Presque parfait d’Annie Lyons

presque parfait
Titre : Presque parfait
Auteur : Annie Lyons
Éditeur : Harlequin – &H
Date de parution : 03 juin 2015

Résumé

Dans la famille Darcy, je voudrais :

– La sœur aînée : Rachel
Rachel est mariée-trois-enfants-dont-des-jumeaux-de-trois-ans, et son plus gros challenge, actuellement, c’est de réussir à sortir de chez elle sans taches de vomi ou de chocolat sur ses fringues. Et même si elle adoooore ses mini-monstres, Rachel a la nostalgie du temps où elle enchaînait réunions à l’agence de com, cocktails et soirées branchées…

– La sœur cadette : Emma
Emma a tout ce dont elle a toujours rêvé : Martin, son petit ami mignon-drôle-gentil-et-intelligent, vient de la demander en mariage, et sa carrière d’éditrice est sur le point de faire un bond spectaculaire. Oui, mais voilà, il y a aussi ce célèbre auteur dont elle s’occupe, là, M. sexy-riche-et-fascinant, et qui commence vraiment à lui faire tourner la tête avec ses déclarations enflammées.
Les sœurs Darcy sont donc du genre à vouloir le beurre, l’argent du beurre, et le sourire du crémier…
Bonne ou mauvaise pioche ?

Avis de Melwasul

note 4

Voilà un livre dont je veux vous parler depuis un petit moment. Je l’ai lu vers la fin de l’été mais entre déménagement et rentrée scolaire, je n’avais pas encore trouvé le moment de taper ma chronique. C’est maintenant chose faite. Je pense que vous vous en doutez déjà mais j’adore les romans de la collection &H de chez Harlequin. D’abord leurs couvertures sont vraiment parfaites, pleines de vie, de modernité, d’humour, de vitalité, elles sont pétillantes et certaines sont mêmes spéciales (je pense notamment à celle, magnifique, de La danse hésitante des flocons de neige)(le tome 2 arrive bientôt <3) mais en plus, leur contenu est pratiquement toujours un sans-faute. Que ce soit en éditant en version papier leurs meilleures romances de chez HQN (Cécile Chomin ou Emily Blaine) mais aussi des textes inédits en français et qui sont de belles découvertes, des romans qui amènent le sourire sur nos lèvres. Et Presque parfait n’a pas échappé à la règle même si ce n’est pas mon préféré de la collection.

Mais ça c’est peut-être un peu de ma faute. Je ne sais pas pourquoi, à la lecture du résumé, je m’attendais à lire une austennerie et en fait ce n’est absolument pas le cas. En dehors du nom de famille (Darcy) de nos deux sœurs et de celui d’un des personnages (Bennett)(avec deux « t ») aucun autre lien avec l’œuvre de mon auteure favorite. Et après relecture de la quatrième de couverture, c’est vraiment moi qui m’étais fait des idées (même si honnêtement, je pense que l’auteure a quand même joué là-dessus…). Bref, à la fin de ma lecture j’étais donc un peu déçue de ne pas avoir eu ce à quoi je m’attendais. Mais cela ne m’a pas empêchée de passer un bon moment avec ce roman.

A première vue, on pourrait croire à une nouvelle romance ou comédie romantique mais je dirais que ce roman est plus entre la chick-lit et surtout le roman féminin. Nous suivons la vie de deux sœurs (qui, fait rafraichissant, ne se détestent pas et sont plutôt proches, ce qui change de manière agréable des romans du genre) complètement différentes. Il y a l’aînée, Rachel mère au foyer de trois enfants dont des jumeaux (la vraie dose de bonne humeur du roman) et mariée à l’adorable Steeve. A côté, il y a sa petite sœur Emma, éditrice qui vient très certainement de tirer le jackpot (ou pas…)(attention, gros, gros, gros, co**ard en vue) et qui est fiancée à Martin.

Dans les premières pages du roman, Martin dit de lui qu’il est bigrement adorable et à la fin je ne peux que lui donner raison ! Martin et Steve sont tellement parfaits (tout en aillant quand même leurs défauts ce qui les rend « vrais ») que finalement, j’ai eu du mal à me mettre à la place des héroïnes à qui j’en ai donc voulu un certain nombre de fois. J’ai eu envie de leur mettre quelques coups de pied aux fesses. Elles sont géniales lors de certains passages et la minute suivante, elles perdent tout sens logique et j’ai vraiment eu du mal à les cerner, c’est vraiment dommage mais vous me direz, dans le cas contraire, il n’y aurait pas eu roman …

Cela peut être agaçant parfois, voire même hyper énervant de les voir foncer les yeux fermés dans un vrai désastre, droit dans le mur, sans rien pouvoir y faire mais d’un autre côté, cela les rend humaines. On a envie de les voir ouvrir les yeux, s’épanouir, être heureuse et profiter des hommes adorables qui sont à leurs pieds ! Mais, ça rend leurs histoires plus crédibles, de celles qui peuvent arriver tous les jours (et finalement, c’est pour ça qu’on regrette encore plus leurs choix et leurs actes !). Heureusement, ne vous inquiétez pas, elles finissent par se réveiller.

En clair, j’ai encore passé un très bon moment avec un livre de cette collection. Maintenant, je vais attendre octobre avec impatience parce que je ne vous raconte pas le méga-programme chez &H qui risque d’être une tuerie avec entre autre le Sarah Morgan (L’exquise clarté d’un rayon de lune dont la couv est <3), un Emily Blaine (All I Want for Christmas), un nouveau Teri Wilson (Just Juliet, en lien je suppose avec Roméo et Juliette) mais aussi une romance qui s’annonce super drôle (Veux-tu m’épouser 100 fois d’Holly Martin)(il y a deux autres parutions que je vous laisse découvrir ici)(je n’ai mentionnées que celles qui sont dans ma wish-list).

Presquement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *