Let the Storm Break de Shannon Messenger

let the storm break

Titre : Let the Storm Break (Sky Fall #2)
Auteur : Shannon Messenger
Éditeur : Lumen
Date de parution : 03 mars 2016

Résumé

Vane Weston est hanté. Par le lien brûlant qui l’enchaîne à Audra. Par les mensonges qu’il a racontés pour cacher sa disparition. Par les vents traîtres qui se glissent dans son esprit pour tenter de le prendre au piège dans ses pires cauchemars. Et à mesure que ses ennemis gagnent en force, il se demande combien de temps il parviendra à tenir bon. Mais Audra est toujours en fuite. Elle cherche désespérément à échapper à son passé, aux Veilleurs… et même à Vane, destiné à une autre. Mais plus elle s’éloigne, et plus le piège se referme sur elle. Grâce au lien qui l’unit à Vane, elle détient désormais le pouvoir secret que l’ennemi désire plus que tout. Qui sait si elle est de taille à le protéger ? Avec leurs alliés affaiblis par les assauts de Raiden, Vane et Audra sont contraint de faire un choix : se fier aux vents dont le pouvoir s’étiole, ou se tourner vers ceux qui les ont trahis autrefois. Mais s’il parviennent à survivre à l’orage venu les détruire, restera-t-il quoi que ce soit auquel se raccrocher ensuite ?

Avis de Melwasul

note 4

Vous connaissez mon amour pour Shannon Messenger et plus particulièrement pour sa série des Gardiens des Cités Perdues. Cette série, saperlipopette, cette série ! Le top du top (d’ailleurs le tome 4 va être publié le 4 juin en français)(j’ai super hâte !). Si cette série est fantastique jeunesse, Shannon Messenger a également écrit une trilogie fantastique Young Adult, Sky Fall, dont Moonshine vous avez parlé du premier tome, Let the Sky Fall, l’an dernier. Pour ma part, je ne l’ai lu qu’en novembre après l’avoir fait dédicacer par l’auteur au Salon du Livre et la Presse Jeunesse de Montreuil (pour retrouver mon interview de l’adorable Shannon Messenger, c’est par ici). J’avais été totalement enchantée par cet univers totalement différent. C’est donc avec grand plaisir que j’ai entamé la lecture du tome 2, Let the Storm Break qui est sorti début mars.

Nous y retrouvons Vane trente-trois jours, sept heures et vingt et une minutes après la fin de Let the Sky Fall, et surtout après la départ d’Audra qui avait besoin, malgré l’amour qu’elle porte à Vane, de s’isoler, de voguer, de se laisser porter par les vents pour faire le point. Vane qui pendant ces trente-trois jours a essayé d’apprendre à tenir le rôle que l’on attend de lui, qui a tenté de comprendre tous les espoirs qui reposent sur lui et ce qu’ils impliquent. Audra qui s’est retrouvé bien malgré elle dans des situations pas vraiment recommandables (elle a le chic quand même pour se fourrer dans les ennuis) et qui va découvrir que le pire est encore à venir. J’avais peur que leurs retrouvailles soient longues à arriver mais il n’en est rien. Si ce n’est pas le cas immédiatement, ce n’est pas grave, les deux étant bien occupés, nous faisant découvrir le monde tels qu’ils le voient et redistribuant les cartes pour la suite du roman. Finalement, ils se retrouvent quand nous nous y attendons le moins mais d’une manière surprenante, savoureuse et stressante …

Le gros point positif de ce roman, ce sont les fameux trente-trois jours de passés qui ont permis à nos deux héros de vraiment évoluer, sans faire du surplace. Nous les retrouvons tel que nous les aimons mais aussi changés, vieillis. Surtout Vane qui n’est plus le petit garçon un peu grincheux, un peu râleur mais un jeune homme qui sait ce qu’il veut, qui comprend ce que l’on attend de lui mais qui pour autant dit ce qu’il pense, fait ce qu’il décide et se prend enfin en main. Quant à Audra, elle reste fidèle à elle-même, le poids du monde reposant sur ses frêles épaules comme elle peut le croire, traumatisée par les découvertes du premier tome mais qui n’en revient que plus forte, prête à s’ouvrir aux autres, à oser dire non, à oser vivre et à admettre ses sentiments, principalement en ce qui concerne Vane. Si je les avais aimés dans le un, je les ai trouvés tout simplement adorables dans ce second tome. Un beau couple, fort et qui ne peut que vous entraîner dans leur aventure.

Comment ne pas parler des autres personnages qui tiennent leur place, notamment la maman d’Audra dont nous ne savons que penser et qui ne cesse de nous surprendre, de nous perdre, de nous faire croire puis douter. Il y aussi la promise de Vane que forcément, nous n’apprécions pas immédiatement (il ne faudrait pas qu’elle prenne la place de notre Audra !) mais nous apprenons à la connaître, elle nous fait même changer d’avis sur elle sur la fin et j’espère y voir une amie fidèle pour Vane et plus pour un autre personnage … Sans oublier le nouvel allié de nos deux amoureux que j’ai juste trop adoré ! Et pour finir, le grand méchant, Raiden, que nous apprenons à connaître un peu mieux et qui nous révulse toujours plus. Une être complexe qui nous réserve encore quelques (mauvaises) surprises.

Shannon Messenger continue à nous plonger dans le monde poétique et magique des Sylphes, le développant encore plus, le rendant plus complexe pour nous offrir quelque chose à couper le souffle (elle était facile celle-ci). Mais sans rire, même si je trouve l’univers moins développé que celui des Gardiens, il y a quelque chose ici de très poétique malgré le côté obscur, un monde qui nous emporte, qui nous fait nous envoler vers autre chose, vers quelque chose d’attirant. Comment ne pas rêver de surfer sur le vent, d’être le vent, de pouvoir voir le monde d’un autre œil, tel un oiseau, totalement libre, sans attache, là où le vent nous porte ? Elle a également travaillé l’histoire des Sylphes, leurs origines, le côté mythologique, leurs règles, leurs atouts et leurs problèmes. J’ai eu l’impression d’en apprendre bien plus que dans le premier.

L’autre évolution, c’est la présence d’action. Il y en a beaucoup plus que dans le premier qui traîne un tout petit peu en longueur sur le début. Ici nous sommes embarqués dès le départ et nous tournons les pages sans nous en rendre compte. Petite anecdote, j’étais partie pour lire seulement quelques pages le premier soir étant curieuse, je me suis retrouvée d’un coup quelques heures plus tard en ayant lu les trois-quarts du livre sans rien avoir vu venir ! Comme je disais, il y a de la baston du début à la fin (ou presque) mais franchement, ça dépote, ça envoie et ça y va ! Un pur régal qui n’oublie pas de nous laisser des moments plus doux, plus calmes, drôles, touchants et de belles scènes entre Vane et Audra (surtout, mille mercis Shannon Messenger de nous avoir épargné un triangle amoureux !).

Par contre, absolument pas merci pour ce final de dingue ! Un final grandiose mais tellement, tellement frustrant. Je me doutais d’un élément, je m’y étais préparée psychologiquement, il ne pouvait en être autrement mais par contre, le second truc, je ne l’avais pas vu venir, et comme Vane j’ai pris une grosse claque dans la figure ! Comme lui, j’ai eu l’impression d’un immense vide en moi, j’ai été désespérée mais après coup, je crois tellement en la force de leur amour, que je ne suis pas plus inquiète que ça (enfin, j’essaie de m’en convaincre !). Un bon gros cliffhanger qui conclue un livre haletant et parfaitement réalisé ! Je me suis régalée et je peux que vous conseiller de vous presser sur les romans de cet auteur.

Je vais attendre le troisième et dernier tome avec impatience (il sort en VO en avril) mais en attendant, je suis super impatiente de retrouver mes Gardiens chéris en juin !

Venteusement Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *