Les Noces de la Renarde de Floriane Soulas

les noces de renard
Titre : Les Noces de la Renarde
Auteur : Floriane Soulas
Éditeur : Scrinéo
Date de parution : 02 mai 2019

Résumé

1461, Japon.
Hikari, une mystérieuse jeune femme, vit avec ses sœurs dans une forêt peuplée de petits Dieux de la province d’Izumi. Fascinée depuis toujours par les humains, elle s’intéresse de près aux villageois installés au pied de la montagne, et plus particulièrement à Jun, l’un des bûcherons. Mais le contact avec les hommes est formellement interdit par son clan…

2016, Tokyo.
Depuis toujours, Mina a le pouvoir de voir et de côtoyer les yokaï, esprits et monstres du folkore japonais. Solitaire à cause de ce don qu’elle doit cacher à tous, la jeune fille ne se sent pas à sa place dans la société.
Jusqu’au jour où un esprit tente de s’introduire dans ses rêves et que Natsume, une fille de sa classe, l’entraîne dans une chasse au démon à travers la capitale…

Deux univers qui se croisent, deux destins qui s’entremêlent, entre quête d’identité et désir d’émancipation.

Avis de Stéphanie

note 5

Je crois que ce que je retiendrai de ce roman sera sa poésie. J’ai apprécié l’écriture de Floriane Soulas, beaucoup même. Il y a une véritable délicatesse et une profonde sensibilité dans sa plume même lorsque ses personnages se livrent une bataille sans merci.
Lire ce roman m’a fait le même effet que regarder Les enfants loups, Ame et Yuki. C’est une lecture agréable même si l’intrigue n’est pas absolument révolutionnaire. J’ai ressenti quelques longueurs par moment ce qui a un peu ralenti ma lecture et dissipé mon attention.

Malgré tout, les valeurs véhiculées dans ce roman m’ont touchée : la loyauté, la compassion, le pardon, l’amitié et l’amour.

Les personnages ne sont pas épargnés. Ils sont même, on peut le dire, mis à mal. Beaucoup de souffrances contenues dans ces êtres de papiers, de chairs et d’os, de brumes, de lumière…
J’ai bien aimé le fait de circuler d’une époque à une autre au gré des changements de chapitres. On suit les histoires de Hikari et de Mina, si éloignées et pourtant inextricablement liées.
Je ne vous en dis pas davantage car j’aurais peur de vous en dévoiler trop mais je n’ai pas été surprise par le dénouement, ni par le lien qui unit ces deux personnages. Ce sera peut-être mon seul regret.

Stéphanie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *