Red Queen de Victoria Aveyard

Red Queen

Titre : Red Queen (Red Queen #1)
Auteur : Victoria Aveyard
Éditeur : Le Livre de Poche Jeunesse
Date de parution : 10 février 2016

Résumé

Mare Barrow, dix-sept ans, tente de survivre dans une société qui la traite comme une moins que rien. Quand elle s’avère détenir des pouvoirs magiques dont elle ignorait l’existence, sa vie change du tout au tout. Enfermée dans le palais de la famille royale, promise à un prince, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un pouvoir qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis.

Avis de Melwasul

note 10

Red Queen est un roman qui m’a fait de l’œil dès sa sortie, il y a de cela un an mais bon, entre ma PAL et ma wish-list, je n’avais pas craqué. Puis, il a été réédité au format poche par les éditions Le Livre de Poche Jeunesse il y a de cela un mois, c’était le moment ou jamais ! Et je ne regrette absolument pas ma lecture qui m’a privée de quelques heures de sommeil ! Un roman fantasy avec des airs de dystopies bien connues comme Red Rising de Pierce Brown, La Sélection de Kiera Cass ou encore Insaisissable de Tahereh Mafi (et d’autres), surtout sur le début mais qui, après, se démarque un petit peu plus (en dehors du fait, que je ne pense pas qu’il s’agisse d’une dystopie). En tout cas, impossible de ne pas penser à ces trois séries (un peu, mélangez-les et vous obtiendrez une grande partie de Red Queen).

Il y a trois choses essentielles à connaître sur le monde dans lequel vit Mare Barrow. Tout d’abord, il est perpétuellement en guerre. Deuxièmement, il est partagé en deux « castes » : celle des sang Rouge, humains comme vous et moi et celle des sang Argent, les descendants des Dieux, qui sont à la tête du pays. Troisièmement, les Rouges vivent sous les ordres des Argents qui sont eux-mêmes dotés de pouvoir. Voici donc les trois clés essentiels de l’histoire. Un équilibre plutôt instable mais qui tient bon jusqu’à ce que ces trois clés rencontrent une serrure hors de leur portée : Mare. Mare cette Rouge de dix-sept ans, qui n’a pas trouvé d’apprentissage et qui donc, comme ses frères avant elle, va devoir partir à la guerre. Mare, qui par un incroyable hasard va découvrir, au milieu d’une assemblée d’Argents, qu’elle est dotée d’un puissant pouvoir.

Chose totalement inattendue : une Rouge avec des pouvoirs ! De quoi renforcer la rébellion en cours d’un groupuscule de Rouges. Les Argents vont donc décider de la marier avec l’un des deux princes et raconter que c’est en réalité une Argent adoptée par des Rouges après la mort de ses parents (le seul truc à prévoir : éviter de saigner en public, le sang rouge, ça se repère vite !). Voilà donc que Mare se retrouve enfermée au palais Royal, fiancée à un prince qu’elle ne connait absolument pas, à devoir apprendre à se comporter en princesse tout en maitrisant ses pouvoirs, au milieu de personnes qui ne sont pas ravies de sa présence et surtout en cachant sa vraie nature. Le sang qui coule dans ses veines est rouge et ce n’est pas parce qu’elle vit au palais, et qu’elle a des pouvoirs qu’elle ne va pas lutter pour leur cause, bien au contraire, elle est dans la meilleure des positions !

Mare est vraiment une jeune fille extrêmement forte, qui réfléchit (presque) toujours avant d’agir, qui est sûre d’elle mais qui sait aussi admettre ses torts, dire quand elle s’est royalement plantée ou quand elle a des doutes. Si je dois lui faire un reproche, c’est que finalement, elle accorde trop facilement sa confiance quoi qu’elle en pense, même si elle est méfiante de nature, je l’ai trouvé encore naïve. Je pense que nous aurons face à nous une héroïne beaucoup plus dure, beaucoup plus sombre dans le prochain tome après la fin de Red Queen et les derniers retournements de situations.

D’ailleurs, quel final ! Si j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs en milieu de roman, la fin m’a totalement enchantée, m’a laissée sur les fesses (même si je m’attendais à un truc pas net de la part d’un certain personnage). Il y a beaucoup d’éléments que je n’avais pas vu venir, qui sont absolument géniaux et dont l’exploitation dans la suite laisse présager du meilleur. Alors que finalement, en y repensant, je m’y dis que l’auteur nous prépare dès le départ à ce que nous allons découvrir. Dès les premières pages, nous savons que ce livre ne sera pas tendre, ne sera pas doux. Non, la violence nous est pas épargnée, les complots sont légions, le sang sera versé et comme Mare, nous ne saurons plus à qui faire confiance.

Le seul vrai reproche que j’ai à faire au roman c’est cette histoire de triangle (voire même carrément losange) que l’auteur nous met sous le nez. Deux, je trouve déjà ça pénible (je déteste les triangles amoureux) mais alors là, trois, c’est juste soulant (comprenais, la probabilité que je me trompe et que mon chouchou soit le mauvais est encore plus grande !). Même si là, j’en ai clairement un qui sort du lot pour moi, il est vraiment au-dessus des deux autres, c’est mon chouchou et je vais croiser les doigts pour que ce soit lui le vainqueur du cœur de notre héroïne. Après, honnêtement, ce losange passe un peu en second plan heureusement, mais vraiment ça fait trop (d’ailleurs, c’est à cause de lui que ce roman n’a que 4/5)(et à cause de petites longueurs), c’est comme un épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Et alors que la fin aurait dû me rassurer sur ce point, c’est bien le contraire, c’est trop beau pour être vrai et je suis plus qu’inquiète pour mon chouchou que je sens au bord de la rupture !

Finalement, c’est vraiment une lecture captivante, un peu sombre mais qui ne manque pas (toutes) petites pointes d’humour et vraiment bien écrite. Entre Red Rising, la Sélection ou Insaisissable, elle vit d’abord par elle-même. Par contre, pour celles ou ceux qui l’ont lu je me pose une question. Je l’ai classée en Fantasy mais j’ai lu par-ci, par-là qu’elle était classée Dystopie. Vous en pensez quoi vous ? En tout cas, si vous aviez hésité à sa sortie en grand format, n’hésitez pas à craquer pour sa version poche, c’est un très, très bon premier tome. En plus, pour les plus impatients, vous pourrez enchaîner avec le second qui vient de sortir en grand format. Pour mar part, j’attendrai la sortie poche (une histoire de bibliothèque dépareillée sinon …).

Electriquement Vôtre,
Melwasul

Lecture académy

 

Retrouver ce roman sur Lecture Academy

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Red Queen de Victoria Aveyard »

  1. Cammy

    Je l’ai lu il y a quelques mois et j’ai beaucoup aimé mais c’est vrai qu’il ressemble à d’autres romans. Déjà, pour le principe des couleurs, j’ai tout de suite pensé à Red Rising. J’ai lu La Sélection après et du coup, je trouvais quelques similitudes entre Cal et Maxon… D’ailleurs, moi c’est Cal mon chouchou 😉
    Pour le final, je m’en suis doutée presque tout au long de l’histoire mais vers la fin, je me suis dit « bon, en fait, peut être que je me fais des films » et du coup, BAM : surprise !

    Moi non plus, je n’aime pas les bibliothèques dépareillées et je me suis faite la même réflexion après avoir lu Avant toi de Jojo Moyes. Je vais devoir attendre que la suite sorte en poche… Grrr !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      (moi aussi c’est mon chouchou mais chuttt je le sens mal …)
      ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir fait le lien avec d’autres séries du genre.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *