Quatre nuits avec le duc de Eloisa James

Quatre-nuits-avec-le-duc-9782290125403-31

Titre : Quatre nuits avec le duc (Les duchesses #8)
Auteur : Eloisa James
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 01 juin 2016

Résumé

Adolescente, Emilia a été humiliée par Vander Brody, futur duc de Pindar, dont elle s’était entichée. Elle s’est juré de l’oublier. Aujourd’hui, la donne a changé. Toujours célibataire à vingt-huit ans, elle sait qu’elle doit acquérir une position sociale respectée si elle veut obtenir la tutelle de son neveu. Or il se trouve qu’elle possède un document compromettant qui, s’il venait à être divulgué, ferait perdre à Vander son titre et sa fortune. Emilia n’hésite pas à le faire chanter pour se faire épouser et Vander, la rage au cœur, est bien obligé de céder. Magnanime, la jeune fille pensait lui rendre sa liberté au bout d’un an, mais la chasseresse va se retrouver prise à son propre piège.

Avis de Melwasul

note 5

AHHH !!! Le dernier tome de la série des Duchesses d’Eloisa James !!! AHHH !!! Quel tome ! Aussi bon que celui sur le Duc de Villiers ! Très certainement même le meilleur de la série ! (Il va falloir que je me calme sur les points d’exclamation.) Mais si vous saviez le moment délicieux que j’ai passé, si vous saviez comme j’ai gloussé, comme j’ai couiné, comme j’ai dévoré ce roman. Il est tout simplement parfait.

A tout juste quinze ans, Emilia avait déjà une idée bien précise de ce qu’étaient les neuf cercles de l’Enfer. Premier cercle : elle avait dû faire son entrée dans le monde sous l’aile d’un chaperon engagé sa mère étant morte. Deuxième cercle : son père veuf entretenait une liaison avec une duchesse mariée et tout le monde le savait. Troisième cercle : il a bien évidemment fallu qu’elle tombe éperdument amoureuse à l’âge de quatorze ans du fils de la dite duchesse. Mais Vander était tellement beau, tellement parfait … Les autres cercles se sont enchaînés rapidement : tout le monde était au courant de cet amour éperdu, elle écrivit un poème déclaration d’amour qui tomba malencontreusement entre les mains de Vander et de ses amis et subit l’humiliation de les entendre se moquer d’elle alors qu’elle était cachée/coincée dans la même pièce qu’eux. C’est ainsi qu’elle lui fit la promesse que même s’il était le dernier homme sur terre, jamais elle ne l’épouserait …

Mais vous savez ce que l’on a l’habitude de dire : « ne jamais dire jamais ». Et ce « jamais » lui revint en pleine figure treize année plus tard sous la forme du neuvième cercle de l’Enfer (les septième et huitième cercles étant la mort de son père et de son frère). La voilà qui va se retrouver contrainte de demander à Evander Septimus Brody de l’épouser. Évidemment, elle se doute bien qu’il refusera tout net mais elle est prête à tout et ne va pas hésiter à aller jusqu’à lui faire du chantage. Un chantage qu’il ne pourra refuser. C’est ainsi que treize ans plus tard, elle se maria avec son premier amour, le duc qu’elle s’était promis de ne jamais épouser.

La question que vous vous posez, je la devine aisément : « mais pourquoi ce besoin de l’épouser ? ». Je ne vous donnerai pas cette réponse histoire de laisser un peu de suspense mais je vous préviens quand même que Vander se plante royalement en imaginant que c’est parce qu’elle est toujours folle amoureuse de lui, qu’elle ne veut pas devenir vieille fille et souhaite surtout le mettre dans son lit. C’est ainsi que de fil en aiguille Mia et Vander vont passer un étrange marché : Mia n’aura le droit qu’à quatre nuits par an avec son mari de duc. Là où Vander pensait piéger Mia, c’est lui qui se retrouve pris à son propre jeu : en apprenant à connaître Mia, il va vouloir bien plus que quatre nuits : toute une vie à l’aimer.

Un mariage arrangé, un duc arrogant qui tombe fou amoureux, une héroïne intelligente, dévouée aux autres, qui se fait désirer et résiste comme elle peut. Des héros dont l’air crépite autour d’eux. Des dialogues croustillants. Des personnages secondaires attachants (Charlie) et d’autres qui promettent de devenir le genre de héros que l’on adore (j’ai hâte de lire le prochain tome sur Reeve, Seven minutes in Heaven qui doit paraître début 2017 en VO)(l’attente va être longue !). Sans oublier le retour d’anciens personnages comme Tobias et India (qui ne sont pas tendre avec notre héroïne) mais surtout, surtout mon petit Duc de Villiers qui joue encore et toujours au Cupidon. Et ne vous inquiétez pas, vous avez aussi le personnage que l’on adore détester … Bref tous les ingrédients sont réunis pour faire une romance historique que j’adore.

Ajoutez à ça la plume d’Eloisa James et vous pouvez être surs que c’est une réussite. Elle a ce brin de folie, cette petite pointe piquante qui nous fait glousser et savourer l’instant. Il y a en plus cette petite dose de danger qui rajoute de la tension au roman. Sans parler de tous les passages, de toutes les discussions absolument trop mignonnes, touchantes, qui nous font couiner et sourire de manière un peu niaise. Et toutes les choses dont je ne parle pas : les réflexions de Mia sur sa condition de femme, son insécurité, les règles de la société, l’évolution de Vander, … Un roman à lire sans aucune hésitation (même si vous n’avez pas lu les précédents !).

Ducal’ment Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Retrouvez la série sur le blog:
La débutante #1
Le couple idéal #2
Lady Harriet #3
Lady Isidore #4
Jemma de Beaumont #5
Le duc de Villiers #6
Trois semaines avec Lady X #7

 

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « Quatre nuits avec le duc de Eloisa James »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *