Petits délices et grand amour de Nora Roberts

Petits délices et grand amour

Titre : Petits délices et grand amour
Auteur : Nora Roberts
Éditeur : Mosaïc
Date de parution : 04 mars 2014

Résumé

En opérant le mariage de l’amour et de la gourmandise, Nora Roberts nous offre un volume romantique, envoûtant, tout en passion et en sensualité…

La force d’un regard
Des palaces et des tables prestigieuses, Summer en fréquente chaque jour, elle qui est devenue en quelques années l’un des chefs les plus réputés au monde. Mais lorsque Blake Cocharan, propriétaire d’une chaîne de grands hôtels, lui propose de travailler pour lui, elle décline fermement son offre : comment, alors qu’elle chérit par-dessus tout son indépendance, pourrait-elle accepter d’exercer son art sous les ordres de quiconque ? Elle ignore que Blake, peu habitué à ce qu’on lui résiste, va tout faire pour la convaincre. Elle ne soupçonne pas non plus qu’elle-même, attirée dès le premier regard par le séduisant homme d’affaires, aura bien du mal à lui tenir tête.

Envoûtante passion
New York. Son rythme fou. C’est à cette vie-là que Juliet Trent aspirait en quittant sa petite banlieue paisible. Cette vie-là, et le travail de ses rêves : à vingt-huit ans, Juliet travaille enfin comme attachée de presse dans une grande maison d’édition. Un job merveilleux qui l’amène à organiser une tournée de promotion pour Carlo Franconi, le célèbre chef italien qui vient de publier son nouveau livre de recettes. Pour Juliet, le défi est clair : faire un succès du livre de Carlo, sans fondre de désir devant lui sous peine de se voir rejetée dans trois semaines, lorsque leurs chemins se sépareront.

Avis de Melwasul

note 5

Je pense que vous ne serez absolument pas surpris si je vous dis que j’ai craqué pour ce livre en grande partie à cause de sa couverture, un peu à cause du nom de l’auteur et à peu près autant pour le résumé (ça doit être du 60 % / 20% / 20%). Ayant découvert en farfouillant sur le net qu’il s’agissait en fait de deux romans de Nora Roberts déjà publiés il y a un certain temps mais avec de nouvelles traductions, je me doutais bien que cela ne serait pas du grand moment de lecture et en effet, ça ne l’est pas. Cependant, cela reste agréable à lire, plutôt mignon et parfait pour un après-midi à bronzer sans prise de tête.

Les deux histoires suivent un peu le même schéma (assez classique) du héros et de l’héroïne qui ne sont pas sur la même longueur d’onde : le héros ne cesse d’essayer de séduire notre héroïne qui refuse de se laisser faire par ce tombeur mais qui bien évidement va petit à petit succomber au charme de cet homme presque parfait. Le tout entre pâtisseries à vous faire tomber par terre et menus italiens 5 étoiles.

Parmi les deux romans La force d’un regard et Envoûtante passion, j’ai bien plus apprécié le second (je crois que c’est dû au charme italien de ce très cher Carlo). Dans le premier, je dois reconnaître que Summer a fini par m’exaspérer par moment à être ainsi têtue alors que Blake se comportait en amour. Je l’ai trouvé un peu trop sûre d’elle-même, même si c’est aussi ce qui fait son caractère et puis punaise, ses desserts, j’en veux encore et encore, ils m’ont juste l’air d’être une tuerie totale ! Autre détail qui m’aura fait sourire : son alimentation, vraiment on ne s’attendait pas à ça mais quand on y réfléchi, cela peut se comprendre ! Bref, un premier roman qui se laisse lire mais qui ne m’a pas le plus emballé. Par contre, j’ai de suite su en le lisant que le deuxième me plairait plus car j’avais déjà succombé au charme de Carlo.

Ce qu’il faut savoir c’est que Carlo et Summer sont les meilleurs amis au monde depuis qu’ils ont fait l’école hôtelière ensemble. Et même s’ils passent leur temps à voyager à travers le monde, ils trouvent toujours le moyen de se croiser et c’est ainsi que nous faisons la connaissance de l’irrésistible Carlo. Car oui, irrésistible ça il l’est le bel italien dont la cuisine (et le physique)(et l’accent) nous met l’eau à la bouche. Et la belle Juliet va bien vite le comprendre malgré elle. Et tout doucement, elle va finir par succomber au charme de ce bel italien au caractère volcanique (comment faire autrement ?).

Deux romans assez courts, un que j’ai préféré mais tous les deux nous emportent le temps de quelques pages et nous mettent l’eau à la bouche entre pâtisserie, cuisine italienne et le luxe qui va avec. Point positif, les deux romans sont liés et nous permettent de croiser les personnages principaux dans l’autre roman (j’ai beaucoup aimé par exemple revoir Blake et Summer dans le second). Mais il y a un mais, vous l’avez compris, ce n’est pas non plus le top total, cela reste très (trop) léger pour moi. J’ai passé un bon moment mais j’ai été aussi contente de passer à quelque chose de plus consistant.

Miam’ment Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *