Rencontre à Seattle de Susan Andersen

rencontre à seattle
Titre : Rencontre à Seattle
Auteur :  Susan Andersen
Éditeur : Harlequin – Best-Sellers
Date de parution : 01 mars 2014

Résumé

Avis de Melwasul

note 4.5Ce livre est mon sauveur ! Oui, carrément ! Voilà une semaine que je n’avais réussi à lire un bouquin. Impossible, tous refermés au bout d’une trentaine de page (voir même dès la première …). Autant dire que j’en étais malade de désespoir moi qui suit plutôt du genre un livre par jour … Et pourtant j’avais envie de lire mais une fois ouvert, les livres commencés n’arrivaient pas à m’accrocher (notamment La courbe Parfaite ou encore le tome 2 Syrli alors que je meurs d’envie de le lire !). Bref vraiment l’heure était (vraiment)(très) grave. Je l’ai donc ouvert sans trop d’espoir et là, MIRACLE ! Je l’ai lu d’une seule traite (j’en aurai presque pleuré de joie)(moi dans l’exagération ? JAMAIS !).

Je dois dire que j’ai énormément craqué pour ce froid mais intègre policier qu’est Jase. Insupportable de prime abord (tout comme Poppy je lui aurais bien filé quelques coups de pieds aux fesses à ce gros macho qui voit le mal partout), il se révèle totalement craquant au fur et à mesure que les pages se tournent. Finalement ce projet de réinsertion que monte Poppy ne va pas être seulement bénéfique pour les trois adolescents qu’elle prend sur son aile mais également pour Jason. Inconsciemment, tout cela va l’aider à guérir ses démons intérieurs. Il va montrer que sous la carapace se cache un cœur de Bisounours !

Si je suis tombée raide dingue de Jase, il ne faut pas non plus oublier Poppy. Poppy qui est vraiment un personnage féminin comme je les adore et sans qui Jase aurait bien moins de reliefs. Poppy qui a le cœur sur la main mais qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. J’ai adoré sa pédagogie avec les jeunes : une main de fer dans un gant de velours. Elle sait les écouter, les mettre en valeur mais encore plus important, elle leur donne un cadre, des limites à ne pas dépasser, exactement ce dont ils ont besoin. C’est extrêmement réaliste même si, bien sûr, on n’a pas non plus affaire à des adolescents vraiment très difficiles (de suite ça aurait moins crédible). Elle est drôle, pétillante et forme avec Jason un duo explosif qui nous fera rire aux éclats grâce à leur petite guéguerre avant de nous faire sourire de béatitude devant ce petit couple trop chou !

Puis il y a les adolescents qui gravitent autour de nos deux héros. Des adolescents très attachants et qu’on a envie de voir grandir, s’en sortir. A côté d’eux, il y a d’autres personnages secondaires et notamment les deux meilleures amies de Poppy. Elles sont véritablement hilarantes et j’ai découvert qu’elles avaient chacune leur histoire : Un automne à Seattle publié l’année dernière chez Harlequin et que je vais très certainement lire, et Playing Dirty qu’on aura, j’espère, la chance de découvrir prochainement en VF !).

Et c’est là que c’est le drame. Toute fière d’avoir fini ma chronique, je la survole et la trouve bien courte. Je la relis et je comprends mon désespoir, j’ai juste eu tellement envie de parler des personnages que j’ai légèrement (complètement) zappé de vous faire un court résumé du bouquin (le bonnet d’âne il est pour qui ? il est pour bibi !). Oui oui je sais, avec l’informatique c’est magique, j’aurais pu tricher et vite rajouter le résumé mais j’ai envie de partager ma bêtise (et ainsi vous avez la preuve par d + t = s (dragibus + tagada = schtroumpf ) que les personnages m’ont fait de l’effet).

Sauf que j’ai pas vraiment envie de vous le résumer, j’ai envie de vous laisser toute la découverte (et j’avoue l’inspiration me manque). Je vous dirais donc les très grandes lignes de l’histoire : Poppy va monter un projet de réinsertion pour éviter la case « casier judiciaire » à de jeunes tagueurs de son quartier. Projet que Jason, flic du coin spécialisé cambriolage, trouve complètement stupide et auquel il s’oppose. Sauf que les amies de Poppy ont le bras long et le maire va approuver ce projet. Ô joie de Poppy. Puis ô déception de Poppy et Jason : ce dernier va être obligé par sa hiérarchie d’y participer et de l’encadrer. Voilà comment il va devoir surveiller des jeunes, en qui il ne veut pas croire, les regarder nettoyer leurs bêtises puis exprimer leur art. Vous vous en doutez de piques en tentatives d’assassinats (et oui m’sieurdame, ça va pas être de tout repos), ils vont se rapprocher pour ne faire plus qu’un contre le mal (je dois vraiment arrêter de regarder la TV !). Et je n’en dirais pas plus, et NA (puérile vous avez dit puérile ?).

En tout cas, j’ai passé un excellent moment et j’espère vraiment pouvoir lire les deux autres tomes !

Artistiquement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

6 thoughts on “Rencontre à Seattle de Susan Andersen

    1. Melwasul

      Je crois que j’en ai pas lu beaucoup (j’en ai pas qui me viennent en t^te là) mais en tout cas celui-là est fort sympathique

      Reply
  1. sylvie

    Bonjour je lis vos chroniques de temps en temps quand je fait des recherches pour découvrir de nouveaux livres. Je peux vous dire que le premier tome est super ! n’hésitez pas quand a moi je vais me dépêcher de lire le 2 Merci pour vos critiques Cordialement Sylvie

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *