Rivage Noir de Kevin Emerson

Rivage Noir
Titre : Rivage Noir (Atlantide #2)
Auteur : Kevin Emerson
Éditeur : Milan – Macadam
Date de parution : 07 janvier 2015

Résumé

Il y avait avant.
Il y avait avant. Et il y a maintenant. Une terre dévastée par les radiations solaires. Une civilisation qui a sombré dans le chaos. Ils sont trois, Owen, Lilly, Sangsue. Ils ont réussi à fuir le dôme d’Eden-Ouest et ses paradis artificiels. Maintenant, ils doivent renoûer avec la civilisation perdue. Retrouver l’Atlantide. Sauver la Terre. Rien que ça..

Avis de Melwasul

note 4.5

Souvenez-vous l’année dernière je vous parlais d’une dystopie qui sortait vraiment de l’ordinaire : Le code perdu de Kevin Emerson, premier tome de la série Atlantide. J’étais impatiente de lire le deuxième tome pour voir ce que ça allait donner et je dois dire que je n’ai absolument pas été déçue. Je l’ai lu durant un trajet en train de 4 heures et je n’ai pas vu le temps passer, je ne l’ai même pas lâché 30 secondes tellement j’étais prise par l’histoire.

Nous retrouvons Owen, Lilly et Sangsue là où nous les avions laissés : fuyant le dôme d’Eden-Ouest à la recherche de l’Atlantide dans le but de sauver la Terre. Je ne m’étendrai pas trop sur l’histoire, sur ce qu’il s’y passe pour laisser la surprise à ceux ou celles qui souhaiteraient commencer la série pour ainsi leur permettre de découvrir ces très très très bons romans.

Mais tout d’abord un petit rappel sur l’univers d’Atlantide avec un petit extrait de ma chronique du tome 1 :

« Tout commence comme dans une dystopie classique : la Terre n’est plus celle que nous connaissons, ici, à cause d’un terrible changement climatique. Les hommes ont trop tiré sur les ressources de notre planète, trop abusé de ce qu’elle nous offre, le soleil s’est dangereusement rapproché de nous, ses rayons brûlants tout sur leur passage transformant l’Amérique du Nord (et bien d’autres lieux) en désert. Cinquante ans plus tôt, la Grande Montée provoquée par la fonte des glaces a provoqué l’inondation totale des côtes, des villes comme New-York, Dubaï ou Shanghai étant complètement englouties. Les populations ont été déportées pour tenter de survivre mais presque sept dixième de la population mondiale a disparu, emporté par la maladie, les guerres, le chaos… Seules quelques petites étendues de Terres sont encore habitables : la Zone Habitable et les cinq dômes d’Eden où l’on vit comme avant même si tout y est truqué … »

C’est donc pour sauver la Terre qu’Owen, Lilly et Sangsue ont quitté Eden-Ouest car ce sont des Atlantes. Enfin Owen et Sangsue sont des Atlantes : le Navigateur et l’Aéronaute quant à Lilly, elle a menti pour pouvoir les suivre (enfin, surtout suivre Owen…). Ils vont alors découvrir la vie hors des dômes, aller de surprises en surprises (pas vraiment agréables les surprises si vous voulez mon avis…), et faire face à des horreurs bien pires que ce qu’ils imaginaient. Et je n’en dirai pas plus. Nada.

Lors de ma lecture du premier tome, j’avais noté plusieurs choses et je vais y revenir après la lecture de celui-ci.

Tout d’abord, Kevin Emerson avait réussi à me surprendre à chaque chapitre… Et il a continué ici. Franchement, il m’a complètement baladée, du début à la fin, à chaque fois je suis tombée dans le panneau, et il n’y a qu’un seul élément qui était un peu prévisible (concernant Lilly) mais tout le reste, c’était comme me recevoir un coup sur la tête à chaque fois. Et je ne parle pas encore du final …

J’avais également adoré son imagination débordante, son talent pour mêler différents univers comme il le fait ici. L’environnement qu’il créait est vraiment captivant au premier abord mais après ce second tome, c’est au-delà du captivant. Il est époustouflant, surprenant, déroutant, perturbant, vraiment perturbant je dois dire même. Certaines scènes et descriptions m’ont vraiment mis la chair de poule et serré la gorge (beurkkk rien que d’y penser).

Le mythe des Atlantes est encore poussé un peu plus loin tout comme les évènements qui se passent sur Terre et ils sont plus que jamais étroitement liés tout en étant quand même bien distincts. Ce que je dis ne veut strictement rien dire je m’en rends bien compte mais je n’arrive pas à le formuler autrement. C’est comme si on faisait une tresse: chaque brin de la tresse est lié mais pourtant séparé des autres. Ouep, ma métaphore est pourrie je vais donc m’arrêter là ^^.

C’est le moment de parler rapidement des personnages qui grandissent à vitesse grand V bien malgré eux. Owen qui m’aura fait mourir de rire (et exaspéré aussi) par sa maladresse envers Lilly. C’est bien un boulet de mec 😀 Mais il m’aura aussi touchée et j’ai fini le roman dévasté pour lui. Sangsue qui se laisse apprécier toujours un peu plus au fil des pages. J’ai fini par avoir de la peine pour lui et à vraiment m’y attacher. Un personnage aux multiples facettes et bien loin de ce qu’il laisse penser au premier abord. Pour finir, parlons de Lilly. Ah Lilly. Heureusement qu’une femme accompagne ces deux énergumènes parce que sinon ils seraient bien embêtés. Elle est là pour garder la tête froide, les yeux ouverts et c’est elle qui comprend le mieux ce qu’il se passe autour à mon avis. Je ne parlerai pas des autres personnages sinon, je risquerais de vous spoiler. Surtout qu’il y a beaucoup « d’invités surprises » extrêmement complexes. Vous vous attacherez à certains, d’autres vous révulseront, vous choqueront, vous trahiront, vous feront pitiés, vous mettront les larmes aux yeux. Bref, Kevin Emerson nous en fait voir de toutes les couleurs !

Et maintenant parlons de la fin de ce second tome. NON MAIS WTF C’EST UNE BLAGUE ???? Comment je vais pouvoir attendre le troisième tome après toutes les dernières révélations, les derniers évènements ? Je crois qu’en quelques pages je me suis pris trois grosses, énormes, claques dans la tête que je n’avais vraiment pas vues venir ! A la fin du 1, je disais que j’avais hâte de lire le deuxième pour avoir quelques réponses. En effet, j’en ai eu quelques-unes mais j’ai surtout encore plus de questions sans réponses ! Les nouveaux éléments ayant remis énormément de choses en question. J’ai vraiment hâte que le troisième sorte (je vais envoyer Moonshine à la pêche aux infos jeudi… hihi).

En résumé, Kevin Emerson est toujours aussi fort, la trilogie toujours aussi prenante, parfaitement développée, vraiment addictive et je veux très très rapidement la suite !

Atlant’ment Vôtre,
Melwasul

P.S: J’ai un tout petit peu changé le résumé du roman car je trouvais qu’il spoilait un peu trop l’histoire (en fait je n’ai supprimé que trois petits détails 😉 ).

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *