Pour un simple baiser & Rosalind, une femme de passion de Julie Anne Long

Pour un simple baiser Rosalind, femme de passion

Titre : Pour un simple baiser & Rosalind, une femme de passion (Pennyroyal Green #2 & #3)
Auteur : Julie Anne Long
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 23 mars & 25 mai  2016

Résumé

Que s’est-il passé pour que Cynthia Brightly, belle comme un papillon exotique et reine de Londres, se réfugie au village de Pennyroyal Green ? Ses fiançailles rompues, elle est devenue une paria dans la haute société et elle cherche désespérément un riche mari. Miles Redmond seraient malvenu de lui reprocher son pragmatisme, lui qui s’apprête à demander la main de Mlle Georgina dont la fortune lui permettra de financer ses prochaines expéditions scientifiques dans les mers du Sud. Il propose même à Cynthia de l’aider dans sa chasse au beau parti… en échange d’un baiser. Un simple baiser, qui va tout changer.

Quelle est cette femme mystérieuse qui souhaite rencontrer le capitaine Chase Eversea au Montmorency Museum de Londres ? Poussé par la curiosité, Chase se rend au rendez-vous et reconnaît… l’envoûtante Rosalind March, veuve de son ancien colonel, qu’il a connue à Bruxelles à l’époque où elle n’était qu’une jeune fille naïve et imprudente.
Aujourd’hui elle sollicite son aide pour élucider la disparition de sa soeur. Chase accepte à contrecœur. Il a de bonnes raisons de se méfier de Rosalind. N’a-t-elle pas fréquenté des espions français avant la bataille de Waterloo ? Et surtout, depuis toujours, il y a entre eux ce désir qui brouille les cartes et les met en danger.

Avis de Melwasul

note 1

Aujourd’hui, une petite chronique très courte sur en plus deux livres pour une série que je vais malheureusement abandonner. Pourtant, tout avait bien commencé avec le premier tome, Au risque su plaisir, que j’avais beaucoup aimé, malheureusement, je me suis mortellement ennuyée avec le tome 2, Pour un simple baiser. J’ai quand même décidé de lui laisser une seconde chance en lisant Rosalind, une femme de passion. Si cela avait mieux commencé, la chute n’en a été que plus rude, un ennui profond, encore.

Pour ce qui est de Pour un simple baiser, c’est bien simple, j’ai pratiquement tout détesté dans ce roman. Le héros amoureux soit disant depuis des années de notre héroïne alors qu’elle disait du mal de lui, soit. Le héros qui se conduit comme un abruti parce qu’il l’aime mais ne lui pardonne pas, soit. Pourquoi pas, mais alors que ce soit bien fait et pas juste super long. J’ai attendu le moment où, enfin, Cynthia allait voir ce qu’elle a sous les yeux et ou Miles se mettrait à agir intelligemment. J’ai eu l’impression d’attendre un siècle alors que finalement, nos deux héros mettent seulement 15 jours pour savoir qui serait la femme/l’homme de leur vie. Quinze jours, c’est finalement bien rapide vous ne croyez pas ?

Si encore il y avait une vraie alchimie entre eux, si dès le premier regard, la première rencontre nous avions senti l’électricité, vu les étincelles, là, il n’y a même pas de quoi impressionner un moustique. Et puis franchement, il va falloir que Miles prenne des cours sur le consentement, ce n’est pas parce que femme se tait que femme est totalement ravie de se faire ravaler la façade … Après il faut avouer qu’il n’est pas aidé par Cynthia Miss Mais Oui Mais Non Mais Oui Mais Non … Et je n’ose même pas parler des personnages secondaires TSTL (Trop stupides pour avoir le droit de vivre). Oh ! Et j’oublie l’intrigue du pourquoi Cynthia est là et du dernier retournement de situation, je n’en aurais pas eu marre, que j’aurais pu en pleurer de rire.

Mais comme je suis courageuse et malgré l’ennui de ce tome 2, j’ai enchaîné avec le troisième tome, Rosalind, une femme de passion, en espérant qu’en retournant avec la famille Eversea, je m’ennuie moins. Et c’était bien parti pour être le cas au début de ma lecture, Chase me faisant penser à son frère. Quelle bonne blague. Au bout de 50 pages, j’ai bien compris que l’ennui serait le même, l’histoire avançant moins vite qu’un escargot à l’arrêt. L’intrigue était pourtant bien plus intéressante que pour le précédent, il y avait là de bonnes idées, mais c’est tellement, tellement mal fait. Sans oublier les scènes de sexe entre nos deux héros qui n’arrivent jamais au bon moment, qui sont toutes terriblement mal placées … Et les personnages principaux ne rattrapent pas la chose, seule une petite dose d’humour (grâce notamment à Colin) vient éclaircir les choses.

Bref, deux romans soporifiques qui en plus n’apportent rien à l’intrigue du premier et nous laissent encore avec de nombreuses questions. Si le second avait tout faux, du début à la fin, le troisième, lui, avait un vrai potentiel mais totalement gâché par des personnages bêtes, des scènes sensuelles très mal placées et surtout, d’une longueur interminable. Le quatrième tome sortira au mois de juillet, je pense ne pas trop vous étonner si je vous dis que cela se fera sans moi…

Interminablement Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez cette série sur J’ai lu pour elle

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Pour un simple baiser & Rosalind, une femme de passion de Julie Anne Long »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *