Rencontre avec Eleonore Fernaye

Photo d'eleonore
Date: 7 Octobre 2013
Heure : 19h30
Lieu : Experimental Cocktail Café
Mission : Rencontrer une des premières auteures françaises (je deteste ce mot féminisé) de romance historique publiée chez Milady Romance.

C’est l’heure, mon côté Rouletabille en bandoulière, je me rends sur les lieux de ma mission. Aurélia et ses consœurs de Milady Romance m’accueillent et me présentent à Eleonore Fernaye (c’est un pseudo), charmante et accueillante jeune femme d’une trentaine d’années. Autour d’elle se serrent d’autres blogueuses. L’ambiance est feutrée, sympa, les cocktails sont « expérimentaux » mais la musique est trop forte, la baffle se trouve juste au-dessus de la table!

Qu’à cela ne tienne, je ne renonce pas et je pose quelques questions « hyper censées » et je tente d’entendre les réponses.

Avant de vous faire le compte rendu de l’interview, je vous présente le livre d’Elenore Fernaye

couv scandaleuse ElisabethLa famille d’Arsac Tome 1
Scandaleuse Elisabeth

Quatrième de couverture:

Paris, 1778. Élisabeth d’Arsac est une ravissante jeune femme qui fait tourner la tête de tous les hommes qu’elle rencontre. Attachée à sa liberté, elle veut vivre l’amour sans les inconvénients du mariage.
Elle rencontre un sombre et bel inconnu lors d’un bal costumé et, entre deux danses, elle se livre à un intermède amoureux avec lui qui éveille en elle toutes sortes de nouvelles sensations.
Quelques jours plus tard, le mystérieux étranger est reçu dans le salon de la famille d’Arsac. Ce jeune américain semble d’autant plus attrayant qu’il partage les idées novatrices d’Elisabeth concernant l’éducation des femmes. Elle arrange un rendez-vous secret dans une auberge pour le prendre comme son amant. C’est seulement alors qu’il se rend compte qu’elle est vierge.
Cela ne lui laisse pas le choix : pour ne pas la déshonorer, il doit demander sa main en mariage. Élisabeth est convaincue que son père va rejeter sa proposition, mais à sa grande surprise, il accepte de la laisser l’épouser.
Ce qu’Élisabeth a toujours redouté le plus est venu se réaliser : elle est maintenant la femme de quelqu’un. C’est à peine le début le plus propice à la vie conjugale, mais l’amour triomphe de tout ….

La lecture est aisée, le sujet un peu rebattu mais l’époque vu du côté français est moins classique.
L’auteure a choisi de faire une trilogie sur cette famille de la noblesse française, les deux sœurs et le frère plus une nouvelle de Noël (typiquement anglophone) sur la meilleure amie de l’héroïne. Pour un premier roman, c’est plutôt réussi et même si je ne suis pas fan de romance historique, je l’ai lu avec plaisir et c’est bien le but. Les héros sont bien campés (l’héroïne peut être un peu trop moderne pour son époque) et surtout le contexte historique est bien rendu et on  sent que l’auteure a fait des recherches sur la période historique du 18ème siècle.

Interview

Mégamarraine : Pourquoi utiliser Eléonore Ferney comme pseudo pour écrire ?

Eleonore Fernaye : En référence au domaine de Voltaire à Ferney (toujours le 18ème siècle)

Mégamarraine : Pourquoi avoir choisi la romance, genre plutôt méprisé en France ?

E.F : Je lisais de la romance en cachette quand j’étais jeune (Harlequin of course) et j’ai toujours aimé cela même si dans ma famille, personne ne lit ce style de lecture.

Mégamarraine : Pourquoi la romance historique et particulièrement le 18eme siècle ?

E.F : J’adore l’histoire et je voulais écrire une histoire mêlant des français et des américains d’où le 18ème siècle qui offre de nombreuses possibilités et qui a été peu utilisé en romance surtout du côté français.

Mégamarraine : Combien de temps avez-vous mis pour écrire ce premier opus ?

E.F : Quatre mois en écrivant que le soir et le week-end.

Mégamarraine : Quand sortira le deuxième tome ?

E.F : Il est déjà en écriture, et je pense qu’il sortira au cours du premier semestre 2014

Mes comparses blogueuses et moi-même avons posé des milliers d’autres questions mais j’ai choisi de vous rapporter les plus significatives à mon sens.

Merci à Lune et Plume de m’avoir envoyé en mission. Merci à Aurélia et son équipe pour leur accueil toujours aussi chaleureux. Merci à Eléonore Fernaye pour sa simplicité, son sourire et sa patience envers nous.

Scandaleuse Elisabeth est à lire, c’est un premier roman, qui s’il en révolutionne pas le genre est agréable à lire et permet de passer un bon moment. Gageons que le deuxième gagnera en maturité et sera encore meilleur

Laissez-vous tenter!!!!

Mégamarraine

Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Rencontre avec Eleonore Fernaye »

  1. MockingJay

    Bon le livre me tente pas, les historique je peux pas!

    Mais ca devait être sympa comme tout.

    Par contre je balance!!

    « Eleonore Fernaye (c’est un pseudo) », oui, et celle aussi qui s’occupe de traduire la Confrérie de la dague noire .

    Quoi c’était pas un secret quand même?

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *