Morning Star de Pierce Brown

Morning star

Titre : Morning Star (Red Rising #3)
Auteur : Pierce Brown
Éditeur : Hachette Romans
Date de parution : 25 mai 2016

Résumé

« JE SUIS LE FAUCHEUR.
JE CONNAIS LA DOULEUR. JE CONNAIS LES TÉNÈBRES.
CE N’EST QUE LE DÉBUT. »

Darrow aurait voulu vivre en paix.
Ses ennemis l’ont jeté dans la guerre.
Darrow s’est élevé parmi les puissants
qui dirigent la Société
pour mieux préparer sa révolution.

À présent,
la fin du règne tyrannique des Ors a enfin sonné.

Malgré les doutes qui l’assaillent,
malgré les anciens amis qu’il va devoir affronter
aux quatre coins du Système solaire,
Darrow est plus que jamais déterminé à briser les chaînes…

Avis de Melwasul

note 10

J’en suis arrivée à un point avec cette série où je ne trouve plus les mots pour la qualifier. C’est toujours stressant de commencer le dernier tome d’une série dont les précédents étaient de vrais coups de cœur. Pourtant, je n’avais même pas lu une page que j’étais rassurée, ce livre promettait le meilleur, il m’a offert mieux que le meilleur. Pierce Brown est mon nouveau héros, mon idole, mon auteur parmi les auteurs actuellement. Honnêtement, je crois bien que je viens de lire une série qui fait partie de ce qu’il se fait de mieux dans le genre et même plus globalement.

Je crois que je vous ai déjà à peu près tout dit dans mes chroniques de Red rising et Golden Son. Ici, c’est identique mais puissance dix mille ! Nous retombons immédiatement dans l’ambiance sombre, angoissante dans laquelle nous avions laissé Darrow, ses amis et ses ennemis. Nous retrouvons d’ailleurs Darrow exactement là où nous l’avons quitté et de suite, j’ai tremblé, j’ai eu peur, j’ai eu envie de pleurer. J’avais l’impression d’être à sa place, de vivre ce qu’il vivait. Quand j’ai réalisé que cela faisait plus de neuf mois qu’il vivait ce calvaire, mon cœur a failli s’arrêter de battre tellement je n’ai pas compris comme il avait fait pour survivre sans devenir complètement fou. La folie est pourtant proche, même lui le sait, même lui, le Faucheur, sent qu’il est proche de la fin et je n’ai pu m’empêcher de me demander comment il allait pouvoir se sortir de là, comment il allait pouvoir s’en remettre, comment il allait faire pour se relever, comment il allait pouvoir lutter, se battre encore, briser ses chaînes.

C’était oublier sa force de caractère, l’amour que lui porte ses amis fidèles qui sont toujours là pour lui, même quand lui n’y croit plus, même quand il doute de lui-même, de ses actes, de ses choix. Il est beaucoup question d’amitiés dans ce roman, dans cette série. D’amitiés inattendues mais fidèles, d’amitiés trahies, d’amitiés douloureuses, d’amitiés retrouvées, d’amitiés perdues. Il est déjà difficile de faire la guerre à ses ennemis, mais la faire à ses amis est tout simplement destructeur, Darrow va en faire la douloureuse expérience. Et c’est là que nous voyons que derrière son côté impitoyable, derrière cette façade de Faucheur prêt à tout pour vaincre, pour briser ses chaînes, se cache un garçon, un homme, au cœur en or.

Un cœur en or qui va souffrir. Nous retrouvons le côté sombre des tomes précédents. Il n’y a pas de victoire sans sacrifices, les pertes sont belles et bien là et pèsent tous les jours un peu plus sur les épaules de nos amis. L’horreur ne nous est pas épargné, nous la prenons en pleine face, j’ai fermé les yeux un certain nombre de fois, je ne voulais pas voir, je ne voulais pas lire, je ne voulais pas comprendre certains passages, je ne voulais pas les imaginer, ne pas les vivre et pourtant, ils m’ont percutée de plein fouet. Pierce Brown ne mâche pas ses mots et nous devons faire face à la guerre, la vraie, avec toutes ses horreurs. C’est là un de ses grands talents, il ne prend pas de gants, jamais, il y va à fond que ce soit dans les descriptions, le vocabulaire utilisé, les actions qu’il imagine, il n’hésite pas à nous choquer, à nous faire trembler, à nous écœurer. C’est poignant.

Son autre talent, c’est cette capacité à me mettre les larmes aux yeux, voire à me faire pleurer. Des larmes de tristesse, des larmes de colère, des larmes de bonheur, des larmes de rire. Certains passages sont à pleurer de rire, certaines réparties ne peuvent que vous faire glousser (merci mon très cher Sevro qui a toujours le mot, la blague pour détendre l’atmosphère). Ce n’est pas toujours très fin mais c’est tellement dans le style, en cohérence avec les personnages, que c’est juste bon. Des éclaircies bienvenues pour décrisper notre petit cœur fragile. D’autres passages sont pleins de poésie. Car oui, en dehors de l’humour, de la violence, Pierce Brown trouve des mots sublimes, des mots justes, c’est juste beau. J’ai relu certains extraits plusieurs fois tellement c’était beau, tellement ils résonnaient en moi, j’ai mis des dizaines de post-its. C’est touchant, aérien, poétique, doux et parfois violent mais toujours, toujours incroyablement bien fait.

Il y a aussi des passages qui vont vous briser le cœur. Soyez prêts, il va y avoir des pertes. De terribles pertes et jusqu’à la fin, nous sommes angoissés de savoir qui risque de nous quitter. Mais ce ne seront pas des morts inutiles, gratuites, juste pour dire « j’ai osé tuer des personnages principaux ». Non, elles ont un sens, elles ont des conséquences et jusqu’à la fin, elles seront une ombre au-dessus des épaules de nos héros. Un poids terrible à porter mais aussi une source de motivation, une aide pour prendre les bonnes décisions. D’ailleurs, je m’aperçois que je n’en ai pas énormément parlé de nos héros et je vais peu le faire. Ils sont fidèles à eux-mêmes, vont devoir faire face à des décisions terribles, ils vont souffrir, se remettre en question, apprendre à faire confiance, évoluer. Ils seront fidèles à eux-mêmes tout en ayant grandi, tout en ayant appris, en ayant compris qui ils sont vraiment. Il y a trois choses par contre qui m’ont mis folle de joie. Deux que j’attendais (avec quand même une méga surprise à la fin)(mais tellement, tellement, belle), une que je n’espérais plus mais qui m’aura pratiquement mis les larmes aux yeux tellement j’étais heureuse. Il ne pouvait en être autrement, deux amis, deux frères, réunis malgré tout. Mais tous les miracles espérés n’auront pas eu lieu …

Et puis il y a l’histoire en elle-même dont je ne parlerai pas pour ne pas vous spoiler ce tome ou les précédents mais elle se déroule avec un rythme fou. Cela fuse de toute part, les batailles s’enchaînent, il y a très peu de temps morts, juste de quoi nous laisser souffler. Tout est réfléchi, tout est parfaitement maîtrisé. Pierce Brown a pensé à tout et m’a piégée plus d’une fois. Je me suis fait avoir comme une bleue « me disant non mais c’est pas possible ?! » et pourtant, je suis tombée dans le panneau, en plein dedans. Surtout sur la fin. J’avais du mal à y croire mais je ne pouvais faire autrement, et même après, il a encore réussi à me surprendre ! Il y a un travail de fou, de titan sur cette série. Pierce Brown a créé un univers unique, à part, mêlant futur, héros de l’Olympe, guerre spatiale, plus j’y pense, plus je suis subjuguée. Mais il y a tellement de détail, tellement de retournements de situations, tellement de familles, d’alliances, d’évènements annexes, c’est juste épatant.

Je crois que je vais devoir m’arrêter là (j’aurai déjà de la chance si vous m’avez lue jusqu’ici) sinon ma chronique va être interminable. Pourtant, j’ai encore des tonnes de choses à vous dire, à vous raconter, j’aimerais vous parler de tellement d’autres choses, plus ou moins importantes qui font la beauté de ce roman, de cette série mais je vais vous fatiguer. Et puis, honnêtement, si vous n’êtes pas convaincus après tout ce que vous venez de lire, je ne peux plus rien pour vous !

Une chose est sûre, longtemps je me souviendrai de l’histoire de la fureur d’Arès, de la force de Ragnar, de l’honneur de Cassius, de l’amour de Sevro, de la loyauté de Victra, du rêve d’Eo, du courage de Mustang et du cœur de Darrow. Darrow se personnage hors norme dont les actes n’auront pas toujours été facile à accepter mais dont le cœur, la douleur, la force, l’amour auront raison de ses amis, de sa famille, de nous. Une série que je ne suis pas prête d’oublier, des personnages qui m’ont marquée pour très longtemps, un auteur à qui j’ai envie de décerner une statue et que je vais surveiller. Je suis déjà impatiente de découvrir sa prochaine trilogie, Iron Gold, prévue pour 2017 en VO et qui prend place après les évènements de Morning Star. Je suis curieuse, angoissée, totalement prête à replonger dans cet univers, les yeux fermés, j’en redemande, encore et encore !

Héroïquement Vôtre,
Melwasul

 

Lecture académy

 

Retrouver ce roman sur Lecture Academy

coup de coeur coup de coeur coup de coeur

Retrouvez la série sur le blog:
Red Rising #1
Golden Son #2

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

5 réflexions au sujet de « Morning Star de Pierce Brown »

  1. Ping : Morning Star, vous avez adoré la fin de la saga Red Rising ! - Lecture Academy Lecture Academy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *