé, superficiel tout le livre… Malheureusement si…. Je n ai vraiment rien de positif à dire sur ce livre.. Ça part dans tous les sens et rien n est approfondi. Je ne me suis attachée à aucun perso et je trouve comme toi que le drame familial n apporte rien à l histoire. Encore une bloggeuse mais c est pareil ça n apporte rien, c est juste pour coller au style du moment… Bref rien d original là encore… Je te trouve très généreuse avec les 2 plumes !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      l’écriture n’est pas désagréable et l’idée de départ pas mauvaise, il faut rester bienveillante comme me dirait l’éducation nationale xD

      Répondre
  5. tachou

    j’avoue je serais tenté de répondre comme toi Melwasul. Quand je l’ai acheté je me suis dit chouette pour une fois c’est un auteur français on sortira du cliché. Et bien non, c’est vrai que c’est une belle lecture. Mais elle reste trop superficielle. Je ne comprends pas la vague des auteurs en ce moment à rester dans ces clichés jeune fille rencontrant homme milliardaire. Il y a tellement d’autres possibilités.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      CLAP CLAP « Je ne comprends pas la vague des auteurs en ce moment à rester dans ces clichés jeune fille rencontrant homme milliardaire. Il y a tellement d’autres possibilités. » CLAP CLAP j’applaudis bien fort !

      Répondre
  6. camille

    Je confirme,le résumé était attirant mais une fois la lecture terminé Bof et Bof.
    Pourtant je reste perplexe quand je vois les avis élogieux mais bon il en faut pour tous les goûts.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *