L’épreuve de Fer de Holly Black & Cassandra Clare

L'épreuve de Fer

Titre : L’épreuve de Fer (Magisterium #1)
Auteur : Holly Black & Cassandra Clare
Éditeur : Pocket Jeunesse
Date de parution : 16 avril 2015

Résumé

Dans une grotte, un nouveau-né abandonné. Gravée dans la glace, une inscription de la main de sa mère : « Tuez cet enfant »
Douze ans plus tard…
Callum Hunt est devenu un garçon comme les autres. Ou presque. Car il a tout fait pour ignorer la magie qu’il portait en lui. Mais à présent Cal est rattrapé par un don qu’il n’arrive pas à maîtriser, et il doit intégrer le Magisterium. Un endroit fabuleux et terrifiant, ou il va découvrir les secrets obscurs de son passé. L’Épreuve de Fer commence à peine. Le plus grand défi reste à venir…

Avis de Melwasul

note 5

Je n’ai pas l’habitude de parler de ce genre de romans sur le blog (alors que j’adore ça) parce que j’ai vraiment du mal à mettre des mots sur toutes les émotions, tous les sentiments qui me traversent, à vous décrire pourquoi le livre est génial sans vous spoiler. Mais là, c’est un vrai coup de cœur donc, je n’ai pas trop le choix et il faut que je m’arme de courage et prenne sur moi !

D’abord, il faut savoir que ce roman a été écrit à quatre mains : une paire appartenant à Holly black (auteur des Chroniques de Spiderwick qui font parties de ma wish-list), l’autre paire de mains étant celle de Cassandra Clare l’auteur du monde de The Mortal Instruments). Ce que vous ne savez peut-être pas (à part si vous me suivez sur Facebook ou Twitter), c’est que j’adore cette série. Complètement. Surtout le spin-off, la trilogie Les Origines (avec mon petit Willlllll d’amour). Le tome 6 de The Mortal Instruments sort d’ailleurs en VF au mois de juin et j’ai vraiment hâte de lire cet épisode (presque) final (2 autres séries spin-off vont voir le jour (pour plus d’infos, je vous conseille d’aller sur le blog de Siham, Les Faces Cachées d’une Flèche, référence française n°1 sur l’univers de Cassandra Clare).

Autre point important avec de me lancer, c’est que je suis une grande méga fan d’Harry Potter (et le mot est faible). Si vous nous suivez sur le blog, ce n’est pas vraiment une surprise. Harry Potter, c’est assez indescriptible de dire ce que cette série représente pour moi. J’ai grandi avec, en même temps que lui-même, c’est toute mon adolescence et j’en suis restée complètement accro. Je relis les livres facilement deux à trois fois par an sans jamais m’en lasser. C’est indémodable. Bref, Harry Potter c’est le Graal, c’est ce qu’il se fait de mieux pour moi dans la littérature fantastique jeunesse (et adulte même).

Et ce premier tome de Magisterium m’a rappelé ce que j’avais tant aimé à la première lecture des aventures de mon petit sorcier préféré (et que j’aime toujours autant). L’émerveillement devant l’univers créé, l’attachement pour les personnages, l’envie d’en savoir plus, d’en connaître plus et ce petit quelque chose en plus qui fait qu’on sait qu’on est en train de lire une petite merveille qui peut devenir une série incontournable et inoubliable.

Cal n’est pas un adolescent comme les autres. Sa mère est morte lorsqu’il était bébé et c’est son père qui l’a élevé et qui l’a préparé toute sa vie à la journée qu’il s’apprête à vivre : le test d’entrée au célèbre Magisterium, cette école qui forme les mages. Mais il ne l’a pas préparé pour réussir mais plutôt que cela soit un cuisant échec : il ne faut surtout pas que Cal y soit envoyer, cette école est bien trop dangereuse d’après son père et il doit tout faire pour échouer à chaque épreuve. Ce qu’il a essayé de faire. Qu’il a trop bien essayé de faire. Bien malgré lui, il va devoir intégrer le Magisterium (avec pour but de s’en faire exclure le plus rapidement possible). Sauf qu’une fois là-bas, certains évènements, certaines révélations vont tout changer. Et je ne dirai rien de plus, à vous de lire si vous voulez en savoir plus !

D’abord, parlons du Magisterium. J’en ai encore des étoiles pleins les yeux tellement ce lieu est magnifiquement bien créé (et totalement surprenant)(comme un certain Poudlard)(mais il en est totalement différent !). Il est vraiment attirant, hypnotique, sombre, drôle aussi, et nous n’avons qu’une envie : nous y rendre pour le visiter (mais avec une certaine appréhension). Mais je suis sûre que nous ne sommes pas au bout de nos surprises et que nos deux auteures ne nous ont pas tout dévoilé.

Ensuite viennent les personnages auxquels je me suis déjà énormément attachée. On sent se créer un vrai groupe d’amis mais là encore, avec les derniers rebondissements du roman, je ne sais plus trop à quoi me fier. Le trio qui se dégage me semble vraiment très fort et promis à de belles choses mais je suis sure que nous n’avons pas encore toutes les cartes en mains.

Holly Black et Cassandra Clare se sont très certainement inspirées de Harry Potter (il faut que je me renseigne là-dessus) mais elles ont su créer leur univers à elles seules et surtout leur histoire. Si certaines ressemblances existent, tout le reste est vraiment différent que ce soit le monde, la magie et surtout l’intrigue principale. Et quelle intrigue ! Elles m’ont complètement roulée dans la farine, je m’attendais à tout sauf à ça. Elles entament parfaitement leur série de 5 tomes (comme les 5 années passées au Magisterium ?), mettant tous les éléments en place, nous réservant de belles surprises et surtout, nous emprisonnant dans une magnifique toile d’araignée. Je n’ai qu’une hâte : lire la suite !

Carnagement Vôtre,
Melwasul

coup de coeur

Votre appréciation du livre:

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *