Naufrage de Gilbert Bordes

naufrage
Titre : Naufrage
Auteur : Gilbert Bordes
Éditeur : Belfond
Date de parution : 10 octobre 2019

Résumé

Capitainerie de La Rochelle, juillet 2018. Une cellule de crise accueille les parents des dix bacheliers qui ont embarqué sur le voilier-école Le Corsaire douze jours plus tôt en direction de la Guyane et dont on a totalement perdu la trace. Pour quelle raison la balise a-t-elle cessé d’émettre ? Et comment a-t-on pu laisser ces marins débutants se lancer dans une telle traversée à haut risque ?
À des milliers de kilomètres, au milieu de l’Atlantique Sud, huit adolescents découvrent, hagards, l’état catastrophique de leur embarcation après la terrible tempête qu’ils ont subie. Celle-ci a emporté un de leurs camarades et les deux moniteurs qui les accompagnaient. Alix, Chloé, Constance, Julie, Mathis, Thibault, Valentin et Victor sont les survivants. Mais pour combien de temps ?
Sur leur navire à la dérive, avec les étoiles pour seuls repères, les huit apprentis navigateurs comprennent que, pour s’en sortir, ils doivent s’organiser et, surtout, rester soudés. Mais, devant l’immensité de l’océan, le passé de chacun resurgit peu à peu, mettant en péril la cohésion du groupe. Des rivalités se dessinent et les personnalités se dévoilent…

Gilbert Bordes signe un roman d’aventures et d’apprentissage époustouflant à travers le magnifique portrait de ces adolescents coupés du monde.

Avis de Stéphanie

note 5

Pas touchée mais coulée…
Quelle déception! J’avais tellement envie de me lancer dans ce roman dont la 4e de couverture a su attirer mon attention que mes attentes ont vite été balayées.

Plusieurs jeunes et leurs moniteurs embarquent à bord du Corsaire, un bateau à voiles qu’ils ont longuement appris à contrôler. Une tempête éclate et seuls huit jeunes survivent à cet assaut maritime et céleste.
L’histoire a des airs de Robinson Crusoé et de Seul au monde, ce qui n’est pas pour me déplaire.
Seulement voilà, j’ai trouvé ces jeunes très caricaturalement campés et de ce fait assez fades.
Je n’ai réussi à m’attacher, dans une certaine mesure, qu’au personnage de Mathis. Tous ont un passé douloureux qui va resurgir au fil de leur errance sur la mer et sur le bout de terre au milieu de nulle part qu’ils surnomment « l’île des frelons ». Ils donnent le meilleur d’eux-mêmes pour survivre.
L’idée est bonne et prometteuse.

Mais, je suis professeure de collégiens, lycéens et BTS et la manière de s’exprimer de ces jeunes ne m’a pas du tout semblé réaliste : le langage courant laisse place à un langage plus soutenu, des expressions désuètes éclipsent celles réellement utilisées par les jeunes d’aujourd’hui, toutes classes sociales confondues.

Alors voilà, je n’y ai pas cru. Je trouvais leur mésaventure bien plus crédible que les personnages eux-mêmes.

Et pourtant, j’ai apprécié l’écriture fluide de l’auteur et j’ai tenu à aller au bout de ce roman pour voir si la fin allait réussir à me surprendre ou m’émouvoir.
Cela n’a pas été le cas et c’est, frustrée, que j’ai refermé le livre.
Je ne sais pas si je lirais un autre roman de cet auteur mais je n’ai pas pour habitude de porter un jugement définitif sur la plume d’un écrivain sans avoir lu d’autres œuvres…
Naturellement, ce billet est absolument subjectif et, fort heureusement, ce qui déplaît aux uns peut faire le bonheur des autres.

Stéphanie

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

2 thoughts on “Naufrage de Gilbert Bordes

  1. Laure

    Le meilleur livre du genre c est « 2 ans de vacances » de Jules Vernes, souvent copié jamais égalé (à mon humble avis)… 🙂

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *