L’épouse ennemie de Penny Watson Webb

Titre : L’épouse ennemie (Héritiers des Larmes #1)
Auteur : Penny Watson Webb
Éditeur : Harlequin – Victoria
Date de parution : 01 septembre 2017

Résumé

Face à la reine de France, Brunhilde sent son cœur battre à tout rompre. La souveraine lui a accordé le droit de choisir son époux, et attend à présent sa réponse. Brunhilde sait que tout le monde souhaite qu’elle désigne, sur l’ordre de son frère, l’arrogant seigneur de Valcoudray, dont l’alliance renforcerait sa famille. Ce noble normand est même prêt à passer outre le baiser qu’il a surpris la veille entre elle et Conan de Ker Glenn, leur ennemi breton. Conan, l’homme à qui Brunhilde a caché son identité et qui lui lance aujourd’hui des regards noirs. Si c’est lui qu’elle choisit, il la méprisera, elle le sait, et la traitera comme une étrangère dans sa propre demeure. Mais la paix entre Bretons et Normands serait désormais actée. Consciente des regards qui pèsent sur elle, Brunhilde lève enfin les yeux, déterminée. Elle sait ce qui lui reste à faire.

Avis de Elenwë

note 4

Avant de commencer véritablement ma chronique, j’aimerais faire une toute petite mise en garde. Cette romance historique, retrace comme son nom l’indique une époque de l’histoire française qui, je trouve, est assez sombre. L’auteure parle dans ce livre de certains termes qui pourraient choquer certaine(e)(s) lecteurs/lectrices sans rentrer profondément dans les détails. Sachez toutefois qu’on y parle de décapitation et d’autres méthodes toutes aussi monstrueuses employées à cette époque-là et malheureusement certaines encore aujourd’hui. Même si l’auteure a eu la gentillesse de ne pas rentrer dans les détails, certaines scènes ou descriptions peuvent quand même un peu choquer.

L’épouse ennemie retrace l’un des moments les plus importants du passé français. L’histoire se déroule vers la fin du XIV siècle alors qu’au sein de la France une guerre entre bretons et normands fait rage, décimant un grand nombre de la population se trouvant entre les deux frontières de ces régions mais aussi au-delà. Je ne me suis jamais plongée au cœur de cette guerre qu’ont mené les normands contre les bretons. Grâce à Penny Watson Webb j’ai pu me plonger dans une histoire remplie de haine, d’orgueil, de meurtre, de combat, de sang mais aussi d’amour. L’auteure a rondement bien mené son histoire retraçant les plus importants faits historique qu’a connu la France à cette époque-là. Elle m’a permis de connaître plus profondément l’histoire de mon pays. L’auteure nous permet de lire un roman magnifiquement mené mêlant faits réels historiques et fictifs.

Au début du livre j’ai eu beaucoup de mal à me lancer dans l’histoire, étant un peu perdue entre les dates, les personnages et les deux clans Normands ou Bretons. J’ai eu du mal à savoir quels personnages appartenaient à quels clans et j’ai été aussi perturbée par ce saut de 13 ans qui séparent les deux premiers chapitres. J’ai été aussi assez surprise par le style de vocabulaire qu’emploie parfois l’auteure, des mots que je ne connaissais pas qui étaient sans aucun doute employés à l’époque. Heureusement au fil de l’histoire j’ai rapidement réussi à trouver mes repères. Une fois que j’ai été plongée dans l’histoire, cela a été impossible de m’en détacher pour le plus grand désespoir de mon chat qui ne voulait qu’une chose manger (le pauvre neveu à sa Tatinou d’amour !)(oui, incruste furtive de Melwasul).

Ce qui démarque ce roman des autres romans du même genre est le fait que l’auteure nous plonge dans un royaume de France en proie à des bouleversements, à cause d’une véritable guerre entre normands et bretons. Elle nous fait rentrer dans l’histoire de deux familles que cette guerre a ravagées autant au sein de leur famille que dans leur cœur dans lequel est ancré une profonde rancœur envers l’un et l’autre, reprochant mort, pillage, destruction et d’autres choses toutes aussi joyeuses …

D’un côté nous avons les Montgomery et de l’autre, ceux qui appartiennent au clan du Mont Dot. Brunhilde de Montgomery a su conquérir mon cœur de femme. Une véritable héroïne de la romance historique qui a su montrer force et persévérance quand il le fallait, qui a su tenir tête au diable du Mont Dot et à sa population. Une jeune femme qui a fait le bon choix afin de pouvoir préserver la paix et qui n’a jamais reculé devant son choix, qui a su se battre jusqu’au bout. J’ai tellement aimé sa force de caractère mais aussi les moindres de ces provocations qui certaines m’ont fait sourire et glousser. Qui malgré les critiques et les insultes n’a jamais cessé d’être ce qu’elle est et qui s’était battu coûte que coûte pour ses principes. Brunhilde est pour moi, une des meilleures héroïnes que j’ai pu rencontrer dans une romance historique, qui malgré tout ce qu’elle a pu voir, n’abandonne pas et prend sur elle. Je pense que si j’ai autant aimé ce livre, c’est surtout grâce à son personnage que j’ai trouvé merveilleusement bien écrit. Et qui à chaque page que je tournais, me plaisait encore plus.

Conan de Ker Glenn, un homme torturé rempli de colère et de haine ainsi que de beaucoup de rancœur, qui déteste au plus haut point la famille Montgomery qu’il juge coupable pour tout ce que son clan et lui-même ont vécu. Un homme qui m’a particulièrement laissée perplexe tant je ne savais pas quoi penser de lui, mais qui grâce à son histoire qui m’a particulièrement touché a pu rentrer petit à petit dans mon cœur. Et malgré ses manies un peu brutales et qu’il aime bien décapiter la tête des gens qu’il n’aime pas, j’ai beaucoup apprécié son personnage. Sa force de caractère ainsi que sa détermination m’a permis de l’apprécier. Et même si parfois j’avais envie de le frapper pour son comportement, en même temps je le comprenais. Malgré toutes les horreurs qu’il a pu voir, subir et connaître il a un sens de la loyauté et de l’amitié tout simplement magnifique.

Je ne peux pas vous parler des personnages sans vous parler d’un de mes personnages préférés, celui qui m’a le plus touchée et dont je suis tombée directement sous le charme malgré son côté volage et séducteur. Son histoire m’a arraché quelques larmes tant elle m’a bouleversée et touchée. En pensant à lui, mon cœur se déchire tant ce personnage était pour moi tout simplement parfait. Et que l’auteure lui ai fait subir tout ça, me brise le cœur et me donne une irrésistible envie de la frapper et de la détester. Je ne vais pas vous citer le nom du personnage pour vous laisser toute la surprise de découvrir qui est l’homme qui m’a autant bouleversé et qui, à cause de son destin, m’a brisé le cœur.

L’épouse ennemie est un roman composé de personnages secondaires qui font la force de ce livre. Tant grâce à leur histoire qu’à leur implication dans ce livre. Penny Watson Webb nous permet ici de rencontrer des personnages haut en couleur qui arrivent parfaitement à se glisser dans son récit merveilleusement écrit. J’ai adoré faire la rencontre de la Reine Anne de Bretagne ainsi que de son mari, le roi Louis XII. La plume de l’auteure m’a totalement amené dans un voyage dans le passé. Un voyage qui m’a beaucoup plu mais qui, si c’était possible, ne tenterait pas de le faire en vrai.

Si ce livre n’a pas la note maximale c’est parce que j’ai trouvé que la fin allait beaucoup trop vite, j’aurais voulu plus de pages mais surtout à cause de la mort d’un personnage que j’ai trouvé totalement inutile ! Mais p****n je voulais un livre avec ce personnage ! Elle n’avait pas le droit de le tuer, surtout pas lui. Après tout ce qu’il avait vécu, il avait droit à une fin heureuse, pas à une mort. Et même si je comprends son choix, je ne peux l’accepter.

Maintenant il me tarde de pouvoir avoir entre les mains la suite de cette trilogie. J’ai fais plusieurs recherche pour savoir sur quel personnage allait porter le prochain tome mais, à mon plus grand désespoir, je n’ai strictement rien trouvé ! J’espère que nous aurons vite de plus en amples informations. Mais en voyant la fin du livre, je pense savoir ce que la suite nous réserve et en espérant ne pas me tromper, il me tarde de connaitre la suite. Et s’il vous plaît, s’il vous plaît, je veux un tome avec Pierre de Flouville ! Même si c’est un psychopathe et qu’il faudrait grandement qu’il se fasse soigner, j’ai tout simplement adoré son personnage et j’aimerais voir son évolution ainsi que le connaître beaucoup plus !

Elenwë

logo harlequin

Retrouvez ce livre sur Harlequin

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

4 thoughts on “L’épouse ennemie de Penny Watson Webb

  1. Silkfeather

    Merci à Elenwé pour cette présentation fort attrayante d’un auteur de romance historique que je ne connaissais pas. En revanche, juste une petite précision : étant une mordue d’histoire (d’où ma passion pour ce style de romance) et grande fan de la Bretagne, j’ai relevé un anachronisme dans cette analyse (peut-être une erreur de frappe tout simplement ! ).
    Anne de Bretagne est la seule dans l’histoire à être 2 fois reine de France. En effet, elle était mariée en premières noces à Charles VIII, lequel décéda prématurément suite à un accident idiot avec un linteau de porte au château d’Amboise ! N’ayant pas eu de fils et conformément à leur contrat de mariage, la reine Anne devait se remarier avec le successeur de Charles VIII, qui est aussi le cousin du roi décédé : le duc Louis d’Orléans. Celui-ci devint le roi Louis XII de France, et PAS Louis XVII comme il est écrit dans la chronique. (d’où ma supposition de l’erreur de frappe). Car Louis XVII n’a jamais pu régner étant donné qu’il était mort jeune : il s’agit du fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette qui décéda à la prison du Temple à 10 ans, pendant la Révolution !

    Reply
    1. Elenwë

      Je suis ravie de vous avoir fait découvrir une nouvelle auteur de romance historique et que cette chronique vous ai plu.
      Oups! C’est bel et bien une erreur de frappe de ma part! C’est bel et bien le roi Louis XII de France, nous allons corriger cette erreur le plus rapidement possible et merci de me l’avoir fait remarqué! Et je vous remercie pour ce petit cours d’histoire.
      Si vous avez l’occasion de lire ce roman, j’espère que vous viendriez poster un petit commentaire afin que je puisse connaître votre ressentie. J’aimerais beaucoup savoir votre avis sur ce roman historique 🙂
      A très bientôt j’espère,
      Elenwë

      Reply
  2. Silkfeather

    Je viens de terminer ce roman, et je partage complètement l’avis d’Elenwë sur ce roman passionnant. D’abord, c’est une période rarement abordée dans les romances historiques, donc cela mérite vraiment le détour.
    L’histoire commence au départ avec la défaite du père de la reine Anne, le duc François II de Bretagne (ainsi que son allié le duc Louis d’Orléans, futur roi Louis XII) et ses nobles Bretons – dont le héros Conan de Ker Glenn – contre le roi de France ; datée ici par l’auteur le 28 juillet 1485 (mais erreur chronologique de sa part, car en vrai, la fin de cette guerre eut lieu 3 ans plus tard, le 28 juillet 1488 par la bataille sanglante de Saint-Aubin-du-Cormier ! Demandez donc à nos amies lectrices bretonnes d’Ille-et-Vilaine : elles vous le confirmeront ! ) . Mais le récit démarre vraiment à la fin du XVe siècle (PAS XIVe siècle ! ), lors du mariage d’Anne de Bretagne avec le roi Louis XII, le 8 janvier 1499, où nos héros sont invités, et se rencontrent pour la première fois.
    J’ai eu une légère appréhension, en lisant la petite mise en garde d’Elenwë, sur le côté  » sang et fureur  » de l’époque, mais pas de panique : rien de traumatisant (après tout, c’est une romance historique) ! Il ne faut pas oublier que c’est la transition entre la fin du Moyen-Age et le début de la Renaissance française, donc ce n’est pas la guerre en dentelle ! D’ailleurs, certains romans historiques, comme  » Outlander  » de Diana Gabaldon, ont des descriptions plus terrifiantes que ce livre.
    C’est un récit épique, avec des vrais personnages historiques mêlés aux héros de fiction, forts en couleur. Une fois que vous l’aurez commencé : vous aurez vraiment du mal à poser le livre avant la fin.
    Quant au vocabulaire utilisé, chère Elenwë, si vous lisez souvent les romans historiques, vous verrez que ce sont des termes très souvent utilisés, qui reviennent régulièrement. Mais je vous l’accorde, de nos jours, peu de gens savent ce qu’est une fibule (broche-bijou servant à attacher les capes au Moyen-Age) quand ils préfèrent  » kiffer  » la télé-réalité au quotidien au lieu de lire !!!
    Sinon, comme vous, Elenwë, je regrette le  » trépas  » (pour vous habituer à cette sémantique historique ! ) de l’un de vos personnages préférés, car il aurait fait un beau héros de cette série, quel dommage. Mais l’auteur veut sans doute nous illustrer le côté  » bruits & fureurs  » de l’époque, où occire l’ennemi peut aussi vous faire passer de vie à trépas, en un clin d’oeil !
    En tout cas, cela doit valoir le coup de visiter en Bretagne les villes du livre, qui existent vraiment : Mont-Dol et Dol (dont le nom actuel est Dol-en-Bretagne), dans le département d’Ille-et-Vilaine (35) !
    Et j’ai hâte de découvrir les prochains tomes de cette série, peut-être avec pour héros, Pierre de Flouville ou Wandrille de Montgomery, qui sait ?

    Reply
  3. DarkAthena59

    Voila un livre qui fut pour moi une belle découverte, et presque un coup de coeur, si ce n’est un destin final non souhaité!! Ca m’a fait mal au cœur pour ce personnage.
    Mais j’ai été agréablement surprise par la plus de l’auteure, française, et la richesse de l’histoire de par les émotions et le coté historique.
    Très belle lecture

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *