Les Insurgés de Malorie Blackman

Les Insurgés

Titre : Les Insurgés
Auteur : Malorie Blackman
Éditeur : Milan – Macadam
Date de parution : 06 mai 2015

Résumé

Après la guerre et les conflits, un monde nouveau est créé, fondé sur un principe unique : la vie humaine comme bien le plus précieux.
Les gardiens doivent maintenir la paix face aux attaques des rebelles. Mais il leur est interdit d’ôter la vie. Leurs armes sont non létales et leurs prisonniers doivent être bien traités.
Kaspar , 17 ans, décide de mettre sa vie au service des Gardiens, chargés de faire respecter ce principe. La vie comme valeur ultime… Beau principe. Mais est-ce une utopie ?

Avis de Melwasul

note 5

J’ai découvert Malorie Blackman il y a près de 15 ans grâce à une série qui garde une place particulière dans ma bibliothèque : Entre Chiens et Loups (tome 1 ; tome 2 ; tome 3 ; tome 4). Une série inoubliable, une des plus belles que j’ai jamais lues, bref, une série que je vous recommande (très) vivement. Heureusement, Malorie Blackman a écrit d’autres romans dont le surprenant La couleur de la peur que j’avais également adoré. Que des réussites, c’est donc avec impatience que j’attendais sa dernière parution, une dystopie plus que prometteuse. Et je n’ai absolument pas été déçue, je l’ai dévorée d’une traite.

Kaspar est aux anges, il atteint enfin le but de sa vie, sa raison de vivre : devenir un gardien pour protéger les habitants de l’Alliance contre les attaques des insurgés. Il le sait, il est né pour ça, le sang qui coule dans ses veines est le même qui coulait dans celui de ses parents décédés, un sang programmé pour protéger son prochain. Et cette protection passe par la lutte contre les insurgés, leur neutralisation, sans les tuer car pour l’Alliance, la vie est le bien plus le plus précieux. Enfin, c’est ce que les hauts dirigeants font croire. Mais, de nombreux évènements vont amener Kaspar à se questionner. Et si les insurgés n’étaient pas les sanguinaires que l’on décrit ? Et si l’Alliance n’avait pas quelque chose à cacher ? Et si finalement tout n’était pas que mensonges ?

Kaspar qui va aller de découvertes en découvertes, toutes plus étourdissantes les unes que les autres. Lui, persuader depuis toujours de faire le bien, va découvrir que rien n’est aussi bien que mal et que la limite entre les deux est bien fine. Il va devoir faire des choix, se remettre en question, et remettre en question tout ce qu’il croyait être vrai et juste. Des découvertes qui vont lui faire mal. Nous faire mal. Oui à nous, car une fois de plus, Malorie Blackman nous assomme avec tout un tas d’émotions.

Elle nous entraîne au cœur des troubles de nos personnages, au cœur de leurs questions, et tout comme pour eux, leurs découvertes nous serrent le cœur et nous questionnent. Nous nous posons de nombreuses questions, voyons venir l’entourloupe mais rien ne nous prépare à ce que nous découvrons. Malorie Blackman réussie une fois de plus à complètement nous surprendre. Ce qu’elle a imaginé est juste génial, inventif, et c’est pour ça que j’ai un regret. Un tout petit regret. J’aurais aimé rester un peu plus longtemps dans cet univers, en découvrir un petit peu plus.

En fermant ce livre, j’avais un petit goût d’inachevé dans la bouche. Il m’a manqué un petit quelque chose pour que ce roman soit totalement parfait. Peut-être que j’aurais aimé aller plus en profondeur dans les méfaits de l’Alliance, voir plus et que cela plus long avant que l’on arrive au grand final. Que certains éléments soient plus développés, plus approfondis. La fin arrive bien trop vite. La toute fin est parfaite mais juste avant, j’aurais apprécié d’en avoir un tout petit peu plus. Mais cela n’empêche pas que ce roman est vraiment sublime et vaut largement le détour !

Insurgément Vôtre,
Melwasul

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Les Insurgés de Malorie Blackman »

  1. Ping : Les insurgés - Malorie Blackman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *