Room Hate de Penelope Ward

room hateTitre : Room Hate
Auteur : Penelope Ward
Éditeur : Hugo New Romance
Date de parution : 09 février 2017

Résumé

Justin et Amélia sont amis depuis l’enfance. Ils ont même été amoureux à l’adolescence. Ils ont passé toutes leurs vacances dans la maison de la grand-mère d’Amélia, leurs parents respectifs étant souvent absents.
Quelques années plus tard, ils héritent de la maison.
Amélia, qui est institutrice, décide immédiatement d’aller passer ses vacances dans ce lieu qu’elle aime tant. Elle est loin d’imaginer que Justin a eu la même idée. Il débarque un matin avec sa guitare et sa petite amie Jade. C’est là que les choses vont se compliquer et que les incompréhensions du passé vont ressurgir. La cohabitation va s’avérer plus que difficile.

Avis de Melwasul

note 5

Avec Room Hate, j’espérais lire un roman sans prise de tête, qui me ferait passer un bon moment, avec de la bagarre, de l’humour, des dialogues vitaminés et c’est exactement ce que j’ai eu, l’émotion et les papillons dans le ventre en plus ! Après avoir apprécié le premier roman de Penelope Ward, Step brother, malgré une seconde partie moins prenante, Room Hate est une vraie belle surprise, je me suis régalée du début à la fin.

Justin et Amélia étaient meilleurs amis lorsqu’ils étaient adolescents, jusqu’à ce qu’Amélia découvre que Justin lui a caché quelque chose, ce qu’elle ne peut accepter et la pousse à fuir et à vivre chez son père, sans plus jamais lui donner de nouvelles. Quelle n’est pas sa surprise, quand des années plus tard, sa grand-mère lui lègue dans son testament sa maison, celle où elle a passé ses vacances et où elle a vécu tant de choses avec Justin son voisin. Enfin, elle ne lui en lègue que la moitié. L’autre moitié, elle la lègue à Justin ! Justin qu’Amélia n’a pas oublié malgré le temps.

Amélia va profiter des vacances d’été pour se rendre là-bas et voir dans quel état est la maison. L’occasion aussi pour elle de se remettre d’une douloureuse séparation : elle a découvert que celui qu’elle aime l’a trompée. Pourtant, quelques jours après son arrivée, drôle de surprise quand Justin débarque avec sa petite amie. Un Justin encore plus séduisant qu’avant et qui n’a vraisemblablement pas oublié leur passé commun et surtout la manière dont Amélia l’a abandonné. Un Justin qui n’est absolument pas prêt d’oublier et le lui fait bien comprendre. Soit il l’ignore, soit il est moqueur voire méchant, soit il la provoque et fait tout pour la mettre en rogne…

On peut dire que le roman se partage en deux parties : la première, lorsque Justin et Amélia se retrouvent dans la maison qui vient de leur être léguée et qu’ils doivent réapprendre à se connaître (et à se pardonner) pour redevenir amis. Une première partie qui se termine à la fin de l’été, lorsque Amélia fait une découverte qui va changer sa vie. La deuxième partie commence quelques mois plus tard. Alors qu’ils sont tous les deux à un tournant de leur vie, Amélia va rejoindre la maison d’été pour prendre le temps de s’adapter à son nouveau quotidien, pour faire les bons choix. Justin a exactement la même idée quelques jours plus tard, et la rejoint là-bas (sans le savoir), espérant trouver le calme qui lui dictera ses choix.

J’ai eu peur au départ que l’histoire tourne moyen comme avec Step brother. Une partie des premiers chapitres du roman se terminent par un flashback nous montrant un bout de l’adolescence de Justin et Amélia, les moments clés de leur relation. J’ai eu peur que ces flashbacks durent tout le roman et que l’on sache le pourquoi du départ d’Amélia que bien plus tard (ce qui m’aurait lassé, je ne suis pas une grande fan des flashbacks à foison). Heureusement, il n’en a rien été, l’auteur nous révèle assez rapidement ce qui s’est passé et les flashbacks disparaissent doucement. C’est vraiment fait de manière parfaite. Que ce soit au niveau des flashbacks, de leur contenu, de leur présence, de leur disparition, de leur lien avec le présent. Ce qui est également parfait, c’est le saut dans le temps entre les deux parties. J’ai été un peu déstabilisée, d’avoir ce blanc et finalement, il est très vite comblé par deux-trois informations glissées ici et là l’auteur. Et finalement, ça aussi c’est parfait, ça laisse le temps agir sans nous ennuyer !

J’ai vraiment passé un excellent moment, la première partie est vraiment drôle, avec de supers scènes, des dialogues croustillants, de belles piques de part et d’autre. Leurs retrouvailles houleuses sont parfaites, c’est bien dosé, impossible de ne pas sourire / soupirer / glousser / rire, et de ne pas se dire qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Justin est absolument génial, Amélia ne se laisse pas faire, ils forment un duo de choc et j’ai aimé que l’auteur ne les fasse pas retomber amoureux l’un de l’autre au premier regard. C’est bien plus compliqué que ça, bien plus construit, cela va se faire tout doucement sur plus d’une année. En fait tout ce que je pouvais craindre (une histoire qui devient banale, un vieux triangle amoureux, trop de drames dans le passé ou le futur, …) n’est pas arrivé.

L’auteur a su déjouer tous les pièges que lui tendait son histoire pour nous offrir quelque chose de vraiment chouette. Même la fameuse révélation sur le pourquoi Amélia est partie dans le passé, qui m’a fait un peu sourire trouvant la réaction d’Amélia ridicule est finalement bien trouvée. Ce n’est pas dramatique, je ne dirai pas léger mais presque par rapport à ce à quoi on a l’habitude dans ce genre et finalement, l’auteur nous rappelle l’âge et la situation de l’héroïne ce qui explique bien finalement. C’est vraiment bien trouvé, bien fait car clairement, ce n’est pas le fait le plus important de l’histoire.

Et puis il y a ce twist du milieu, celui auquel on ne s’attend pas, celui que l’on ne voit pas venir mais qui tombe à pic. Il va changer l’histoire, obliger Amélia à finir de grandir, à oublier ses fêlures, ses fragilités, à faire face. Justin lui va être embarqué bien malgré lui. Enfin, non, il va s’y embarquer de lui-même, rien ne l’obligeait à être présent et surtout à rester pour Amélia, d’abord comme un ami fidèle puis comme l’homme qui est tombé amoureux bien malgré lui. C’est peut-être lui qui grandit le plus, qui fait une croix sur le passé, sur ses douleurs pour profiter de l’avenir, vivre ses rêves et être heureux, sûr de ses choix. Tous les deux m’ont donné de vrais papillons dans le ventre, ce qui n’était pas arrivé depuis longtemps, c’est peut-être pour que ça que j’ai été aussi généreuse avec la note alors que ce n’est très certainement pas le roman de l’année, mais honnêtement, je ne pouvais pas faire autrement !

Musicalement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Room Hate de Penelope Ward »

  1. Mylene

    j’ai adorééééééééé moi aussi, je me suis totalement laissée prendre par l’histoire et franchement je ne m’y attendais pas autant !

    Répondre
  2. Bib HLM

    « Ce n’est pas dramatique, je ne dirai pas léger mais presque par rapport à ce à quoi on a l’habitude dans ce genre et finalement, l’auteur nous rappelle l’âge et la situation de l’héroïne ce qui explique bien finalement.  » Exactement !!
    Belle surprise ce roman !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *