Mariage à l’écossaise de Tessa Dare

mariage-a-l-ecossaise
Titre : Mariage à l’écossaise (Les héritières #3)
Auteur : Tessa Dare
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 05 octobre 2016

Résumé

Comment faire ses débuts dans le monde quand on est une jeune fille anxieuse et d’une timidité pathologique ? Madeline Gracechurch est une godiche et elle le sait. Incapable d’affronter le badinage de la haute société, elle s’est inventé un soupirant pour qu’on lui fiche la paix : un fringuant Écossais, le capitaine Logan MacKenzie, qu’elle aurait rencontré à Brighton, et qui est fou d’elle car, dans sa correspondance avec ce fiancé imaginaire, Madeline a toutes les audaces. Fort heureusement ses missives, égarées dans quelque caserne lointaine, resteront à jamais scellées.
C’est ce qu’elle croyait, jusqu’au jour où Logan MacKenzie vient frapper à sa porte bien décidé à exiger tout ce qu’elle lui a promis dans ses lettres !

Avis de Melwasul

note 10

Note à moi-même : ne plus jamais lire de romans de Tessa Dare dans le RER. C’est ce que je viens de faire avec la première partie de sa dernière publication française, Mariage à l’écossaise, troisième tome de sa série sur Les duchesses. Une plutôt bonne idée, je n’ai pas vu le temps passer mais il y a un mais. Je n’ai pu m’empêcher de glousser un certain nombre de fois, de ricaner comme une gamine à plusieurs reprises, essayant de me retenir pour ne pas attirer les regards des autres voyageurs …

Il faut dire que ce n’est pas de ma faute, Tessa Dare nous offre ici encore une romance historique totalement loufoque, déjantée, du moins sur le pitch de départ, comme elle sait si bien le faire. D’ailleurs, il en serait autrement, ce grain de folie en serait absent que je serais totalement déçue. C’est ce que j’attends avec elle maintenant : de l’humour, beaucoup d’humour, de la folie, des personnages hauts en couleur et touchants, pléthore d’émotions et quelques couinements. Une fois encore, on peut dire que j’ai été servie !

Mais revenons-en à ce point de départ absolument génial. Maddie, jeune lady anglaise à la timidité maladive, je dirais même au-delà de la timidité, c’est une véritable phobie pour elle que de se retrouver devant des inconnus ou face à la foule, il est donc pour elle inimaginable de faire son entrée dans le monde, d’assister à des bals dont seule l’idée la rend déjà malade. C’est pourquoi au retour d’un séjour à Brighton, elle décide de s’inventer un fiancé qu’elle aurait rencontré là-bas et qui serait un capitaine écossais parti à la guerre sur le continent. Oui une idée absolument parfaite : elle va lui écrire des lettres, en recevoir « d’autres » et puis au bout d’un moment, elle le fera mourir, portera le deuil et sera tranquille jusqu’à la fin de sa vie, écraser par le chagrin, incapable d’aimer à nouveau, ses proches ne pourront rien lui dire. Un plan parfait !

Enfin, presque parfait. Huit ans après avoir inventé ce très cher capitaine MacKenzie, quatre ans après l’avoir fait mourir de manière tragique à la guerre, alors qu’elle vit paisiblement avec sa tante à Lannair Castle, château dans les Highlands que son parrain lui a légué pour qu’elle puisse y vivre avec son capitaine (avant qu’il ne meure), un homme vient frappé à sa porte. Il ne s’agit d’autre que d’un certain capitaine Logan MacKensie qui vient annoncer à sa fiancée que finalement il n’est pas mort, que c’était une terrible méprise et qu’il est prêt à l’épouser pour rattraper le temps perdu. SURPRISEEEE ! (Non mais j’ai imaginé la tête de Maddie à l’instant où elle entend ça, j’avais juste envie de hurler de rire, la pauvre.)

(Mal)Heureux hasard, le capitaine MacKenzie existait vraiment (enfin capitaine pas tout à fait, mais ce n’est pas à moi de vous raconter toute cette histoire) et a donc reçu toutes les lettres de cette jeune lady anglaise. S’il a été tout surpris au début, plutôt mal à l’aise, au fil des lettres, il s’est attaché à ces lettres, ou plutôt à ce qu’elles représentaient et il a très, très, très mal vécu « sa mort ». Un capitaine plus que jamais décidé à offrir à ses hommes les terres de Lannair Castle et à épouser se fiancée pour enfin avoir la vie qu’il espérait secrètement depuis son enfance (tellement secrètement qu’il ne le réalisera que bien plus tard). Une sorte d’accord va être passé entre les deux héros (accord dont je ne vous dévoilerai pas les termes), ils vont apprendre à se connaître, de nombreuses péripéties vont leur arriver, des lettres seront dévoilées (non mais rien que pour les lettres vous devez le lire !), ils vont vous faire rire, vous faire glousser, vous faire couiner, vous faire tomber sous leur charme et sous celui de leurs amis pour finalement arriver au happy end attendu. Mais la route ne va pas être tranquille !

Que dire de plus à part tout ce que j’ai déjà dit. C’est absolument délicieux, du pur Tessa Dare, derrière l’humour et la folie apparente, il se cache comme toujours autre chose, de bien plus touchant, qui apporte une vraie épaisseur aux romances historiques qu’elle nous offre. Parfait pour se détendre, pour oublier le temps de quelques instants le monde qui nous entoure, une auteure qui doucement mais surement est en train de devenir une de mes tops auteures d’historiques au côté de Lisa Kleypas, Julie Garwood ou encore Julia Quinn. Oui carrément !

Pasdidée’ment Vôtre,
Melwasul

logo-jai-lu Retrouvez ce livre sur J’ai lu pour elle

Retrouvez cette série sur le blog:
Il était une fois un Duc #1
Des fleurs pour la mariée #2

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

3 réflexions au sujet de « Mariage à l’écossaise de Tessa Dare »

  1. Bib HLM

    J’avais adoooré le premier tome, lu après la lecture de ton avis ! J’ai Des fleurs pour la mariée dans ma PAL, il me tarde de le découvrir xD

    Répondre
  2. Ping : Mariage à l’écossaise de Te...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *