Les Roses Rouges du Passé de Julie Garwood

les roses rouge du passe de Julie garwood

Titre : Les Roses Rouges du Passé (Les Espions de la Couronne #1)
Auteur : Julie Garwood
Éditeur : J’ai lu – Aventures et Passions
Date de parution : 02 juillet 2014

Résumé

Christina Bennett a fait sensation à Londres : La ravissante jeune femme a gardé le secret sur son mystérieux passé, jusqu’au soir où Lyon, Marquis de Lyonwood lui a volé un baiser sensuel. Noble arrogant, ayant les passions d’un pirate, il a goûté au feu qui se cache sous le charme de la froide Christina et a juré de la posséder… Mais la bouillante et méfiante jeune femme ne se laisse pas conquérir si facilement. Maîtresse de son cœur et de sa fortune, elle résiste aux caresses sensuelles de Lyon. Elle n’ose succomber à son amour… parce qu’alors elle devrait aussi dévoiler son précieux secret… et le destin auquel elle est promise.

Avis de Melwasul

note 5 Que ce roman ce sera fait attendre ! (Merci La Poste.) Il avait une énorme pression sur ses frêles épaules, et je peux vous assurer que la pression, il l’aura bien mieux supportée que les joueurs brésiliens. Pas d’explosions en cours de route, sauf celles de mes rires et de mon petit cœur. Je viens de refermer mon bouquin et j’ai juste envie de dire que Julie Garwood est la championne du monde des auteurs de romances historiques. Oui, carrément ! Je crois bien qu’elle bat tout le monde à plate couture, un 7-0, clair et net.

Ce roman a une histoire toute particulière : il s’agit du premier tome d’une série dont les trois suivant ont déjà tous été traduits en français. Mais celui-ci jamais. Cette série est une de mes préférées du genre et en plus on rencontre dans les tomes suivant les héros du premier, autant vous dire que j’étais terriblement frustrée à chacune de mes relectures de ne pas connaître leur histoire dans les détails ! Ce premier tome date de 1988, le deuxième tome de 1990 et a été traduit pour la première fois en France en 1991 et a depuis été réédité deux fois, les deux derniers tomes ont la même histoire avec une année de décalage. Bref, une première publication, deux rééditions (dont la dernière en 2006-2007) mais toujours pas de premier tome. Il y avait de quoi désespérer de l’avoir un jour. Et pourtant, les miracles existent, le voilà enfin (et en prime, toute la série est rééditée, pour notre plus grand bonheur !). Et ce premier tome est à la hauteur de la série, tout aussi touchant, entraînant et saupoudré d’humour. Totalement parfait ! (Je vais même vous dire un petit secret, j’avais prévu mes post-its sauf que j’ai tellement été prise dans ma lecture que je les ai oublié, du coup pas d’extraits)(ça sera la surprise totale 😉 ).

Le marquis de Lyonwood, après avoir perdu sa femme, a décidé qu’il ne se remarierait jamais. Jamais il ne pourrait à nouveau tout donner à une femme pour que celle-ci puisse mieux le tromper, jamais il ne pourrait leur accorder sa confiance. Jamais. Ce discours il l’a tenu un long moment. Quatre ans exactement. Avant que tout ne vole en éclat. Avant qu’il ne fasse la rencontre de la princesse Christina. Cette beauté aux cheveux blonds et aux yeux bleus l’a ébloui au premier regard. Elle l’a totalement pris dans ses filets dès leur première discussion. Jamais il n’avait rencontré une telle femme. Il le sait, elle est spéciale, elle a quelque chose en plus, elle le perturbe comme jamais il ne l’a été, elle lui fait perdre la tête, le chamboule par ses propos et ses discours. Malgré tout, il se doute qu’elle cache quelques secrets et même ses origines : des comportements, des réflexions, qui la trahissent mais qui n’échappent pas à cet ancien espion de la Couronne.

Lyon est un héros parfait de romance historique, peut-être pas mon préféré de la série (mon cœur balance entre Nathan et Colin des tomes 3 & 4) mais il est clairement à la hauteur. Et j’ai aimé le fait que finalement il ne reste pas traumatisé par son histoire et qu’il fasse confiance à Christina, c’est même lui qui va tout faire pour lui ouvrir les yeux et lui montrer qu’il est là pour elle et qu’il le sera toujours. Mais mon vrai coup de cœur a été pour Christina. Une héroïne exceptionnelle, comme on en rencontre peu en romance historique. Là, de suite, je n’ai pas souvenir d’en avoir rencontré : une enfant de l’aristocratie anglaise, élevée par des indiens Dakota en Amérique puis renvoyée dans son pays après une éducation sur la haute société des plus rapides. Non, ça ne me dit rien. Elle est drôle, douce, mais aussi courageuse, forte, elle sait se battre, elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est légèrement obstinée. Son éducation au sein d’une tribu indienne lui a offert une personnalité hors du commun. Une personnalité qui nous la rend vraiment unique.

Ensemble ils forment un couple magnifique et nous offre une très belle histoire d’amour. Une romance mise en valeur par les personnages secondaires qui sont, comme toujours avec Miss Garwood, très attachants. Ils ajoutent de belles amitiés, quelques fous rires, de la bonne humeur, mais aussi quelques sombres histoires. C’est tout là le talent de Julie Garwood. Avec ce premier tome, nous sommes vraiment plongés dans l’ambiance unique de cette série mêlant de belles histoires d’amour, de l’humour (que je glousse avec ces romans <3) et un soupçon d’intrigues et d’aventures. Des romans dans lesquels nous n’avons pas le temps de nous ennuyer ! Ah, et j’aime tellement les dialogues qui nous sont offerts : entre les discours loufoques de Christina qui perdent complètement Lyon et qui se retrouve à faire le perroquet, les réparties bien choisies et mordantes, le franc-parler des deux, je le confirme vous n’êtes pas prêt de vous ennuyer !

Tant de raisons pour vous de lire ce roman et de découvrir cette série dont le deuxième tome est réédité au mois de septembre, le troisième en octobre, le quatrième et dernier en novembre et je n’ai qu’une hâte, c’est de me replonger dedans pour là –euh- en fait, je préfère ne pas compter. 😉
Allez, je file, j’ai de la pâtisserie à faire… (#Teaser)

Sauvagement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

10 thoughts on “Les Roses Rouges du Passé de Julie Garwood

  1. Tam-Tam

    Ahhhhh…. Julie Garwood….
    j’aime bueacoup aussi!
    et la poste ce sont des racailles, mais le genre qui ne devient jamais des héros de romance, non mais!

    Reply
    1. Melwasul

      Oui Je trouve que malgré l’âge (ce sont des romans qui ont pour beaucoup plus de 20 ans) ils vieillissent très bien !

      Et en effet, le jour où on verra La Poste héros de romance, les poules auront des dents 🙂

      Reply
  2. Kieu-Xuan

    Après les résultats du bac ça fait du bien de lire une bonne romance historique. Et heureusement que j’ai lu ta chronique car je pense que je ne me serais pas dirigé spontanément vers celui-là. J’aime bien Julie Garwood mais tout ses livres ne m’ont pas particulièrement plu mais vu ton éloge sur celui-ci je n’ai pas pu résisté. J’ai bien fait, je l’ai dévoré en moins de 4h sans aucun temps mort (ce qui est rare vu ma concentration 😉 ). J’ai vraiment tout adoré des personnages en passant par l’intrigue et quand je vois la date de sortie originelle, je trouve qu’il rivalise très bien avec les romances historiques d’aujourd’hui. Il se place directe dans mon top 10 (avec Au delà des mots & Les roses rouges du passé, J’ai Lu à fait une bonne pioche cette année 🙂 )

    Reply
    1. Melwasul

      ah génial, j’espère que tu liras la suite qui paraîtra à la rentrée, ils sont tout aussi géniaux (voir plus !! 🙂 )

      Reply
  3. Bib HLM

    De Julie Garwood, je n’ai lu que la splendeur de l’honneur, mais avec ta petite phrase « ulie Garwood est la championne du monde des auteurs de romances historiques. » c’est sûr je vais me faire un marathon de ses titres 🙂
    Et puis cette histoire d’éducation au sein d’une tribu indienne… WTF, j’ai envie d’en savoir plus !!

    Reply
    1. Melwasul

      Ah oui Garwood, elle est incontournable, pour moi c’est the best : des personnages géniaux, beaucoup d’humour, de bonnes intrigues, de beaux couples;… toujours un parcours sans faute !

      Reply
  4. Okapet

    Depuis le temps qu’on me les conseil, pour la première fois j’ai lu un Julie Garwood (oui, je sais, qu’elle honte ! ><) Et je me suis régalée !!! J'ai bien ris (surtout à l'épisode du chien), mon petit coeur a fondu, j'ai adoré les persos… Bref, je l'ai dévoré !
    Par contre, je viens de découvrir que c'était la série Les espions de la couronne et j'espère que se sera plus développés dans les suivants, parce que là, c'était un sujet très très secondaire, pour ne pas dire tertiaire. C'est du sous entendu quoi. Et comme je viens se lire le club des menteurs forcément…

    Reply
    1. Melwasul

      Ah génial !

      Alors oui, ce premier tome est un peu à part, d’ailleurs lors des précédentes éditions de la série il n’avait pas été traduit, c’est vraiment un tome introductif (introducteur? après une journée de reprise j’en perds mon français, au secours !). Bref, la suite est vraiment géniale et il y est plus question d’espions

      (même si j’avoue, que je préférais l’ancien titre de la série: Lucifer, tu comprendras en lisant la suite 😉 )

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *