Le pacte des coeurs brisés de Sarah Ockler

Le pacte des coeurs brisés

Titre : Le pacte des coeurs brisés
Auteur : Sarah Ockler
Éditeur : La Martinière Jeunesse
Date de parution : 4 septembre 2014

Résumé

Jude et ses trois soeurs avaient un pacte : aucune d’elles ne devait plus fréquenter un frère Vargas. Pourtant, quand Emilio, le plus jeune, s’avère être seul capable d’aider le père de Jude, atteint d’un Alzheimer, à réaliser son dernier rêve en réparant sa vieille moto, celle-ci rompt sa promesse. Emilio est-il, comme ses frères, un briseur de coeur ? En tout cas, Jude est sous le charme.
Et, alors que la mémoire de son père se fond progressivement dans l’oubli, la sienne se remplit d’émotions et d’expériences qu’elle n’est pas prête d’oublier.

Avis de Melwasul

note 4Aujourd’hui, parlons bien, parlons peu, parlons romance Young Adult. Et je dois dire que je deviens bien difficile dans cette catégorie de roman car il y a vraiment un peu de tout (c’est comme pour le New Adult d’ailleurs). Après avoir lu la quatrième de couverture de celui-ci, j’étais vraiment impatiente de le découvrir, il me rappelait un peu le genre de Simone Elkeles. Sauf que vous vous en doutez bien, avoir envie de lire un livre en pensant à du Elkeles, c’est loin d’être une bonne idée, on est presque sûrs d’être déçus au final. Sauf que là pas du tout, ce n’est pas du Elkeles, c’est du Ockler, et c’est génial !

Jude est la petite dernière d’une famille de quatre sœurs. Et qu’on a trois grandes sœurs qui sont bien plus vieilles, on a assisté à toutes leurs peines de cœurs dues aux méchants garçons. Et quand on est une toute jeune adolescente, pour faire plaisir à ces fameuses grandes sœurs aux cœurs brisés, on peut faire tout et n’importe quoi. Tout et n’importe quoi comme un pacte avec bougies, sang et brûlage de cheveux (carrément !). Pacte vous interdisant de fréquenter la fratrie des cœurs de pierre, j’ai nommé les frères Vargas. INTERDICTION FORMELLE !!! Sauf qu’à l’époque, Jude n’avait que 12 ans et jamais elle n’aurait pensé rencontrer un jour un frère Vargas et encore moins deviné qu’il serait essentiel à son monde, à son père. Son père, Papito, atteint malgré son jeune âge de la maladie d’Alzheimer.

C’est à cause de ça qu’elle a décidé, après sa remise de diplôme de passer l’été avec son père pour pouvoir s’occuper de lui pendant que sa mère travaille avant son départ pour l’université. Elle a pour ordre de lui faire faire du sport, des mots croisés et des partis de Scrabble. Sauf qu’elle a retrouvé par hasard dans leur garage sa vielle Harley Duo Glide de 61 et qu’elle a vu le regard de son père s’illuminer lorsqu’il lui a raconté toutes les aventures qu’il a vécues avec. Elle en est certaine, réparer cette moto lui sera forcément bénéfique, mais pour cela, ils ont besoin d’un pro, ou du moins de quelqu’un qui s’y connait, et manque de chance, ce quelqu’un se révèle être Emilio Vargas. Mais bon l’embaucher pour réparer la moto ce n’est pas briser le pacte n’est-ce pas ? Ce n’est pas comme si elle sortait avec !
Sauf qu’elle n’avait pas prévu 3 éléments qui tournent en boucle chaque fois qu’elle le voit apparaître :

« Barbe de trois jours, fossettes, cicatrices. »

Vous l’aurez compris, Emilio Vargas Cœur de Pierre est absolument craquant physiquement mais en plus il a un caractère en or. C’est le parfait book boyfriend comme ils me font craquer. Je confirme qu’il était complètement impossible pour Jude de lui résister même le sang familial n’y pouvait rien. C’est un amour de garçon qui va tout faire pour ensoleiller l’été de notre Jude qui en a bien besoin. Un amour de garçon que la vie n’a pourtant pas épargné et dont l’histoire m’a fait très mal au cœur (attention, ce n’est pas non plus un garçon brisé, sans famille, … au contraire, il a une mère géniale, mais un évènement arrivé deux ans plus tôt a bien failli détruire toute joie de vivre en lui).

Quant à Jude, j’ai adoré son personnage, d’ailleurs un lapsus révélateur un peu plus haut lorsque j’ai parlé de « notre Jude ». Car oui, je me suis beaucoup attachée à elle. J’ai adoré sa force pour s’occuper de son père comme elle le fait alors qu’elle aurait pu vouloir profiter de son dernier été avant l’université. J’ai aimé aussi voir ses faiblesses, face à ses sœurs par exemple, lorsqu’elle n’ose pas imposer ses décisions qu’elle pense juste. Des faiblesses qui font d’elle sa force. Des faiblesses qu’elle va vraiment découvrir au contact d’Emilio [soupirs].

Mais je n’ai pas aimé ce livre seulement pour ses deux héros. Je l’ai aimé pour l’ensemble des personnages, pour l’histoire que nous raconte merveilleusement bien Sarah Ockler. Une histoire touchante d’une fille qui voit tout doucement son père perdre complètement la tête. Car Alzheimer, ce n’est pas seulement perdre la mémoire, mettre les chaussettes au micro-ondes, vouloir sortir par la chatière, acheter des caddies entiers de tampons au supermarché,… Alzheimer, c’est aussi ne plus se souvenir de l’époque à laquelle envie, ne plus se souvenir du prénom de ses enfants, de sa femme, de ne plus les reconnaître à certains moments puis définitivement, … Mais ce n’est pas seulement oublier non plus, c’est aussi avoir de terribles crises, perdre tout sens de la mesure, ne pas avoir conscience de ce que l’on fait, et perdre la tête, oui, je ne vois aucune autre manière de le dire. Alzheimer, cela n’arrive pas seulement aux personnages âgées, cela peut également arriver à des jeunes, à des pères, à des mères, qui à 40-50 ans (voir même plus tôt) ne peuvent plus vivre seul et ne reconnaissent plus leur famille, leurs proches. C’est ce que nous raconte ici Sarah Ockler de manière fort délicate, toute en finesse. Elle nous raconte aussi, certes de manière romancée, le quotidien de ces familles détruites par la maladie, par El Demonio comme l’appellent Jude et Papito.

Elle le fait de manière touchante, en nous faisant glousser un bon nombre de fois (c’est surtout Jude et Emilio qui m’auront fait glousser, ils sont géniaux !), en nous amenant les larmes aux yeux aussi, en nous surprenant également, je n’ai pas vu venir un certain élément de l’histoire même si en y réfléchissant un peu, c’était obligé, mais j’étais tellement happée que je n’ai rien vu venir. En tout cas, c’est un livre qui fait réagir et qui est loin de nous laisser indifférent. Et puis, en bonus, il y a tout un tas de références qui vous feront très certainement sourire. 😉

Bref, vous le comprendrez facilement, j’ai vraiment adoré ma lecture que ce soit pour les personnages, la romance touchante, l’histoire en elle-même ou l’écriture de Sarah Ockler. Je ne peux donc que vous conseiller de craquer pour ce Pacte des Cœurs Brisés !
J’ai lu sur internet que l’auteure avait publié de nombreux romans YA et que c’était le premier traduit en français, j’espère de tout mon cœur que ce ne sera pas le dernier !

Valentin’ment Vôtre,
Melwasul

P.S : troisième étape dans mon challenge YA Book Trip, avec ici le Colorado pour destination 😉

Young Adult Book Trip

Votre appréciation du livre

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Share via email
+1

2 réflexions au sujet de « Le pacte des coeurs brisés de Sarah Ockler »

  1. Kieu-Xuan

    J’avais vraiment envie de lire ce livre mais la ça va être impossible d’attendre mon anniversaire ! La vilaine tentatrice est de retour 😉

    Répondre
    1. Melwasul Auteur de l’article

      Y avait longtemps, mais je dois avouer que ça a été une vraie bonne surprise, je me suis régalée ! Quand (et pas si ^^) tu craqueras reviens m’en dire des nouvelles 😉

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *