Red Rising de Pierce Brown

Red rising

Titre : Red Rising (Red Rising #1)
Auteur : Pierce Brown
Éditeur : Hachette Romans
Date de parution : 17 juin 2015

Résumé

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.

Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.

Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.

Avis de Melwasul

note 10

Je vais être brève: ce livre, c’est un livre de malade ! Une tuerie totale, un truc de fou qui m’a fait passer par toutes sortes d’émotions et qui a failli me rendre dingue. Un vrai coup de cœur. Je ne vais pas vous parler du synopsis, de ce qu’il se passe dans le roman pour vous laisser l’entière surprise comme moi quand je l’ai commencé pour sa couverture. Je ne savais absolument pas dans quoi je me lançais sauf que c’était une dystopie et ce que me disait la quatrième de couverture qui cache très très bien son jeu !

En quelques points voici un petit résumé de ma lecture.

  • Au bout d’une cinquantaine de pages, je pleure toutes les larmes de mon corps ou presque.
  • Au bout de soixante-dix pages, je me dis « non mais à quoi joue l’auteur » tout en chouinant.
  • A la cent vingtième page, l’auteur est un gros gros malade (et pourtant je ne suis pas au bout de mes surprises). C’est d’ailleurs un des premiers textos que j’envoie à ma paupiette « j’ai vraiment peur pour la suite que ça tourne mal, je sens qu’il va me mettre dans tous mes états ».
  • Cent soixante-seize pages. J’ai envie de vomir ou de jeter mon livre dans la piscine. Ce roman est horrible. Vais-je réussir à le finir jusqu’à la fin ? J’ai tellement peur que si je m’écoutais, je m’arrêterais. J’ai la boule au ventre et j’en veux à l’auteur, à Eo et à tout le monde pour ce qu’ils sont en train de faire de mon petit Darrow (notre héros). Sauf que c’est addictif, je veux savoir, je veux comprendre et je suis incapable de lâcher ma lecture.
  • Moitié du livre. Nouveaux textos à ma paupiette : « J’en suis à la moitié et ce livre est horrible ! Il va détruire mon petit cœur. Je me répète mais il est horrible, perturbant. C’est une dystopie sombre… presque glauque par moment. Perturbant mais hyper addictif. Il faut que tu le lises ! ».
  • Page trois cent vingt-cinq, comment l’auteur va nous sortir de là ?! Les pages qui suivent sont vraiment émouvantes et marque un pas essentiel dans l’intrigue. C’est là que tout va changer. J’avais eu quelques lueurs d’espoirs par-ci, par-là mais je doutais encore. Et là je sens, je sais que Darrow est en train de changer, de comprendre et de devenir celui qu’il était destiné à devenir. Celui qu’Eo attendait qu’il soit.
  • Je lis d’une traite, plongée dans mon roman que je vis à fond, et l’heure du grand final arrive trop vite. Beaucoup trop vite. Je fais des découvertes qui me laissent le c*l par terre. Je tremble, j’écarquille les yeux, je lis à contrecœur la dernière ligne. Je ne veux pas quitter Darrow et ses amis. Nouveau texto « IL. FAUT. ABSOLUMENT. QUE. TU. LISES. RED. RISING !!!!! » Je vous épargnerai les autres messages envoyés qui trahissent mon état d’excitation totale à la fin de ma lecture et qui résument un peu tout ce que je vais vous dire maintenant.

Ce livre est au final un énorme coup de cœur et c’est là que je me dis que je dois être tordue parce que ce roman est tordu. Mais il y a tellement plus derrière, il dit, montre tellement plus derrière la barbarie première. Il y a ces amitiés qui naissent malgré tout au milieu de tant d’horreurs. Des amitiés qui seront, je croise les doigts, aussi solides qu’elles le laissent espérer. Des liens entre des personnages que l’on n’aurait pas vu venir mais qui finalement sont parfaits. Il y a aussi ces leçons que Darrow va apprendre au cours de l’aventure. J’en ai voulu à l’auteur lors d’une certaine partie du roman de faire faire à Darrow ce qu’il lui fait faire, de le transformer en un tel être. Mais c’était pour mieux le faire évoluer, mieux le faire grandir et lui faire ouvrir les yeux. Je suis incapable de valider tout ce qu’il se passe dans ce roman, je ne peux m’empêcher de me dire pourquoi autant mais franchement, je suis sûre et certaine que l’impact n’aurait pas été le même. Je comprends où veut en venir l’auteur. Et puis, il y a l’évolution des personnages et cette éternelle question, est-ce que j’aurais fait mieux à leur place …

Entre toutes ces terreurs, tous ces passages sanglants, il y a des moments vraiment drôles, des petites bulles d’émotions qui vous mettent la larme à l’œil et vous font sourire. Il y a toujours une limite, l’auteur maîtrise parfaitement son sujet et sait quand nous laisser respirer. Pierce Brown, ce gros malade qui a eu cette idée de dystopie entre (Terre Lune) Mars et surtout héros de l’Olympe, est un génie ! Un vrai génie (un brin tordu) mais qui nous mène en bateau du début à la fin, qui nous entraîne dans son monde et nous le dévoile doucement mais surement, nous surprenant toujours un peu plus. Il traite parfaitement tous les sujets qu’il aborde que ce soit dans l’émotion, les relations humaines ou la bagarre.

Punaise, il y a tellement d’autres choses que je voudrais encore vous dire mais je ne vais pas tarder à m’arrêter parce que déjà que je suis hyper désordonnée aujourd’hui, si ma chronique est interminable je suis sure de vous perdre. Je conclurai en disant que cette dystopie n’est pas une dystopie classique. Elle est beaucoup plus sombre, beaucoup plus dure, elle peut paraître barbare par moment mais aucun acte n’est gratuit et tout se paie. Elle est perturbante, dérangeante, bluffante, époustouflante. Je n’ai qu’une hâte c’est de lire la suite. Il y avait très longtemps qu’un livre ne m’avait pas fait un tel effet. Je crois d’ailleurs que c’est vraiment le premier dans son genre. Vous l’avez compris, je ne peux que vous conseiller de le lire. Une chose est sûre, je vais guetter la parution du tome 2 même si j’ai peur. Peur pour Darrow, peur pour Mustang, peur que mes espérances soient réduites à néant, peur pour ces personnages auxquels je me suis attachée et peur de ce que Pierce Brown nous réserve. Mais par-dessus tout, deux choses dominent : mon impatience et ma curiosité. Je veux savoir la suite, et vite !

“J’AURAIS PU VIVRE EN PAIX.
MES ENNEMIS M’ONT JETÉ DANS LA GUERRE. »

coup de coeur

Génialement Vôtre,
Melwasul

Lecture académy

 

Retrouver ce roman sur Lecture Academy

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

9 thoughts on “Red Rising de Pierce Brown

  1. Bib HLM

    J’ai arrêté la lecture de ton avis de lecture à coup de coeur… je le lis et reviens te donner mon avis 🙂

    Reply
    1. Melwasul

      3 phrases, c’est bien. Par contre il est vraiment particulier donc j’espère que tu aimeras autant que moi !

      Reply
  2. à la page des livres

    Il faut vraiment que je le trouve. Je DOIS le lire… Son titre est noté quelque part dans ma liste de livres à lire… et à chaque fois, je l’oublie ! Il me faut des chroniques comme celle-ci pour me dire que je passe à côté de quelque chose !

    Reply
  3. Pingback: Red Rising : un coup de cœur des lecteurs ! - Lecture Academy Lecture Academy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *