Love, Fashion et Autres Contrariétés de Cléo Buchheim

love

Titre : Love, Fashion et Autres Contrariétés
Auteur : Cléo Buchheim
Éditeur : Harlequin HQN
Date de parution : 01 mars 2014

Résumé

Si vous m’aviez dit, il y a quelques mois, que j’allais quitter ma vie bien rangée de banquière fashionista pour devenir LA candidate bitchy de la dernière télé-réalité à la mode, je vous aurais sûrement pris pour une personne avec beaucoup d’imagination (comprendre : un grave trouble mental). Mais voilà, le destin en a décidé autrement et je me suis retrouvée embarquée (avec des cinglés) dans un concours (de cinglés) pour devenir (la reine des cinglés) la styliste de demain.
Enfin, ça, c’était le contrat de départ. Seulement, dans la vie, il n’y a pas de petites lignes en bas de la page pour vous prévenir des risques encourus. Entre des épreuves impitoyables, des caméras hyper collantes, un membre du jury outrageusement sexy et un ambassadeur de bébés phoques trop craquant, mon flegme légendaire a été soumis à rude épreuve…

Avis de Melwasul

note 5

Quel plaisir de retrouver la plume (et les parenthèses) de Cléo Buchheim dans son nouveau roman publié aux éditions Harlequin HQN (en espérant vraiment que celui-ci soit également publié plus tard en version papier …). Ce coup-ci, Cléo nous emmène dans le monde de la mode mais pas que. Elle nous emmène également dans le monde de la télé réalité. Oui autant vous dire que se faire télescoper deux mondes aussi strass et paillettes qu’impitoyables, ce n’est pas de tout repos mais c’est l’assurance de passer un super moment de lecture !

L’héroïne de notre bouquin, Antonie, est un cliché suisse à elle toute seule : «je suis suissesse, banquière, porte une montre créée par un horloger helvétique et… j’aime beaucoup le chocolat». Pour ce qui est du chocolat, je ne peux qu’approuver (surtout que les suisses sont quand même à l’origine de mes deux chocolats préférés (parmi beaucoup d’autres^^) Toblerone et Milka !). Enfin bref, revenons-en à Antonie. Antonie qui bosse donc dans une banque et qui est accro aux chaussures (MockingJay je dois l’avouer, j’ai de suite pensé à toi !). Sauf qu’un jour tout dérape. Alors que cela fait deux ans qu’elle travaille dans sa boîte, elle est licenciée du jour au lendemain (restrictions budgétaires… blablabla… dernière arrivée… blablabla…).

Après 3 semaines à envoyer des CV et dépenser en shopping un salaire qu’elle ne reçoit plus, Antonie a l’illumination de sa vie et décide de se remettre à son premier amour, rêve de petite fille : la mode. Ou plutôt la couture. Ce qui se révèle ne pas être une mince affaire quand vos doigts ont tout oublié. Mais à force de travail, de cours, son talent va véritablement se révéler. A tel point que celle qui l’a aidé jusque-là lui conseille de se présenter à une émission de télé réalité à Paris : « Mode, etc. », qui a pour but de révéler le créateur de demain. Et c’est ainsi qu’elle finit par quitter Lausanne pour Paris. Et c’est là que je vais arrêter de vous raconter ses aventures dans (et hors de) « Mode, etc. », je ne vais quand même pas vous raconter le meilleur du bouquin !

J’ai vraiment adoré ce concept d’émission de télé réalité, une sorte de Top Chef ou Master Chef version mode. J’avais l’impression d’y être, de voir les participants se précipiter au top départ non pas vers les ingrédients mais vers des bouts de tissus pour créer la tenue qui les qualifiera pour l’étape suivante. Et je peux vous dire qu’à côté des créateurs, les cuisiniers sont vraiment des calmes et des gentils (heureusement d’ailleurs que les participants à « Mode, etc. » n’avaient pas de couteaux de boucher, sinon cela aurait pu être sanglant). En plus, on est quand même dans le milieu de la haute couture, et je peux vous dire que les histoires y sont dignes d’Amour, Gloire et Beauté : trahison, triche, querelles amoureuses, vols, … Tout y passe pour notre plus grand plaisir (surtout quand on voit que c’est notre adorable Antonie qui passe pour la bitch du jeu !).

Bien sûr au vue du titre, vous vous doutez bien qu’il y a également de l’amour dans l’air et je peux vous dire que l’heureux élu est complètement à croquer. Mais je ne vous dirais pas son petit nom parce qu’ils sont deux sur le marché et que je ne voudrais pas vous spoiler (juste un indice : un des deux se révèlera être un beau sal*ud malgré tout attachant et l’autre un grand calme plein de surprise !). Je ne vous parle pas de tous les personnages en détail (que ce soit les concurrents, les membres du jury, la famille d’Antonie, tous les autres personnages de passages, Antonie elle-même car ils sont tous génialement parfaits !

En tout cas si vous avez aimé Paillettes et gros dossiers n’hésitez pas à lire Love, Fashion et autres Contrariétés, vous ne serez pas déçus. C’est toujours aussi drôle, pétillant, un véritable bonbon acidulé. Une lecture parfaite pour l’arrivée du printemps !

Fashion’ment Vôtre,

Melwasul

Tous les jours, je me réveille ; j’enfile un tailleur-pantalon ou un tailleur-jupe (les jours de folie). Généralement, j’attache mes longs cheveux en queue-de-cheval ou en chignon. Puis je me dirige vers mon impressionnant placard à chaussures (un de mes grands vices) et réfléchis pendant de longues minutes à la paire d’escarpins que je vais porter. Ensuite, je me maquille rapidement d’un maquillage neutre et mets mes lentilles de contact (sauf jour de réunion où je porte mes lunettes, histoire de faire plus sérieuse). Finalement, j’avale un café en vitesse, avec ou sans lait, cela dépend si je suis ou non au régime, attrape mon sac (griffé) et cours après mon bus.

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

9 réflexions au sujet de « Love, Fashion et Autres Contrariétés de Cléo Buchheim »

  1. MockingJay

    J’ai adoré!!!
    encore plus que paillettes et gros dossiers.
    Non en fait j’ai préféré les perso de paillettes et gros dossiers mais j’ai préféré l’histoire de celui ci.

    Une chose est sure Cléo Buchheim a un humour et une imagination a savourer sans modération aucune, et j’en redemande!!

    Vivement le prochain

    Répondre
  2. DF

    Cette nouvelle parution m’avait échappé… je la garde en mémoire! Et j’espère aussi qu’elle sortira en version papier.

    L’idée de la téléréalité a été exploitée aussi dans « Télémania » de Sarah Mlynowski – de manière plus classique, mais quand même assez délirante.

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Hum je me souviens l’avoir vu passer dans la collection RedDress que j’ai pratiquement dans son intégralité mais celui-ci m’avait échappé il me semble, je regarderai chez mes aprents.

      Pour le Buchheim, il est vraiment aussi chouette que le premier, j’espère aussi une parution papier 🙂

      Répondre
      1. DF

        Je parlais de « Télémania » sur mon blog, ici: http://fattorius.over-blog.com/article-ma-harlequinade-dans-les-coulisses-de-la-telerealite-59723525.html

        Et – ça me revient à l’instant – il y a aussi une certaine Valentine Chetail qui a approché le thème, dans un esprit bien français puisque ça se passe entre Paris et la Creuse. Ca s’appelle « Changer de vie ». J’en parlais aussi en son temps: http://fattorius.over-blog.com/article-romance-et-tele-realite-le-regard-de-valentine-chetail-103878987.html

        A propos, savez-vous quelque chose sur Mme Chetail? Je n’ai rien trouvé en ligne…

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *