L’équation amoureuse de Nina Rowan

couv l'équation amoureuse

Titre : L’équation amoureuse (Cœurs Vaillants #1)
Auteur : Nina Rowan
Éditeur : Milady Romance – Pemberley
Date de parution : 24 janvier 2014

Résumé

Le vicomte Alexander Hall a fait l’acquisition d’un médaillon dans une boutique de prêteur sur gages. Il ne se doute pas une seule seconde que cet objet rare a une valeur sentimentale aux yeux de la ravissante Lydia, qui a un don incroyable pour les mathématiques. En bon gentleman, Alexander devrait lui restituer ce bijou de famille sans rien demander en échange. Mais il est curieux de voir jusqu’où est capable d’aller cette intrépide beauté à l’intelligence remarquable.

Avis de Melwasul

lep-note-plume-3.5Une romance historique parlant de mathématiques ? Vous vous en doutez je n’avais qu’une hâte, c’était de la lire (oui je fais des maths toute la journée, mais en plus je veux retrouver les maths dans mes lectures, je dois être folle)(apparemment, c’est même une certitude). Bref, je me suis jetée dessus et j’ai été déçue ! :’( Pas par le côté mathématiques mais par l’histoire en elle-même que j’ai trouvé un peu «plate».

Lydia est «une vieille fille» (entre guillemets, parce que je parle selon les standards de l’époque) qui vit seule avec sa petite sœur (qui est tout pour elle) et avec sa grand-mère. Dit comme cela, ça semble être une vie un peu triste mais Lydia s’en accommode parfaitement : elle fait ce qu’elle veut et surtout elle peut s’adonner à sa passion dans le plus grand secret et sans qu’on la juge. Sa passion ? Vous l’aurez sans doute deviné, c’est les mathématiques. Pourtant elle cache un sombre secret (rien n’est parfait dans le meilleur des mondes). Un secret un peu trop facile à deviner et que j’ai vu venir trop facilement.

Quand je vous ai dit que sa vie lui convenait parfaitement, il faut quand même que je rectifie : ça, c’était avant. Avant qu’elle ne fasse la rencontre d’Alexander. Alexander qui tente coute que coute à restaurer le blason familial. Et le pauvre n’est pas spécialement aidé par sa famille. Mais surtout, Alexander qui possède un objet que Lydia veut récupérer par-dessus tout et qui pourrait cacher plus de secrets qu’il ne laisse penser … Alexander qui malheureusement, s’y connaît plus en mathématique que Lydia ne le pensait.

J’ai beaucoup aimé les personnages principaux qui forment un couple qui fait des étincelles (je pourrais dire qu’ils sont les deux inconnus parfaits de l’équation d’un couple livresque). J’ai adoré les personnages secondaires qui apportent de l’humour, de l’action, de la haine, … J’ai aimé les nombreux rebondissements même s’ils sont pour beaucoup prévisibles.

J’ai adoré les références mathématiques et quand on s’intéresse à l’histoire des mathématiques, à leur évolution à travers les siècles, on voit que Nina Rowan a pris le temps de faire quelques recherches pour les mathématiques présents dans le bouquin correspondent aux mathématiques de l’époque. Leur vision, leur étude à travers de nombreux problèmes, les recherches de l’époque, et j’ai trouvé ça super. Je reconnais que je l’attendais au tournant sur les références mathématiques de l’époque mais elle s’en est parfaitement sortie.

Là où j’ai été déçue c’est sur l’intrigue en elle-même. Trop basique, trop prévisible, un air de déjà-vu. Derrière une idée super originale, des personnages vraiment attachants, cette intrigue est vraiment dommage. J’aurais tellement aimé avoir une intrigue qui me fasse tourner bourrique. Ce qui est doublement dommage car j’ai pris quand même grand plaisir à ma lecture. Alors il faut aussi prendre en compte que c’est le premier tome d’une série donc Nina Rowan prend le temps de bien mettre en place ces deux familles, ce qui entraine quelques longueurs mais j’ai vraiment hâte de lire le tome suivant qui après la réflexion mathématique nous entrainera sur les douces mélodies de pianistes (le frère d’Alexander)(frère pour qui je craque déjà … :D).

En bref, un bon premier tome malgré quelques longueurs et une intrigue un peu trop «facile». Vivement le tome 2 qui j’espère sera moins prévisible !

Mathématiquement Vôtre,

Melwasul

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

4 réflexions au sujet de « L’équation amoureuse de Nina Rowan »

    1. Melwasul

      J’avoue que si j’ai aimé c’est plus grâce aux références mathématiques que grâce à l’hisire en elle-même qui est très classique.

      Répondre
  1. gwen

    moi je l’ai fini hier soir.

    il est sympa mais c’est vrai qu’il y a quelques longueurs, un fin prévisible et pour les maths il faut aimer ce qui n’est pas mon cas, donc pour moi un gros charabia. , d’ou les longueurs je pense.

    Mais l’histoire dans l’ensemble est agréable les personnages attachants.

    donc le tome 2 sera lu sans hésitation

    Répondre
    1. Melwasul

      Merci d’être revenu donner ton avis ! Je suis totalement en accord avec toi, même si moi j’ai beaucoup apprécié la petite partie maths ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *