Nos faces cachées de Amy Harmon

Nos faces cachées

Titre : Nos faces cachées
Auteur : Amy Harmon
Éditeur : Robert Laffont – Collection R
Date de parution : 22 janvier 2015

Résumé

Ambrose Young est beau comme un dieu. Le genre de physique que l’on retrouve en couverture des romances. Et Fern Taylor en connaît un rayon, elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu’il est si beau, Ambrose demeure inaccessible pour une fille comme elle. Jusqu’à ce qu’il cesse de l’être…
Nos faces cachées est l’histoire de cinq amis qui partent à la guerre. L’histoire d’amour d’une jeune fille pour un garçon brisé, d’un guerrier pour une fille ordinaire. L’histoire d’une amitié profonde, d’un héroïsme du quotidien bouleversant. Un conte moderne qui vous rappellera qu’il existe un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous…

Avis de Melwasul

note 4.5

Comment passer à côté de l’évènement de ce mois de janvier 2015 ? Impossible ! Ce livre ça doit bien faire 2 ans que j’en entends parler sur la toile et j’étais donc vraiment impatiente de le lire. Et après lecture je confirme que c’est un incontournable même si ce n’est pas un coup de cœur pour moi (pour Moonshine si 😉 )(d’ailleurs après avoir écrit cette chronique où je ne mets pas un 5/5 je vais très certainement me faire frapper ^^).

J’ai longuement réfléchi avant de savoir si je vous refaisais un résumé de l’histoire comme j’en ai l’habitude ou pas. Puis je me suis dit que ce livre méritait que l’on fasse comme moi, que l’on l’ouvre en en sachant le moins possible pour vous laisser l’entière surprise. Je vais surtout me concentrer sur les personnages qui font cette histoire.

Et le premier qui me vient à l’esprit, c’est Bailey. Le tellement parfait Bailey. Le garçon au cœur de ce roman celui qui fait le trait d’union, celui qui nous montre que les choses sont possibles, celui qui nous fait y croire alors que cela devrait être celui qui y croit le moins. Bailey, c’est la bonne humeur, l’humour mais aussi une autre vision du monde. Bailey, c’est le cousin de Fern, son meilleur ami, à eux deux, ils ne forment qu’un, toujours là l’un pour l’autre. Bailey, c’est le garçon auquel on s’attache doucement mais sûrement et c’est surtout le garçon malade, celui dont on sait qu’il tient une place trop importante dans notre cœur pour que l’on ne finisse pas par souffrir avant la fin du roman.

Ensuite vient Ambrose. Ambrose le beau gosse, Ambrose le lutteur, Ambrose la star du lycée et de la petite ville. Ambrose, c’est ses copains inséparables. Ambrose, c’est le garçon pour qui le 11 septembre a changé sa vision du monde. Ambrose, c’est le soldat. Ambrose, c’est le garçon qui est revenu brisé physiquement et psychologiquement. Ambrose, c’est le garçon dont on découvre les nombreuses faces et avec qui on souffre tout doucement. Ambrose, c’est le garçon que l’on rêve de rencontrer et d’aider, de prendre dans nos bras et d’aimer. Ambrose, c’est des petites citations, des mots, des choix qui nous font rire, sourire et trembler. Ce sont des petits gestes qui nous touchent le cœur. Ambrose, c’est l’histoire d’une reconstruction, d’une acceptation, d’espoir.

Et pour finir vient Fern. Fern la jeune fille amoureuse depuis toujours d’Ambrose. La fille ni vraiment moche ni belle juste banale et qui s’accepte comme elle est. C’est la fille atteinte du syndrome du vilain petit canard et qui n’en fait pas une maladie. Fern, c’est la femme qui grandit et s’embellit tant intérieurement qu’extérieurement. Fern, c’est des rayons de soleil, des sourires, de la bonne humeur. Une envie de croquer la vie à pleine dents, la main sur le cœur, toujours là pour les autres. C’est elle qui va ramener notre Ambrose à la vie. C’est un personnage féminin que l’on ne peut qu’adorer, qui jamais ne nous énervera, qui jamais nous décevra, c’est l’héroïne totalement parfaite.

Avant de l’ouvrir j’étais certaine que j’allais pleurer (je me connais bien) et finalement il n’en a rien été. L’émotion était trop forte pour que j’aie le temps de pleurer. Je n’ai versé qu’une toute petite larme une fois la dernière page lue. J’ai dévoré les pages, me délectant des petits moments volés auprès de ce magnifique trio.

Mais Nos Faces Cachées n’est pas un coup de cœur. Enfin si, enfin c’est compliqué. J’ai vraiment, vraiment, vraiment adoré ma lecture. Elle m’a complètement chamboulée, complètement retournée, entraînée devant la beauté de cette histoire d’Amour, de ces amitiés, devant la justesse des mots, des remarques, des discours. J’ai adoré tous ces sentiments montrés avec tant de délicatesse, de pudeur sans tomber dans le larmoyant.

Mais il y a un mais. Il y a ce petit passage un peu après le début du roman que j’ai trouvé long, presque ennuyeux et qui me laisse un petit peu de regrets parce que je n’arrive pas à en faire abstraction. Alors ce n’est qu’une toute partie du livre mais une partie que j’ai trouvé « longue » surtout quand je pense à la beauté des pages suivantes et aux sourires du début.

Une chose est sûre, je vais attendre la traduction du prochain roman d’Amy Harmon avec une énorme, énorme impatience ! En attendant, je peux que vous conseiller de plonger au cœur de ses pages et de vous attacher à Bailey, Fern et Ambrose.

Injustement Vôtre,
Melwasul

P.S: Dans le cadre de mon challenge YA/NA Book Trip arrêt en Pennsylvanie.

Young Adult Book Trip

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

9 réflexions au sujet de « Nos faces cachées de Amy Harmon »

  1. Moonshine

    Mon avis rejoint celui de Melwasul. Je n’ai jamais été aussi pris dans la lecture d’un roman. Je l’ai lu deux fois tellement je ne voulais pas quitter ces personnages. Ce roman est vrai, poignant et très émouvant. Les trois personnages de ce livre sont des héros de l’histoire. Ce trio fonctionne à merveilleuse.

    Malgré les tragédies des uns et des autres, il y a toujours une lueur d’espoir. On ne peut qu’être ému par ce livre. Merci à la Collection R d’avoir traduit ce coup de cœur. J’attends avec impatience la traduction des autres livres d’Amy Harmon.

    Répondre
  2. Rio

    J’attendais ta chronique avec impatience, je voulais savoir ce que tu avais pensé de ce livre surtout que tu ne voulais rien me dire juste ton « Tu verras dans ma chronique Jeudi »! Je suis un peu déçue que tu n’aies mit que 4,5 après je te comprends, j’ai aussi trouvé certain passage long et par moment je m’embrouillais avec les retours dans le passé mais à part ça, j’ai vraiment adoré son livre. Comme Moon et toi, j’ai été plongée dans ce livre du début jusqu’à la fin malgré les petites longueurs. J’ai beaucoup aimé Bailey, il m’a tellement touchée puis Ambrose, mama j’avais envie de le prendre dans mes bras tout le long de ma lecture. Et Fern, pas du tout envie de la giflée, ce qui est un très bon point! J’ai adoré tous ses personnages, qui ont eu leur part de tragédies mais qui ont réussit à s’en sortir.

    Maintenant, il me tarde de lire son prochain roman et au vu des extraits ainsi que du résumé, je sens qu’il va être tout aussi émotionnel que celui-ci mais tout aussi merveilleux!

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Tiens, tu changes encore de pseudo? 😀 J’avoue que ça m’a fait mal de pas mettre 5/5 mais vraiment je ne pouvais pas m’y résoudre parce que je trouve ça encore plus dommage. Mais bon le reste est tellement magnifique !

      Répondre
  3. Bib HLM

    Je pars dans la lecture de ce roman un peu comme toi, l’ouvrir « en sachant le moins possible  » pour garder toute la surprise de l’intrigue. Je reviendrais lire ton avis, après ma lecture 😉

    Répondre
      1. Bib HLM

        Lu et adoré ! Je n’avais aucune attente particulière et du coup, je suis allé de surprise en surprise. Des histoires bouleversante qui se croisent avec une touche d’espoir. J’ai beaucoup aimé les passages un peu philosophique… Beaucoup de post-it dans mon exemplaire 🙂

        Chaque personnage est une rencontre qu’on n’oubliera pas de ci-tôt !
        Bailey, va me manquer !

        PS : Quel est le passage que tu as trouvé ennuyeux ?

        Répondre
        1. Melwasul Auteur de l’article

          juste après le début, juste avant qu’ils partent et qu’il ne rentre, j’ai trouvé ce passage un poil trop long à mon goût 🙂

          Répondre
  4. à la page des livres

    Voilà un roman que j’ai ouvert deux fois… et que j’ai refermé. Je n’étais pas prête à être envoûtée par cette histoire. A ce jour, il repose toujours sur mes étagères… et je me dis: « Un jour, peut-être… ». Chaque fois que je lis un avis, je me dis que je ne serai pas déçue de ma lecture. La couverture est très belle. Le titre est prometteur … Mais je ne suis pas encore la lectrice de ce roman. Alors j’attends…

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      il y a des livres comme ça qu’on a vraiment du mal à ouvrir. On attend, on attend, on se lance et parfois on regrette d’avoir attendu et parfois finalement on les referme/ En tout cas bon courage 😉 (après il ets très très bon même si je n’ai pas eu l’énorme coup de coeur de beaucoup)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *