Le serment maudit de Gayle Callen

Le serment maudit

Titre : Le serment maudit (Noces écossaises #2)
Auteur : Gayle Callen
Éditeur : Harlequin – Victoria
Date de parution : 01 janvier 2017

Résumé

Owen, agonisant à ses pieds, le jour de leur mariage. C’est bien lui que Maggie a vu dans un rêve, où tout semblait si réel. Des prémonitions, elle en a déjà eu, et elles se sont toujours révélées justes. Alors hors de question qu’elle épouse son cher ami d’enfance si c’est pour le mener à une fin tragique. Sauf que leurs fiançailles scellent l’alliance de leurs deux clans, et qu’une rupture déclencherait un conflit majeur. Tant que le mariage est encore en préparation, Maggie doit trouver un moyen diplomatique de défaire leur engagement, et ce malgré la ferme détermination d’Owen à l’épouser…

Avis de Melwasul

note 3

Après avoir apprécié le premier tome de la série Noces écossaises de Gayle Callen dans la collection Victoria, La méprise du Highlander, malgré quelques défauts, je me suis lancée plutôt confiante dans la lecture du deuxième tome, Le serment maudit. Et j’en ressors avec un avis assez mitigé. La faute à une première partie qui traine trop en longueur et une deuxième partie vraiment mieux.

L’histoire reprend là où se finissait tome 1. Pour sceller l’alliance entre leurs deux clans (alliance mise à mal par la bourde de Hugh et sa conclusion pour l’heureux couple), Maggie, la sœur de Hugh, et Owen, le cousin de Riona se sont fiancés et doivent très rapidement se marier. Un futur mariage qui n’enchante vraiment pas Maggie alors que finalement Owen n’est pas si mécontent que ça. Il y deux raisons principales à ces réactions des personnages : Maggie et Owen se sont déjà rencontrés quand ils étaient plus jeune et cela c’est plutôt mal fini à cause du don que possède Maggie qui voit le futur en rêves, et justement, alors que cela n’était plus arrivé depuis, Maggie a, à nouveau, rêvé.

Un rêve qui la conforte dans l’idée qu’elle ne doit pas épouser Owen pour sa sécurité à lui … Une fois arrivée dans le clan d’Owen, elle décide donc de tout faire pour empêcher ce mariage, en montrant notamment qu’elle est totalement inapte à la tenue d’une maison, qu’elle a des goûts vestimentaires déplorables, qu’elle est super désagréable, … Mais vous savez ce que l’on dit : chassez le naturel, il revient au galop. Et c’est exactement ce qui se passe avec Maggie qui malgré tous ses efforts va se faire apprécier par son futur clan, sa belle-famille et surtout par Owen. Ils vont doucement mais sûrement tomber amoureux l’un de l’autre alors que le danger rode et menace Maggie (ainsi qu’Owen d’après les rêves de cette dernière).

Sur le papier, résumé comme ça, ça a l’air vraiment chouette. Malheureusement, la première partie est un brin longue. L’histoire met vraiment du temps à se mettre en place et j’ai l’impression que nos deux héros sont vraiment passifs. J’attendais plus de rébellion de la part de Maggie mais ça reste plutôt gentil. Quant à Owen il est plutôt fade lui aussi, à subir sans vraiment s’imposer que ce soit de Maggie, de sa famille ou de son propre clan. Heureusement, la deuxième moitié du livre est beaucoup plus passionnante. Quand l’histoire s’accélère, que l’on vient à se poser des questions pour savoir qui est vraiment coupable, pourquoi, quelles sont ses réelles motivations et qui est le plus en danger ? Owen ou Maggie ? Les rêves de celle-ci vont-ils se concrétiser et si oui, à quel moment ?

Et je dois dire que j’ai été en partie surprise par le dénouement. Je n’ai eu des doutes que sur la toute fin et les raisons sont plutôt intéressantes et bien trouvées. L’auteure n’utilise pas autant l’histoire de l’Écosse à l’époque, les changements politiques, sociaux, industriels, les mœurs et les traditions que dans le premier, ce que j’ai trouvé fort dommage. L’histoire y perd un peu en qualité, en profondeur et ce côté vraiment intéressant qu’il y avait dans le premier. Ici, elle utilise encore le contexte historique pour justifier les actions de ses personnages (secondaires surtout), cela à bon escient, notamment l’immigration compliquée des Écossais des Highlands vers le continent américain. Un point vraiment intéressant mais peut-être pas assez développé à mon goût, juste suffisamment pour justifier une petite partie de l’intrigue. Mais j’aurais adoré en savoir plus !

Pour conclure, une lecture plutôt agréable mais en-dessous du premier à cause d’une première partie un peu lente et d’un livre moins profond. Il m’a vraiment manqué toute la partie de l’utilisation historique de l’évolution de l’Écosse au début du 18e siècle, ici, c’est vraiment trop pauvre alors que c’était ce qui faisait le truc en plus de La méprise du highlander. Je ne dirai pas que c’est une déception mais je pense que c’est une lecture que j’oublierai assez vite malheureusement. Cela ne va pas m’empêcher de lire le troisième à sa sortie, la plume de l’auteure et le style restant vraiment agréable, malheureusement, celui-ci n’est prévu en VO qu’en juin 2017, j’espère que la traduction sera rapide, parce que j’ai vraiment envie de connaître l’histoire de Catriona (la sœur d’Owen) !

Federer’ment Vôtre,
Melwasul

logo harlequin

Retrouvez ce livre sur Harlequin

Retrouvez cette série sur le blog:
La méprise du Highlander #1

Votre appréciation du livre :

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *