Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

Les fiancés de l'hiver

Titre : Les fiancés de l’hiver (La Passe-miroir #1)
Auteur : Christelle Dabos
Éditeur : Collection Folio – Gallimard
Date de parution : 11 mai 2016

Résumé

«Écoute-moi bien, fille… Tu es la personnalité la plus forte de la famille. Je te prédis que la volonté de ton mari se brisera sur la tienne.»

Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Fiancée de force à l’un des héritiers d’un clan du Pôle, elle quitte à regret le confort de sa famille. La jeune femme découvre ainsi la cour du Seigneur Farouk, où intrigues politiques et familiales vont bon train. Loin de susciter l’unanimité, son entrée dans le monde devient alors l’enjeu d’un complot mortel.

Avis de Melwasul

note 10

Aujourd’hui les amis, je demande toute votre attention, je suis là pour vous parler d’un petit (voir même d’un grand) chef d’œuvre. Une pépite, une perle, une merveille que j’ai failli ne jamais lire. Par bêtise, manque de temps, j’ai failli passer à côté de mon premier coup de cœur de l’été, pas à défaut d’en avoir lu du bien, ni de trouver la couverture sympa, juste parce que je n’avais pas eu le déclic pour me faire craquer. Ce déclic est arrivé comme une claque lorsque je suis tombée par hasard sur Twitter sur la couverture de sa réédition au format poche chez Folio. Une couverture identique à la version grand format ou poche Gallimard Jeunesse mais en noir et blanc pour un effet magnifique. Je n’ai pas réfléchi deux secondes et je l’ai commandé immédiatement sans même avoir lu la quatrième de couverture plus que ça. Et bien m’en a pris !

C’est simple, j’ai absolument tout aimé dans ce roman que j’ai pris le temps de lire, de savourer et qui m’a obsédé le temps de ma lecture et je pense jusqu’à la lecture du tome 2 (l’attente va très certainement être longue jusqu’à sa parution au format poche)(il est déjà disponible en grand format mais je vais prendre sur moi). Je n’y ai pas trouvé un seul défaut, tout y est absolument parfait, original, hors de ce que l’on peut imaginer, surprenant, envoutant et maîtrisé à la perfection par l’auteure.

D’abord, il y a ce monde, cet univers, sorti tout droit de l’imagination de Christelle Dabos et qui ne fait penser à aucun autre. Je suis sûre et certaine de ne rien avoir lu de pareil. Souvent en lisant des romans je me dis que l’auteur à penser à tel livre ou tel film ou telle série et y a trouvé une source d’inspiration même si très lointaine. Il est vraiment très rare qu’une série, surtout en fantastique ou fantasy ne ressemble à aucune autre. Et pourtant ici, c’est le cas, je ne vois rien qui s’y rapproche de près ou de loin. C’est totalement nouveau, totalement inédit.

En plus de ses idées originales, j’ai adoré le soin que l’auteure y a apporté. Son univers est parfaitement construit, elle a pensé à tout. Les différentes Arches, ces bouts de terre volants, leurs familles, leurs Esprits de famille, leurs clans, leurs fonctionnement, leurs paysages si différents de l’une à l’autres, leurs pouvoirs, leurs magies, leurs origines (même si je me pose encore beaucouuuuuup de questions), leurs liens. Nous plongeons tout doucement dans l’inconnu et savourons chaque détail qui nous est offert. Des détails qui sont là pour nous imprégner totalement de cet univers hors norme mais qui n’en devient que plus réel à nos yeux. C’est difficile de décrire toutes ces petites choses sans vous spoiler mais honnêtement c’est magique à lire.

Ensuite, il y a les personnages. D’abord notre héroïne, Ophélie qui peut paraître fade, ennuyeuse, un peu tristounette au tout début, maladroite (ce qui est vrai) et qui change complètement des héroïnes badass que nous avons l’habitude de croiser. Ce qui est vraiment rafraîchissant. Surtout qu’en apprenant à la connaître, nous découvrons qu’elle est bien loin d’être ennuyeuse ou fade. Elle est juste très réfléchie, a appris à se faire discrète, à vivre un peu en petite souris mais cela ne l’empêche pas de savoir l’ouvrir bien comme il faut quand il faut, à être pleine d’assurance, de volonté et ne manqua absolument pas de caractère. Elle déploie tout doucement ses ailes, se révèle à nos yeux mais surtout aux yeux de ceux qui l’entourent et qui eux aussi l’avaient mal jugés. Ophélie, c’est tout simple je l’ai surkiffée.

En face d’Ophélie, il y a Thorn, son fiancé du Pôle. Thorn le détestable, Thorn le monstre, Thorn le géant, Thorn le touchant, Thorn le solitaire, Thorn le secret. Thorn auquel nous nous attachons malgré son fichu caractère et qui lui aussi se révèle au fil des pages mais Thorn nous ne savons finalement que très peu à part qu’il a souffert de ses origines, dans son enfance, et qui souffre encore tous les jours quoiqu’il veuille bien avouer. Thorn dont nous ne savons que penser vraiment, dont nous ne savons jamais ce qu’il pense et qui pourtant a vraiment su me toucher et que j’espère vraiment voir heureux par la suite.

Puis il y tous les autres personnages. Des personnages riches en couleurs, nombreux mais tous finement travailler. Ni vraiment tout blanc, ni vraiment tout noir même si certains sont détestables ou d’autres plus touchants. Ils sont souvent dans l’entre-deux, le beaucoup chacun pour soi et parfois, il y a ces lueurs, celles qui nous révèlent leur vraie nature, bonne ou mauvaise. Il y a ceux qui nous surprennent, ceux que nous avons hâte de retrouver et ceux que nous redoutons de retrouver mais pas un ne nous laisse indifférent.

Troisièmement, l’intrigue. Et quelle intrigue. Une intrigue encore pleine de mystère et dont finalement nous savons beaucoup et peu à la fois. Entre complots politiques, querelles familiales, mariages arrangés, haines féroces, mystères lointains, secrets anciens et récents, sans oublier une belle part de mensonges, nous sommes totalement emportés par notre lecture, par les questions que nous nous posons. Nous obtenons certaines réponses, souvent incomplètes, mais nous en avons encore plein en stock pour la suite de la série (normalement composée de quatre tomes).

Et puis bien sûr, last but not the least, la plume de Christelle Dabos, qui est vraiment très belle, légère, entraînante, j’ai même envie de dire vivante. Elle donne littéralement vie à ce qu’elle écrit, à son univers, à sa magie, à ses personnages grâce ces minuscules détails si originaux, ces noms qui nous font sourire, ses descriptions teintées d’humour, ses dialogues piquants. C’est beau, elle m’a fait sourire, elle m’a fait trembler, elle m’a fait rire, elle m’a fait me mettre en colère, avoir de la peine, être furieuse, elle a presque réussi à me faire couiner, mais surtout, elle m’a émerveillée.

Vous l’avez compris, j’ai eu un énorme coup de cœur pour ce premier tome et je suis plus qu’impatiente de lire le second, Les Disparus du Clairdelune, qui est paru en novembre dernier en grand format et dont j’attends avec impatience la version Folio.

Miroir’ment Vôtre,
Melwasul

coup de coeur

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

6 réflexions au sujet de « Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos »

  1. Aurélie Lefeuvre

    Coucou. Je n’ai vu que des bons avis de ce livre et le tien me conforte de nouveau dans cette idée. Je l’ai acheté pendant mes vacances et je pense que ça sera ma prochaine lecture. J’espère qu’il me plaira autant !

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Je ne sais pas trop. J’ai beaucoup d’espoir de ne pas être dégoutée mais il y a quand même quatre tomes donc je ne peux m’empêcher d’avoir un peu d’appréhension (mais vraiment il ets magnifique …)

      Répondre
  2. Bib HLM

    Je suis d’accord, tout est maîtrisé dans ce roman, en pleine lecture de la suite, j’avouuuue tout je traîne un peu pour faire durer le plaisir ! Courage pour l’attente mouhahahahaha

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Roh c’est moche ce rire, c’est moche 😛 (j’ai tellement aimé que je le prête pour le faire découvrir à ma collègue prof doc pour pourquoi pas le faire intégrer au CDI ^^)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *