Shadow Hills d’ Anastasia Hopcus

couv shadow hills

Titre : Shadow Hills
Auteur : Anastasia Hopcus
Éditeur : Pocket Jeunesse
Date de parution : 14 août 2013

Résumé

Depuis la mort de sa soeur jumelle, Perséphone est hantée par d’étranges visions. Déterminée à en savoir plus, elle se rend à Shadow Hills, la ville de ses cauchemars. Une école mystérieuse, des étudiants aux capacités psychiques hors du commun… Quels sombres secrets cachent les habitants ? Perséphone en est persuadée : l’histoire de ce lieu est liée à la disparition brutale de sa soeur. Mais la jeune fille n’est pas au bout de ses surprises.

Avis de Mockingjay

note 4Ma première réaction quand il y a quelques mois j’ai vu cette couverture sur Booknode ? Je veux ce livre dans ma biblio !

Puis découverte du résumé et… Aïe, ça sent le déjà-lu, pas très original tout ça.
Mais faible comme je suis, je me suis jetée dessus dès que je l’ai vu en rayon. Cette couverture est vraiment belle.

L’histoire

Ou comment je vais zapper cette partie, parce que je suis incapable de vous faire un résumé de ce premier tome. Il met en place les bases d’une histoire qui va se révéler j’en suis sûre passionnante ! Mais laisser moi quand même vous mettre sur la voie.

Pour commencer, j’ai vraiment fait ma Nabila en attaquant ce bouquin ! (J’avais écris blonde, mais je trouve que Nabila est moins insultant et tout aussi efficace :)) Oui je me suis contentée de me moquer des prénoms des personnages sans penser un seul instant à la mythologie qui les entoure, quelle gourde j’ai été !

Ben oui, quand même, j’ai honte de moi ! Perséphone ! Un des mythes les plus connu ! Perséphone, Déméter, Zeus, les Enfers, ça vous parle ? Moi oui en tout cas ! (mes cours de grec me manquent !)

Voila de quoi parle ce livre, mais pas seulement ! Ajoutez-y des complots, une société secrète, de la science, de la génétique, des pouvoirs surnaturels, des meurtres, des trahisons, des alliances inattendues, ajoutez-y le mythe d’Hécate, des prophéties et une élue et vous obtiendrez une succession de mots clés qui résument assez bien le premier roman d’Anastasia Hopcus, qui nous prouve encore une fois que certains auteurs ont un talent inné pour nous déconnecter du monde réel en nous invitant dans leur univers incroyables.

Et chose plutôt inutile mais que je ne pouvais décemment pas laisser passer ! Accros aux séries un jour accros aux séries toujours ! L’auteure dans les pages qui précèdent le début de l’histoire a glissé un petit mot pour sa maman. Et une phrase en particulier m’a sauté aux yeux.
«Tu es mon Giles, ma Lorelai, et mon Keith Mars à la fois.»

Que l’auteure compare sa mère à trois des figures parentales les plus merveilleuses jamais créés pour la TV, je ne pouvais qu’aimer son univers !!
(Pour les néophytes, l’auteur nous parle de Ruppert Giles de Buffy, Lorelai Gilmore de Gilmore Girls et Keith Mars de Veronica Mars, autrement dit trois des meilleures séries à avoir vu le jour sur nos écrans !)

Les personnages

Perséphone, (appelez la Phé svp) est une héroïne absolument géniale. Me glisser dans sa peau a été un jeu d’enfant tant j’ai adoré son caractère. Elle ne se rend absolument pas compte à quel point elle est audacieuse et déterminée. Elle fonce dans le tas, même quand elle sait que c’est dangereux. Pour elle c’est l’action avant tout. Il y a aussi le fait qu’elle comprenne parfaitement que ce qui se passe autour d’elle n’a absolument rien de normal, mais elle l’accepte et ne passe pas la moitié du livre à se poser des questions idiotes ni à se demander si elle est folle, ça change des héroïnes habituelles. Elle sait qu’elle met les pieds dans un univers « surpernatural » et elle y va a fond, après tout c’est pour ça qu’elle a décidé d’entrer dans cette école. Et cette manie qu’elle a d’entrer partout par effraction, j’adore !

Zack, ah Zack. Je l’ai trouvé un peu trop gentillet et plat, malgré ça je ne peux pas nier le fait qu’il a fait accélérer mon rythme cardiaque plus dune fois. Au début, on dirait vraiment un petit garçon mort de trouille devant Phé, mais quand il va enfin se décider à briser quelques règles, il va gagner en assurance et devenir un peu plus intéressant. Même si il reste un peu trop naïf à mon gout, on sent bien que par la suite ile petit va s’améliorer.
Mais oui il y a un mais ! Il nous cache quelque chose je le sens ! Et je ne serais qu’à moitié surprise si par la suite l’auteur nous révèle qu’il est loin d’être celui qu’on croit !

Je vous passe les personnages secondaires qui ont tous une personnalité bien à eux mais qui ne sont pas vraiment important pour l’histoire. On sait de suite qui sont les mauvais et les bons, on aime de suite les nouveaux amis de notre héroïne, même la diva de service.

Mon avis

Moi qui pensait lire un énième Young/Adult sympathique mais pas très original, je me suis pris une claque monstrueuse !

Ce livre est vraiment bon ! Écrit à la première personne comme j’aime on n’a pas le temps de s’ennuyer un seul instant !

Dès les premières pages alors qu’on est coincé avec Phé dans un de ses cauchemars, on est emporté par l’histoire. Les pages se tournent à une vitesse hallucinante et plus on lit plus on a les yeux écarquillés de surprise.

J’ai dévoré chaque mots avec une impatience grandissante, j’ai savouré chaque explications scientifiques données, j’ai apprécié chaque passages ou les mythes de Perséphone et Hécate sont abordés, j’ai souris devant le caractère effronté de l’héroïne et j’ai tremblé dès qu’une vision arrivait.

Oui j’explique, une fois arrivée à Devenish, les rêves de Phé vont se transformer petit à petit en visions et la manière dont l’auteure arrive à nous faire sentir aussi nauséeuse et étourdie que le personnage est impressionnante.

L’ambiance et les décors sont vraiment lugubres. Quand on lit et regarde autant de « Supernatural » (Série Télé avec Dean et Sam Winchester : chasseurs de démons) que moi (Vous avez pris note, j’espère, de mon magnifique «jeu de mots» qui a pour unique but de placer le titre de ma série préférée) et qu’on m’annonce qu’un bâtiment de l’école est un ancien asile dont tout les patients sont mort la même année des siècles plus tôt, on se doute bien que ce qui va se passer ne va pas être très jovial, mais ça tombe bien c’est ce qu’on attend !

Bon, bien sûr il y a aussi toutes ces petites incohérences qu’on retrouve dans la plus part des livres de ce genre et qui nous font sourire. Certaines situations ou révélations sont tellement évidente qu’on se dit « ben oui, ca je l’ai comprit au chapitre précédent. »

J’ai longuement hésité pour la note. Même si le livre vaut 3 c’est un 4 que je lui mets. Pourquoi ? Parce qu’il fait partir de ces séries qui commencent doucement mais qui laisse deviner une suite grandiose.

L’auteure pose les bases de son histoire et sa mytholosgie à la quasi-perfection, elle joue avec nos sentiments comme une pro, elle fait grandir le mystère tout le long de son récit, nous donne assez d’explication pour nous satisfaire mais laisse planer la certitude que c’est loin d’être finit, et que le pire est à venir. Dans la lignée de « Nés à Minuits » ou  « NightShool », ce livre est à découvrir et vite !

Extraits

«Encore ce rêve bizarre ! La cellule, le cimetière, la pierre tombale, comme toujours. Flippant mais au moins je les connaissais. Par contre le garçon … ça, c’était nouveau.» ,

«- Si tu regardes biens, tu vois que ça brille de plus en plus.
– Oui, mais pourquoi ?
– Parce que plus je reste prêt de toi et moins j’arrive à me contrôler, murmura Zack.»

MockingJay

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

7 thoughts on “Shadow Hills d’ Anastasia Hopcus

  1. Moonshine Post author

    Moi aussi, j’ai vraiment envie de le lire. Tu sais combien j’adore la mythologie. Je vais me laisser tenter.

    Reply
    1. MockingJay

      Ce tome la explique plus le coté scientifique, même si les mythes sàont présents, c’est pas le sujet principal. Par contre la suite ne va tourner qu’autour de ça a mon avis 😀

      Reply
  2. Loryane/Instant-Lecture

    Je l’ai dans ma PAL, je vais m’y jeter dessus. Je crois qu’il va falloir que je lisse tous mes livres en même temps (mais c’est impossible, je risque de m’y perdre, dommage, mdr.)
    Ta chronique est vraiment tip top!

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *